• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Liberté, égalité, nique ton parent 1, et nique ton maire qui te (...)

Liberté, égalité, nique ton parent 1, et nique ton maire qui te marie

Ce titre sera peut-être la nouvelle insulte branchée dans la génération à naitre.

À lire avant ce billet : les nouvelles clauses du contrat entre papa, maman, et la république

La grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite

Avertissements :

  1. Le caractère goguenard de cette diatribe risque de heurter la sensibilité des lecteurs trop sérieux.
  2. Je n’éprouve pas plus d’attirance pour les homophobes que pour les homosexuels.

Le texte officiel du nouveau contrat est ici. Oui je sais, 80 pages de code civil, ça décourage. Mais il faut absolument lire aux moins les 4 premiers articles (sur les 23), pour y apprendre comment les mots père, mère, et quelques autres, sont purement et simplement passés par pertes et profits. Plus de papa, ni de maman, mots interdits, car discriminants, pour ne pas dire homophobes. Les linguistes vont avoir du pain sur la planche.

Jusqu'à ce que je lise ce texte en passe d'être adopté par le parlement, je ne voyais aucune raison de m'opposer à cette promesse électorale, que j'estimais juste, en consacrant plus d'égalité de droit par rapport au PACS. Encore qu'il aurait suffi de modifier le PACS, plutôt que transformer le mariage et la famille en usine à gaz. Après lecture du projet de loi, j'ai changé d'avis, radicalement. Si vous avez eu le courage de lire tout et que vous êtes parents de jeunes enfants nés de votre union, vos cheveux se sont peut-être dressés sur la tête, en prenant conscience de la supercherie : à l'intérieur de l'emballage, le mariage pour tous qu'on s’apprête à nous livrer n'est pas celui qu'on nous a vendu. Pire encore, les déclarations de Mme Dominique Bertinotti, chargée de la famille au ministère des Affaires sociales et de la Santé, sont en contradiction avec le texte final. Orchestrée, ou conséquence de la cacophonie coutumière de la communication interministérielle, cette dichotomie oratoire brouille les informations données au public. Comme disait Coluche : « on ne peut pas dire toute la vérité à la télé, il y a trop de monde qui regarde ».

Ne rêvez plus sur vos futurs arbres généalogiques, et vous pouvez même mettre à la poubelle celui que vous avez dans le tiroir du salon, car il est obsolète. Vous aurez néanmoins le droit d'en faire un nouveau, en remplaçant les mots prohibés par les génériques imposés par la nouvelle loi, baptisée sournoisement « loi du mariage pour tous ».

Avant de lire cette loi (encore discutée à l’instant où j’écris ce billet) je trouvais l'idée sympathique, égalitaire, y tout y tout. Aujourd'hui, je rêve qu'un cataclysme naturel se produise (genre astéroïde qui tombe sur l'Élysée, Matignon, et le palais Bourbon) pour éviter l'adoption de cette loi et le cataclysme social qu'elle va engendrer dans les décennies à venir. Vous me direz : tu ne seras plus là pour en pâtir. Certes, je suis un homme vieilli sous le harnais de la psychanalyse conjugale et familiale, mais j'espère bien voir grandir la génération de mes petits enfants dans un minimum de cohésion sociale. Dans une société civile sans haine entre les hétéros et les homos. Or, cette loi va attiser l'homophobie, par réaction de défense de la part des parents bafoués par une loi pernicieuse. Dix ans après, c’est ce qui se passe en Belgique Question à la une : homoparentalité et homophobie

Vous remarquerez la supercherie et la perfidie linguistique dans le titre de cette loi, pas besoin d'un dessin. Bienvenu dans le monde du déni. Ici, l'accouplement (sexuel) entre un homme et une femme devient .... un duo de personnes transies d’amour. Les mots seront trafiqués pour accoupler ce qui par définition ne l’est pas. Et toute idée d'accouplement (sexuel) est bannie, à cause de l'inégalité que la nature a placée là sur le chemin de la loi, un pseudo accouplement (sexuel) entre deux personnes de même sexe étant infécond. Comment pallier cette intolérable inégalité, autrement qu'en imposant un déni d'accouplement (sexuel) ? L'accouplement n'est plus sexuel, mais institutionnel dans le mariage (pour tous, j'allais oublier). Voilà pourquoi on ne mariera plus deux personnes comme dans le Code civil actuel, mais un couple, ou un duo rebaptisé « couple ». Déni de l'individu, indifférencié et volatilisé dans le mariage.

Le pseudo idéal soutenu par les lobbyistes gay est celui de l'amour, pas le sexe : « je suis un homme, j'aime un homme, je veux me marier avec lui. Je suis une femme, j'aime une femme, on se marie ». Presque, ils nous feraient croire que leur amour est du genre de celui prôné par Platon. Cupidon ne retrouve plus ses flèches, les cigognes ont déposé un avis de grève illimité. Les droits de l'enfant sont remplacés par un droit à l'enfant. Plus besoin de les faire, c'est un droit, je veux des enfants, j'y ai droit, c'est la loi. Avis aux hétéros, des prédateurs sont à l'affût, prêts à vous faire un procès pour obtenir le droit d'élever votre enfant. Sans compter qu'en cherchant à supprimer des inégalités, la loi en installe d'autres ipso facto : la PMA sera réservée aux femmes... et les mecs, alors ? Pas de problème, la loi arrive, tel Zorro, et offre aux hommes la « location d'utérus ». Pas de bol, seules les femmes peuvent louer leur utérus, d'où nouvelle discrimination, et sexisme à l’embauche dans les usines à bébés. Grèves, manifs, rien n'y fait. La prochaine étape : pour supprimer cette inégalité, une loi ordonnera l'émasculation et l'hystérectomie à la naissance. Plus question du slogan « droit à l’enfant pour tous ». Il sera remplacé par « castration pour tous ».

Dominique Bertinotti nous l'a promis, le projet de réforme sociétale des socialistes va transformer les meurs en plusieurs étapes, pour imposer à chacun de n'afficher que sa non-différence. L'ultime aboutissement sera atteint quand les différences, parce qu’elles sont la source des revendications identitaires, seront toutes éradiquées. Vincent Peillon a réaffirmé cette volonté en déclarant : « Mon objectif est de changer les mentalités des jeunes » (André Gide disait à peu près la même chose). En dehors du prosélytisme en direction de cet objectif, tous débats contradictoires susceptibles de permettre aux jeunes de contester les changements de mentalité imposés sont interdits. L’éducation sexuelle sera confiée aux gays, en lieu et place des cours d’éducation civique.

Pourquoi plusieurs étapes ? Voir l’allégorie de la grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite, revisitée par Olivier Clerc.

  • Première étape : mariage unique, sans distinction de l'identité (sexuelle ou autre) des époux.
    Ce mariage célèbre l'union entre deux citoyens parfaitement identiques pour tous.
  • Deuxième étape : la théorie des genres s’enrichit de 4 nouveaux genres. Jusque-là, c’était deux, homme et femme. Maintenant il convient de préciser 3 genres supplémentaires pour chacun des deux précédents : hétéro, homo, bi.
  • Troisième étape : le mariage pour tous permettra l'abolition de l'infertilité. Cette abolition sera obtenue dans les étapes ultérieures. 
  • Nième étape  : …. bla bla…
  • Dernière étape : afin que soit abolie l'insupportable discrimination intrinsèque aux appareils génitaux, le gouvernement socialiste soumettra au parlement le plus ambitieux projet de loi depuis la rencontre entre Marie et l'ange Gabriel, le « coup de foudre fatal » qui a donné naissance à notre civilisation. Les biologistes auront pour mission prioritaire de réparer cette erreur de la nature, en dépoussiérant la mythologie grecque pour ressusciter Hermaphrodite.

Actuellement, la dernière trouvaille linguistique pour (tenter de) rendre la pilule moins amère consiste à remplacer la PMA par l’AMP. J’explique pour ceux qui ne perçoivent pas la différence :

  • PROCRÉATION médicalement assistée
  • ASSISTANCE MÉDICALE à la procréation

Le droit à la procréation échappe au législateur.

Le droit à l’assistance médicale, en revanche, est bien de son ressort.

Sauf que l’assistance médicale, comme son nom l’indique, s’adresse aux personnes qui ont besoin de soins médicaux. L’assistance médicale relève du Code de la santé publique. Pas du Code civil. Encore une tendance à la déviance, dans la continuité d’imposer aux Français des lois au service d’un lobby pervers et minoritaire.

La trahison entrera dans l’histoire, avec ceux qui, pour le moment, s’en gaussent aux dépens des électeurs qui les ont choisis pour changer le destin de la France, économiquement malade.

Dans le contexte actuel d’une pauvreté grandissante, ce n’est pas ce qu’attendent les Français d’un gouvernement, socialiste de surcroit.

Crédit image : Sommes-nous déjà à moitié cuits ? (Canalblog)


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Hermes Hermes 11 février 2013 11:02

    Bonjour,

      il parait que l’enfer est pavé de bonnes intentions. Je crains bien que le gouvernement actuel ne prépare un enfer futur : il engendre une déception dûe à son incapacité de tenir le peu de promesses sociales de son programme, et il impose des chocs pour faire passer des réformes sur le droit familial (en s’y accrochant comme à sa dernière chemise).

     C’est une stratégie à court terme qui crée un écran de fumée contradictoire.

      Cette déception et ces chocs provoqueront inéluctblement une réaction qui sera totalement incontrôlable et qui risque d’être très violente. Il faut espérer que les homosexuels qui d’une certaine façon servent aujourd’hui de disgression, n’en fassent pas au final les frais.

    Bonne journée à tous.
     


    • JL JL 11 février 2013 11:07

      Hermès,

      il est à craindre que les agressions que vous évoquez avec Loup Rebel ne soient le prétexte à réduire un peu plus les libertés individuelles et à mettre en place un appareil répressif redoutable.


    • Hermes Hermes 11 février 2013 11:25

      A@JL, en plus oui. Aucune des lois liberticides du précédent quiquennat n’ont été abolies par celui-ci.... tant qu’elles ne sont pas appliquées en masse on s’en moque, mais l’arsenal risque de devenir dangereux à force, surtout si il tombe en de mauvaises mains.

      @ l’auteur :noter au passage (article 14) que la suppression du féminin risque dans certains cas d’enlever certains droits à la femme qui étaient liés à son rôle implicite de mère..... Ce serait bien d’avoir un lien vers le texte de loi complet final pour vérifier, et non pas la liste des modifications apportées au texte actuel. Mais existe-t’il ?  smiley


    • JL JL 11 février 2013 11:03

      Bonjour Loup Rebel,

      que dire de plus : cette lettre devrait être publiée dans tous les médias citoyens dignes de ce nom.

      Cette loi inique, bel oxymore, est évidemment bâtie sur le déni.

      Je me demande comment madame Taubira serait reçue aujourd’hui dans nos DOM TOM ...


      • Cocasse Cocasse 11 février 2013 11:26

        Excellent article, dans lequel j’apprend au passage l’inadéquation entre cette loi et la généalogie.
        Non seulement d’être une régression vers la préhistoire, cette loi usine-à-gaz est en plus révisionniste.
         smiley


        • Loup Rebel Loup Rebel 11 février 2013 11:43

          Merci, Hermes, pour la précision de l’article 14

          Le texte final ne sera connu et publié qu’après son adoption et approbation par le sénat.
          Wait and see.

          Merci JL pour votre commentaire des plus pertinents. Vous avez le sens du mot juste pour qualifier une loi injuste  smiley

          @Cocasse : Oui. La question : sommes-nous déjà cuits, ou seulement à moitié cuits ? smiley


          • Hermes Hermes 12 février 2013 11:38

            Bonjour Loup,

            Vous dites « Le texte final ne sera connu et publié qu’après son adoption et approbation par le sénat ».

            J’en suis stupéfait. Sur ? celà peut avoir tellement d’effets de bord ces corrections que ça ne devrait même pas être autorisé d’avancer comme ça quasiment à l’aveuglette.

            A bientot


          • voxagora voxagora 11 février 2013 13:16

            .

            C’est un peu radical mais apte à suggérer l’idée que le totalitarisme est d’abord une pratique,
            pas réductible à notre gauche/droite.



            • voxagora voxagora 11 février 2013 13:22

              .

              et un autre texte qui tente une vulgarisation d’un article de D.Pendanx qui critique la soumission de tous
              au totalitarisme de quelques uns

            • non667 11 février 2013 13:37

              LE PACS ET LE MARIAGE pour les paires ne sont que des étapes pour avancer masqué vers d’autres inavouables
              prochaine étape pour les enfant à adopter, les homos exigeront la non discrimination c’est à dire 1 pour les homos ,un pour les éthéros ! ce qui du point de vu du % par rapport au nb reviendra a favoriser les homo !
              en attendant la légalisation de l’éducation des enfants façon cohn bendit (voir son livre ) et la légalisation de la (.......sensurée )  ! 


              • Loup Rebel Loup Rebel 11 février 2013 14:47

                @ Voxagora :
                Vous avez raison, la voix des psychanalystes a tellement été inaudible dans le passé, hermétique même, qu’aujourd’hui plus grand monde y prête attention.

                À mon humble niveau, je fais mon possible pour en vulgariser le discours. Mais parler de l’âme, il faut bien l’avouer, n’est pas chose facile. Socrate s’y est évertué jusqu’à sa fin tragique ; la ciguë a eu raison de sa vie, mais fort heureusement pas de ses idées (merci Platon).

                Les philosophes le savent bien : on peut toujours tuer des hommes, mais on peut jamais tuer les idées. Les meilleurs comme les pires...

                @non667 :
                J’ai bien peur que vous ayez raison. Le pire reste peut-être à venir, mais je n’ai pas perdu totalement espoir. L’être humain est parfois capable de se surpasser, quand la situation est désespérée.


                • Kookaburra Kookaburra 11 février 2013 15:28

                  « Vincent Peillon a réaffirmé cette volonté en déclarant : « Mon objectif est de changer les mentalités des jeunes » »

                  Vincent Peillon proclame que le gouvernement c’est engagé à s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités, notamment par une éducation au respect de la diversité des orientations sexuelles. Est-ce le rôle du gouvernement de changer les mentalités en embrigadant les enfants ? C’est de l’endoctrinement idéologique.


                  • Loup Rebel Loup Rebel 11 février 2013 18:18

                    Bonjour Kookaburra

                    Oui, la nouvelle vocation de l’Éducation nationale proclamée par le ministre fait penser ni plus ni moins à de l’endoctrinement, ça fait peur.

                    Le mot qui me vient, c’est « diabolique ».

                    La chasse aux sorcières se trompe de cible. Des Français meurent de froid dans la rue. La France n’arrive plus à endiguer la pauvreté, et le gouvernement ne trouve rien de mieux, en urgence, qu’à s’occuper de marier les gays qui pètent dans la soie.


                  • Traroth Traroth 11 février 2013 15:30

                    « Je n’éprouve pas plus d’attirance pour les homophobes que pour les homosexuels » :


                    Ça me fait penser à une blague de Coluche : « Déjà les Noirs, j’aime pas tellement, mais alors les racistes ! »

                    • Traroth Traroth 11 février 2013 15:40

                      Bon, avant toute autre considération, j’aimerais bien que l’auteur de l’article nous explique à quel endroit dans le projet de loi on interdit l’usage des mots « père » et « mère ». N’importe quoi, comme d’habitude.


                      Je pose très clairement la question : le projet de loi, tel qu’il est RÉELLEMENT, vous avez quel argument à lui opposer ??????????????????????????????????

                      • Loup Rebel Loup Rebel 11 février 2013 15:57

                        @ Traroth

                        Coluche nous manque, dans des moments pareils. Des arguments ? Lui, il vous en aurait donné, à vous tordre de rire.

                        C’est une parodie, Traroth, pas un réquisitoire.

                        Il serait temps de se révolter, non, vous ne pensez pas ?


                        • Traroth Traroth 12 février 2013 12:14

                          ...et donc, la parodie est un moyen pour vous de dire des conneries sans crainte d’être contredit, un peu à la Dieudonné, en gros. Il suffit de dire « mais c’est pour rire » et passez muscade. C’est vraiment courageux de votre part... smiley


                        • Loup Rebel Loup Rebel 12 février 2013 14:20

                          @ Traroth

                          Vous êtes trop sérieux. Ce n’est pas un reproche, juste une simple constatation.

                          Vous auriez dû arrêter votre lecture à la première ligne de mon billet (Le caractère goguenard de cette diatribe risque de heurter la sensibilité des lecteurs trop sérieux).

                          Vous serait-il venu à l’idée de demander à Coluche, à qui vous faites référence, de donner des arguments à ses diatribes ?

                          Pardon pour le jeu de mots, mais... soyons sérieux smiley


                        • Traroth Traroth 12 février 2013 16:41

                          Je suis toujours sérieux quand on discute d’un sujet sérieux.


                          Dans votre cas, l’humour me parait surtout être une retraite commode en cas de contestation du point de vue tout ce qu’il y a de sérieux que vous défendez !

                        • Loup Rebel Loup Rebel 12 février 2013 19:34

                          Pour une réponse sérieuse à ce sujet sérieux, voir plus bas (ici)


                        • anti96 11 février 2013 16:43

                          Une parodie ? Bon dieu je suis perdu !


                          ..

                          Vous seriez donc favorable à cette loi et vous moquez des arguments stupides de ses détracteurs... C’est très fin bravo !

                          • Loup Rebel Loup Rebel 11 février 2013 18:57

                            Vous vous êtes compté parmi les stupides, favorables à cette loi ?


                          • Fergus Fergus 11 février 2013 16:48

                            Bonjour, Loup Rebel.

                            Superbe texte et belle lucidité car c’est bel et bien la boîte de Pandore que l’on s’apprête à ouvrir. Et les artifices dont s’entourent ce texte de loi et les discours de ses plus chauds partisans relèvent de la manipulation. Comme vous, j’étais partisan jusque là, bien que moi aussi plutôt favorable à une extension des droits du Pacs. Désormais, je suis envahi par le doute.


                            • Loup Rebel Loup Rebel 11 février 2013 18:59

                              Merci, Fergus,

                              Je suis aussi un de vos fervent lecteur  smiley


                            • Richard Schneider Richard Schneider 11 février 2013 19:47

                              Bonsoir Fergus,

                              Quel tapage ! N’y-a-t-il pas d’autres problèmes - bien plus importants que ce mariage pour homos ? Comme vous le suggérez : une extension des droits du PACS suffisait largement. En effet, avec l’introduction du concept de « mariage », on ouvre la boîte de Pandore. Toutes les dérives seront possibles, au nom du libéralisme et de l’égalitarisme, concepts antinomiques à ceux de Liberté et d’Égalite ...
                              Amicalement,
                              RS 

                            • eric 11 février 2013 20:21

                              La principale raison républicaine de s’opposer a ce texte bricole est sociale.

                              Comme tous les textes sociétaux de gauche, il se traduira au final par un financement public de la liberté des forts encouragé par l’État contre les droits des faibles, .

                              http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/mariage-et-adoption-homo-quelles-124150

                              C’est pourquoi la lutte contre le mariage pour tous est d’abord un engagement social et altruiste.

                               En réalité, le texte ne changera évidemment rien a la vie et au modèle familial vécu par les « familles traditionnelles ».

                              Dans nos familles calvinistes, de Henry III a Vichy, en pasant par Louis XIV et quelques autres, nous avons déjà vu un certains nombre de guignols essayer de nous dire comment vivre et cela ne nous a pas tellement fait changer de position.

                              Denoncer ces textes « societaux » est d’abord une question de liberté et de justice sociale.


                              • Loup Rebel Loup Rebel 12 février 2013 19:02

                                Je vois que nous sommes sur la même longueur d’onde.

                                Merci de votre commentaire, ça fait plaisir de n’être pas tout seul à voir les évidences que d’autres ne voient pas.


                              • tf1Goupie 11 février 2013 22:22

                                Question : la PMA est-elle remboursée par la Sécu ou bien faut-il avoir une bonne mutuelle ?


                                • luojie 11 février 2013 22:43

                                  à mon avis, une loi bâclée où le « masculin » a été remplacé par « masculin ou féminin » sans réfléchir (je crois). par exemple :

                                  « Art. 163. – Le mariage est encore prohibé entre l’oncle et la nièce ou le neveu, la tante et la nièce ou le neveu. » ;

                                  pourquoi donc un oncle ne pourrait-il pas épouser son neveu, et une tante sa nièce puisqu’il faudrait un tiers (donc pas de consanguinité) pour avoir un enfant ?

                                   « Art. 162. – mariage ne peut être contracté entre frères. id.entre soeurs.  »

                                  làa aussi, pourquoi ? (en allant au bout)


                                  • eric 11 février 2013 23:07

                                    Eh oui, non seulement c’est débile parce qu’il n’y a aucune autre justif qu’un « vieux tabou moisi judeo chrétien », mais en plus c’est homophobe, parce que la loi française prévoit expressément la possibilité d’épouser sa nièce adoptive pour un oncle, possibilité qui n’est pas accorde aux homo et en fait des citoyens de seconde zone....
                                    Quand je vous dit qu’ils se sont réunis dans restau pour jeter des propositions en vrac sur un coin de nappe..
                                    Et allez voir ce qui est prévu pour les conjoints étrangers dont le droit personnel interdit le mariage gay. C’est le même bricolage.


                                  • Loup Rebel Loup Rebel 12 février 2013 14:25

                                    Merci luojie de souligner quelques-uns des paradoxes de cette loi, au fond, un juste reflet de l’esprit de leurs promoteurs.  smiley


                                  • Terrecendre Terrecendre 12 février 2013 10:59

                                    En lisant les 4 premiers articles et plus particulièrement les aprties concernant le mariage entre frêres/soeurs/parents et l’adoption il me semble que les précautions prises sont totalement inutiles, on voit bien que l’objectif est le reparamétrage à loisir de ces « variables » que sont les « parents » et leur enfants... et je ne vois pas comment ces lois pourront empêcher ces mariage aprés X recompositions de cette « cellule » familliale... non ?


                                    • Loup Rebel Loup Rebel 12 février 2013 19:27

                                      Ah ben ça c’est sûr !

                                      Plus personne ne sera capable de dire qui est le frère de qui, ni la sœur de quoi.

                                      On saura juste que c’est la tante house* la maman du petit, et encore, faudra pas demander un test ADN, sinon on saura plus rien du tout  smiley

                                      Vraiment, Coluche nous manque dans un moment aussi tragique, et je ne lui arrive pas à la cheville dans mes blagues à deux bals. Mais bon, j’aurais essayé.

                                      *house : musique de danse d’origine nord-américaine apparue dans les années 1980


                                    • Traroth Traroth 13 février 2013 10:13

                                      C’est ça, votre « réponse sérieuse » ? Je comprends mieux pourquoi vous en restez à la parodie...


                                      Et cessez de convoquer les mannes de Coluche, vous n’en avez aucun droit. C’était un défenseur de la liberté et de la tolérance, pas une grenouille de bénitier homophobe et rétrograde.

                                    • Loup Rebel Loup Rebel 13 février 2013 12:31

                                      Puisque vous parlez de grenouille, le bénitier n’est pas mon style. Et vous le savez bien.

                                      En revanche, je vous vois bien dans la peau de la grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite.

                                      Pas certain que vous ayez bien choisi votre camp.

                                      Merci de ne pas utiliser l’insulte dans votre argumentation.

                                      Quant à la question que vous posez, je vous sais assez intelligent pour trouver la réponse vous-même.


                                    • Traroth Traroth 13 février 2013 22:44

                                      Oui, moi je connais la réponse, mais vous ? smiley


                                    • Loup Rebel Loup Rebel 14 février 2013 12:17

                                      @ Traroth :

                                      Tout va bien si vous avez une réponse.

                                      Comme vous le savez, la mienne est différente. Mais rien ne nous oblige à tomber d’accord sur tout.

                                      Si c’était le cas, le monde serait monolithique, condamné au dictat de la pensée unique.

                                      Le drame de la vie politique des dernières décennies est son hémiplégie : à force de fonctionner avec une seule moitié du cerveau (le droit ou le gauche), la paralysie est inévitable. Et la dislocation de la cohésion sociale également.

                                      La solution ne consiste pas à choisir un camp « droite ou gauche », mais à s’efforcer de rassembler les « bonnes idées » des deux camps. Pourquoi pas une nouvelle république guérie de son hémiplégie par une dose de proportionnelle. ?

                                      Les défenseurs du pouvoir diront que la proportionnelle va paralyser le pouvoir.
                                      Les partisans de la démocratie soutiendront que l’hémiplégie paralyse la démocratie.

                                      À tout prendre, je choisis le camp de la démocratie plutôt que celui du pouvoir. La paralysie de ce dernier ne m’empêchera pas de dormir  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires