• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Le roi dit : nous voulons !

Le roi dit : nous voulons !

Formulation du désir royal, la première personne du pluriel, implique certainement le divin aux décisions. Dieu et moi, ou moi et Dieu voulons… Mais le roi ne dit pas ce que nous, nous voulons !

Ce pluriel est bien singulier. Mais il est moins pédant que le « Il » de monsieur Delon.

Après le : « Moi président, je… », Le gouvernement impose ses désires. Passons rapidement sur le fait d’imposer Monsieur Désir rue Solferino. Ce n’est, sommes toute, qu’un problème pour les militants du PS.

Plébiscité par la majorité des votants, un homme est devenu un dieu ou un roi en une soirée. Que l’on soit pour ou contre, il va influencer notre vie, pour cinq ans. Derrière son carrosse, les courtisans se bousculent. Etre ou ne pas être dans l’axe de la caméra devient un cas de vie ou de mort…politique.

Rapidement la cour est en place. On ne pince pas l’oreille du bon soldat, on le nomme ministre. Sans formation particulière, il s’installe sur le siège éjectable. S’il explose en vol, ce n’est pas grave. L’école des fans ou des éléphants, regorge de candidats.

Finalement nommé ministre (du culte socialiste), il peut enfin prononcer non pas ses vœux, mais ses : « Je veux… » 

Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault« Il y aura là aussi des grincements de dents. Mais je veux libérer du foncier et je tiendrai bon ». Ce héraut du pouvoir est un héros !

Pierre Moscovici : « je veux être le ministre du désendettement »

Stéphane le Foll : « Je veux créer une ambition pour l’agriculture biologique ».

Peillon : "Je veux qu'on enseigne la morale laïque"

M. Valls a réaffirmé sa volonté : "Je veux une immigration maitrisée, des régularisations sur des critères que chacun connait, de la justice quand il s'agit d'étudiants ou de familles."

Satisfait ou pas, c’est le jeu dont nous connaissions les règles avant l’élection.

On a beau jeu de se gausser des favorites (ou ex) du monarque. Ce n’est que le coté franchouillard du pouvoir. La France, c’est toujours « La gaule  ». Alors, passons sur ce sujet, le roi n’est pas un sujet par définition.

Le croyant ne reproche pas à « Dieu » le purgatoire terrestre. La curie romaine prêche le sacrifice. Mais le militant accepte : l’incurie du pouvoir. Les rois ne sont plus coupables et la guillotine, juste une pièce de musée des horreurs.

Dans quatre ans et demi, l’électeur dira peut être : Nous voulons changer ! Mais l’électeur n’est pas roi ! Sauf de la crédulité.

Le roi soleil, ça marche !

 

Illustration : http://www.chire.fr/A-168783-louis-xiv-le-roi-soleil-cd-21054.aspx


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 18 octobre 2012 10:47

    L’homme des lendemains réenchantés, aujourd’hui « l’homme qui engueula Merkel », s’est fait léguer le trône sur un malentendu. Il a lancé joyeusement « impôts pour tous ! » Naturellement, le bon peuple de gauche, ayant cru entendre « un pot pour tous », se régalait par avance de cette tournée générale.

    Nous voulons...« suivi de :
     »ce que veut l’Europe technocratique« ,
      »ce que veut le Medef« ,
     »ce que veulent les banques« ,
     »ce que veulent les financiers« ,
     »la même chose que voulait Sarkozy« ...Du coup le »nous voulons" perd de son aura et de sa puissance d’invocation.


    • louviellas louviellas 18 octobre 2012 16:24

      @ Papybom

      Il n’y a pas que le roi qui dit « Nous », les juges et autres procureurs font de même et certains de leurs écrits ne manquent pas de saveur, ni d’odeur.

      Pour rester dans la parodie, voici le verbatim de la condamnation à mort d’un camembert compromis dans une affaire de viol (j’espère que le lien est toujours valide).

      Par respect pour les droits d’auteur, je précise que ce jugement a été tweeté par @jugedadouche.

      Et si les contribuables que nous sommes étaient tentés d’en rire, qu’ils ne s’en privent pas.
      Nous avons déjà payé la facture.


      • alinea Alinea 18 octobre 2012 18:20

        Ils n’ont pas une bonne « com ».
        Dans les professions de foi reçues avant les élections présidentielles, seul Sarkozy ne disait pas « je ».
        Et aussi Arthaud , FdeG et Poutou ; mais, eux, ce n’était pas le fait de leur conseillers en « com » !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires