• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Mercière et Mercier

Mercière et Mercier

 

Pour enfiler des perles.

JPEG

Qui n'a jamais poussé la porte d'une mercerie, ignore tout du mystère qui règne dans cette boutique, véritable caverne d'Ali Baba des virtuoses de l'aiguille. Il y a tout ce dont vous avez besoin pour votre ouvrage, quel qu'il soit : tricot, canevas, raccommodage, couture, tapisserie…

Le plus grand miracle réside dans l’ordonnancement de tous ces petits trésors que la mercière saura retrouver pour satisfaire votre demande. N'étant nullement adepte du chas, je me souviens encore de la magie qu'il y avait à aller quérir un bouton chez madame Chrétien ou chez sa collègue, madame Chatard. La mercière sortait alors une multitude de petites boîtes pour finir par dénicher l'oiseau rare, le modèle précis que je venais quérir pour ma tapissière de mère.

Pour quelques centimes, la dame avait passé quelques minutes à partir à la chasse au trésor. Un autre monde que le nôtre aujourd'hui, une patience en or pour un service qui ne vaut pas son tarif horaire. La mercière était le plus parfait exemple d'une économie du petit pas, du refus de gaspiller et de l'envie de toujours satisfaire la demande du client sans agresser sa bourse.

Il y avait encore ce décor chatoyant qui faisait de la mercerie, un déploiement de toutes les nuances de l'arc en ciel. Laines, fils et rubans se disputaient le privilège de ravir nos yeux dans la variété infinie de leurs teintes et la subtilité de leur ordonnancement. Pas une seule faute de goût chez la marchande de couleurs.

Je suis encore imprégné de ce sentiment de pénétrer dans un temple sacré, celui des petites mains, un univers réservé en grande partie aux dames. Chez mesdames Chrétien et Chatard, on ne parlait pas, on se contentait de chuchoter comme s'il ne fallait pas importuner la future couturière dans son ouvrage ou le gamin maladroit qui allait s'essayer au tricotin.

Pourquoi diable nous évoque-t-il ce souvenir empreint de nostalgie, allez-vous me rétorquer, avec cette impatience qui caractérise notre époque ? Il est vrai que nous sommes bien loin des principes qui prévalent dans le commerce moderne, chez ces coupe-bourses qui pensent que lorsqu'un bouton manque, il est préférable de changer de manteau.

Les mêmes, quand ils détiennent les manettes du pouvoir préfèrent enfiler des perles, tenir de vaines promesses et laisser filer une fois encore, les fleurons de notre patrimoine et même de notre langue qu'ils abandonnent systématiquement. La mercière me conduit à évoquer le Mercier, non pas son époux mais la petite reine qui couronna notre brave Poupou dans le cœur de tous les Français.

Les cycles Mercier ont taillé la route, ont tenté l'échappée belle pour profiter des bienfaits de la délocalisation (bienfaits uniquement pour les actionnaires, ces charognards qui se repaissent des larmes des uns et de la sueur des autres). À trop sucer les roues du grand commerce international, les jolis vélos furent pris du mal du pays. Ils voulurent revenir dans cette douce France qu'ils n'auraient jamais dû quitter.

Pour se remettre en selle, ils attendaient un petit coup de retro-poussette des cadres politiques qui évoluent en roue libre dans des ministères, à l'abri des coups de bordure, de tabac et du chômage. Ceux-là, sont les champions des belles promesses. Ils prétendent, la main sur le cœur, qu'ils vont assurer la poursuite pour ramener ce fleuron de l'industrie dans le peloton hexagonal.

Les porteurs d'eau, toujours prompts à se faire gruger par ces menteurs professionnels, se mettent à rêver. Ils imaginent que les cycles Mercier vont revenir dans le giron national, redonnant du travail à des gens d'ici. Puis tout à trac, c'est la grosse gamelle ou le coup de bordure. Tout ceci n'était que du vent, des paroles en l'air de ceux qui penchent de très loin plus pour la mise à pied que pour le retour à l'emploi. On n'est pas en marche pour rien.

Ces gens-là préfèrent doper les grands industriels, les généreux donateurs du patron, ceux qui comme un célèbre fabriquant de vaccins, ont mis la main à la poche quand il le fallait. Doper l'économie d'accord mais pas n'importe laquelle. Les rois de la seringue franchiront la ligne d'arrivée avec de l'argent public plein la musette tandis qu'une fois encore les cycles Mercier, arriveront second.

Comparaisonnement leur.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Oui Nabum, Prométhée, le progrès et sa boîte de PANDORE-PANDEMIE belle promesse.. TENIR LA DRAGEE HAUTE. Hélas, ce progrès c’est aussi le peuple qui l’a revendiqué.... Qu’il reste définitivement attaché au Causase...La Blanche qui nous rappelle que quand il y a une mercière, il y a toujours une blanchisseuse. Prométhée était journellement attaqué au foie (la bile noire).....


    • C'est Nabum C’est Nabum 16 août 11:16

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Nous devrons laver à grandes eaux les écuries et les allées de ce pouvoir mafieux


    • @C’est Nabum pour les toscans : Mafia signifie misère Et pour d’autres, vantard...


    • juluch juluch 16 août 11:26

      les mercières. Bien rare ce genre de boutiques....

      Les cycles merciers sont de par chez vous me semble t’il...


      • C'est Nabum C’est Nabum 16 août 13:33

        @juluch

        Chez moi l’usine fabriquait les cycles Helyett


      • @C’est Nabum amusant, ma mère s’appelait yvette, et on m’a souvent dit que je ressemblais à Michèle Mercier...


      • C'est Nabum C’est Nabum 16 août 21:14

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Très drôle


      • Visionnant cette vidéo sur les pyramides, de me dire que notre civilisation ne sera jamais à hauteur de cette époque. Aucun ingénieur ne serait capables de construire GIZHEH...https://www.youtube.com/watch?v=HFpHDXUgcqw


        • La conclusion est claire. Plus c’est ancien, plus c’est solide. Voilà pourquoi notre civilisation s’effondre. Parce qu’elle est construite avec des matériaux de qualité médiocre...


          • C'est Nabum C’est Nabum 16 août 13:33

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            Rien ne doit durer pour faire des affaires


          • @C’est Nabum le temps (chronos-saturne), c’est de l’argent, mais certainement pas de l’OR. Comme l’on dit qu’une personne a de l’or dans les mains..


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité