• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Les Français hors-sol sont-ils plus français que les autochtones (...)

Les Français hors-sol sont-ils plus français que les autochtones ?

C’est la question que j’ai posée à mon chien. (1)

- J’comprends pas ta question ! … Un Français c’est un Français point barre.

- Raahh t’es borné des fois. Et dire que t’es un chien soi-disant intelligent.

- Bon c’est quoi d’abord un Français hors-sol ? Ça veut rien dire.

- T’es chiant quand tu fais ta mauvaise tête ; bon, j’t’explique : j’entends ‛‛ Français hors-sol” ceux qui sont expatriés ou qui se déplacent toute l’année à l’étranger et qui sont donc peu sur le sol français.

- OK j’ai compris. Et alors, y a pas de différence, il est Français le mec, qu’il soit à l’étranger ou en balade sur la planète. J’vois vraiment pas où tu veux en venir.

- Ben justement non, c’est pas le même mec. Selon mon expérience les Français hors-sol sont meilleurs que ceux restés au pays. Ils sont plus Français. Malgré leurs choix de vie hors de leur pays.

- Houlà pépère, là tu cherches les emmerdes. Je vois c’que tu veux exprimer, j’te connais, tu vas encore prendre les gens à rebrousse-poil. Et tu veux mettre ça sur ton site agotruc là !? Tu vas te faire lyncher. Attends je vais les prévenir … qu’ils aient le temps de constituer leurs tas de cailloux pour la lapidation.

- Arrête de déconner, c’est sérieux ce que je dis, c’est un constat, un point c’est tout ! Et qui mieux qu’un bourlingueur comme moi peut parler de ce genre de chose hein !?Je les connais tous ces Français d’ailleurs ; tu le sais bien, y en a plein dans la famille déjà, et j’en ai rencontré des centaines, j’ai travaillé – et je travaille toujours aujourd’hui – avec eux. Ben tiens, toi d’abord t’es même pas français, même si t’es arrivé chiot ici. Tu te considères quoi alors ? …

- Me mêle pas à tes divagations s’t’plaît ; bon ben vas-y, vend la ta salade, explique pourquoi ils sont meilleurs français que français, mais j’te préviens je viendrai pas lécher tes plaies après ça. 

- Bon écoute … mais descend du canapé avant, t’as un tapis rien que pour toi.

- Tu nous fais quoi là, une ch’tite crise d’autorité ?! Chez tes mômes le canapé c’est ma place, alors …

- Bon ça va pour cette fois mais n’en prend pas l’habitude. Allez je me lance. Oui les Français d’ailleurs sont plus ‟Français ” car ils portent avec eux et transmettent les qualités, les compétences, les aptitudes que nous avions avant et qui étaient reconnues partout et qui n’existent plus en France. Attention, je ne fais pas du passéisme, je dis les choses telles qu’elles sont. Et je ne fais pas non plus la critique négative primaire de la France comme justement les Français savent si bien faire. J’ai remarqué tout au long de ces décennies à l’étranger que les Français étaient appréciés pour leur savoir-faire, leur créativité, leur système D. Ils …

- Stop ! Attends un peu avant de continuer, ces expats et autres arpenteurs de planète que tu as l’air d’encenser ont quand même foutu le camp de France, ils ont abandonné leur patrie, t’es gonflé de leur trouver des qualités.

- Mais justement, c’est de ça que je veux parler. Laisse-moi développer sale clébard au lieu de m’interrompre. Pourquoi ces Français vont voir ailleurs ? Mais parce qu’ils ne peuvent pas exprimer leurs idées, leur créativité, leur originalité dans leur propre pays. Des tas de freins, de codes, de conventions, de règles absurdes les étouffent. Ils rejettent les contraintes, les inerties de nos administrations. Bien sûr qu’il y a des rêveurs qui voient l’aventure ou l’herbe plus verte ailleurs et qui reviennent la queue entre les jambes parce qu’ils n’ont pas su s’adapter. Et justement parlons-en de ces Français qui sont restés avec leur mentalité ‟franchouillarde” qu’ils pensaient appliquer dans un autre pays. Ceux-là ne pourront jamais vivre et entreprendre à l’étranger. Tiens, ça me fait penser à un exemple : les Irlandais …tout le monde a cette idée reçue de l’Irlandais dur à l’ouvrage, dur à cuire, aux Etats Unis. L’Irlandais d’Irlande n’a rien à voir avec l’Irlandais d’Amérique, et pourtant l’Irlandais américain reste attaché à son pays d’origine. C’est pareil pour les Français. Il y a les Français de France et les Français de l’étranger. Ce sont deux mentalités différentes alors qu’ils proviennent du même moule au départ. Te souviens-tu de cette formule à l’emporte-pièce que j’employais lorsque nos relations et amis me demandaient : ‟Mais que fais-tu ici Jo, tu viens du plus beau pays du monde, nous on rêve d’y aller !” et je répondais : ‟J’aime la France mais pas les Français”. Je reconnais que c’était un peu brutal comme réponse mais j’expliquais ensuite ce que j’entendais par cette affirmation. Et c’est cela que l’on retrouve chez la plupart des expats ou des globe-trotters, l’amour de son pays et son rejet en même temps. De l’amertume, de la frustration, car ils auraient préférés faire ce qu’ils font en France plutôt qu’ailleurs mais c’était trop compliqué ou voire irréalisable. Beaucoup d’expats ont réalisé leurs idées, leurs rêves, leurs ambitions, non pas parce que c’était plus facile ailleurs, mais parce que c’était possible, et qu’il n’y avait pas de limite comme en France. Une citation de Mark Twain définit bien ces Français hors-sol : ‟Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait”. Les choses jugées impossible en France restent impossible. Hors France l’on vous dit : ‟essayez !” On ne vous fait pas plus de cadeau à l’étranger mais au moins on ne vous décourage pas, on ne vous dissuade pas sous de fallacieux prétextes.

Mais revenons à ces qualités reconnues des Français installés à l’étranger. Très souvent j’ai eu ce genre de réflexions : ‟vous les Français vous avez le sens de l’organisation” – ça n’est pourtant pas ce qui me semble remarquable chez mes compatriotes autochtones - ‟vous trouvez toujours le truc improbable qui décoince une situation”- là encore ce n’est pas ce que j’observe dans le monde professionnel en France - ‟vous osez des trucs audacieux avec confiance” – alors là ce n’est absolument pas le cas en France. Pas forcément de leur faute aux Français de France, ils sont empêchés par des codes frileux, des réglementations tatillonnes, des ‟aquoibon” fatalistes qui font baisser les bras avant de commencer. Elle est là la différence entre les hors-sol et les autochtones : les uns entreprennent sans se poser de questions superflues et les autres dressent une liste d’impossibilités avant de commencer. Tiens, juste pour exemple, une ou deux anecdotes : cette jeune alsacienne handicapée, informaticienne, qui a conçu le premier proto de commande vocale pour son fauteuil … des promesses de la Région, des banques, de beaux articles dans les journaux et puis pfftt plus rien … son invention a fini à l’étranger. Et mon copain Patrick qui hérite du magasin d’optique en difficulté au décès de son père ; il propose aux administrations un concept innovant qui va redresser ce commerce et même le propulser vers le succès … pas réalisable selon les fonctionnaires ; alors il est parti aux Etats Unis et cinq ans plus tard il est devenu l’importateur exclusif de montures de lunettes pour tous les Etats Unis. C’était le même concept qu’il avait présenté en France. Et le plus drôle c’est qu’il re-exportait ses montures vers la France …

Mais parlons de l’état d’esprit de ces Français hors-sol. Ont-ils gardé l’amour de leur pays ? Ont-ils gardé leur patriotisme ?... Aussi paradoxal que cela puisse paraître, oui dans la plupart des cas. Bien sûr certains ont complètement tourné le dos à leur pays et l’on ne peut leur en vouloir, mais les Français d’ailleurs portent la bonne parole et les couleurs d’une France qu’ils idéalisent un peu trop selon mon goût. C’est comme l’amour que l’on porte à un être cher qui nous a laissé tomber, il nous a fait souffrir mais on ne peut s’empêcher d’avoir des sentiments pour elle ou lui. J’ai vu des réactions incroyables de ces Français-étrangers lorsqu’ils apprenaient une catastrophe survenant en France ; des projets, des démarches engagées pour apporter leur aide. Ces mêmes Français qui, lors de discussions entre nous, démolissaient leur pays. Ils ne pardonnaient pas à leur pays mais étaient prêts à lui venir en aide s’il était en difficulté. C’est une attitude qui m’a toujours étonné. Peut-être parce que je suis un horrible salaud qui en veut à son pays !? …

- Ouais bon ça va mec, on a compris. Mais t’as rien réglé avec ta digression. T’as voulu dire que les Français expats sont meilleurs que ceux restés en France mais j’ai pas bien vu la différence.

- Parce que t’as des peaux de saucisson devant les yeux hé vieille cheunasse, et ta soi-disant intelligence humaine te sert à rien. Ce que j’ai voulu dire c’est que ces Français, partis pour diverses raisons, se servent d’aptitudes reconnues aux Français d’antan pour réussir leur vie là où ils sont. Ils retrouvent les gestes et les attitudes que l’on attend d’un Français, enfin ce que l’étranger attend parce que ces gestes et ces attitudes ne se voient plus en France.

- ??... rien compris ! C’est quoi ces gestes et ces attitudes ?

- Aaah quand tu veux pas comprendre toi … t’es bien Français tiens ! La courtoisie bien française et sa célèbre galanterie ça te parle !? T’en vois de la courtoisie en France ? Le romantisme que l’on prête aux Français tu en vois beaucoup en France ? La débrouille, le système D, t’en vois encore en France ?... Eh bien ce sont ces petites choses que l’on retrouve chez les Français de l’étranger ou chez ceux qui parcours le monde, mais qui ont disparu dans notre pays d’origine. Ce geste de courtoisie ou de galanterie que l’on fait naturellement et que les étrangers trouvent charmants, bien français, mais qui n’est que rarement pratiqué en France. Cette histoire personnelle ou familiale que tu racontes avec sincérité et que les étrangers trouvent romantique, bien français. Cette solution que tu trouves à un problème avec trois bouts de ficelle et une épingle à cheveux, ça c’est typiquement français, les étrangers nous trouvent ingénieux alors qu’eux vont faire venir des spécialistes. Tiens ça me rappelle cette anecdote : sur un chantier en Egypte où des sociétés française, anglaise et allemande opéraient ensemble ; chantier arrêté pour un problème technique, ingénieurs de chaque pays convoqués sur le chantier, réunion, palabres, désaccords … et c’est le chef de chantier – Français - qui trouve la solution, et pour lui c’est tout simple, pas la peine de se prendre le choux et réfléchir cent sept ans … c’est ça le savoir-faire des manuels, des ouvriers, des techniciens français. Ces professionnels sont appréciés à l’étranger, plus que dans leur pays. Tiens un truc aussi que les Français de France ont oublié mais qu’ils retrouvent naturellement lorsqu’ils sont à l’étranger : le sens de l’organisation. C’est dingue, même moi j’ignorais que nous avions cette aptitude, et depuis je l’ai vérifié maintes fois. Cette réflexion je l’ai entendue mille fois : ‟vous les Français vous savez toujours organiser une activité”. J’ai entendu ça dans les usines, l’hôtellerie, sur les chantiers …et même jusqu’à l’organisation d’un repas entre amis où ils louaient le savoir recevoir à la française.

- Ça va, ça va … on a compris. Tu veux dire que les Français, lorsqu’ils ne sont pas contraints, développent des capacités créatives, innovantes que d’autres peuples n’ont pas ? T’es gonflé mec, tu prends les autres peuples pour des cons ?

- Mais non hé clebs de mauvaise foi, je parle des spécificités bien françaises qui ont fait notre réputation. Bien sûr que les autres peuples ont des aptitudes, des qualités qui leurs sont propres. C’est quand même pas toi qui va remettre en cause mon raisonnement, regarde notre famille, une vraie diaspora, mes enfants, des neveux et nièces, belle-sœur, beau-frère, cousins … éparpillés de par le monde. Et tous des entrepreneurs ou des dirigeants reconnus qui ont pu mettre en œuvre leurs idées. Et je ne vais pas te parler de moi et de ce que je fais depuis cinquante ans.

- Surtout pas ! ne me parle pas de ton exemple … parce que t’es pas un exemple.

- Peut-être, mais y a un truc qu’on ne peut pas me retirer, c’est que je connais bien le sujet, je le vis depuis des décennies et j’ai rencontré – et je rencontre toujours aujourd’hui – des milliers de Français à travers le monde.

- Bon, on va peut-être briser là mon pépère, ça commence à me faire chier ton discours.

- Attends ! Encore un truc à dire. Les expats et plus particulièrement les bourlingueurs qui sautent d’un pays à l’autre ont ceci de particulier : l’ouverture d’esprit. La largeur de vue. La tolérance. La compréhension. Ceux qui ont tenté de s’installer à l’étranger ou d’avoir des activités qui les font voyager sur la planète et qui ont gardé leur esprit étriqué de Français/franchouillard ne font pas long feu. Ils reviennent la queue entre les jambes, accusant le pays où ils étaient de tous les maux. Ils ne veulent pas reconnaitre que c’est eux qui ne se sont pas adaptés. Des anecdotes j’en ai à la pelle.

- Dis donc vieux schnock, tu serais pas en train de te servir la soupe là !? Ben mon salaud tu te la pètes grave comme le dit ton petit-fils.

- Ben non, je dis ce que je vois, ce que j’entends, ce que je constate, je suis réaliste.

- Mouais … on va dire ça. On sort parce que j’ai envie de pisser.

- Attends, une dernière anecdote marrante. Je l’ai racontée dix mille fois mais je m’en lasse pas. C’était en 1995 je crois, j’étais de passage à Austin et un soir j’étais invité par mon beauf à une sortie avec des ingénieurs allemand, anglais et américains. En France il y avait une manif des chômeurs pour obtenir une prime de Noël équivalente à un treizième mois. Les ricains m’ont branché là-dessus, me disant que c’était une fausse info des journalistes, ou une exagération, mais qu’il était impossible que des chômeurs – percevant des droits – demandent une prime. Pour eux, c’était incompréhensible, sur quelle base pourrait-on attribuer une prime puisque qu’il n’y a pas production ou service ? J’ai argumenté pendant des heures pour essayer de leur faire comprendre l’esprit de cette revendication …aidé en cela par deux bouteilles de bourbon qui n’ont pas résisté à nos assauts répétés. Les ricains n’ont jamais pu admettre que c’était une information réelle, ils pensaient que les Français n’étaient pas aussi stupides en demandant une chose aussi incongrue … les Allemands et les Anglais avaient, eux, un petit sourire en coin, ils savaient les délires déraisonnables des Français.

- Houlà pépère !... je serais toi je supprimerais cette anecdote, sinon tu vas te faire allumer par une bande de bouffons franchouillards comme tu les appelles. Et là je suis d’accord avec ton leitmotiv : les Français ont le complexe de Cyrano, ils critiquent tout sur les autres mais n’acceptent pas la critique à leur égard.

- Et comment tu veux que je dise les choses autrement puisqu’elles sont ainsi !?!

- C’est pas toi qui balance toujours cette citation d’un ancien diplomate Français : ‟ la langue française est la plus belle langue du monde, elle permet de dire à un con qu’il est con sans le traiter de con directement”.

- Il ne l’a pas dit aussi vulgairement mais cela avait le même sens.

- Bon on a compris. On sort là parce que sinon je vais finir par pisser sur la moquette.

- Ouais ça va, t’es bien devenu français toi alors : impatient, égoïste, individualiste …

- Et voilà ! T’as pas pu t’en empêcher hein !... fallait que t’en rajoute une couche pour conclure. T’es maso mec. Et là tu ne peux pas renier que t’es bien Français hé hé hé … Bouffon va !

 

 (1) Pour ceux qui n’ont pas lu les précédentes élucubrations entre mon chien et moi, sachez que mon chien est doué de la parole, il est intelligent, et un peu vulgaire. Il m’avait quitté suite à une fâcherie, se réfugiant chez mes mômes, et puis il est revenu dernièrement vivre avec moi. Il a dû sûrement énerver mes enfants car il peut être très chiant parfois. Mais il ne le reconnaitra jamais car il est aussi de très mauvaise foi. Français quoi !


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • The White Rabbit The White Rabbit 11 juillet 21:01

    Le meilleure business à faire avec un français c’est l’acheter pour la valeur qu’il a , puis le revendre pour la valeur qu’il pense avoir... smiley


    • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 12 juillet 10:51

      @ White Rabbit

      Bonne idée ! Y a du fric à se faire vu le bénéfice que l’on peut en tirer. Je pense que c’est le « produit » le plus rentable vu la marge 


    • mmbbb 11 juillet 22:04

      j ai survole votre article , je dirais que les francais sont dans un beau pays et qu ils avaient beaucoup d atouts pour réussir , Lorsque l on constate le résultat actuel, je n ai guère de raison d etre fier de ce pays . Votre billet d humour est en decalage dans un pays morose en proie a la violence et au delitement social 


      • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 12 juillet 10:58

        @mmbbb

        Et pourtant beaucoup de Français hors sol restent fiers de leur pays. Allez comprendre ... 

        La France a tous les atouts mais elle les galvaude. J’ai été surpris parfois lorsque j’étais dans des coins paumés au bout de la terre d’entendre ça quand je disais que j’étais Français :« oh ! France ... Paris ... Tour Eiffel ... » . La France est le pays le plus connu au monde, même par des peuplades incapables de situer le pays sur une mappemonde. Et nous on ne profite même pas de cette publicité !


      • Pauline pas Bismutée 12 juillet 03:26

        Bon, franchement, vous auriez pu faire sans le chien…

        Mais plutôt vraies, vos observations. Je ferai quand même une exception pour quelques « expats » qui critiquent le pays où ils sont pour tout ce qui, à leurs yeux, n’y est pas aussi bien qu’en France, sauf qu’ils se gardent bien d’y rentrer…. (genre les « 5.5 » en Nouvelle Calédonie !)

        Sinon les vadrouilleurs ont aussi un autre avantage (genre déprimant !) c’est d’avoir assez de recul pour constater le déclin  (dans ce cas) de leur propre pays… mon constat (mais bon pas seulement la France, soyons honnêtes !), sur 35 ans en dehors de l’Europe.

        Ailleurs rien n’est acquis et on ne nous fait aucun cadeau. Ce sont des tests permanents d’adaptation, de ténacité, de persévérance. Quand je rencontre des français super en voyage (pas des touristes, des vrais « déplacés »), je ressens une certaine tristesse car effectivement je me demande si il reste des gens comme ça en France ! (y sont où ????) , d’autant plus que oui, j’aime mon pays, et ai trop de respect pour ceux de ma famille qui ont perdu leur vie pour que je naisse  « libre ».

        PS Magnifique, le loup


        • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 12 juillet 11:11

          @Pauline pas Bismutée

          Sans le chien ?!?! Impossible ! Les relations que j’ai eu avec tous mes chiens sont telles que je les préfère à celles que j’ai avec les humains. J’ai toujours parlé à mes chiens, et ils me comprenaient.

          Les expats critiquant le pays où ils vivent ne durent pas en principe, ou alors ils sont rejetés par les autochtones qui ne supportent pas l’arrogance française.

          Vous avez raison en ce qui concerne les états d’âme des vadrouilleurs qui constatent mieux la déliquescence de la France que les Français autochtones.

          Bien vu de faire la différence entre les vadrouilleurs « touristes » et ceux qui en font un job. Il reste quelques individus en France dont la tentation d’ailleurs les tenaillent mais il leur manque encore le déclic pour franchir le pas.

          PS Le Loup : cet avatar me colle depuis des décennies. Pour deux raisons : la première parce que j’ai eu le privilège de côtoyer des loups, la seconde parce que j’ai l’incroyable immodestie de penser que j’ai les mêmes valeurs que ces prodigieux êtres injustement condamnés. 


        • Pauline pas Bismutée 12 juillet 12:03

          Et bien, nous avons plus que le nomadisme en commun alors (pour les loups...il y a seulement quelques jours je recommandai « le philosophe et le loup » de Mark Rowlands, et « Of wolves and men » de Barry Lopez)
          Ok pour le chien (je m’entends presque trop bien avec les animaux et suis végétarienne) mais je maintiens : il parle trop smiley !
          Amicalement


        • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 12 juillet 15:13

          @Pauline

          C’est ce que je lui reproche aussi, il parle trop, il a une grande gueule, et je ne sais pas d’où il tient ce don de la parole mais ça ne vient sûrement pas de l’académie française.

          Je ne suis pas végétarien mais j’ai le feeling avec les animaux et je n’ai aucun mérite car c’est un don de famille qui se transmet de génération en génération.


        • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 12 juillet 10:49

          @moi-même

          Je ne savais pas que mon billet était publié puisque je ne le voyais pas sur la page des publications. Puis j’ai lu mes messages sur mon phone et j’ai découvert dans « dernières publications » qu’il était quelque part caché. Bizarre non !?!

          Bon je vais répondre aux commentaires avant d’aller dérouiller mes vieilles articulations.


          • La France , tu retires l’industrie du luxe et le tourisme et c’est une coquille vide .

            Il faut vite réindustrialiser mon beau pays en employant des vrais Français


            • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 12 juillet 17:38

              @Mélusine

              Vœux pieux !!! Je ne crois pas  ou plutôt je ne crois plus  que la France peut et veut se réindustrialiser. Mais ce serait un vaste débat. Quand à employer des vrais Français, faut-il rappeler les expats ? ... Les Français de France ont pris de telles habitudes au travail que je ne les crois pas capables d’assumer une réindustrialisation dynamique et entreprenante. Mais ce n’est que mon avis.

              En tout cas merci de votre passage ici, car il fallait me trouver puisque je ne suis pas affiché sur la page Agoravox.


            • Wald 12 juillet 16:50

              Je me rappelle de vos interventions ici, rares, intermittentes et toujours bienvues, et c’est le cas encore aujourd’hui, content que vous ayez fait un article. 

              Sur le fond, votre point de vue intéressant, j’aurais plutôt pensé qu’on attribuait aux Français d’autres qualités que la débrouillardise. Je pensais, et c’est plutôt le contraire, qu’on reconnaissait aux Français une capacité à mener à bien des chantiers concrets, tout en amenant une formalisation logique, liée notamment à l’excellence (qui semble passée) de notre système scolaire en sciences (une autre époque).

              Par contre, sur un point, j’aurais un autre point de vue, quand vous parlez du « sens de l’organisation », je suis d’accord, mais j’ai déjà entendu que c’est un des points forts de l’économique française de savoir mettre en musique un secteur économique, donc de l’organiser, surtout à travers les grands groupes, plus que rivaliser sur la frontière technologique avec d’autres (USA, URSS avant, Chine à l’avenir), à la fois plus puissants et plus intéressés par ce type de défi, en sachant faire des fusion-acquisition, acquérir des marques et brevets. Je pense à des exemples comme l’aéronautique civile et militaire, où la France n’a jamais cherché à s’embarquer dans des technologies de rupture (type les Valkyrie ou Blackbird), mais a plus excellé à faire de beaux avions dans des domaines déjà explorés, comme avec les Mirage ou les Airbus. 

              Donc oui, les Français auraient bel et bien le sens de l’organisation, mais il se manifesterait en France plus qu’on le croit, notamment dans les grands groupes, mais on le perçoit mal parce qu’ils font l’objet de nombreuses critiques dans notre pays.


              • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 12 juillet 18:09

                @Wald

                Pour vous expliquer : je suis quelque part en Europe chaque semaine, je ne rentre que le vendredi ou samedi et repars le lundi. Ne sachant à quel moment mon article paraîtra (s’il paraît) je ne peux rien proposer car je veux pouvoir répondre aux commentaires qui seraient faits, c’est la moindre des courtoisies. Je n’apprécie pas les rédacteurs qui ne répondent jamais. Voilà vous savez la raison de ma rareté ; mais je lis chaque semaine les articles lorsque j’arrive chez moi.

                Débrouillardise ne veut pas dire manque de concret dans la gestion d’un chantier, j’ai voulu dire que ce trait très français était un plus, tel l’exemple du chantier en Egypte que j’ai cité dans l’article. Les chefs de chantier, les techniciens français sont très recherchés parce qu’ils sont professionnels tout en étant inventif, créatif, mais ils ne se laissent pas enfermer dans des codes, des standards, des « ça ne se fait pas » ...

                J’entends le sens de l’organisation dans le même esprit que la débrouillardise, c’est à dire qu’un Français a cette réputation dès qu’il prend en charge le management d’un service, d’une entreprise, d’une équipe etc. et que  ô miracle  ça marche mieux qu’avant. J’en suis moi-même un exemple (pardon pour l’immodestie) selon les dires des clients.Mais pour moi c’est naturel, comme c’est naturel pour plein de Français à l’étranger (et j’en ai un paquet dans ma famille , dont mon fils qui mène une quarantaine de projets hautement technologiques dans le monde) . Tiens ça me fait à une anecdote le concernant : son entreprise l’a étudié pour comprendre et recruter les mêmes que lui, on lui a carrément dit « on voudrait des clones de toi ». Ce à quoi j’ai proposé mes services pour les faire les clones  ... bon là je déconne.

                Qu’un Français ait le sens de l’organisation bien sûr, même en France, puisqu’il est Français, mais peut-il l’exploiter pleinement ? Alors que hors de France il sera plus libre, il sera même encouragé et félicité. Je ne vais pas m’étendre plus avant, je pense que vous avez compris ce que je voulais exprimer. Et p*****in mon commentaire est trop long, désolé.

                Et merci de vos appréciations sur mes rares interventions. C’était un plaisir de vous lire.


              • Xenozoid Xenozoid 12 juillet 18:47

                Joseph

                c’est l’improvisation aussi,vivant a l’étranger et dans un secteur plein de protocole,je me sent plus a l’aise si on me « unleash »contrairement au « rooted »,c’est un plus mais cela me vaut aussi beaucoup de coup de froid,et un franc parlé qu’on aime ou on déteste...ceci dit je ne me sent pas français,c’est plus une seconde nature dû a une jeunesse tres mouvementé et un passé qui m’a instruit bien plus que la domestication scolaire,et le fait de voir d’autres « horizons » dans différents pays et culture ,de parler plusieur langues, ouvre des portes qui ne sont pas possible pour les « rooted » ...la vision oeuillere,tunnel vision,se dissipe et élargi cet horizon qui est offert,on bloque moins, beaucoup de choses a dire, mais a chaque fois que je reviens en france, cela m’attriste,et je suis content de repartire et de faire partagé les gallettes bretonnes a ceux qui ne connaissent pas...ce que je regrette le plus sont les paysages et une certaine sauvagerie,ce que je regrette le moins c’est la connerie ambiante et l’aggressivité (que l’on retrouve sur agoravox)

                btw, les loups sont de retour ici aussi (pays bas)


              • Xenozoid Xenozoid 12 juillet 18:48

                josef et wald


              • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 12 juillet 19:07

                @ Xenozoid

                On sent le passé mouvementé ... comme le mien. Mes pérégrinations ont commencé lorsque j’avais 17ans et ça ne s’est jamais arrêté depuis.

                Les paysages ... oui ça aussi ça m’a manqué, surtout que je suis du haut Var à la base, et il est difficile de trouver aussi beau ... quoique ... mais je suis un peu chauvin.

                Vous êtes en Hollande, c’est encore autre chose comme expérience, ça ne ressemble à nulle part ailleurs et les relations avec les autochtones peuvent être difficiles pour un Français. J’ai des amis là-bas et l’un d’eux  Elko  me parle souvent de la France qu’il aime et déteste à la fois, c’est très drôle, mais bien observé de sa part.

                Merci de votre visite, d’autant plus que je ne suis pas visible sur le site.


              • Wald 12 juillet 22:24

                @ Joseph DELUZAIN et Xenozoid

                Merci pour vos précisions, ça a été un plaisir de vous lire. C’est toujours intéressant pour moi, la France est un pays dont je n’ai jamais compris la psychologie collective, et lire des interventions comme l’article et les commentaires est toujours intéressant pour moi.


              • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 12 juillet 23:03

                @ Wald

                Il est dur de comprendre la psychologie des Français pour un étranger, c’est même le point centrale de l’incompréhension entre nous et les étrangers. L’exemple de la revendication des chômeurs que je cite dans l’article en est la parfaite démonstration. Les américains n’arrivaient pas à concevoir cela malgré toutes mes tentatives. Des situations comme celle là j’en ai plein ma besace, de quoi tenir une longue soirée au coin du feu.

                Et nous ne sommes pas les seuls, les Irlandais ont le même écart entre les hors sol et les autochtones. Un bon livre l’explique très bien : « Retour en Irlande » dont j’ai oublié l’auteur (rechercher sur Google). C’est un Américain d’origine irlandaise qui revient en Irlande, rempli d’émotions ... et il découvre que les Irlandais autochtones ne sont pas du tout comme lui, et il se heurte à la nonchalance, l’inconséquence de ce peuple qu’il croyait dur, déterminé, comme lui. 


              • JL JL 12 juillet 17:00

                C’est exprès que vous ne parlez pas d’impôts ? Ou bien c’est seulement parce que vous n’avez pas creusé le sujet ?


                • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 12 juillet 18:13

                  @JL

                  Pardon mais je n’ai pas vu l’intérêt d’évoquer ce point dans ce type de billet. Je parlais seulement de l’esprit français et des différences existantes entre ces mêmes Français de France et des autres ailleurs de par le monde.

                  Le sujet de l’impôt est bien évidemment un sujet qui mériterait un article complet, mais cela a déjà été fait maintes fois.

                  Merci de votre passage.


                • JL JL 13 juillet 08:05

                  @Joseph DELUZAIN
                   
                   Êtes vous naïf ou cynique ?


                • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 13 juillet 08:34

                  @JL
                   ??? ... désolé pas compris. Voulez-vous développer svp ?


                • JL JL 13 juillet 09:23

                  @Joseph DELUZAIN
                   
                   https://fr.wikipedia.org/wiki/Expatriation_fiscale
                   
                   « À elle seule, l’expatriation fiscale a permis à certains contribuables français d’économiser environ 7 milliards d’euros par année ou 10 % des recettes fiscales de ce pays, selon les analystes. »


                • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 13 juillet 09:38

                  @JL
                  Je vois ... mais ce n’est pas le sujet traité dans mon article. 
                  Evidemment qu’il y a aussi l’expatriation fiscale mais les « expats fiscaux » ne sont pas les mêmes que ceux que je décris et n’ont pas les mêmes motivations.
                  Je ne voudrais pas être discourtois JL mais vous vous trompez de cible si vous voulez m’emmener sur ce terrain là. 


                • JL JL 13 juillet 10:04

                  @Joseph DELUZAIN
                   
                   je ne ne cherche pas à vous entraîner quelque part sauf erreur, les exilés fiscaux sont selon votre définition, des Français hors sol.
                   
                  Plus ou moins Français que les autres ? ça dépend des critères retenus.


                • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 13 juillet 10:21

                  @JL
                  ...les exilés fiscaux selon ma définition ... ??? MA définition ???...
                  Interprétation toute personnelle et je regrette que vous n’ayez pas bien compris l’objet de mon billet qui se voulait tout autre.


                • Xenozoid Xenozoid 13 juillet 10:25

                  @JL

                  mais les expats fiscaux n’ont rien avoir avec le sujet,même si ils sont expat, c’est comme dire les francais font des vins donc ils sont tous alcolos,ou aux pays bas la vente de beuh est réglementé tous les hollandais fument de la beuh, ce genre de raisonnement est courant(surtout en france) faut pas généraliser comme ça

                  ps : je paye mes impôts ici aux paybas,donc je suis un expat fiscal ?faudrait il que je les paye aussi en france ?


                • Xenozoid Xenozoid 13 juillet 10:30

                  @JL
                  ps2 :ce genre de raisonnement me renforce dans le fait que j’ais bien fait de me casser de ce pays de merde,ça ne fait rien avancerce sera ma derniere intervention sur ton hors sujet


                • JL JL 13 juillet 11:40

                  @Xenozoid
                   
                   quelqu’un qui traite la France de ’« pays de merde » au lieu de contribuer à l’améliorer n’est assurément pas plus français que celui qui vit et travaille en France. Bien au contraire.


                • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 13 juillet 12:00

                  @JL
                  Je vais faire comme Xenozoid, ce sera ma dernière intervention avec vous sur ce sujet car manifestement vous voulez en découdre sur un point que je n’ai jamais voulu aborder.
                  Dire que la France est un pays de merde est une expression pensée et parfois dite par ceux qui ne se sentent plus en phase avec leur pays, donc les expats et autres vadrouilleurs. Moi aussi je la dis quand je suis en colère contre mon pays qui commet tant d’injustices ou d’erreurs. Si l’expression est triviale elle n’en est pas moins réelle. Et dire que les Français qui restent au pays contribuent à l’améliorer est une franche rigolade démago. Ce sont eux les plus virulents contre leur propre pays alors que les hors sol comme je l’ai expliqué dans mon article  défendent la France quand elle est critiquée à mauvais escient. Et les Français hors sol font plus pour l’image de la France que ceux restés au pays à râler, protester, revendiquer, réclamer, pleurnicher ... France première destination touristique et la plus mal notée pour l’accueil !! cherchez le paradoxe !
                  Faites un effort JL, revenez à l’objet de l’article.


                • JL JL 13 juillet 12:41

                  @Joseph DELUZAIN
                   
                   pas de soucis.


                • sls0 sls0 13 juillet 12:53

                  @JL
                  Je suis expatrié et paie mes impôts en France.


                • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 13 juillet 13:13

                  @JL
                  Juste une précision : j’espère que vous n’avez pas pris mon commentaire pour un rejet, tel n’est pas mon propos. Je veux seulement que l’on ne dérive pas vers du hors sujet même si votre intervention est pertinente,mais c’est un autre débat.
                  Voilà, je ne voudrais pas être mal interprété.


                • Pauline pas Bismutée 13 juillet 13:35

                  @JL

                  Vous dites un peu n’importe quoi, vous n’avez pas l’air de savoir que la France a été un des derniers pays à établir le prélèvement à la source (quand il était déjà en vigueur ailleurs). Par contre j’ai rencontré des étrangers qui avaient bossé en France et jamais payé d’impôt, ils sont partis avant la facture !


                • Rincevent Rincevent 12 juillet 18:08

                  “Et pourtant beaucoup de Français hors sol restent fiers de leur pays“
                  Ouais, nous avons eu l’occasion il y une vingtaine d’années de rencontrer, à La Réunion, un couple d’expatriés. Assez âgés, ils avaient fini là par incapacité à rentrer en métropole. La raison ? Pieds noirs, ils avaient plus que mal vécu leur départ forcé de 1962 et considéraient que la France et les français (tous les français) les avaient trahis, rien de moins ! Depuis, ils avaient trainé leur existence dans différents pays d’Afrique noire francophone (nos ex colonies…), ne fréquentant que des expats, presque jamais les nationaux.

                  Avec l’âge, les problèmes de santé commençant à pointer leur nez, ils se sont rabattus sur les TOM-DOM, mieux équipés pour ça. Pendant une bonne demi-heure, nous avons dû subir un discours haineux sur la France et son peuple. Rien ne trouvait grâce à leurs yeux, c’était pathétique. Ceux-là ne sont probablement rentrés que les pieds devant…


                  • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 12 juillet 18:27

                    @ Rincevent

                    J’ai rencontré souvent les mêmes. Ils ont toutefois des excuses à leurs sentiments envers la France.

                    Mais j’ai rencontré beaucoup de Français  et j’en rencontre encore puisque je suis plus souvent à l’étranger qu’en France  qui gardent un sentiment affectueux et fier de leur pays même s’ils ne reviennent que rarement en France.

                    Tiens, je vais vous conter deux anecdotes sur le sujet :

                    1  j’arrivais chez des entrepreneurs français installés depuis des décennies à l’étranger 3 ou 4 jours après l’attentat du Bataclan. Ce vieux couple m’a pris dans leurs bras et m’ont présenté leurs condoléances. Ensuite, les larmes aux yeux, ils m’ont demandé « c’est vraiment ainsi en France maintenant ? » J’étais gêné, d’autant plus que je n’aime pas trop les câlins ... sauf si c’est une jolie dame.

                    2  Vivant depuis des années à l’étranger, j’ai été obligé de revenir en France par obligations professionnelles. Lorsque j’ai débarqué, j’avais le moral à zéro, j’étais stressé, c’est comme si j’arrivais dans un pays inconnu où je n’avais pas envie d’aller.

                    Voyez, l’aspect sentimental est important dans le positionnement des Français de l’étranger, voire même surprenant comme mon propre cas.


                  • Rincevent Rincevent 12 juillet 20:02

                    On comprenait d’autant plus leurs sentiments que ma compagne est pied-noir et se souvenait d’un accueil pas très chaleureux quand elle a débarqué, enfant, en métropole. Mais c’est le niveau de violence de ces sentiments qui choquait et qui les bloquait complètement comme si ça s’était passé la veille. Pauvres gens…


                  • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 12 juillet 23:06

                    @ Rincevent

                    J’ai connu cette époque, je m’en souviens très bien, des centaines de pieds noirs sont arrivés là où j’habitais. Et je me souviens également des frictions que nous avions à cause d’une stupide incompréhension des deux côtés.


                  • Aimable 12 juillet 23:49

                    Le problème venait que les pieds noirs avaient un accent et qu’ils parlaient fort , ils étaient également forts dans la galéjade , d’où les frictions .


                  • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 13 juillet 08:33

                    @Aimable
                    Toujours le même problème ... les différences culturelles ou d’usages qui font le lit de l’incompréhension.


                  • sls0 sls0 13 juillet 04:34

                    48% de ma vie c’est passée à l’étranger.

                    Jusqu’à mes 17 ans les français c’était les autres.

                    Ensuite j’ai bossé pour une boite française, je suis devenu français mais français de l’étranger avec une expérience de l’étranger. S’il fallait bosser avec des étrangers ou aller à l’étranger c’était pour ma pomme, le courant passait toujours bien.

                    Prendre du recul ou de la hauteur pour regarder son pays vu de l’étranger c’est pas mal. Quand on est dans le pays même si on a pas de télé, on est quand même soumis à un formatage par les collèges, les voisins, au bistrot. Il faut que ça parle de ce qu’on abreuve les français pour les formater.

                    Mes relations avec l’autres sont toujours bonnes, c’est des relations avec des voisins qu’ils soient français, belges, estoniens, russes, chiliens, laosiens ou dominicains depuis 8 ans.

                    Comment je vois la France ? Je l’ai connu quand elle luttait, c’est vrai de la voir maintenant me rend plus mélancolique que triste. Quel repli sur soi, ils ont peur de tout, des hypocondriaques de la vie.

                    J’y retourne tout les deux ans pour dire bonjours. Il faut une semaine pour voir autant de sourires que chez moi en 2h. Les jeunes n’ont pas de projets de déconne ou d’évasion. Je vis dans un pays avec un PPA 3 fois inférieur, les jeunes bougent, ont des projets et vivent à 100 à l’heure. Bon la moyenne d’âge chez moi c’est 23 ans, le vieux con et minoritaire.

                    Les discussions : ça va j’ai deux filleuls non formatés, en dehors c’est différent, on me parle de délinquance je réponds vacances à Medellin. Quand on me parle de gens qui dérangent, je réponds que chez moi le lynchage est encore à la mode qu’ils fassent de même.

                    Quand on me dit qu’on a volé quelque chose, je réponds qu’on à volé deux fois mes bouchers mais que les deux ont été tués pendant le vol.

                    Quand on me parle d’une coupure de courant de 2h comme si c’était la fin du monde, je réponds que chez moi c’est 80 à 200 fin du monde par an. Beaucoup de discussions me gonflent.

                    A l’étranger y a t’il plus de possibilité de s’éclater dans une autre branche ? Oui, ça m’a étonné, franchement je ne pensais pas avoir une place de parking à la plus vieille université d’Amérique, un hobby et quelques connaissances. Pas de relevés de failles simiques, pas de bathymétries pour les ondes de tempête, pas de relevés géologiques et historiques de tsunamis. Pour occupé la retraite et voir le pays c’est génial de relever tout ça, deux ans à me balader. Ca n’existait pas ces données sur place, j’ai cherché à refiler le bébé, résultat j’ai une place à l’université.

                    Si on veux être utile, il y a des pays où il n’y a pas ou pas assez de personnes sur place qui connaissent. Peut être expert en vibrations avec des connaissances en sismiques mais je ne m’attendais pas à la place de parking. Non je ne suis pas prof, je n’interviens que pour les risques sismiques et les ondes de tempête. J’oubliais les risques radiologiques, il doit avoir des décharges sauvages ici où ça doit cracher pas mal.

                    Au bout de 8 ans ce que je savais c’est partagé, je commence à me faire chier et m’apercevoir qu’on se ramolli sous les tropiques. J’ai refilé mon théodolite T2, mon analyseur 2 voies à transformée de Fourrier, ça sent le départ.

                    Suis je plus français à l’étranger qu’en France ? Oui, en France je suis terrien, à l’étranger il y a l’image de la France, je fais en sorte qu’elle ne soit pas ternie par ma faute, les hommes politiques français le font très bien. Bon ici la France c’est la tour Eiffel et les champs Elysées. Il y a une avenue De Gaulle, c’est le seul qui est connu. Je mens un peu vis à vis de la France, quand un dame veut me refiler sa chaise je lui dis que ma religion me l’interdit. Elle me dit quelle religion ? Je réponds la galanterie française.

                    J’ai envie de bouffer du pain qui a un gout de pain, avec du saucisson dont je connais les ingrédients assis sur une pierre au bord d’un GR. Ici le pain a un gout de papier, il sèche en une heure. Du pain à peu près potable c’est de l’américain, oui la honte et le saucisson local en France on a la SPA sur le dos si on en donne à un chien.

                    Physiologiquement parlant avec l’humidité et la chaleur une heure de marche c’est une élévation de la température de 1°, ensuite c’est le coup de chaleur, pour quelqu’un qui aime marcher c’est frustant.

                    Ca fait 8 mois que je cherche un point de chute en France, je suis exigent :

                    -J’ai pris l’habitude de voir la voie lactée.

                    -J’aime vivre d’une façon rustique, ici c’est une normalité, en France ce sera pourquoi t’as pas ceci, pourquoi t’as pas cela ? Je cherche un coin à gens rustiques.

                    En plus les gens rustiques ne sont pas trop chochottes.

                    -Il me faut de la forêt.

                    Pourquoi je rentre ? Je rouille à ne rien faire, au moins la ballade ça dérouille. Avec l’âge il faut plus dérouiller.

                    Je commence à être trop bien vu ici, ça correspond pas trop à mon coté ermite. 

                    J’ai comme l’impression que ça risque de merder en France. J’ai toujours aidé, j’ai l’impression que des français auront besoin d’aide. 

                    Si ça va mal c’est pas à 8500km que je pourrai agir.

                    Dans la merde le français le vrai, renaitra. Celui d’il y a 30-40 ans.

                    Ici au consulat ils sont sympas et font bien leur boulot, avec une police et une justice pourri ils doivent parfois s’amuser.

                    En période de crise j’ai testé le consulat au Népal pour cause de révolution et celui du Liban en 2006, les israéliens bombardaient la centrale de Jiyeh que j’étais sensé remettre à niveau.

                    Les français à l’étrangers sont assez bien aidé en cas de problèmes.

                    Chez moi il y a un village gaulois, superbe coin mais encore plus franchouillard que la France, je supporte une semaine max. Je passerai mon temps à m’excuser auprès des locaux. Il y en a ça fait 6 ans qui y sont et ne savent pas parler espagnol, sacrée intégration. Bon, la baguette est bonne.

                    Si j’y vais c’est pour occuper une villa pendant l’absence des propriétaires. C’est pas désagréable quand même. Il y a un mec pour le jardin et la piscine et quelqu’un pour nettoyer. Pour m’occuper j’améliore le système d’alarme, je modifie pour qu’il soit plus en rapport avec la culture ladronesque locale.

                    Ici l’expatrié attire, du moins son fric. Le français pense français et ne sait pas se protéger.

                    Au fait, ailleurs c’est pas mieux, c’est différents. Les différences plaisent ou ne plaise pas.

                    C’est fini l’époque ou l’européen arrivait et avait la bonne place. Maintenant c’est du niveau université en face, ils connaissent la langue et le pays.

                    On vient avec l’idée géniale, si les locaux ne savent pas copier ça ira sinon c’est le bouillon assuré.

                    Ici il y a un français qui avait lancé un concept de discothèque intéressant. Lors d’un retour de France il a été mis en prison parce qu’on avait trouvé des mineures dans sa discothèque. Il a été innocenté au bout de 4 mois, sa discothèque était pillée.

                    Si vos affaires ne marchent pas en France, à l’étranger ce sera la même chose vu que le problème c’est vous.

                    Il y a une phrase qui tourne dans le milieu expat c’est : Comment repartir en France avec un million ? On vient ici avec 4 millions, on en sauvera peut être un.

                    Il y a 20-30 ans ça pouvait aller, il y avait rien et on avait besoin de nous. Maintenant ce n’est plus le cas.

                    Il y a 7-8 ans une personne avec des connaissances en OBD se serait fait du fric, il y a une loi qui était passée interdisant l’importation des voitures de plus de 5 ans, la brasse coulée pour les garagistes avec l’OBD, plus empiriques que logiques, les échanges standard de moteur c’était la cata, habituellement ils trouvaient qu’il y avait trop de fils. A cette époque j’étais souvent solicité. Un prof de l’institut polytechnique à pris la relève avec ses élèves. Réactif sur ce coup là l’institut, en un an il y avait une spécialisation.

                    S’expatrier c’est bien quand on a des revenus assurés comme moi avec une retraite. Mon bagage technique spécifique me permettrait de me passer de retraite. C’est une niche. Et encore, ce que je savait en plus maintenant localement certains en savent autant si ce n’est pas plus.

                    Maintenant que j’y pense, l’élément déclencheur pour mon retour en France c’est le projet d’un pote pour un village à la frontière Laosienne. Est vraiment un retour en France ? Mais si, le couscous, le moule frite et les restos chinois me manquent.


                    • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 13 juillet 08:45

                      @sls0
                      Merci pour ce morceau de vie intense. Ça résume bien les péripéties des Français à l’étranger (mais tout autre nationalité peut raconter les mêmes choses).
                      Vous citez Tour Eiffel et Champs Elysées que connaissent les étrangers, c’est exact mais il y a aussi pour ceux qui s’intéressent un peu plus à la France cette formule souvent entendue :« Aaah Paris ! Tour Eiffel, Champs Elysées, Moulin Rouge ... »
                      C’est drôle non !? Citer le Moulin Rouge ...
                      Et cette phrase que les étrangers pensent typiquement française :« c’est la vie ». Surtout employée chez les anglo-saxons. Pour eux elle résume bien l’esprit français.
                      Alors bon retour en France. 


                    • foufouille foufouille 13 juillet 08:57

                      @sls0

                      « Bon la moyenne d’âge chez moi c’est 23 ans, le vieux con et minoritaire. »

                      donc le vieux est mort en majorité ........


                    • Rincevent Rincevent 13 juillet 15:54

                      @sls0

                      Ça fait 8 mois que je cherche un point de chute en France. Regardez du côté du Sud-Ouest, ça fait 40 ans que j’y ai émigré et je ne l’ai jamais regretté, loin de là !


                    • microf 14 juillet 14:17

                      @foufouille

                      Toujours entrain de dire n´importe quoi, alors qu´il dit qu´après le CORONAVIRUS, le monde doit changer, chacun doit changer, mais vous, vous ne changerez jamais, dommage.


                    • foufouille foufouille 14 juillet 14:43

                      @microf

                      Nous on est pas des lapins avec 10 gamins par femme et 58 ans de vie en moyenne.

                      Donc à pas mal de vieux.


                    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 13 juillet 05:38

                      C’est compliqué

                      Par expérience personnelle : jamais je ne me suis senti plus français que lorsque j’ai vécu à l’étranger. En Grèce pendant près d’une dizaine d’années. Bien que l’essentiel de la population soit devenue consumériste comme la majorité des français, il existât une moindre majorité extrêmement cultivée. Franchement comment puis-je réagir face à tous ces étrangers qui me balancèrent du Voltaire ou du Molière en parait français sans accent...

                      Merde quoi. Personne me crût lorsque j’eus énoncé la médiocre banalité quotidienne d’une aventure à la banque, à la CAF ou à la poste française au pays des mythes.

                      Cependant, en général je ne pense pas qu’il soit possible d’associer les français à inventivité pure (il faudrait plutôt regarder ces pays qui vous font tout avec trois bouts de ficelles) Français c’est plutôt synonyme de sophistication, dans le meilleur sens du terme.


                      • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 13 juillet 08:57

                        @La Voix De Ton Maître
                        Là vous évoquez un point bien particulier souvent rencontré lors d’échanges avec les autochtones du pays d’accueil : la culture et l’histoire de la France. Je me suis vu quelquefois complètement inculte devant des étrangers qui connaissaient mieux que moi l’histoire et la culture de mon pays. Mais cela ne se trouve que dans un milieu aisé, cultivé. A part quelques exceptions bien sûr.
                        Bien sûr que d’autres peuples sont inventifs et sont capables de faire des prodiges avec trois bouts de ficelle, mais ce que je veux dire plus précisément c’est que le Français est créatif, innovant, avec un sens de l’organisation qui étonne les étrangers... mais seulement lorsqu’il n’est pas contraint dans un cadre restrictif. 


                      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 juillet 12:04

                        « Cette solution que tu trouves à un problème avec trois bouts de ficelle et une épingle à cheveux, ça c’est typiquement français, »

                         

                        C’est exactement comme ça que j’ai solutionné le tissu du plafond de ma voiture qui se décollait et pendait sur nos têtes, avec des épingles à cheveux coupées à la longueur adéquate et enfoncées à l’horizontale dans le paillis au-dessus.

                         

                        Pour inciter à être inventif hors des sentiers battus, J’ai encore imaginé un kit de secours de commande d’embrayage par câble remplaçant en lieu et place une commande hydraulique devenue introuvable en pièces détachées. La technique utilisée fut de pousser la gaine du câble par la pédale et cette gaine poussait un levier de bascule qui à son tour poussait le levier d’embrayage, le câble étant fixé adéquatement aux deux extrémités. C’est donc la gaine qui transmettait le mouvement avec un excellent rendement. L’inconvénient est que le mouvement de la gaine peut scier les éléments situés autour (attention aux tuyaux de frein hydraulique)


                        • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 13 juillet 12:42

                          @Daniel PIGNARD
                          Ça c’est le système D bien connu ... mais d’autres peuples savent faire pareil. En tout cas bravo pour la débrouille. Ce que je voulais faire ressortir c’est le côté inventif, créatif, sans à-prioris des Français lorsqu’ils ne sont pas enfermés dans des cases, des cadres, des standards, des usages ... et votre solution de dépannage de commande d’embrayage en est la démonstration.


                        • alinea alinea 13 juillet 12:34

                          Bon, moi je suis d’accord avec votre chien, qui s’appelle Rex comme tout chien-loup français, et je le remercie d’avoir préparé le petit tas de cailloux pour vous lapider ; je me dépêche, il n’y en a quasi plus.

                          Je ne suis pas entrepreneur et je ne sors pas de mon trou, mais j’ai de la famille à l’étranger, eh bien je vous dis que ça coince de les voir aller au consulat de leur bled pour voter Macron au premier tour. Je ne sais pas s’ils cumulent les qualités bien-de-chez-nous, mais ça me fout le boules.

                          Et qu’est-ce qu’il fait, Rex, quand vous êtes en vadrouille à regarder à travers vos verres roses vos concitoyens s’agiter ? Je voudrais bien savoir ! Parce que les Français, sont collabos et délateurs, alors moi j’irai à la SPA pour dénoncer des mauvais traitements ; et vous savez qu’ils ne rigolent pas, à la SPA !

                           smiley

                          ( bon, je mets un petit souriant parce qu’il est possible que certains me prennent au mot !)


                          • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 13 juillet 13:04

                             @alinea
                            Excellent ! j’adore votre commentaire. Sincèrement.
                            Là vous touchez du doigt le plein sujet de mon article. Lorsque j’évoque ces Français expatriés qui conservent leurs mauvaises habitudes, leurs usages franchouillards, et qui reviennent la queue entre les jambes parce qu’ils n’ont pas su s’adapter, parce qu’ils ont besoin d’être maternés (là en l’occurrence par le consulat) et qu’ils rejettent la faute sur le pays d’accueil, votre exemple est pile/poil dedans.
                            Dans les pays où j’ai résidé je n’ai jamais répondu à aucune invitation du consulat, à aucune réunion d’information, à aucune participation quelconque. Les réunions de Français expats m’ennuient. Je ne fréquentais que les Français immergés totalement dans le pays, mélangés aux autochtones. 
                            A moi aussi ça me fout les boules ces Français hors sol qui vont voter pour un pays qu’ils ont quitté. Moi je ne me sens pas le droit de le faire, ainsi je suis libre de critiquer si besoin.
                            Aucun de mes chiens ne s’est appelé Rex et jamais eu de berger allemand (cette race dévoyée). Et mon chien virtuel d’aujourd’hui navigue entre chez moi et chez mes mômes. Même virtuel mon chien est plus que gâté. Mais je vous en prie n’allez pas dire à la SPA que j’empêche mon chien de monter sur le canapé car il est si retors qu’au procès il demanderai une pension à vie en croquettes super luxe 


                          • alinea alinea 13 juillet 13:15

                            @Joseph DELUZAIN
                            OK, je ne dirai rien, même si j’aurais adoré lui être pourvoyeuse de croquettes de luxe !

                             smiley

                          • Pauline pas Bismutée 13 juillet 14:04

                            Ben moi, je ne suis enregistrée dans aucun consulat, aucun risque d’invitation (c’est plus sur) ! 

                            Les gens les plus fascinants sont ceux que l’on rencontre par hasard (en admettant que le hasard existe)

                            Intéressants les commentaires ; ça donne une idée de la richesse de tous ces vécus… quand quelquefois je raconte certaines de mes « aventures » on me dit toujours : « tu dois absolument écrire un livre ! », et je réponds à chaque fois « impossible ! si je raconte la vérité personne ne me croira »

                            Et quand je pense a tous les nomades, petits et grands, que j’ai croisés, j’accepte avec joie de vivre sans filet...

                            PS pas tous les accents


                            • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 13 juillet 15:55

                              @Pauline pas Bismutée
                              Je ne m’enregistrais jamais au consulat mais j’étais obligé d’y passer pour des raisons administratives. A chaque fois l’on m’incitait à participer à des réunions de Français ou de repas thématiques etc... j’ai toujours refusé. Par contre j’ai souvent accepté des rencontres business ou culturelles avec les institutions locales et c’est à ces occasions que je présentais les deux faces de la France. J’ai plein d’anecdotes là-dessus.
                              Ecrivez un roman en vous basant sur la réalité de votre parcours, ça passera mieux. Ceux qui savent se douteront que derrière la fiction se cache la vérité, et ceux qui doutent de la vérité se diront que ce n’est qu’une histoire romancée.
                              Aaahh... tous ces arpenteurs de planète rencontrés au hasard des tribulations, quelle richesse ! 


                            • zygzornifle zygzornifle 13 juillet 16:45

                              Les français sous sol sont dans les cimetières ….


                              • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 13 juillet 18:47

                                @zygzornifle
                                Très drôle  ... et pour ceux en l’air ?...


                              • arthes arthes 13 juillet 19:07

                                En fait....C’est quoi être français ?

                                Chuis comme le klébard, je capte pas trop la question, non pas que je me demande ce que c’est être expat, mais avant tout : ça veut dire quoi, être français... ?

                                Forcément que lorsqu’on se trouve à vivre dans un autre pays on se ressent français rapport au contraste culturel, civilisationnel ... Quant au coté créatif, inventif il peut se révéler ou non, ce n’est pas inné et pour ce qui est de l’organisation...Alors la, les asiates sont balèzes, impressionnants...Etc....


                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 juillet 19:14

                                  @arthes

                                  Perso c’est le frometon qui a fait que je me sentais français à l’autre bout du monde...quel manque ...sniff


                                • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 13 juillet 22:05

                                  @arthes
                                  Ha question intéressante ... se ressentir Français forcément quand on est dans autre pays dites vous ... eh bien non pour beaucoup même s’il reste des indécrottables Franco-Français. Quand on fait le choix de vivre ailleurs c’est pour plein de raisons et la première est que l’on veut une vie différente que celle vécue à la « française ». Je parle de ceux vraiment immergés et pas de ces quelques Français qui tentent l’aventure et ne s’adaptent pas ou de ces expats en mission ponctuelle pour leur entreprise. On reste Français dans son cœur, dans son esprit, mais pas dans ses habitudes, dans ses usages, dans ses relations à autrui. En tout cas c’est ce que je constate quotidiennement depuis longtemps. On pense et on raisonne en tant qu’autochtone du pays d’accueil.
                                  Le côté créatif, inventif n’est pas inné en effet mais il est reconnu dans de nombreux domaines au sujet des Français. Quand au sens de l’organisation, croyez en mon expérience  et celles de membres de ma famille éparpillés de par le monde les asiatiques, même s’il sont excellents, n’ont pas cette liberté organisationnelle du Français ; eux ils sont organisés par rigueur. C’est une nuance non négligeable.
                                  Votre commentaire était intéressant à développer vu de mon côté. Merci de m’avoir permis de m’exprimer sur ce point.


                                • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 13 juillet 22:14

                                  @Aita Pea Pea
                                  Ah ça je dois dire que c’est encore un lien qui reste fort pour un Français. On peut s’adapter à tout dans un nouveau pays mais le frometon hein !... Presque chaque semaine j’apporte des denrées à des Français qui sont en manque.
                                  Sauf moi (si j’ose me citer en exemple) qui mange de tout partout, toutes les cuisines, tous les aliments, et qui n’est pas en manque de produits français.
                                  Mais je comprends le manque ... mes enfants vivant à l’étranger ont gardé la nostalgie de la cuisine française (surtout la cuisine de leur père).


                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 juillet 22:28

                                  @Joseph DELUZAIN

                                  Et ça marche a l’inverse...je me manque de poissons du pacifique...parfois j’en rêve la nuit d’un poisson cru au lait de coco ...sniff


                                • Xenozoid Xenozoid 13 juillet 22:35

                                  @Aita Pea Pea

                                  c’est vrai que sans cocotier, c’est difficille,j’ai une idée, tu vas dans un super avec ton masque et le tuba, et tu demande a la caissiere où sont les poissons frais et le lait de coco en boîte, et tu invite la caissiere de te faire le reste....c’est de l’humour heh,le prend pas mal ,pipi


                                • Xenozoid Xenozoid 13 juillet 22:45

                                  @pipi
                                  en alternative
                                  tu peu essayer de cuire le tout sous le sable le tout enrouler de feuille de cocotier bonne chance,et 4 heures plus tard apres avoir gouté la moule de la vahiné tu aura ton poisson....humour ?


                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 juillet 23:15

                                  @Xenozoid

                                  Feuilles de bananiers béotien ...et pierres volcaniques chauffées a mort ...faut 24 heures pour préparer un four tahitien...t’es pas au point mon loulou mais on peut te faire un stage...c’est toi qui paye la Hinano .


                                • Xenozoid Xenozoid 13 juillet 23:18

                                  @Aita Pea Pea

                                  24 heure pour le poison ?


                                • Xenozoid Xenozoid 13 juillet 23:21

                                  @pipi 

                                  merci pour la recette,mais on laisse pas le poisson 24 heures ?


                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 juillet 23:53

                                  @Xenozoid

                                  Que ? Les polynésiens ne sont pas des japonais.


                                • Xenozoid Xenozoid 14 juillet 00:00

                                  @Aita Pea Pea

                                  ok je répete car tu n’a pas compris,j’ai dis indonésien pas japonais,et qu’ils cuisent beaucoup la banane,pinsang avec ses feuilles,rien a voir avec la banane ici

                                  les indonésiens ne sont pas polynésiens,ok, mais on retrouve certaine ,disont resemblance


                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 juillet 00:06

                                  @eXenozoid

                                  En fait c’est la chauffe des pierres qui prend du temps . Sinon la cuisson pa elle même dure six heures, le bois pour chauffer étant évacué...de l’etouffe ...poisson, viande ,légumes et fruits...je te dis pas les odeurs lorsqu’ on ouvre le four.


                                • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 14 juillet 08:02

                                  @Aita Pea Pea
                                  C’est un manque pour moi également le poisson, d’autant plus que pendant 20 ans je le pêchais et le cuisinais moi-même et que j’ai fini par en faire un métier plus tard. Tiens c’est encore un exemple du Français qui transforme un loisir en business. 


                                • arthes arthes 14 juillet 14:14

                                  @Joseph DELUZAIN

                                  En y réfléchissant (et pour avoir lu, écouté etc...des expériences) 
                                  D’accord pour l’inventivité et la créativité et le sens de l’organisation dans le sens qu’elle n’est pas le fruit d’une discipline ...Quoique, je nuance avec un esprit , une logique militaire et rurale (le bon sens)  français, fruits d’une civilisation.

                                  Quant à se sentir français parce qu’on est confrontés à une autre manière de vivre, de considérer la vie, les relations, l’expression du langage, bah oui...Je maintiens, on se sen français, pare que on ressent notre difference., dans certains pays de l’Est surtout.

                                  Mon problème, soucis, c’est que nous avons tant étés bercés dans l’univers du « american way of life », et cela durant ma jeunesse, car je fut bercée comme tous par la propagande ludique, comme tout un chacun, que je craints que nous ayons perdu notre « âme » française sans nous en rendre compte, et que s’immerger dans les modèles amerloke nous fasse oublier qui nous sommes, happés par le NOM, agonisant.

                                  Reste le camembert et autre trips folkloriques ?
                                  La bouffe, le cul et le nihiisme suicidaire avec l’IA et la pensée matérialiste. ?

                                  C’est quoi être français, c’est la question que je me suis posée au moment de la tragédie du Bataclan, qui m’a bouleversée...Et j’ai du mal à trouver la réponse, mon pays se désagrège, il va disparaitre comme l’europe centrale , ce n’est qu’une province gérée par un banquier, lui même aux ordres d’autres entités militaro/indus /financières  mais je me dis que je porte son histoire, ce qu’il fut, et que je n’ai jamais à en rougir, je peux le critiquer, mais que je ne laisserai pas un stranger le dénigrer, et quand je dis stranger, ça vaut pour les bougnoules ou autres qui en profitent et crachent dessus .

                                  Les français hors sol, et bien entendue j’en connais, je ne les sens pas davantage français en fin de compte que les ceusses qui restent en France.


                                • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 14 juillet 19:09

                                  @arthes
                                  Décidément vous avez des interrogations qui sont intéressantes.
                                  § Se sentir Français parce que l’on se trouve à l’étranger selon vous. Je comprends, car je pense qu’il y a des Français qui restent Français dans leur tête. Ce n’est pas une critique. Mais la plupart de ceux qui m’entourent (famille, amis, relations de travail...) et vivent à l’étranger ou bien voyagent comme moi en permanence ne se sentent pas particulièrement Français. Je ne peux parler au nom des autres, mais pour mon cas je me sens un être humain sur cette planète et j’ai l’impression que c’est un sentiment partagé parmi ces hors sol. Avoir conservé ses aptitudes manuelles ou organisationnelles bien françaises dont je parle dans l’article ne sont dues qu’a ses ascendants qui nous ont transmis  volontairement ou non  ces particularités. C’est tout.
                                  § C’est quoi être Français ? question que vous vous posiez. Je suis en accord avec vous, le pays se désagrège et perd tous ses atouts. Et les particularismes qui sont l’objet de cet article disparaîtront également. Ils disparaissent déjà.
                                  § Vous citez les pays de l’Est. J’aime ces pays, j’y suis fréquemment, et je voudrais dire qu’il y a deux modes de vie : le citadin et la province. Je sais, vous allez me rétorquer que c’est partout pareil et vous aurez raison, les grandes cités sont toutes les mêmes et se ressemblent partout sur la planète ... c’est vrai ! Mais dans ces pays il y a une vraie différence et ceux que j’apprécie sont tous de province, de campagne. 
                                  Bref, j’avais envie de vous dire ceci. J’en profite car je repars demain et je ne sais quand je pourrai publier quelque chose. Mais en rentrant le weekend je lis Agoravox et certains commentaires.


                                • Xenozoid Xenozoid 13 juillet 23:23

                                  et le bananier n’est pas originaire de polynésie, il a été introduit,non ?


                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 juillet 23:45

                                    @Xenozoid

                                    Vouais comme le cocotier....les meilleures bananes que j’ai bouffé dans ma vie étaient des « ama » . Des plans de bananiers pas très hauts et qui te donnent des régimes de 20 -30 kg . Après faut parler des bananes a cuire dont le fei qui se développe vers le ciel .miam.


                                  • Xenozoid Xenozoid 13 juillet 23:52

                                    @Aita Pea Pea

                                    oui tu vois on peut se parler sans se prendre la tête,j’ai des amis indonésiens ici ,je connais quelque recette aussi,je connaissait le four merci pour ta réaction,


                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 juillet 00:15

                                    @Xenozoid

                                    Pour le four tahitien a l’ettoufee difficile en effet....mais c’est super bon , fait lors des mariages. Un gros boulot de préparation.


                                  • Xenozoid Xenozoid 14 juillet 00:18

                                    @Aita Pea Pea

                                    oui c’est long mais bon


                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 juillet 00:27

                                    @Xenozoid

                                    Comme quoi on est français...je sais ça te défrise. Mais lorsqu’ on parle bouffe ou cul ...lol


                                  • Xenozoid Xenozoid 14 juillet 00:35

                                    @Aita Pea Pea

                                    ca ne me défrise pas, ce que je n’aime pas c’est l’arrogance des ignares,et c’est justement ce que je n’aime pas,en gros se foutrent des autres et les mettre dans des case me fait pense a des gamins,et je pense que les francais dans leur majorité sont des gamins,oui,le pire c’est leur facon de pensé qui les fais croire qu’il son le centre du monde,n’oublie pas je suis né en france dans la campagne en bretagne de parent tout bien blanc


                                  • Xenozoid Xenozoid 14 juillet 00:39

                                    @pipi 
                                    et avec mes fautes d’orthographe, c’est pire,godverdomme


                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 juillet 00:54

                                    @Xenozoid

                                    J’ai pas de blocages . Par contre lorsqu’ on me raconte des couilles ou qu ’on s’attaque à des gens malades là je deviens énervé. ... .


                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 juillet 01:03

                                    @Xenozoid

                                    Tu confond largement le petit peuple avec les médias.


                                  • Xenozoid Xenozoid 14 juillet 01:08

                                    @Aita Pea Pea

                                    tu crois que démitrius est malade du cancer ? tu es donc bien naif,désolé un mec qui vient insulté tout le monde en disant qu’il a le cancer , est pour moi malade mais pas du cancer,si tu ne vois pas la différence alors , je te laisse dans tes croyances,je n’ai pas de empathie pour des manipulateurs...
                                    de meme un mec qui fait une éloge mortelle pour une personne dont il ne sait pas si il est mort(vu dans le commentaires de sandro) ne m’inspire pas confiance, si tu penses que je suis un con , je m’en fout, mais jamais je ne me laisserai entré dans cette patho

                                    c’est toi qui voi

                                    bonne nuit aita


                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 juillet 01:21

                                    @Xenozoid

                                    Mon Bébert je l’aime... Et s’il me dis qu’il est malade je le crois .


                                  • nono le simplet nono le simplet 14 juillet 06:25

                                    @Aita Pea Pea
                                    moi aussi je le crois ...
                                    on pourrait trouver étrange que j’aime bien Bébert alors qu’il s’en prend à des gens que j’aime bien et souvent avec un grand manque de délicatesse, lol, et que ça m’énerve parfois un peu ... alors qu’il se moque des gogochons, moi compris (mais moi c’est pas grave) ...
                                    même s’il est systématique il tape souvent juste avec les gens qui viennent ici pour se faire mousser et/ou complétement chtarbés ... et puis bon, il est maçon comme moi qui en a fait une vocation tardive ... il arrive en troisième-quatrième position des gens que j’aime bien ici et fait partie de ces 4 que je rencontrerais en vrai avec plaisir en étant sûr de ne pas être déçu ... et en espérant que je ne serais pas décevant pour eux ...
                                    PS il y en quelques autres (peu) que j’aime bien aussi quand même mais beaucoup d’autres m’ont déçu en me montrant leur vraie personnalité au détour de quelques commentaires ... le CoV-2 m’a pas mal éclairé ...


                                  • arthes arthes 14 juillet 10:53

                                    @Xenozoid

                                    je n’ai pas de empathie pour des manipulateurs...

                                    Justement si tu en as...Ce qui te permet de déceler le manipulateur derrière l’image , la façade, le masque que le sujet observé de cette manière (donc empathique) affecte.
                                    Et de dépasser l’émotion, l’affect (la sympathie et/ou l’antipathie) qu’il suscite ainsi que la contagion émotionnelle et de suspendre ton égo (je ne sais pas comment le dire ) en laissant de coté tous préjugés.

                                    L’empathie est trop confondue avec compassion, ou valeur de jugement morale, mais cela n’a rien à voir, ce n’est pas une qualité morale, je mettrais cette faculté davantage dans la famille des intuitions lucides .

                                    Et cela dit je partage complètement ton point de vue, pour le reste.


                                  • Xenozoid Xenozoid 14 juillet 12:46

                                    @arthes

                                    en fait il était tard et j’etais crevé,je voulais dire sympathie bien sure,et merci pour l’analyse que j’approuve,on parle aussi des fois d’intelligence emotionelle


                                  • arthes arthes 14 juillet 13:46

                                    @Xenozoid

                                    Arf, et moi j’ai zappé la virgule, je voulais dire, concernant l’empathie : si, tu en as.
                                    Et non si tu en as (au sans si tu en avais), car je pense que tu en as justement.

                                    Bon, détails, n’est ce pas ?
                                    Et puis moi aussi , mon taf me fatigue parfois (cuisine/restauration, ouaf, ça magne et ça sonne, mais , c’est du vivant la aussi , puis j’ai aussi travaillé 10 ans dans le btp, sur le terrain, je trouve pas le langage de notre Dimitri, du pays du string et des cagoles , car le sud je connais aussi, très en phase avec ce qu’il avance comme étant son domaine professionnel, bref bref...Et j’en passe sur son prétendu cancer...ça plaize aux naïfs...lol ).


                                  • Xenozoid Xenozoid 14 juillet 14:14

                                    @arthes

                                    si, tu en as,j’avais compris même sans la virgule et malgré la fatigue


                                  • arthes arthes 14 juillet 14:31

                                    @Xenozoid

                                    Lol, désolée, d’ailleurs plus trivialement, je trouve que oui !

                                    Sinon, pour notre ami, Josef, auteur du billet : https://youtu.be/H7b50I0DQGE


                                  • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 14 juillet 19:14

                                    @arthes
                                    Tsss tsss tsss ... moqueuse va ! 


                                  • Xenozoid Xenozoid 14 juillet 00:41

                                    et j’arrete de squater le topic de joseph, c’est pas cool 


                                    • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 14 juillet 07:52

                                      @Xenozoid
                                      Bah si c’est cool ! Si vous prenez mon chez moi pour votre salon j’en suis flatté, c’est que vous vous y sentez bien.
                                      Et puis au passage je récupère des recettes de cuisson pour le poisson  
                                      Je note par la même occasion la réflexion de Aita Pea Pea sur les sujets principaux du Français : la bouffe et le cul. Voilà bien un sujet où l’on a encore un peu de crédit ... mais pour combien de temps encore ? ... Parce que en ce qui concerne le cul on est pas les seuls à aimer la fantaisie hein !?!


                                    • Pauline pas Bismutée 14 juillet 09:10

                                      @ xenozoid @ Aita Pea Pea

                                      Pour la bouffe (rien sur le cul pour l’instant smiley) les Maoris de Nouvelle Zélande font cuire le « hangi » de la même manière (a « l’étouffée » dans le sol) et en Nouvelle Calédonie les kanaks ont aussi des coutumes similaires (spécialité : la chauve souris avec la tête posée sur le plat). En Inde dans le désert on cuisait aussi le « pain » comme ça, dans la terre/sable.


                                      • microf 14 juillet 14:14

                                        Jésus en a fait l´experience de n´être pas reconnu lorsqu´il arrive chez lui pour prêcher.

                                        Alors que partout Jésus attirait des foules, faisant des miracles, chez lui personne ne l´a cru, il fut même rejeté par les siens, alors, il partit de lá sans faire de miracles et avec cette phrase, « un prophète n´est jamais reconnu chez lui »

                                        Nombreux sont les francais qui n´ayant pas été reconnus en France, sont partis á l´étranger et y exellent.

                                        Nombreux sont les étrangers qui sont venus en France et qui y exellent, tous travaillent pour le bien de l´humanité, c´est celá le monde ou devrait être le monde.


                                        • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 14 juillet 19:27

                                          @microf
                                          Nul n’est prophète en son pays. 
                                          Si vous saviez comme cet adage me colle à la peau. Il a été d’une véracité incroyable dans mon parcours. Et dans celui de plein de Français exilés. 
                                          Je suis plus réservé sur « nombreux sont les étrangers venus en France et qui y excellent ». J’ai été le réceptacle ou le conseiller pour des tas d’étrangers qui voulaient créer un business en France. Ils ont tous abandonné en cours de route quand ils ont découvert les difficultés, les contraintes, les réglementations typiquement françaises. Ils ne s’imaginaient pas que cela puisse être ainsi dans ce pays si attirant. Mais je connais quand même quelques cas isolés qui réussissent en France, tout n’est pas sombre. Pour conclure, je dirais à la France : peut mieux faire ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès