• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Le fabuleux destin d’un couteau Suisse

Le fabuleux destin d’un couteau Suisse

Vous n'y couperez pas ...

Entre la pierre et le fusil !

À quelques entablures* d'ici, un pays qui se dit neutre dispose de l'arme la plus sophistiquée que l'humanité ait conçue dans sa fièvre guerrière. Il y a fort longtemps de cela, sommé de choisir entre la croix et la bannière, un coutelier suisse fit un choix qui marqua son destin personnel, celui de la profession et simplifia la vie de tous les bricoleurs du monde.

La tradition de ce doux et bon pays est si ancrée dans les esprits que notre homme avait comme modèle esthétique unique, le coffre-fort. C'est ainsi qu'il décida, dans le plus grand secret de dissimuler aux regards affûtés des douaniers français, une multitude de petits outils dans un gros bloc parallélépipédique.

Notre homme ignorait alors que son pays allait innover dans l'art complexe de la viticulture. Il n'était nullement abstème et aimait fort lever le verre de ce délicieux vin blanc de Chasselas. Il mit dans sa petite boîte, un tire-bouchon qui se désole maintenant de l'apparition des capsules à vis dans cette bonne confédération.

Il avait une hygiène bucco-dentaire assez douteuse ! Il est bon de rétablir l'exacte vérité lorsqu'on cherche à œuvrer en historien. Le cure-dents fut le deuxième accessoire, complément indispensable du premier pour les amateurs de bains de bouche.

Constatant qu'il cheminait vers la postérité à coup de mots composés, il se mis en quête d'un troisième accessoire, aussi improbable que les deux premiers dans le monde feutré de la tradition coutelière. Au risque de se faire moquer par ses amis de Thiers ou de Laguiole, lui qui n'était ni manche ni queux, ajouta un ouvre-boîtes.

On se gaussa mais il ne prit pas la mouche qu'il laissa à ses collègues Français de l'Aveyron. Il opta pour la croix blanche non pas par patriotisme déplacé mais parce qu'il était fort étourdi. Une croix à son couteau pour se rappeler sans cesse où il le rangeait, l'idée fit son chemin …

Après bien des réflexions, il se rendit compte avec effarement qu'il avait omis un élément indispensable à la chose coutelière. Son couteau quoique Suisse méritait bien quelques lames. Il les fit fines, tranchantes, effilées. Une lame pour chaque usage, un usage pour chaque lame. Il y a celle qui coupe le brouillard, une autre qui coupe court, une troisième pour les petites coupures, et la quatrième destiné aux français qui n'aiment rien tant que couper les cheveux en quatre.

À l'évocation de ce dernier usage, l'homme qui avait la tête sur les épaules et encore un système pileux abondant adjoint une paire de ciseaux à son outil qui prenait des allures de totalité. Il regarda son œuvre et en fut particulièrement content. Pas moins que son épouse, retoucheuse de profession qui se rendit compte immédiatement des perspectives nouvelles que ce nouveau couteau allait offrir.

Elle vit juste et les poches percées se multiplièrent à plaisir. De fil en aiguilles, le couple fit fortune et s'en alla dissimuler ses avoirs dans une banque du Liechtenstein. Nul n'est prophète en son pays et le coutelier était à couteau tiré avec le banquier de son village.

Depuis lors, le couteau Suisse sillonne le Monde. S'il est gris dans l'armée Helvétique pour un louable souci de camouflage, il se pare de ce rouge vif qui fit sa gloire chez les civils moins belliqueux.

C'est la lame à l'œil que je suis contraint de vous annoncer la fin de sa gloire. Le délire sécuritaire qui touche nos sociétés urbaines et policées interdit désormais d'avoir un couteau dans la poche. La garde à vue menace le bricoleur ou le gourmand. Nous vivons une époque formidable et le délinquant que je suis, puisque j'ai toujours un couteau dans la poche, vous salue bien tant qu'il en a encore la possibilité.

Coutelièrement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Abou Antoun Abou Antoun 5 avril 2014 13:49

    Le couteau suisse (Victorinox, méfiez vous des imitations) est toujours dans ma poche.
    Hollande devrait d’ailleurs s’en payer un (moins lourd à trimbaler que sa boîte à outils). Il paraît qu’on peut au besoin faire avec quelques petites réparations sur un scooter.
    J’ai fait l’expérience de la ’garantie à vie’ ; c’est vrai mais le délai de remplacement ou de réparation est très long.
    Mais pour la lame, et la prise en main, désolé il n’y a pas mieux que l’Opinel main couronnée en acier au carbone (celui qui rouille).
    Les deux sont complémentaires. Le couteau suisse en voyage, l’Opinel à la maison.


    • C'est Nabum C’est Nabum 5 avril 2014 14:29

      Abou Antoun


      Hollande avec un couteau ?

      Autant le donner à l’une de ses poules

    • Rensk Rensk 5 avril 2014 19:15

      Il y a aussi Wenger à Delémont (Victorinox à Ibach Schwytz)

      En 2005, Wenger a été racheté par son concurrent Victorinox, suite à des difficultés financières depuis 2001, mais a continué comme marque distincte. Selon Victorinox, ce rachat avait pour but d’empêcher une reprise par des investisseurs étrangers, qui aurait pu ternir la réputation du couteau suisse.

      Comme c’est une boîte familiale... le dernier chiffre d’affaire connu est celui de 2005 = 420 millions CHF


    • bakerstreet bakerstreet 6 avril 2014 10:09

      Bien que détestant les armes, je suis amoureux du couteau de poche. J’en possède d’ailleurs un petite collection, qui n’offre pourtant pas assez d’intérêt pour être enfermée dans un coffre fort, cet objet de mythologie, lui aussi. 


      Les enfants au regard qui brille, sont attirés par les couteaux de poche, et par les coffres forts. Petite boites, très étroites, que l’on voudrait avoir pour enfermer des secrets, à cet âge où l’on en possède pas. 

      Mon premier couteau de poche fut un opinel, acheté en colonie de vacances à l’age de dix ans, en 65. Tous les gamins en avaient un en poche. Nous taillions dans l’écorce des petits bateaux, des merveilles. 

      C’était une époque où les normes de sécurité n’étaient pas les mêmes, autant dans les banques, les avions, les cours de récré, et plus tard la sexualité. 
      C’est vrai que le couteau suisse semblait un top de la technologie indépassable, étonnant. Une vie pleine de lames dans la poche, semblait douée d’offrir autant de charmes indiscutables : Scier, couper, gratter, limer.

      Un monde ouvert, sans goupille, pour vous assurer que vous n’alliez pas vous taillader stupidement un doigt, par retour inopiné de la lame. 
      Il fallait simplement tacher de faire gaffe, et faire confiance en ses capacités d’apprentissage et d’intuition. 
      « La prochaine fois, tu feras gaffe ! »

      Bien sûr un laguiole est un très beau couteau. 

      Les plus beaux sont les lames ayant subi ce traitement dit de « damas », avec plusieurs alliages de lames torsadés, et martelés savamment à la forge.
      Les couteliers du village n’ont pas été assez malin pour faire déposer la marque. 

      Tout le monde n’est pas suisse, que voulez vous, une horloge dans la boite crânienne. 

      A Thiers, les couteliers, allongés près d’une meule, affûtaient toute la journée des lames, au dessus de l’eau d’un moulin. 
      Des chiens s’allongeaient sur leurs jambes, pour les réchauffer. 

      Ce sont des choses pour dire qui garantissaient du travail aux hommes et aux chiens, autres que ceux qui étaient de fusil. 

    • julius 1ER 5 avril 2014 14:28

      j’en ai un aussi : vraie « success story » à la méthode suisse !!!


      • C'est Nabum C’est Nabum 5 avril 2014 14:31

         julius 1ER


        une belle fausse histoire dans le secret des banques

      • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 5 avril 2014 15:52

        Merci pour cet article tranchant qui nous change un peu des verbiages électoraux et de la politique émoussée ...


        Pour ma part, j’ai enrichi la France de cet accessoire en en offrant à plusieurs reprises à des amis français dans l’espoir qu’ils en fassent bon usage ... du tire-bouchon au saucisson, il va sans dire !

        Helvétiquement vôtre !

        • C'est Nabum C’est Nabum 5 avril 2014 16:04

          Jean d’Hôtaux


          Il me faudra devenir l’un de vos amis, je ne possède pas ce merveilleux outil !

        • Bobland59 Bobland59 5 avril 2014 17:32

          Ami suisse il est vrai que votre couteaux est universellement connu, néanmoins il est bon de savoir que cette belle coutellerie suisse avait et a encore un associé français pour certaines lames et bien d’autres petits outils de la ménagère. Ce brave français a son usine en Haute Marne, à Biesles exactement à deux pas de Nogent, d’ailleurs sa marque mondiale est : Nogent***...........j’ai l’avantage de très bien connaitre cette marque. smiley


        • C'est Nabum C’est Nabum 5 avril 2014 18:44

          Bobland59 


          Une nouvelle histoire à raconter
          Il faudrait m’en dire plus ! 

        • L'enfoiré L’enfoiré 5 avril 2014 18:49

          « un pays qui se dit neutre dispose de l’arme la plus sophistiquée que l’humanité ait conçue dans sa fièvre guerrière »

          C’est aussi le pays qui est le mieux préparé s’il y avait une guerre nucléaire.
          Une neutralité bien préparée avec une armée bien « coutellisée ».


          • C'est Nabum C’est Nabum 5 avril 2014 18:54

             L’enfoiré


            La Suisse aime le secret des coffres et des abris nucléaires. 
            Existe-t-il un rapport ?

          • L'enfoiré L’enfoiré 7 avril 2014 08:39

            « La Suisse aime le secret des coffres et des abris nucléaires. 

            Existe-t-il un rapport »

            Absolument. Pour vivre heureux, vivons caché.
            Les montagnes apportent leur appui.
            J’ai appris à connaitre cet esprit suisse d’un petit pays comme le nôtre, mais qui lui n’a pas de montagne. Vivre en cantons fermés et nous en régions.
            Des langues différentes... Chez nous trois cultures différentes qui s’entrechoquent. 
            Tout se prête à ce jeu de « portes closes ».
            Mais ne vous inquiétez pas, et vous allez le voir sur mon blog progressivement, je vais casser ces murs de l’indifférence. smiley

          • OMAR 5 avril 2014 19:51

            Omar33

            Salut Nabum :« La tradition de ce doux et bon pays est si ancrée... ».

            J’ai quelque peu apprécié votre article, mais heurté par votre affirmation citée précédemment.

            Un pays interdit aux noirs, arabes, africains, roms, musulmans, ritals, etc, etc... et, à l’avenir, même aux européens, est-il si doux, si bon que cela ?
             


            • Rensk Rensk 5 avril 2014 20:14

              Tiens... encore un qui parle sans savoir... Montebourg a aussi prétendu que nous n’avions que 3% d’étrangers...

              France = 6% d’étrangers
              Suisse = 23%


            • Rensk Rensk 5 avril 2014 20:20

              Juste pour dire ce que représentes en gros ces chiffres...

              En Suisse, si vous croiser 4 personnes dans la rue 1 est étrangère
              En France, si vous croiser 180 personnes dans la rue 1 est étrangère...


            • lsga lsga 5 avril 2014 20:24

              en Suisse 99% de l’argent provient de l’Industrie Financière, c’est à dire du pillage du monde. 


            • Rensk Rensk 5 avril 2014 20:26

              Bon, j’ai mis un zéro de trop pour la France c’est donc 18 personnes


            • Rensk Rensk 5 avril 2014 20:31

              La part des instituts financiers dans le PIB national ne pèsent que 4%.

              Encore une fausse idée donc !


            • lsga lsga 5 avril 2014 20:36
              Bien sûr, le fait que la Suisse est une machine à laver l’argent de l’Oligarchie Financière est un mythe, et les arabes sont méchants...
               
              préparez vous : ça va faire très très très mal :

            • rocla+ rocla+ 5 avril 2014 20:36

              Faux , le vrai chiffre c ’est 99,9999 %


              Le chocolat , les montres , l’ industrie pharmaceutique , les suisses
              fabriquent tout ça et ensuite le jettent dans le Rhin . 

              Isga , excuse moi de te parler cruellement , t’ es niqué du cheutron .

            • lsga lsga 5 avril 2014 20:52

              le chocolat et les montres ? t’es sérieux là ? 

               
              D’abord, le Chocolat provient du pillage néo-colonial de l’Afrique. Pour lutter contre l’Impérialisme, il serait temps de relocaliser les usines de transformation du Chocolat en Afrique.
               
              Ensuite les montres ? lol, ils vont conquérir le monde avec ça... 

            • Rensk Rensk 5 avril 2014 20:57

              Lol... c’est nous (la gauche) qui avons entamé le changement des lois...

              Une limite de 100’000 CHF est prévue pour payement en cash... qui vivra verra.

              En France une limite de 3’000 € est actuellement discuté pour la descendre a 1’000 €... Vous partez où entrer en France vous devez déclarer si vous avez plus de 10’000 € en poche...

              Cette carte est intéressante concernant l’UE


            • rocla+ rocla+ 5 avril 2014 21:00

              tu racontes juste que des conneries avec tes 99 % 


              T’ es idéologisé par injection totale gugusse

            • lsga lsga 5 avril 2014 21:02

              vous « la gauche » ? 

               
              La Suisse a ceci de commun avec l’Angleterre que son industrie financière est le socle de son économie (oui oui, en Angleterre aussi, ça fait soi-disant 3% du PIB).
               
              Si vous retirez à la Suisse son statut de paradis fiscal, vu sa démographie misérable, il ne lui restera rien pour peser dans la mondialisation. 

            • rocla+ rocla+ 5 avril 2014 21:05

              ah bon , t’ as besoin de mondialisation pour vivre ?


            • lsga lsga 5 avril 2014 21:08

              ah bas ça... mon grand... malheureusement, dans la région où j’habite, il n’y a pas de pétrole, pas de gaz, pas de métal, pas de minerais, pas de caoutchouc, en fait, rien à part de quoi faire pousser des patates. 

               
              Si on est derrière nos ordis à troller, c’est grâce aux matières premières africaines. 

            • C'est Nabum C’est Nabum 5 avril 2014 21:32

              OMAR


              L’ironie de la formule vous a échappé et je le comprends quand on est victime du laxisme larvé de notre antion 

            • Rensk Rensk 5 avril 2014 21:00

              Tiens, la Suisse a des colonies dans le monde ? Savais pas...


              • lsga lsga 5 avril 2014 21:09

                bin oui, avec le jeu impérialiste. 

                 
                La Suisse blanchit l’argent des multinationales, et s’enrichit donc sur la base de l’exploitation coloniale du monde. 

              • Rensk Rensk 5 avril 2014 21:33

                La lutte contre le blanchiment est régie principalement par la "Loi fédérale concernant la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme dans le secteur financier (loi sur le blanchiment d’argent - LBA)".

                Sont soumis à cette loi tous les intermédiaires financiers : banques, assurances-vies, casinos, sociétés d’investissement, négociants en valeurs mobilières, etc. Sont également soumis par assimilation les personnes qui, à titre professionnel, acceptent, gardent en dépôt ou aident à placer ou à transférer des valeurs patrimoniales appartenant à des tiers (incluant, s’ils pratiquent ce type d’activité, les notaires, avocats, société fiduciaires, etc.).

                La loi prévoit, principalement, l’obligation d’identification du cocontractant, l’identification de l’ayant droit économique, l’obligation de conserver les documents, l’obligation de formation des collaborateurs de l’intermédiaire financier, l’obligation de dénoncer les cas soupçonneux et le blocage des avoirs. En outre, toute personne soumise à la loi est liée à un organe de contrôle et de régulation.

                Le blanchiment est puni par 5 ans de prison et 500 jours-amendes (art. 305 bis du code pénal, y compris si le délit a eu lieu à l’étranger). Le défaut de vigilance est puni d’un an de prison (art. 305 ter du code pénal suisse).

                Un crime ou un délit qui est commis au sein d’une entreprise dans l’exercice d’activités commerciales conformes à ses buts est imputé à l’entreprise s’il ne peut être imputé à aucune personne physique déterminée en raison du manque d’organisation de l’entreprise. Dans ce cas, l’entreprise est punie d’une amende de cinq millions de CHF au plus (art. 102 du code pénal suisse). Dans le cas de blanchiment, l’entreprise est sanctionnée indépendamment de la punissabilité des personnes physiques s’il doit lui être reproché de ne pas avoir pris toutes les mesures d’organisation raisonnables et nécessaires pour empêcher une telle infraction.

                Les marchés financiers sont placés sous la haute surveillance de la FINMA qui assure un contrôle direct sur tout le secteur bancaire ainsi que sur une partie du secteur para-bancaire directement soumis. L’étanchéité du dispositif fonctionne relativement bien

                La Suisse avec la Convention de diligence des banques (CDB) reprise par l’OBA-FINMA, dispose d’un outil permettant d’identifier chaque client d’une banque. Par ailleurs, l’obligation de remonter jusqu’à l’ayant droit économique des fonds supprime, en théorie, les risques liés aux sociétés écrans.

                Essayez de blanchir du fric en Suisse... pays qui a bloqué plus d’argent frauduleux que la France qui nie la fraude...


              • C'est Nabum C’est Nabum 5 avril 2014 21:34

                Rensk


                La géographie de l’argent secret n’a pas de frontières

              • lsga lsga 5 avril 2014 21:36

                non mais t’es vraiment sérieux avec ton blabla ? Tu comptes vraiment essayer de démontrer que le secret bancaire Suisse n’a pas permis aux Oligarchies mondiales de voler leurs populations partout à travers les monde ?



                Franchement : laisse tomber. Assis toi 2s, et demande-toi pourquoi il faudrait renverser l’oligarchie suisse. 
                 
                Au fait, la Suisse, c’est français ? Italien ? allemand ? 
                Ah.. Ces états nations artificiels qui sont sur le point de crever... 

              • Rensk Rensk 5 avril 2014 21:49

                Je sais Nabum,


                Economie souterraine : plus de 2.000 milliards d’euros de manque à gagner en Europe Le travail au noir et la sous-déclaration des revenus représenteraient un manque à gagner qui s’élèverait à 18,5% du PIB européen (La suisse n’en fait pas partie smiley )

                Mais comme toujours, il faut prendre en compte les grandes disparités entre les pays. L’économie souterraine ne représente que 10% du PIB en Suisse, en Autriche, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. En France, elle correspond à 9,9% smiley du PIB et s’élève à environ 204 milliards euros. Tandis que dans des pays comme la Bulgarie, Croatie, Lituanie et Estonie, elle atteint les 30%.


              • lsga lsga 5 avril 2014 21:59

                mais oui... il cherche à démontrer que le secret bancaire suisse n’a pas été utilisé à mauvais escient.... woo.... moi qui pensait que l’extrême droite française était la pire en terme de mauvaise fois...


              • izarn izarn 5 avril 2014 22:09

                La Suisse profite de la fraude, mais ne fraude pas. On le savait.
                De toute façon ça fait un bail, qu’il y a d’autres destinations fiscales...Moins sures, mais bon. Enfin La City, c’est pas mal aussi. God save the Queen !
                Bon la Suisse c’est pour les ministres, pas le Tapie moyen de banlieue...Si t’as pas une Rolex, pas la peine d’insister : Témoignage de Seguela.


              • lsga lsga 5 avril 2014 22:10

                donc, les revenus de la suisse proviennent du pillage impérialiste du monde, et ils se plaignent d’avoir trop d’immigrés...


              • Petit Lait 7 avril 2014 13:00

                Dis donc, Monsieur Isga, cela fait combien de temps que vous ne vous êtes pas rendu en Suisse ? Que vous n’avez pas cherché à vous informer réellement sur ce pays ? Plutôt que de cultiver vos fantasmes ? Si vous reprochez tout ce que vous exprimez à la Suisse (quel gag !!!) quels pays selon vous seraient exempts de reproche ? Quant au couplet sur la colonisation, là, vraiment, magnifique... C’est dingue les films que vous vous faites sur la base de clichés éculé et d’idée préconçues ! Allé, j’y retourne j’ai ma lessiveuse qui tourne ! Quant à vous, vous devriez sortir prendre l’aire, lire autre chose que des vielles revues propagandistes de l’URSS et oui, pourquoi pas, prendre le TGV jusqu’à Genève, juste pour voir....


              • rocla+ rocla+ 5 avril 2014 21:01

                Si , en France on avait le Code du Travail Suisse on aurait le

                 même taux de chômage qu’ eux .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires