• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Mais que fuit l’Afghan ?

Mais que fuit l’Afghan ?

Ah, la période des fêtes, toujours la même rengaine : on pronostique le nombre de repas qui seront distribués par les Restos du Coeur, on anticipe le chiffre de SDF qui mourront de froid, on gèle les expulsions. C’est la fenêtre annuelle où la médiacratie se penche sur le sort "des plus malheureux d’entre nous". La charité chrétienne après le Téléthon. A gerber, ça dégouline d’hypocrisie, de bons sentiments éculés, on filera 3 euros à l’armée du salut entre deux magasins. Le premier janvier, la gueule enfarinée, qu’en restera-t-il ? Il sera déjà temps de penser épiphanie et piste de ski.

C’est la période des don quichotte, des robins des bois, on fête les incompris, on tolère les déviants, on sourit même aux originaux, on s’amuse avec les bandits au grand cœur. Welcome à l’étranger ! Ah, c’est là que le bât blesse !

Oui car cette année, nos jolies fêtes cotillonées risquent d’être gâchées comme certaines années noires : la tempête en 99. Le tsunami en 2000 et des brouettes, la "révolution sanglante" et les faux charniers de Roumanie en 89. Quoique le tsunami avait réussi à accentuer "la générosité de nos compatriotes" vraiment inquiets pour le touriste allemand.

Cette année le mal vient d’ailleurs, d’Afghanistan. Ce ne sont guère les dizaines de victimes quotidiennes de l’Otan qui risquent de donner un goût amer à la dinde, ceux là, on nous les cachera le temps qu’ils faut. Non, le malheur vient du fait que certains d’entre eux prétendent fuir cet enfer, et trouver refuge chez ceux là même qui détruisent leur pays ! Pour un comble ! Et en plus, il le font clandestinement.
Afghans déjà, clandestins ensuite, voleurs enfin. Terroristes sûrement. Pourquoi ont-ils besoin de tout quitter chez eux pour venir tout saccager chez nous et entrer en collision avec notre identité ? Hein pourquoi, viennent-ils pourrir notre fin d’année ?

Il est tout de même étrange qu’on s’interroge si peu sur les motifs de l’émigration. S’agit-il de la poursuite d’une immigration ancienne vers la Grande Bretagne ? La recherche désespérée d’un emploi suffisamment rémunéré pour alimenter sa famille restée au bled ? La fuite d’un pays perpétuellement en guerre ? Ou une émigration clandestine qui dissimule des projets terroristes ? La dernière option est sans aucun doute la seule que le "bon sens populaire", savamment titillé, peut juger crédible.

"AVOUE l’Afghan ! C’est au nom de l’Islam orthodoxe que tu pullules dans les jungles calaisiennes ! D’ailleurs si t’es là sans ta (ou tes) femme(s) et tes gosses espèce de polygame mal rasé, c’est pour nous exploser à la gueule connard !

Tu ne nous feras pas croire que tu essaies de fuir des bandes de narco-trafiquants qui imposent leur loi dans l’essentiel de ton pays, au nom d’une charria qu’ils adaptent à leur sauce. Non, toi le barbare, tu ne peux pas avoir choisi de quitter ton beau pays natal où même écouter la radio est interdit. Toi l’analphabète mal dégrossi, tu n’es qu’un pion entre les mains de la pègre pakistanaise, tu es ici pour imposer le port de la burqa aux femmes. Toi le tout juste sédentarisé et qui prétend ne pas craindre la mort, tu ne nous fera pas avaler que tu crains les bombes US, et le savoir faire des GI’s ! Alors, qu’as tu à dire pour ta défense ? Rien ? Alors retour à Kaboul mon pote !

Ben ouais tu sais là bas t’as rien à craindre, d’ailleurs tu en étais parti sans difficultés, ça t’a rien coûté. Tiens, d’ailleurs pour bien que tu te rappelles qu’ici c’est la patrie des droits de l’homme, on te file 2000 euros, de quoi engraisser la patte de quelques talibans locaux, ou de passeurs qui bien souvent se confondent. Ben oui quoi, on te donne les moyens de revenir faire un tour ici, et de continuer à nourrir les filières qu’on prétend combattre."

Héritage des Lumières, des droits de l’Homme et du Christianisme : C’est bien ça notre identité ?
L’afghan, lui n’hérite que de la pauvreté de Jésus, de l’obscurantisme combattu par Voltaire, et peut être enfermé sans avoir commis le moindre crime.

Toi l’afghan qui n’est pas des nôtres, passe ton chemin, tu es la preuve vivante et de notre identité et de notre absence d’humanité. Alors, pour les fêtes, merci de te faire discret. Et n’oublie pas un petit notre père dans ton charter...

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • chat noir chat noir 25 décembre 2009 11:17

    J’ai beaucoup aimé votre article Rodolphe. Très intéressant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès