• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Les vrais faux inspecteurs

Les vrais faux inspecteurs


Je confesse à ma grande honte qu’il m’est arrivé de regarder Arte dont j’ai compris grâce à vous que c’était un bastion sioniste, et d’avoir aussi la faiblesse de lire la presse de droite, comme Le Figaro. Oh bien sûr cela n’a jamais été fréquent, mais je crains déjà que ces aveux apparaissent comme des péchés mortels aux inspecteurs zélés d’ Agoravox qui accusent à juste titre ces infâmes « merdias » d’être aux ordres d’un ultra libéralisme pro américain scandaleusement opposé à la démocratie palestinienne, chinoise ou iranienne.

Bien sûr je sais très bien que je n’aurais pas dû le faire, mais on dit que faute avouée est à moitié pardonnée. Je vous assure pourtant que je déteste sincèrement Marcel Dassault, mais parfois c’est plus fort que moi, je craque ! Pour ma défense j’ai l’excuse d’être amoureux de ma psychanalyste (oui, je sais bien ce que vous en pensez, mais si vous la connaissiez !) qui m’a récemment fait comprendre que mes ambitions journalistiques reposent en fait sur le désir inconscient de dépasser mon père qui n’était pourtant qu’un modeste journalier. C’est dire si mon Œdipe est minable, mais j’espère que cela attirera votre compassion et absoudra mes fautes.

Le 7 janvier 2010, un jour donc où j’étais dans un état pitoyable de faiblesse constitutionnelle pour la lecture, car l’hérédité a aussi son importance, Le Figaro m’a appris que Monsieur Philippe Seguin, premier Président de la Cour des Comptes, venait de décéder d’un arrêt du cœur, comme si l’on pouvait mourir d’autre chose (ce qui prouve bien à tous les agoravoxiens que ce journal n’est pas du tout sérieux). Mais quel que soit l’avis que l’on ait sur cet homme politique au caractère bien trempé qui en a fait devenir chèvre plus d’un, il y a peu de chances pour que son dernier rapport post mortem puisse jamais apaiser ses détracteurs. Et comme c’est maintenant trop tard pour leur vengeance, ils doivent toujours s’en mordre les doigts. Mais je vais tout vous raconter pour que vous ne puissiez plus dire que l’on vous cache des choses, ou que j’ai encore fomenté quelque obscur complot selon mon habitude.

En fait, toute cette histoire a réellement commencé le mardi 9 février, car j’étais mal luné, et cette fois là j’étais allé sur « Neoprofs » pour me désintoxiquer de mon addiction au Figaro et à ses néo-cons, bien que ce site soit à mon avis un repère d’individus louches plutôt archéo-néo-maoïstes , mais bon, qui ne l’est pas aujourd’hui, peu ou prou, jusques et y compris dans notre Gouverne-Ment avec des individus comme messieurs Besson et Boutefeux ?

Le titre du post, publié par John (non pas Lloyd, qui est une banque, ne mélangeons les torchons et les serviettes !), était : « Gestion des Inspecteurs de l’ Académie de Paris : une inactivité à 775 000 € ! ». Et son texte qui s’adresse aux enseignants de faire état sans vergogne (je cite) : «  On vous prive de photocopies, on vous dit que vos projets coûtent trop cher, on vous répète qu’il n’y a pas d’argent pour payer la venue d’un tel ou d’une telle.
Heureusement ! Car si vous dépensiez à tort et à travers les moyens financiers du Ministère de l’Éducation pour des projets pédagogiques, comment pourrait-on rémunérer les Inspecteurs de l’Académie de Paris, payés 4500 euros mensuels, et dont "les périodes d’inactivité" ont, selon la Cour des Comptes, coûté 775 000 euros ? 
 ». Les bras m’en sont tombés et mon café avec, car l’ auteur donnait aussi le lien du dernier rapport de la Cour des Comptes. C’est là que l’on retrouve Philippe Seguin, paix à son âme, et le Figaro. Vous me suivez ?

Car le 9 février, ce journal pour coiffeurs a édité un article de Natacha Polony :
« Éducation : ces inspecteurs qui n’inspectent personne  » qui, suite à ce fameux rapport de la Cour des Comptes, dénonce lui aussi des nominations purement politiques pour des postes sans mission, payés environ 4 500 euros par mois qui laissent à leurs bénéficiaires la possibilité d’autres activités rémunérées pour boucler leurs fins de mois difficiles en ces temps de crise. Ces 22 inspecteurs, nommés par le président de la République, le premier ministre, le ministre de l’Éducation nationale voire d’autres ministres n’ont besoin de justifier d’aucune formation et n’inspectent jamais personne.

Enfin last but not least, le repaire en ligne d’ anarchistes centripètes « Marianne » (toujours mes lectures coupables !) publie le 12 février sous la plume d’ Emmanuel Lévy (qui a écrit : « Jérôme Kerviel, l’homme qui valait cinq milliards  », un titre très clair à mon humble avis sur ses liens avec les staliniens néo-capitalistes de tendance libertaire) un texte intitulé, Dieu seul sait pourquoi : « Exclusif : les fromages scolaires de l’Elysée  » dans lequel il confirme carrément l’existence de 22 prétendus inspecteurs grassement payés à ne rien faire. L’auteur, peut-être sectaire, relève parmi eux des personnalités de gauche : Nicole Baldet, Christophe Borgel, Claude Roiron, Christophe Degruelle, et de droite : Anne Peyrat, Fabrice Larché, Arnaud Teullé, David Teillet. On voudrait bien connaître les autres, mais quand j’écris « peut-être sectaire » c’est parce que ce prétendu journaliste probablement franc-maçon anarchisant, peut-être juif, ne dit rien dans son article ni de la CIA, ni de ReOpen 911, ni de Fatah Al-Islam, ni de l’identité nationale , mais bon, c’est vous qui êtes juges en dernier ressort de son impartialité.

Pourtant la preuve évidente qu’il s’agit d’un complot fasciste fomenté avec traîtrise par des terroristes fort heureusement débusqués à temps par le courageux Philippe Seguin auquel je rends hommage en passant, réside dans la lecture du compte rendu de la Cour des Comptes, longtemps classé « Secret Défense ». Celui-ci montre en effet que tout commence sous l’administration napoléonienne avec un arrêté du Conseil de l’Empire en date du 16 mars 1810. Je ne vous fais pas un dessin, mais vous saisissez tout de suite le lien avec notre petit Naboléon qui a profité des dispositions prises par son lointain ancêtre. J’entends bien la critique d’un hysto-rien négationniste qui tique. Pourtant je vous assure que tout est très clair et d’ailleurs le Da Vinci Code apporte la preuve irréfutable de cette parenté mais vous comprendrez facilement que je ne puisse aujourd’hui m’attarder sur ce détail.

En fait tout se passe assez bien jusqu’à la création en 1962 du corps national des inspecteurs d’académie-inspecteurs pédagogiques régionaux (IA-IPR). Jusqu’à cette date les services spéciaux de la NSA n’ont pas eu à intervenir. Mais à partir de là tout se complique : d’abord la CIA se fâche avec la DGSE, ce qui a forcément de lourdes conséquences. Puis le MOSSAD et le KGB se tirent dans les pattes, ce qui n’arrange rien. Cela conduit à une imprécision de plus en plus grande des missions des inspecteurs de Paris, au bord de la dé-mission, et à un absence quasi totale d’encadrement juridique, mais ça c’est normal parce que les inspecteurs de ce grade ne peuvent quand même pas agir au vu et au su de tous. Un décret du 10 juillet 1848 avait bien été pris autrefois, mais notoirement inefficace pour des gens du 9ème échelon. ÉCHELON, le réseau d’écoutes mondiales créé dans le cadre du traité UKUSA , ça ne vous dit rien ? Vous êtes borné ou quoi ?

Mais la vraie dérive commence réellement en 1990 : le rythme des nominations s’accélère et l’ IGEN (une filiale de l’IGPN, ce qui est logique pour des inspecteurs) fait secrètement barrage pour s’opposer aux délocalisations que d’astucieux DRH issus des meilleures HEC commencent à préconiser dans toutes les entreprises à forte valeur ajoutée. Les autorités politiques sont obligées de s’en mêler pour enrayer la courbe du chômage et garantir des rémunérations pérennes (travailler moins pour gagner plus), tout en essayant de suivre les services spéciaux qui s’activent en coulisse pour démasquer l’existence occulte d’un gouvernement mondial prêt à se faire aider par des extra-terrestres en orbite invisible autour de Mars, le dieu de la guerre... « Mars Attacks » vous me suivez ? D’ailleurs ATTAC est aussi dans le coup !

Tout cela est fort clair mais n’a pas pu empêcher de longues périodes d’inaction et de mise en sommeil pour la grande majorité des 22 inspecteurs nommés tant par la droite que par la gauche et justement rémunérés à la hauteur de l’importance potentielle de leur tâche comme grands serviteurs de l’État. Comme l’on pourra s’en assurer en lisant le seul vrai rapport de Philippe Seguin que j’ai pu me procurer grâce à mes accointances avec le pouvoir (car des faux édulcorés sont en circulation) , celui-ci mentionne bien que «  les périodes d’inactivité correspondent à la perception de rémunérations qui peuvent être globalement estimées à environ 775.000 €. ».

Personnellement je trouve cette somme dérisoire en regard de l’importance des missions qui ont été confiées à ces courageux inspecteurs par les astres de notre République, dans le strict respect de ce qu’il est convenu d’appeler un « secret de famille  » visant à préserver de légitimes secrets d’ État. Je pense notamment au plan de la bombe atomique ou du pistolet à bouchon (de champagne) et à la recette de la soupe au lait dont certains comploteurs en cheville avec les grandes banques (dont la Lloyd) et le FMI, veulent s’emparer pour ériger une gouvernance mondiale totalitaire, au besoin par la force, afin de contrôler le peuple pour qu’il consomme davantage.

Mais si vous êtes tout à fait honnête, vous reconnaîtrez aussi que ces obscurs gauchistes de la région parisienne qui réclament toujours plus de moyens dans leurs écoles, y compris de vrais inspecteurs, mais de police cette fois, ne sont que des enragés sectaires, et qu’il vaut mieux répartir l’argent de l’ État avec parcimonie, certes, mais aussi avec discernement. C’est ce que notre Gouverne-Ment actuel a fini par comprendre en prenant toutes les mesures nécessaires, et je l’en félicite. Et pour amender définitivement ma propension coupable à des lectures tendancieuses, je fais devant vous le serment solennel ne plus lire qu’Agoravox, le seul vrai journal citoyen amoureux de la vérité et de l’esprit de finesse, dont les articles si nuancés sont pour tous un exemple réconfortant qui prépare la voie royale d’un humanisme authentique fondé sur la raison.
 

Lien vers le rapport (classé Secret Défense) de la Cour des Comptes :
http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/RPA/4-inspecteurs-academie-Paris.pdf
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.61/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 15 février 2010 12:17

    ...Agoravox, le seul vrai journal citoyen amoureux de la vérité et de l’esprit de finesse, dont les articles si nuancés sont pour tous un exemple réconfortant qui prépare la voie royale d’un humanisme authentique fondé sur la raison.
     
    In cauda venenum... smiley


    • Ouallonsnous ? 16 février 2010 13:34

      A @zen, çà, c’était avant !

      « Pace et salute » à Agoravox le seul vrai journal citoyen amoureux de la vérité, tout comme Arte pour la TV, leurs rédaction et comité de modération devenus « de censure » ont succombés à la propagande de la pensée unique et sioniste, people et tabloïd à l’anglo-saxonne !


    • Céphale Céphale 15 février 2010 12:25

      Quelle plume ! les humoristes officiels pourraient en prendre de la graine.


      • snoopy86 15 février 2010 13:34

        Bravo l’auteur smiley smiley


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 15 février 2010 13:50

          Merveilleux. Réjouissons-nous qu’un tel auteur repenti se désintoxique des infâmes merdias officiels pour rejoindre la noble communauté de la vérité agoravoxienne.


          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 15 février 2010 14:22

            « Je soupçonne chez vous un brin de sarcasme » smiley


          • Yohan Yohan 15 février 2010 14:28

            Excellent,  smiley


            • COLRE COLRE 15 février 2010 14:36

              Ça manque de bolducs… pas encore assez « citoyen » smiley


              • snoopy86 15 février 2010 15:07

                On sent qu’il manque à l’auteur une expérience d’homme de radio et d’informaticien.
                Je le soupçonne même d’avoir rédigé son article sur PC et non sur Mac...

                Et puis, j’ai beau chercher, trés trés peu d’intericonicité, guère de leurre, pas la moindre métonymie.

                Pas même un petit nichon ni même une pastéque pour l’illustrer

                Aprés relecture, finalement, pas trés citoyen cet article


              • ddacoudre ddacoudre 15 février 2010 15:42

                bonjour astus

                je te livre la première pensé qui m’est venus, jamais « pamphlet » ne fut si long et si finement écrit, en bref l’antithèse de celui-ci.

                cordialement.


                • astus astus 15 février 2010 16:04

                  En tous cas je me suis beaucoup diverti à l’écrire, et je suis donc ravi que les personnes qui conservent leur humour, ce qui devient de plus en plus rare aujourd’hui, puissent aussi s’en amuser avec moi.

                  Cordialement à tous


                • astus astus 15 février 2010 17:59

                  Hé hé, il a l’œil le Papy : bravo, je ne l’avais pas vu : merci !!!
                  Le titre est bien « Les vrais faux... et non pas » Le vrais faux... élémentaire mon cher Watson !

                  De même le lien à la fin est mieux comme ça :

                  http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/RPA/4-inspecteurs-academie-Paris.pdf


                • astus astus 15 février 2010 18:10

                  Enfin , pour le lien j’espère que je vais bientôt y arriver :

                  http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/RPA/4-inspecteurs-academie-Paris.pdf


                  • Charles Martel Charles Martel 16 février 2010 00:28

                    merci pour cet article bien ficelé !


                    • astus astus 17 février 2010 16:07

                      Deux jours après la publication de cet article je me permets de faire un bilan subjectif par rapport au fait qu’environ un tiers des lecteurs n’ont pas aimé ce texte et que deux tiers l’ont apprécié. Bien entendu cette diversité des opinions est nécessaire et parfaitement légitime. Je remercie donc aussi bien ceux qui se sont exprimés positivement que négativement, et particulièrement ceux qui ont laissé des commentaires. Je cherche seulement à comprendre les motivations des lecteurs.

                      Sur le plan du style, les critiques sont plutôt bonnes dans les avis commentés. Je fais donc l’hypothèse que si des personnes ont voté « moins » ce n’est pas surtout à cause de la forme, sauf si l’humour de ce texte leur a déplu, ce qui reste possible.

                      Mais si l’on suppose que la forme ou le style ne sont pas les causes principales d’un vote négatif il faut alors chercher du côté du fond. Or cet article traite en priorité du fait établi avec certitude que 22 inspecteurs ont été payés très cher pour ne rien faire et que cela a coûté 775000 € au contribuable.

                      Mais curieusement aucun commentaire n’évoque ce point central, même si cela a pu motiver des votes positifs car je ne peux croire qu’un esprit censé approuve ce gaspillage, d’une part parce que cela se fait à ses propres dépens pécuniaires, et d’autre part parce que le pouvoir lui-même a fini par le condamner aussi.

                      La cause d’un vote négatif serait donc principalement à chercher ailleurs, notamment dans le fait que ce texte brocarde des positions caricaturales au sujet des médias, surtout Agoravox, et les thèses du complot en général même si aucun lecteur attentif ne peut sérieusement croire que je soutiens la presse sioniste de droite, ou que je puisse ignorer l’existence de manigances politiques cachées.

                      Il faut alors en déduire que ceux qui ont voté moins l’ont fait en raison d’un lobbying idéologique, qui existe indubitablement sur ce site, ou parce qu’ils se sont sentis réellement contrariés dans leur croyances personnelles au point d’être moins sensibles à l’humour. A contrario 2/3 des votants ont apprécié ces litotes qui plaident en faveur d’opinions argumentées et nuancées, et ils ont toute ma gratitude.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires