• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > La vie du rail, la vie duraille, la vie durant

La vie du rail, la vie duraille, la vie durant

Vous me connaissez à présent depuis bien des années. Vous savez que je suis tueur à gages, mis au vert par « la direction »(1). Une affaire qui a mal tourné dans un confessionnal de Londres il y a quelque temps, avec balle perdue et des dégâts collatéraux irréversibles sur un pauvre gamin qui passait par là. Depuis, je suis là à attendre « dans ce cette p… de ville de Bruges », où il n’y a pas un troquet ni une mobylette. Que des canaux, des ponts et des belges sur les ponts.

Hier, « la direction » m’a appelé dans l’oreillette, pour me dire que je pourrais éventuellement obtenir une rédemption, si je relançais le genre « parodie » sur le site. Trop de covideries, pas assez de parodie, qu’ils m’ont dit, faut faire des jeux de mots sur les maux. C’était ça, le message.

Car on le sait bien que l’amer monte et que le fond de l’air effraie.

Mais faut bien faire quelque chose. On ne va pas rester là à ressasser, comme la femme du marin disparu sur son rocher, si ?

Donc, j’ai dit oui.

JPEG

Oui, pourquoi ne pas vous raconter ma vie, hein ?

Tant d’autres le font, tout en niant le faire, prétextant qu’ils sont économistes, médecins, vendeurs de frigo chez les Inuits, visseurs de clefs à pipes, écologistes tendance casse-noisettes, installateurs de toilettes sèches dans le bas-Vivarais, etc.

Bref, je voulais vous dire que je n’ai pas toujours été tueur à gages.

Oui, c’est un « coming out » que je fais ici (comme on dit chez les grands couturiers et les gens de radio et de TV.)

Dans une autre vie, j’ai commencé installateur de caméras discrètes dans les cabines d’essayage des mannequins de l’agence Elite.

La démocratisation du porno sur le Web a cassé le métier et donc je suis parti sans toucher 2.000 francs.

J’ai ensuite été représentant chez Durex (sed lex) dans une pension pour eunuques répudiés, puis vendeur de manteaux en pur cashmere dans le sud-Soudan, ne rencontrant à chaque fois qu’un succès d’estime.

Et l’estime de soi (comme on dit chez les psy à trois balles), j’en avais plus beaucoup à revendre.

Evidemment, j’ai bien essayé de persévérer en tant que professeur de dialectique rue du Colonel Fabien, chez les cocos, en sirotant du lait coco de Moorea.

J’ai également été cireur de pompes rue de Solferino (les petits marquis poissons-pilote du gros bouffon sudoripare m’ont bien aidé au début).

Mais j’ai eu un passage à vide : oui, je l’avoue, j’ai voulu « Ouarzazate et mourir »(2).

 Mais comme disait quelqu’un lâchement attaqué par derrière par un crabe agressif le 14 mars 2009 : « c’est pas facile, facile de se foutre en l’air, ça coute ça coute très cher, la roulette russe c’est complétement idiot, quand on peut mourir d’un simple coup de chasse d’eau ».

Après, il y a eu les femmes. Certaines ont voulu m’aider. On ne dirait pas, à me voir. A me voir, on ne dirait rien, d’ailleurs. Au lieu de me faire une raison, je m’en suis fait une folie. Une déraison.

C’est ainsi que je me suis, à une époque, recommandé de « Nadine Mouque », sur les conseils d’un certain Hervé Prudon, un mec qu’était pas prudent, et qui en est mort.

En vain.

D’autres m’ont enfoncé davantage encore dans la solitude et les soucis :

C’est ainsi que j’attends toujours Madeleine, comme toutes les semaines, du côté du tram 33. Et que le soir, sur le sable mouillé où j’avais dessiné son doux visage, je crie « Aline », pour qu’elle revienne.

Autant le dire tout de suite, c’est pas gagné.

Car nous vivons dans un monde cruel, où il ne suffit pas de prendre des trains à travers la plaine.

Bien sûr, des filles dans ma vie, il y en a eu plein d’autres : Lola, Cindarella, Olga, etc… Leurs désirs étaient désordre... Mais rien n’y a fait.

C’est un certain Charles Arnold Hintjens qui en parle le mieux, mime compris…Donc, je lui cède la parole.

Les plus malins d’entre vous auront compris que ce petit billet d’humeur, voire d’humour, est dédié à Arno, et à son combat contre le crabe du pancréas qu’il repousse à coups de Santiag depuis novembre 2019 . D’ores et déjà - triste compétition - il a fait plus fort que Pavarotti, en résistant plus longtemps à ses pinces à la con.

Ce qui - humour noir - assoit définitivement la supériorité de la chansonnette (NDLR : comme on dit dans le Poitou) sur l’Opéra et le Bel Canto.

Bref, « like I said before, I am just a lonely solo gigolo…”.

Comme dirait une copine : “je ne sais pas où tu vas chercher toutes ces idées, mais tu ne devrais pas sortir avec… ».

Et hop, elle se ressert un Mojito.

 ---------------------------------------------------------------------------------

  1. Film “In bruges”, de Martin Mc Donagh ( 2009)
  2. “Ouarzazate et mourir” et “Nadine Mouque” sont des romans d’Hervé Prudon.

----------------------------------------------------------------------------------

Crédit photo : Vignette : Frédéric Martin, « la fille du train 2 »

 Bas de page : Fréderic Martin , « desamours ».

 

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Schrek 27 janvier 17:33

    Ben moi, j’ai été bûcheron au Sahara !

    T’as vu le travail ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 janvier 18:08

      @Schrek
      Un bucheron énarque , y’a rien de pire.


    • lepetitquébec lepetitquébec 27 janvier 18:20

      zzZZZzzz.. euh ! faut lâcher la fumette :P


      • In Bruges In Bruges 27 janvier 19:01

        @ Québec libre,
        Jamais fumé un seul pétard de ma vie, mon p’tit gars.
        En revanche, j’ai mis la main sur pas mal d’entre eux.. ( mais chuut, faut plus dire ça).
        Dis, à part ça, t’aurais pas un peu neige à balayer devant chez toi, p.. de tabernacle ? Sinon, comment tu vas faire demain pour « chauffer ton char » ?


      • In Bruges In Bruges 27 janvier 18:57

        Ce modeste billet d’humeur noire et blanche, n’a pour but que :

        de parler d’autre chose que de Covid, courbes,vaccins, méchants labos, grand capital, etc.. comme 80% des articles sur ce site depuis 2 ans

        de vulgariser la recette de la tarte aux pommes selon Bashung, où l’on apprend que le plus important, c’est le bâton de cannelle et le petit verre de rhum

        de faire connaitre le photographe du noir et blanc Frédéric Martin, qui a mon sens le mérite bien.

        https://www.fmartin.art/

        https://lintervalle.blog/2020/12/19/la-vie-sans-absences-par-frederic-martin-photographe/


        • The White Rabbit The White Rabbit 27 janvier 19:15

          @In Bruges

          A l’instar de la recette tarte aux pommes, celle du poulet au whisky :

          • Acheter un poulet d’environ 1,200 kg et une bouteille de whisky.
          • Prévoir du sel, du poivre, de l’huile d’olive et des bardes de lard.
          • Vérifier que vous avez un tube de mayonnaise, on ne sait jamais.
          • Barder le poulet, le saler, le poivrer et ajouter un filet d’huile d’olive.
          • Préchauffer le four à température moyenne ( thermostat 5) pendant 10 minutes.
          • Se verser un verre de whisky et le boire.
          • Mettre le poulet au four dans un plat de cuisson approprié
          • Se verser un verre de whisky et le boire.
          • Renouveler cette dernière opération.
          • Après un quart beurre, fourrer l’ouvrir pour surbeiller la buisson du coulet.
          • Brendre la vouteille de biscuit et s’envoynet une bonne rasade.
          • Après un tard . un far t’heure... abrès un moment quoi,dituber jusqu’au bour.
          • Oufrir la borte, reburner, revourner...mettre le noulet dans l’aurte sens.
          • S’asseoir sur une butain de chaise et se reverdir 2 ou 3 verts de ouisti.
          • Buire, tuire, cuire le loulet bandant une deni-heure.
          • Et hop ! 3 berres de blus.
          • Se rebercer une bonne voulée de poulet...non de visky.
          • Rabasser le loulet (qu’est tombu bar terre), l’ettuyer et le voutre sur un blat.
          • Se béter la fikure cause du gras sur le barrelage de la buisine.
          • Ne pas essayer de se reveler.
          • Déciver qu’on est bien par derre et binir la mouteille de misky.
          • Blus tard, ramber jusqu’au lit, dorbir ze qui reste de la muit.
          • Le lendemain matin, prendre deux Aspirines.
          • manger le poulet froid avec de la mayonnaise en tube
          • nettoyer le bordel que vous avez mis dans la cuisine.

           smiley


        • Nicolas Cavaliere Nicolas Cavaliere 27 janvier 19:15

          @In Bruges

          Très noble intention, et texte très appréciable. Merci pour le plaisir !


        • In Bruges In Bruges 27 janvier 19:33

          @Nicolas Cavaliere
          Merci à vous.


        • In Bruges In Bruges 27 janvier 19:39

          @The White Rabbit
          Excellent.
          Moi ce que je préfère comme recette, c’est ça.
          Ça va direct au abdominaux, mais quelle plaisir, quelle subtilité...
          https://www.youtube.com/watch?v=qIPdlo83xWA


        • In Bruges In Bruges 27 janvier 19:42

          « aux abdominaux » et « quel plaisir ».
          Désolé, c’est Cindarella qui fait rien qu’à me déconcentrer.


        • Fergus Fergus 28 janvier 09:20

          Bonjour, In Bruges

          Des intentions louables parfaitement atteintes avec ce texte désabusé qui gagne à être lu et ces photos austères qui gagnent à être vues. 

          Dommage qu’il y ait la cannelle dans la tarte aux pommes d’Arno  elle se suffit largement à elle-même , cet ingrédient tue les tartes depuis si longtemps. smiley


        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 28 janvier 10:01

          @Fergus
           
           ’’un texte qui gagne à être lu’’, je n’l’avait pas encore vue celle-là !
           
           smiley


        • In Bruges In Bruges 28 janvier 12:03

          @Fergus
          Bien qu’il fut cuisinier professionnel à ses débuts, ce n’est pas Arno qui donne sa recette de la tarte aux pommes, mais Alain Bashung.
          Arno, il n’est pas très recettes.
          Il n’a même pas la recette à suggérer quand « quelqu’un a touché votre femme », même s’il en a fait, à mon sens, sa plus belle chanson :
          https://www.youtube.com/watch?v=854pPJjfGLU
          ( pour Aita, c’est Serge Feys au clavier electro)

          Pour le reste, dans le droit fil du poulet au Whisky de White Rabbit, il s’est essayé à danser comme une oie ( sans manger l’oie).
          C’est là :
          https://www.youtube.com/watch?v=VdxvX1vwUi0


        • In Bruges In Bruges 28 janvier 12:19

          Pour clôturer le sujet, les belges semblent tout de même exceller dans le don de sublimer les cocufiages par l’humour.
          Ici, un monument de l’humour « fin » à mettre au crédit d’un autre belge :
          https://www.youtube.com/watch?v=iNiCGgRh1RE

          Ah ça, c’est pas du Semmoun ou du Bigard...


        • eau-mission eau-pression 28 janvier 12:35

          @In Bruges

          C’est quand même Brassens qu’avait prêté la guitare


        • Fergus Fergus 28 janvier 15:54

          @ In Bruges

          En effet, Bashung et non Arno*. Toutes mes excuses.

          * J’apprécie beaucoup Bathroom singer.


        • lepetitquébec lepetitquébec 27 janvier 19:01

          j’admet avoir un peu décroché et perdu le fil... mes plates excuses et mes hommages à M. Martin smiley


          • In Bruges In Bruges 27 janvier 19:02

            @lepetitquébec
            Excuses acceptées.
            Nestor, un grog pour petit Québec. Du bon.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 janvier 19:03

            J’espère qu’il va pas rester définitivement au stand le Arno... Aller , un coup de Tc matic ! Et rendez vous a Knokke le zoute pour les moules , les frites , la bière et les gonzesses !


            • In Bruges In Bruges 27 janvier 19:27

              @Aita Pea Pea
              Pas gagné. La canal historique Oostendais et les filles du bord de mer de De Haan (« Le coq » pour les chtis) sont quotés au plus bas.

              PS ; ce numéro de mime d’Arno dans« Lola etc... » est aussi l’occasion d’admirer Geoffrey Burton ( guitariste piqué à Bashung en 2008) et sa Gretsch à vibrato à déclencher les bagarres (et les frissons...)


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 janvier 20:06

              @In Bruges
              Ach le vibrato bigsby ... Sinon on dirait Depardieu au piano ( live in Brussels) .


            • In Bruges In Bruges 27 janvier 20:58

              @Aita Pea Pea
              Non, c’est Serge Feys, son fidèle pianiste depuis 30 ans, depuis l’époque où ils étaient tous deux cuistots de Marvin Gaye en cure de désintox à Ostende (époque TC Matic).
              Tous les 10 ans, il prend 10kgs, mais au piano ça ne se voit pas , et il ne craint pas grand monde.


            • The White Rabbit The White Rabbit 27 janvier 19:11

              Une très belle chanson d’Arno : les yeux de ma mère


              • Xenozoid Xenozoid 27 janvier 19:39

                @in mrgen we trust

                il y a de la lumieres sur les autoroutes de belgiques


                • S.B. S.B. 27 janvier 20:26

                  Je me suis parfois demandé... des frères ?

                  Mais cela ne...


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 janvier 20:34

                    @S.B.
                    Bonsoir Sabine. Chut ...


                  • In Bruges In Bruges 27 janvier 21:01

                    @S.B.
                    Il y a les « brother in arms » et les frères de noirceur.
                    Y en a un qui est plus noir que l’autre, à mon sens. Comme dans les nuances de noir chez Soulages.
                    PS : Un avis sur Frédéric Martin ?


                  • S.B. S.B. 27 janvier 21:30

                    @In Bruges
                    Un plus amer, plus en colère (je ne sais pas si on parle de la même chose, en fait).
                    Frédéric Martin, plutôt non, pas non-non, juste plutôt. Il tend vers la peinture d’une façon qui ne me parle pas mais qui doit certainement parler à d’autres.

                    Une photographie-tableau : https://christophejacrot.com/portfolio/in-the-mood-for-rain/#34

                    C’est beau, non ?

                    Le site de Christophe Jacrot est un petit (un grand) cadeau pour vous et Aita.

                    PS Aita : ce n’est pas comme si on était sur un site d’extralucides non plus smiley


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 janvier 21:47

                    @S.B.
                    Toutafait Sabine , toutafait !
                    Belles photos...


                  • In Bruges In Bruges 27 janvier 21:55

                    @S.B.
                    Merci, c’est très beau.
                    Mais c’est très ...humide... ( ça me rappelle un petit polar pseudo humoristique que j’avais commis sous pseudo épuisé, fort heureusement qui s’appelait « il pleut toujours là où c’est mouillé ».)
                    Les séries sur le Vercors me parlent (notamment les trois photos des gorges de Choranche, pour des raisons liées à l’adolescence, silence, c’est classifié).
                    C’est clairement de l’art, au sens où le matériau de base est réel et reconnaissable, mais magnifié.C’est en effet de la photographie / tableau.

                    Mais je préfère le noir et blanc qui ne cherche pas le réalisme, qui tape un peu dans l’onirique, pour assourdir à coup de ouate ( « le flou artistique », disent les cons) la chiennerie du réel.
                    F. Durand a, je crois (je sais), fait une série sur une (très) proche en hôpital psychiatrique.En d’autres temps, j’y ai aussi accompagné quelqu’un, autant que faire se peut, et c’est là qu’on m’a parlé de F. Durand.
                    Je crois que certaines choses ne deviennent supportables que floutées, assourdies, « amorties ». Le bout de rouille écaillée sur le lit de fer du secteur psy, le flash du légiste sur le carreau de la morgue qui révèle le moindre grain de la peau, j’ai vu merci.
                    Le détail de la fille qui se barre sur un train de nuit aussi.
                    C’est mieux quand c’est flou, ça éloigne les loups.
                    Je crois bien que c’est ce qui me plait chez Frédéric Durand.


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 janvier 22:11

                    @In Bruges
                    Je ne connais pas son travail , mais sur les deux clichés la mise en scène ...


                  • In Bruges In Bruges 27 janvier 22:16

                    @In Bruges
                    Oups, F. Martin, pas F. Durand bien sur.
                    Désolé.


                  • In Bruges In Bruges 27 janvier 22:23

                    @Aita Pea Pea
                    Non, pas du tout.
                    Les deux photos que j’ai choisi en vignettes sont en effet « propres » et léchées.
                    Mais beaucoup d’autres ( notamment la série en hôpital psy) cachent le sordide avec le flou ; comme ici :

                    https://www.fmartin.art/browse


                  • S.B. S.B. 27 janvier 22:48

                    @In Bruges
                    Frédéric Martin a l’air d’être une belle personne.
                    Je pense que vous en êtes une aussi.

                    J’ai une photo du Vercors de Christophe Jacrot sur mon frigo, version carte postale. Et chaque fois que je me suis approchée de cette incroyable forteresse minérale qu’est le Vercors, je me suis dit que je pourrais rester des heures à le contempler. 


                  • Fergus Fergus 28 janvier 11:24

                    Bonjour, S.B.

                    Admirer le Vercors en photo, c’est bien.
                    Le parcourir à pieds, c’est mieux. Notamment en traversant les plateaux pour rejoindre les crêtes du Grand Veymont. smiley
                    Et pourquoi pas en partant à la découverte des nombreux scialets et des lapiez de ce massif où se niche une superbe flore alpine ? 


                  • PhilVite PhilVite 28 janvier 19:36

                    Bonjour M In Bruges,
                    Vous m’avez ramené au temps où je tuais quelques heures dans l’aquarium du Poulpe avec ses titres ’à la limite’ du genre ’La petite écuyère a cafté’, ’La Cerise sur le gâteux’, ’Comme un coq en plâtre’, ’L’amour tarde à Dijon’ ’Le Bal des dégoûtantes’ et plein d’autres du même tonneau . Dites donc, votre curriculum est impressionnant. Dieu merci, vous n’avez pas été tailleur de pipes à Saint-Claude ! Car voir Saint-Claude et mourir c’est pas rare, tout comme Saint-Chamond. D’ailleurs personne au monde n’a pu supporter de voir les deux dans la même journée. Pour avoir voulu tenter le coup un Kanak c’est pendu. Et je vous confirme que crier ’Aline’ pour que ’Madeleine’ revienne, c’est pas bon du tout, surtout si vous êtes en train de taquiner les entournures de Germaine ! Parole de Kamikaze ! Quoique pour faire la nique au crabe, ça peut être une solution vu qu’Germaine elle est cruelle avec ses cheveux roux. Tout ça pour dire qu’il faut quand même se méfier parce que le monde est plein de polissons. Épicétou !


                    • In Bruges In Bruges 28 janvier 20:35

                      @ « file vite »( vous verrez plus bas pourquoi)

                      Merci d’être passé, cher VRP de Motobécane. Vous n’existeriez pas qu’il faudrait vous inventer.

                      J’avais apporté quelques bonbons pour vous appâter, parce que les fleurs, c’est périssable.Et en plus, depuis Fernand ( sa plus belle) on sait que parfois, il n’y a même pas de vent pour agiter les fleurs.

                      Repassez quand vous voulez.

                      L’essence augmente, c’est vrai, mais pas le 2 temps et la Solexine ( et « jaja », dirait le jurassien, l’ex. de la fille du coupeur de joint).

                      Suffit d’être patient, c’est comme pour le reste : attendre que le mélange soit homogène.Enfin bon, pas toujours.

                      Quelquefois, on n’ a pas la lune en Pluton ni Saturne dans le rétroviseur, dirait mon astrologue, quand il m’ explique que des Lola et des Cindarella, etc, j’en ai plus dans le rétro que devant la pare-brise...

                      Mais il n’a pas la fibre automobile, c’est un con...

                      Merci de m’expliquer enfin pourquoi ni Madeleine ni Aline ne sont revenues ni ne reviendront. Ça coule de source ; quand on m’explique bien, c’est pas sourcier.

                      Evidement que c’était pas malin d’avoir au cinéma une main sur le genou de Claire (NDLR : hello, y a t-il un cinéphile dans la salle ?) et l’autre sur la jument verte ?.

                      Bon, tant pis, c’est fait.

                      Une confidence :( ça tombe bien, ici personne n’écoute, y sont tous au Covid) :

                      « file vite »( « te coucher.. »), c’était la grand phrase de ma maman , -qui s’appellait Madeleine quand j’avais fait une connerie ou pas fini mon assiette.

                      Pour filer la métaphore d’Arno, dans les yeux de ma mère, il n’y a plus de lumière, mais j’espère que là où elle est, il y a des transat et des mojito, et qu’elle me lit en haussant vaguement les épaules, pour dire : « celui-là, il faut toujours qu’il fasse son intéressant ».

                      Bonsoir Philvite.

                      Filez-vite, la nuit tombe vite sur le Sancy .


                      • In Bruges In Bruges 28 janvier 21:41

                        Pour redevenir sérieux :
                        1/ Fernand, c’est là (et « on n’en sort pas indemne » comme disent les cons sur Facebook)
                        2/ Le Poulpe oui, Jean-Bernard Pouy m’avait proposé d’y aller il y a 10 ans, mais ce sont des contraintes nombre de signes, etc un peu décourageantes
                        3/ Il y a quelques temps (!) , Hervé Prudon avait sorti un bijou pour le Poulpe ( ouvrage épuisé, comme nous...) qui s’appelait « Mardi gris ».
                        Bon, c’était avant...


                      • PhilVite PhilVite 28 janvier 23:24

                        Faut bien reconnaître que les Lola (etc) ont quelques atouts tendres au toucher, mais qu’elles sont vite casse-couilles, qu’elles soient devant ou derrière (!). De ma génération c’était plutôt des Agnès ou des Aurélie mais aujourd’hui elles sont grand-mères...et casse-couilles aussi. Non, je vous le dis, rien ne vaut la solitude des grands espaces dénudés du Sancy ou de l’Aubrac. On y prend le temps de devenir un vieux con tranquillement en promenant son chien et parfois à la belle saison on peut y croiser un groupe de randonneuses (sans aucun mâle, c’est de plus en plus fréquent) qui vous rappellent que la vie vous a quand même sacrément gâté et que des genoux, au bout du compte, vous en avez caressés un sacré paquet depuis le porte bagage du 103 Peugeot jusqu’aux transats du bassin d’Arcachon. Quand je pense qu’il a chanté ’mourir cela n’est rien, mourir la belle affaire, mais vieillir, o vieillir !’ alors qu’il est mort à 49 ans, je me dis que la sensibilité des artistes, c’est vraiment pas un cadeau. Putain vous m’avez flingué ma soirée en me remettant Fernand dans les oreilles, il a fallu que je prenne un antidote violent https://youtu.be/InIw_a9FEtg Chauffe Marcel !


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 janvier 23:58

                          @PhilVite
                          Pompe Marcel , pompe !


                        • In Bruges In Bruges 29 janvier 09:57

                          @PhilVite
                          Merci pour rue Kétanou, je ne connaissais pas ( mais entre le titre de leur l’album « ouvert à double tour » et « les WC étaient fermés de l’intérieur » de Coluche, on pourrait peut être écrire un Poulpe).
                          Ce groupe a tout de même un fort cousinage avec feu les « Tétes raides » ( je ne sais qui a pompé sur qui).
                          Même si chez les Têtes raides, masqués par les changements brusques de rythme et de ton, le contraste délibéré entre la noirceur des textes et le caractère entrainant / dansant des musiques, il y a une désespérance discrète qu’apparemment il n’y a pas chez vos protégés...
                          Il faut avoir été aux Vieilles charrues en son temps pour comprendre pourquoi les Têtes raides ont marqué les 90’s dans la sphère franchouille.
                          Ah, la lampe à incandescence, Ginette de la guinguette dont le gars du Pacifique a coulé, « mais la mer ça s’invente pas »...
                          https://www.youtube.com/watch?v=0-pGWIPdLss

                          Et Ginette qui, pour se consolatter« a pris un oiseau qu’ elle a appelé Gino.. mais elle ne savait pas que l’amour, ça fait fuir les oiseaux ...
                          https://www.youtube.com/watch?v=XlAtHlMGPYc

                          -PS : » en vlà des souvenirs en vlà, deux belles escalopes de 500 grs taillées dans le souvenir, il y en a un peu plus, M’sieur Philvitte : je vous le laisse, ou je vous l’enlève ? "


                        • PhilVite PhilVite 29 janvier 12:13

                          @In Bruges

                          Z’avez raison. Mais j’avais prévenu, j’étais un peu en mode ’vieux con’. Heureusement, j’ai pas fait la guerre, sinon je vous aurais raconté le sac du palais d’été ou la chute de Saïgon à la façon des vieux singes en hivers. C’est la faute à Fernand qu’avait qu’à pas casser sa pipe !

                          Et par dessus le marché, vous envoyez les ’Têtes raides’, alias ’plus noir tu meurs’ ! Le cours de l’oignon est-il vraiment indexé sur le nombre des années ? Vous avez 4 heures et toutes les citations foireuses sont éliminatoires !

                          Tiens hier je suis tombé sur ça, https://youtu.be/hvrBWn0KxEc des californiens qui ’font’ du Brel avec un gros son, étonnant, non ?


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 janvier 13:01

                          @PhilVite
                          Wouhaa ...Le niveau ! J’adopte Pomplamoose . Merci .


                        • nono le simplet nono le simplet 29 janvier 13:20

                          @Aita Pea Pea
                          superbe interprétation ! frissons ...


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 janvier 13:34

                          @nono le simplet
                          Et le niveau des musicos ...z’ont plein de morceaux...


                        • In Bruges In Bruges 29 janvier 14:01

                          @PhilVite
                          1/ sur votre « vodka/pamplemousse » : amazing indeed. Aussi peu d’accent, c’est suspect.
                          Seul un détail la trahit comme ricaine : cette manie de trimballer n’importe où ( la rue, le bureau, la bagnole) ces p... de gobelets avec du « café- jus de chaussette » dedans... Je me suis souvent demandé si elles gardaient leur putain de gobelet pour b..ser.
                          Si vous avez un témoignage personnel à joindre au dossier, you are welcome.

                          2/ Sur feu les têtes raides :
                          Christian Olivier, leur ex. leader qui fait depuis une carrière solo, est plus dans l’esthétisme et la pureté (des sons comme des textes), mais il a gardé la gestuelle de mime,d’automate, voire de cirque, de l’époque des têtes raides (j’étais en 2001 à Carhaix, et hormis quelques « grand messes » du boss ( Springsteen) , j’ai jamais vu une telle machine à mettre les poils à l’envers, raides comme des cactus.)

                          C’est là. Son guitariste est excellent (le lead, pas la guitare rythmique).
                          https://www.youtube.com/watch?v=KO6mV9IcFtU

                          et là aussi :
                          https://www.youtube.com/watch?v=IPmwpDssHSM

                          3/ sur le Poulpe et J.B Pouy :
                          Puisque vous citez Pouy, le créateur de la série le « Poulpe », et notamment « la petite écuyère a cafté ».

                          Je vous conseille la lecture de son petit dernier « en attendant Dogo ».(! !), sorti il y a 15 jours
                          https://www.telerama.fr/livre/en-attendant-dogo-de-jean-bernard-pouy-du-polar-a-mourir-de-rire-7008096.php
                          Pouy, rencontré à Vaison la Romaine il y à 7/8 ans

                          pour « Vaison polar » où j’avais gagné un prix, m’avait proposé de lui soumettre le manuscrit d’un Poulpe.
                          Flatté, évidement, mais sans plus , je lui avait dit mes doutes sur les contraintes de signes, les 8 ou 9 personnages à « caser » obligatoirement, etc. J’étais pas sûr d’y arriver ni d’avoir envie.
                          Bien que n’étant plus un gamin, j’étais pour lui (il a 76 ans) un « petit jeune ».
                          Devant mes hésitations, il avait sorti sa phrase fétiche (qui est aussi le titre de son tout premier roman) : « Marx encule Hegel ».
                          Ce qui, chez lui, signifie qu’il met fin à la conversation...


                        • PhilVite PhilVite 29 janvier 16:35

                          @Aita Pea Pea

                          Plus je creuse et plus je suis aussi impressionné par leur niveau. Question son c’est impeccable et l’image aussi, ce qui ne gâte rien. Principalement des reprises et des ’mashup’ hardis. Pas mal du tout effectivement. Et en plus ils ont l’air de se faire vraiment plaisir.


                        • nono le simplet nono le simplet 29 janvier 17:04

                          @PhilVite
                          en tous cas leur interprétation de « Vesoul » était top ... même si la chanteuse a une fois ou deux écorché subrepticement le texte ... mais bon , c’est « vesoul » ... presque du Boby quand Cathy s’est barrée ...
                          merci pour ce lien


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 janvier 19:47

                          @PhilVite
                          Oui ça se sent et se voit le plaisir...vais faire découvrir autour de moi ...


                        • In Bruges In Bruges 29 janvier 14:10

                          @Philvitte,

                          Dites, vous m’avez pas dit :

                          pour le surplus d’escalope, je laisse, ou j’enlève ?

                          Ou alors, je rajoute en cadeau 100 grs de mou pour votre chat et 200 grs de haché pour Maam Lerbier, votre voisine qui n’a plus de dents ?

                          PS : votre prompte réponse m’obligerait, comme on dit chez les notaires...


                          • PhilVite PhilVite 29 janvier 16:23

                            @In Bruges

                            Je reconnais qu’étant naturellement fainéant et long à la détente je ne suis pas recommandable pour le ping-pong verbal sur les fils de com. En plus j’ai la manie de faire plusieurs trucs en même temps, du coup (<< shame on me, ’du coup’, ppfff !) je me mélange les pinceaux sur les urgences...enfin bref, envoyez le mou, ça fera pour le chat et la chatte (quoiqu’on me dit dans l’oreillette qu’elle préfère quand c’est pas trop mou ?? faudrait savoir à la fin !).

                            Sinon le monde est si petit ! Figurez-vous que j’avais un gros client à Vaison la Romaine il y a x années. Un centre informatique du Crédit Agricole qui était équipé d’une énorme babasse IBM. Bon, vous allez me dire que tout le monde s’en fout, et vous aurez bien raison, mais voilà, quand ça revient faut que ça sorte.

                            Pour pomplamoose, wikimachin me dit que la chanteuse a passé pas mal d’années en France/Belgique/Suisse, ce qui explique l’accent. C’est vrai que leur manie du gobelet est gonflante mais j’ai pas d’expérience sexuello-acrobatiquo-américaine qui me permettrait de répondre à votre légitime questionnement, d’autant plus que je ne suis pas sûr non plus des pratiques de Marx selon Pouy (Mais je vais quand même suivre votre conseil pour son dernier bouquin). En tout cas, Hegel ne s’est jamais plaint officiellement (selon l’Internationale Communiste). Pour Christian Olivier et les Têtes raides je vois bien l’effet que ça peut faire en concert, mais bon dieu que c’est triste. Après ça il me faut d’urgence une nouvelle piquouze de vodka/pomplamoose.


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 janvier 19:33

                              @PhilVite
                              C’est pas Le Poulpe mais y parait que chez Dorcel y’a un « Baisons la romaine  ». Ok j’ai honte et sors de ce fil de haute tenue...


                            • In Bruges In Bruges 29 janvier 16:53

                              "quand ça revient, faut que ça sorte.

                              « , celle-là , on devine le vécu, je la garde au frais pour la ressortir dans un lit,une nuit de pleine lune, à une Olga ou une Cindarella de passage...

                              -pour le supplément de viande (le supplément d’âme, on verra une autre fois) vos chats seront contents, Maam Lerbier un peu moins. Mais que voulez -vous, depuis que le bouffon sudoripare n’est plus Président, y’a plus personne pour défendre les sans-dents.

                              -vous m’avez donné une idée : JB. Pouy devrait écrire 2/3 textes de chanson pour Christian Olivier, qui les chanterait en 2032 aux Vieilles Charrues, pour la grande féte de célébration de fin des confinements ( avec les Moderna brothers en première partie, qui entonneront » variant blues« , un slow poisseux qui fait mouiller les filles à chaque coup, à égalité avec une vieille reprise  : »pour un Covid avec toi, je ferai n’importe quoi« ).

                              Comme ça, la boucle serait bouclée.

                               »Et c’est ainsi qu’Allah est grand" comme disait le regretté Vialatte à la fin de chacune de ses chroniques.

                              Merci pour le ping-pong.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité