• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Le marqueur de l’obsolescence

Le marqueur de l’obsolescence

Le Bonimenteur prend racine ...

Les fleurs du mal …

Notre époque, résolument moderne, se caractérise par une course folle, une fuite désespérée vers un avenir de plus en plus sophistiqué. Les objets vont et viennent, s'imposent comme totalement indispensables à notre confort puis disparaissent progressivement pour finir par n'être que de vieilles épaves inutiles.

Parfois, une nouvelle mode apporte un répit à ceux qui s'étaient retrouvés dans les caves, les poubelles ou les vide greniers. Cependant le renouveau ne dure jamais bien longtemps ; l'injonction délirante à ne jamais cesser de jeter et d'acheter ruine le sursaut désespéré. Bientôt l'objet disparaît totalement de la circulation ; il n'est plus qu'un lointain souvenir, un rappel nostalgique, un décor pour les Deschiens et le théâtre de rue.

Comment repérer ce moment crucial dans la vie d'un objet manufacturé ? Comment savoir véritablement qu'il a franchi le mur de l'oubli ? Comment comprendre qu'il est grand temps de ne plus s'en servir au risque fou de passer pour un ringard, un ennemi du progrès et du consumérisme triomphant ?

Toujours soucieux de décrypter les mœurs de mes semblables, de comprendre les grandes tendances de cette étrange société, je compte bien apporter ici une technique infaillible pour vous aider à comprendre enfin qu'il est temps d'abandonner la résistance, de laisser tomber ce qui vous a pourtant rendu tant de services.

Il existe désormais dans notre société un marqueur infaillible de l'obsolescence. Curieusement, ce qui nous éclaire ainsi est un élément naturel, parfaitement étranger aux mystères de l'industrie et du marketing. C'est une plante qui porte en elle le germe de la condamnation définitive, de la mise au rebut de ce qu'elle va toucher de sa disgrâce.

Le géranium, puisque c'est bien de lui qu'il est question, possède ce pouvoir diabolique de briser un objet technique, de le réduire à sa seule expression de pot de fleur dérisoire. Cette plante vivace, issue d'Afrique australe est le paradigme de l'art de la récupération. Il suffit qu'un objet soit définitivement condamné à la disparition pour qu'elle le fasse ressusciter sur un balcon, une terrasse ou une pelouse.

Vous avez tous rencontré cette merveille d'esthétique et de bon goût : la charrue fleurie qui surpasse la brouette pot de fleur. Il existe ainsi une multitude de variations pour recycler et embellir les pavillons du bonheur. Rien n'entrave l'imagination débordante du fleuriste amateur. C'est qu'il doit rivaliser d'inventivité avec un redoutable copieur lequel dispose de moyens bien supérieurs pour plagier ces petits caprices esthétiques.

Je fais ici allusion au plasticien de ronds points. Quand cet esthète transforme en œuvre d'art un objet démodé, il fait immanquablement appel au géranium pour immortaliser sa création technico-florale. C'est alors la consécration pour le réceptacle en question admis définitivement au panthéon des objets abandonnés.

Le rond point est à ce titre le monument aux objets morts, le marqueur d'un système économique qui s'emballe et ne sait plus où il va. Le géranium est devenu le chrysanthème des décharges, la fleur mortuaire des objets défunts. C'est l'expression du mauvais goût, c'est l'apogée de la culture de l'éphémère, c'est le paroxysme de l'absurdité de notre course effrénée vers le vide.

Gloire soit donc rendue aux géraniums et à tous ces inventeurs de décors en matériaux de récupération. Amateurs ou jardiniers municipaux, ce sont eux qui redonnent leurs lettres de noblesse aux victimes du progrès, aux pauvres objets oubliés. Je leur suis reconnaissant de cet art anachronique qui est une manière élégante et esthétique de se dresser fièrement, une petite fleur rouge à la main, contre le matérialisme triomphant !

Pelargoniumement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • ahtupic ahtupic 23 octobre 2013 11:35

    Avez vous vu ces marqueurs à l’UMP et au PS ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2013 08:30

      ahtupic


      Je crois que oui

      La mise en place de primaire annonce la phase terminale de leur existence ! 

    • igorencore igorencore 23 octobre 2013 19:04
      • "Notre époque, résolument moderne, se caractérise par une course folle, une fuite désespérée vers un avenir de plus en plus sophistiqué..."

      Je crois que je vais m’en tenir là . une deuxième phrase et c’est l’AVC assuré.


      • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2013 08:31

        igorencore 


        Vous avez fait votre choix, permettez-moi de vous offrir un pot de géranium ...

      • Prudence Gayant Prudence Gayant 23 octobre 2013 22:51

        500 articles publiés : vous avez droit à un avoir sur l’article que vous avez publié au choix. 

        C’est déjà le printemps en métropole ? 

        • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2013 08:32

          Prudence


          Je ne l’avais même pas remarqué

          C’est dommage que ce soit cette farce sans ambition le 500° tant pis ! 

          À bientôt pour un peu mieux ...

        • Prudence Gayant Prudence Gayant 24 octobre 2013 17:40

          Pauvres géraniums ! C’était là une excellente façon de les honorer. Pourtant même l’auteur ni croit pas !

          J’attendrai le 1000ème.

        • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2013 21:21

          Prudence Gayant 


          L’auteur ne crpoit surtout pas en lui, c’est là son principal défaut 

        • Prudence Gayant Prudence Gayant 24 octobre 2013 23:02

          L’auteur ne croit pas en dieu alors en lui !

          Avez-vous lu l’excellent article de Taverne du 24 octobre 2013 ?




        • Prudence Gayant Prudence Gayant 24 octobre 2013 17:40

          n’y pas ni


          • C'est Nabum C’est Nabum 25 octobre 2013 07:41

            Prudence


            Me faidra-t-il prendre de la hauteur et laissez ce h si encombrant.

            Je ne suis pas auteur mais simplement écriveur ...

          • Prudence Gayant Prudence Gayant 25 octobre 2013 21:22

            écriveur, cela existe dans le dictionnaire ?


          • C'est Nabum C’est Nabum 26 octobre 2013 09:22

            Prudence


            C’est la liberté de l’artisan des mots

            Je n’écris jamais en vain, alors écrivain ne me convient pas 

          • Prudence Gayant Prudence Gayant 27 octobre 2013 00:37

            Victor Hugo était écrivain. C’est Nabum est écriveur.



          • C'est Nabum C’est Nabum 27 octobre 2013 06:41

            Prudence


            à LA DIFFÉRENCE QUE RIEN N’ÉTAIT VAIN CHEZ VICTOR !

          • Prudence Gayant Prudence Gayant 27 octobre 2013 15:31

            Pourtant Victor Hugo ne verrait aucun inconvénient à partager le mot écrivain avec celui de la perche qui est un autre sens de ce mot.

            Le mot qui vous convient le plus est auteur. 
            Vain est votre effort à paraître misérable parmi les auteurs de tout poil. Désespérant pour celui qui essaie de vous suivre dans les méandres de vos discours.
            Inutile de hausser le ton, je peux le faire également. Mais en tant que modeste commentatrice anonyme inutile et parfaitement insignifiante incapable d’écrire un article dans ce sacro-saint journal citoyen, je ne ne viens ici que par ennui ou curiosité ou pire par habitude.
            Je n’ai pas de talent il n’y a pas à chercher plus loin le mépris qu’ont les auteurs d’AV envers les non-publieurs d’articles. 


          • C'est Nabum C’est Nabum 27 octobre 2013 15:59

            Prudence


            Avoir du mépris pour celui ou celle qui n’écrit pas ! 

            Moi ? JAMAIS ...

            Je me refuse au titre d’auteur, écrivain ou encore talent de plume car je n’ai pa publié et doute de le faire un jour.

          • Prudence Gayant Prudence Gayant 28 octobre 2013 14:14

            Nabum,

            J’ai encore votre article sur le talent qui me reste coincé dans le gosier comme une vilaine arête d’écrivain.

          • Vipère Vipère 27 octobre 2013 15:45

            Nabum, Prudence

            Toute personne qui écrit un article est un auteur !

            Celui qui s’abstient d’écrire le fait en connaissance de cause, en toute légitimité et n’a pas en s’expliquer, ni à rendre compte à qui que ce soit !

            L’inquisition est révolue. Et l’on peut parfaitement s’abstenir de remettre des copies à AVOX, ce qui d’emblée ne classe pas les abstentionnistes dans la case, des analphabètes ou des ignares.

            Ecrire ou ne pas écrire, là est la question !

            Personnellement, je déplore que ce journal citoyen ne sert qu’à effleurer des thèmes, à valoriser certains auteurs talentueux, sans qu’il n’y ait jamais, au grand jamais, un droit de suite et un début de concrétisation de causes évoquées, parfois dramatique.


            • C'est Nabum C’est Nabum 27 octobre 2013 16:01

              Vipère


              Qu’y puis-je ?

              Je réponds toujours même si parfois ce n’est pas toujours de manière aussi fouillée qu’il le faudrait. Mais le temps manque quand on ne fait pas que ça.

            • Prudence Gayant Prudence Gayant 28 octobre 2013 14:12

              Par Vipère,

              Je n’ai pas assez d’imagination pour me fendre d’un commentaire inventé. Ce genre de réflexion j’en ai été et d’autres également la cible par des auteurs imbus de leur article déposé religieusement régulièrement sur avox.
              L’argument éculé et répété à l’envie est : celui qui n’écrit pas d’article devrait éviter de critiquer.
              Seuls les auteurs ont ce pouvoir de dire ce qu’il pense. 

            • C'est Nabum C’est Nabum 28 octobre 2013 15:01

              Prudence


              Il m’est arrivé quelques fois d’user d’une remarque du type :
              « Avant de juger de la forme, essayez-vous, vous aussi à l’écriture ... »

              Jamais je n’ai porté de jugement sur le fond quand la forme n’était pas remise en cause.

              C’est votre cas, vous venez commenter et c’est votre droit le plus normal.

            • Vipère Vipère 27 octobre 2013 15:53

              Les causes dramatiques passent et repassent, chargées de l’émotion du moment et tombent dans l’oubli.

               Nous sommes dans l’instantanéité du fait divers, vite, très vite remplacé par de nouveaux faits divers, eux remplacés etc...

              Plutôt que d’être captivé par une décapitation, à l’autre bout du monde, pourquoi ne s’être intéressés aux deux personnes qui se sont immolées, tout près de chez nous ?

              Mettre le feu à sa personne et mourir brulé dans d’atroces souffrances, serait insignifiant ? 


              • C'est Nabum C’est Nabum 27 octobre 2013 16:02

                Vipère


                J’évolue ailleurs que dans le faits divers.

                C’est sans doute pourquoi j’exaspère certains mais c’est tant mieux !

              • Vipère Vipère 27 octobre 2013 16:10

                Nabum, salut

                Vous êtes un bonimenteur, vous l’avez dit dès le départ, donc vous n’avez trompé personne  !

                Vis prétentions et votre ambition n’étaient pas de changer de monde, mais de nous distraire par des histoires, à la portée de tous. Ce n’est déjà pas si mal.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires