• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Le ver est dans le fruit

Le ver est dans le fruit

La pomme d’abondance…

JPEG Que la pomme soit verte, rouge ou bien jaune, une petite bête qui monte qui monte, ne cesse de pointer le bout de son nez. Elle tient à faire son trou afin que l’électeur, sensible à l’air du temps, se précipite pour croquer à belles dents ce fruit sans pesticide. C’est du moins, l’engagement, la main sur le cœur de toutes les listes : leur programme lave plus vert que celui du voisin. La course à l’échalote passe ce petit coup de peinture pour rester à la page, qu’importe au fond, tout cela n’est qu’apparence et tromperie.

L’écologie et l’environnement seront les axes des futures équipes municipales, c’est du moins ce qu’il faut croire. Ça roule pour tout ceux qui défendent le vélo qui non seulement a le vent en poupe mais pour éviter le coup de pompe se pare de batteries qui n’interrogent personne. C’est lui surtout qui va à contre-sens de l’histoire, réclamant toujours plus de centrales nucléaires pour redonner énergie et liberté à des adeptes qui se croient tout permis. Personne du reste ne vient mettre un frein à cette hégémonie qui menace l’existence du piéton, le grand oublié du débat. Le vélo est donc sur la piste prêt à décoller pour choisir son vainqueur.

Le transport en commun saute sur le marche-pied du développement durable. Il sera électrique lui aussi, la belle illusion de l’heure pour tous ceux qui ont viré récemment leur cuti. Ce sera l’occasion de nouvelles et grandes dépenses pour changer une flotte qui ne roulera pas à l’eau mais aux radiations. Le bus électrique c’est le noyau dur des promesses illusoires. En fouillant un peu, la gratuité du réseau arrive juste derrière, le billet vert s’échange en monnaie de singe.

La tête de gondole est complétée par tout ce qui peut faire nature dans le coin. Les espaces verts retrouvent des couleurs, la rivière est choyée même si tous ses bateaux avancent au moteur, la biodiversité est chantée en chœur, tandis que les souffleuses continueront de ponctuer le balai des feuilles qui tombent. Seul le glyphosate a mauvaise presse dans cette mascarade de la poussée de sève sur toutes nos listes en vert et contre tous.

Car au fond, ils sont tous à peu près d’accord pour espérer voir se poursuivre la folle progression démographique, le maintien de la croissance économique, la doxa libérale, tout cela dans une joyeuse bataille électorale qui met en jeu des sommes importantes pour se montrer plus vert que son voisin. Rien ne change vraiment quand on gratte l’écorce.

Notre Métropole a une ambition, elle veut rentrer dans le cercle fermé des quinze plus grandes de l’hexagone. Pour ce faire il convient de construire à tout va, de bâtir toujours plus, d’occuper toutes les terres encore disponibles. Personne ne s’offusque de cette frénésie du béton, il paraît qu’elle est bonne pour la planète. Ne cherchez pas la petite bête, il n’y a plus de volatiles dans la ville à l’exception de ces drôles d’oiseaux qui nous prennent pour des gogos.

L’environnement entre béton et bitume sera la belle rengaine de cette pantalonnade. Même le chemin de halage doit laisser passer la petite reine toute puissante, la terre est battue à plate de couture par l’enrobé. Circulez sans vous mouiller les pieds ni marcher dans la boue. Aseptiser la nature ce n’est pas lui rendre grâce, c’est le grand mensonge de tous ces écologistes de la dernière heure.

Le ver est dans le fruit, c’est la seule certitude du moment. Ni vert, ni rouge, ni blanc, ni bleu, ne vous laissez pas tromper par ceux qui ne font qu’accélérer la dernière heure, celle qui finira par sonner le glas de l’humanité. Sans changement radical du paradigme libéral, rien ne peut empêcher la grande catastrophe. Il serait grand temps d’ouvrir les yeux et de ne plus croire à toutes ces postures de façade.

Écologiquement leur.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • juluch juluch 28 février 13:10

    Poudre aux yeux que la vague écolo qui surf sur des taxes carbones.


    • C'est Nabum C’est Nabum 29 février 14:32

      @juluch

      Le surfe au creux de la vague hydro-électrique


    • Esprit Critique 28 février 19:06

      Le triplement rapide de la population en Afrique sub-saharienne d’après certains bobo écolos devrait assurer la stabilité de la température de la planète en 2058.

      Pour l’Algérie ce sera plus difficile car déjà multipliée par 5 depuis 1962.

      Pour le reste , la mise en place en France de taxes sur l’eau, l’électricité, les énergies, et l’air ainsi que l’interdiction d’exprimer une idée, devrait diminuer le CO2 Mondial de 0, 00000000000000001 % de Moins par rapport aux augmentations attendues méme si on ne faisait rien ! Vous suivez ?

      Voila pourquoi le vote écolo est l’avenir de la fin.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès