• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Les nouveaux métiers capillaires

Les nouveaux métiers capillaires

Ça me défrise ! 

Une époque échevelée …

J'avais écrit un billet ancien évoquant alors quelques métiers obsolètes, tombés en désuétude tant notre époque échevelée fait bouger les lignes et brûle bien vite ce qu'elle a adoré un temps. Il était question du « coupeur de cheveux en quatre », métier laminé par nos nouvelles exigences, du « tireur de cheveux » profession oubliée depuis l'abandon de la discipline dans nos écoles, de « l'arracheur de cheveux » condamné désormais à faire de la perruque en d'autres domaines pour survivre et « du dresseur de cheveux » qui a dû abandonner son fouet pour des produits plus toxiques.

J'avais alors une conception un peu floue de la chose capillaire, influencé sans doute par ce maudit cheveu sur la langue que je m'empressai bien vite de faire arracher sous les tenailles de l'orthocapillariste. On n'arrête pas le progrès et c'est à cette occasion que je revis totalement ma coupe, même si ce billet peut en défriser certains …

Je compris bien vite que le cheveu était entré dans l'ère de la performance plastique. Il se trouve désormais des graphistes, sculpteurs capillaires attachés au service exclusif de quelques vedettes du ballon rond. Curieusement, moins le client dispose de matière dans sa boîte crânienne, plus la chevelure prend d 'importance.

Le graphiste du cheveu doit trouver pour chaque retransmission d'un match en direct, des figures et des arabesques sur un crâne qui en oublie parfois de jouer de la tête afin de ne pas réduire à néant des heures de travail. Nous nous extasions devant un tel spectacle en oubliant, hélas, qu'il fera des émules dans les cours de récréation ….

Le dresseur de cheveux a troqué son fouet contre une véritable armada chimique. Le poil est couvert de produits immondes qui vont le transformer en piques hérissés, figées dans une immobilité parfaitement promotionnelle caractérisant bien les idées fixes de ceux qui s'en griment. Déjà, pourtant, dans les laboratoires de la profession, on forme des désintoxicateurs du cheveu trop longtemps contraint. Il se dit même qu'il faudra faire des coupes sombres sur certaines têtes incurables !

Le coupeur de cheveux a pris la fuite. De nos jours, on ne mégote plus, on tranche dans le vif. On tond avec zèle, on rase gratis avec des tondeuses qui peuvent tondre même le dimanche. Il n'y a plus de limite à cet appétit monstrueux. Le crâne apparaît alors dans sa nudité impudique et les lustreurs de crâne ont trouvé un emploi. Heureuse reconversion pour les cireurs de pompe qui ne trouvaient plus, depuis l'avènement du godillot sportif, chaussures à leur pied !

Il se trouve hélas des catégories qui nient toute liberté à leur pauvre crâne. Que ce soit sous la casquette ou le foulard, il y a des chevelures qui se voient désormais interdites de prendre l'air. Confiné toute la journée sous ces cachettes indignes, le cheveu étouffe, la racine se dessèche, le cuir chevelu se desquame et blanchit sous ces harnais. Des ventilateurs capillaires viennent apporter un peu de fraîcheur à ces pauvres têtes honteuses.

Plus le cheveu devient signe d'appartenance, plus il se plie à des idéologies à se l'arracher et plus dans le même temps, son homologue le poil, prend de l'importance, croît et s'impose de plus en plus dans la face interne de tant de carpes droits. Il a fallu mettre bien vite en place une formation de « tresseurs pileux » pour transformer cette protubérance gênante en une belle cane !

Je n'ai pas été exhaustif pour ce petit tour d'horizon de nos tendances capillaires. Il se peut que ce billet vous hérisse, qu'il vous défrise ou qu'il provoque une chute de cheveux. C'est bien là la preuve que notre époque préfère en rester à la surface des choses, qu'elle se satisfait de l'apparence et du superficiel. Point n'est besoin de se creuser la tête, il suffit d'en habiller selon son goût la seule partie visible ...

Chevelurement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 9 octobre 2013 11:54

    HORREUR !
    je trouve ma coupe de cheveux sur la photo !
    c’est un scandale ! ! !


    • C'est Nabum C’est Nabum 9 octobre 2013 12:34

      jef88


      Réglamez votre droit à l’image !

      Vous hériterez d’une coupe à l’œil !

    • Prudence Gayant Prudence Gayant 9 octobre 2013 21:57

      ...et le notaire prend combien au passage pour l’héritage ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 10 octobre 2013 06:08

      Prudence


      Le notaire se sert à la source
      Quelques racines sans doute

    • Prudence Gayant Prudence Gayant 10 octobre 2013 14:01

      Sur l’île d’Ouessant, le coiffeur cherche un repreneur depuis 4 ans. Peut-être cela intéressera t-il un coupeur de cheveux en mal de ciseaux ? -vu au JT de JPP hier mercredi à 13H. C’est une bouteille à la mer.


      • C'est Nabum C’est Nabum 10 octobre 2013 16:45

        Prudence Gayant


        C’est une île où le vent décoiffe ! 

        Il y a certainement beaucoup de travail ... pour un merlan

      • mickael 27 février 2014 16:46

        Vous avez dit cheveux ?

        Je préfère porter ma perruque  ;)

        Très bon article

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires