• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > « Ne pouvant créer, il décrète » : entretien exclusif d’un homme (...)

« Ne pouvant créer, il décrète » : entretien exclusif d’un homme politique très célèbre sur Nicolas Sarkozy

http://www.eglantine.info, grâce à son fabuleux réseau d’informateurs et de chroniqueurs, a obtenu un entretien exclusif avec un célèbre académicien et ancien député de Paris.

Ce député, fin connaisseur de la vie politique française, donne son appréciation de l’actuel chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy.

L’identité de cet ancien député est communiquée en fin de billet, mais, pour le plaisir, le mieux est de ne pas tricher et de lire l’entretien avant.

Eglantine : Vous semblez vous tenir très informé de l’actualité politique française. Quel regard portez-vous sur notre nouveau président ?

Le célèbre académicien et ancien député de Paris : Depuis des mois, il s’étale ; il a harangué, triomphé, présidé des banquets, donné des bals, dansé, régné, paradé et fait la roue...

Il a réussi. Il en résulte que les apothéoses ne lui manquent pas. Des panégyristes, il en a plus que Trajan. Une chose me frappe pourtant, c’est que dans toutes les qualités qu’on lui reconnaît, dans tous les éloges qu’on lui adresse, il n’y a pas un mot qui sorte de ceci : habileté, sang-froid, audace, adresse, affaire admirablement préparée et conduite, instant bien choisi, secret bien gardé, mesures bien prises. Fausses clés bien faites. Tout est là... Il ne reste pas un moment tranquille ; il sent autour de lui avec effroi la solitude et les ténèbres ; ceux qui ont peur la nuit chantent, lui il remue. Il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète.

Eglantine : Derrière cette folle ambition personnelle décelez-vous une vision politique de la France, telle qu’on est en droit de l’attendre d’un élu à la magistrature suprême ?

LCAEADP : Non, cet homme ne raisonne pas ; il a des besoins, il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse. Ce sont des envies de dictateur. La toute-puissance serait fade si on ne l’assaisonnait de cette façon. Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petit, et qu’ensuite on mesure le succès et qu’on le trouve si énorme, il est impossible que l’esprit n’éprouve quelque surprise. On se demande : comment a-t-il fait ? On décompose l’aventure et l’aventurier... On ne trouve au fond de l’homme et de son procédé que deux choses : la ruse et l’argent... Faites des affaires, gobergez-vous, prenez du ventre ; il n’est plus question d’être un grand peuple, d’être un puissant peuple, d’être une nation libre, d’être un foyer lumineux ; la France n’y voit plus clair. Voilà un succès.

Eglantine : Que penser de cette fascination pour les hommes d’affaires, ses proches ? Cette volonté de mener le pays comme on mène une grande entreprise ?

LCAEADP : Il a pour lui désormais l’argent, l’agio, la banque, la bourse, le comptoir, le coffre-fort et tous les hommes qui passent si facilement d’un bord à l’autre quand il n’y a à enjamber que la honte... Quelle misère que cette joie des intérêts et des cupidités... Ma foi, vivons, faisons des affaires, tripotons dans les actions de zinc ou de chemin de fer, gagnons de l’argent ; c’est ignoble, mais c’est excellent ; un scrupule en moins, un louis de plus ; vendons toute notre âme à ce taux ! On court, on se rue, on fait antichambre, on boit toute honte... une foule de dévouements intrépides assiègent l’Elysée et se groupent autour de l’homme... C’est un peu un brigand et beaucoup un coquin. On sent toujours en lui le pauvre prince d’industrie.

Eglantine : Et la liberté de la presse dans tout ça ?

LCAEADP : (pouffant de rire) Et la liberté de la presse ! Qu’en dire ? N’est-il pas dérisoire seulement de prononcer ce mot ? Cette presse libre, honneur de l’esprit français, clarté de tous les points à la fois sur toutes les questions, éveil perpétuel de la nation, où est-elle ?

Les propos ont été recueillis par Olav, nouveau chroniqueur sur Eglantine. Toutes les questions sont actuelles. Toutes les réponses sont de Victor Hugo et proviennent de son ouvrage Napoléon le Petit, le pamphlet républicain contre Napoléon III.


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (91 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • jako jako 22 février 2008 11:48

    +

    très bien fait merci


    • Juliette Darembert 22 février 2008 13:23

      Article génial, j’ai carrémment applaudis et je l’ai lu à voix haute à des copines !
      Super !

      Il est temps que tout le monde sache que Sarkozy est dangereux pour la démocratie. Je dirais même que c’est son contraire.

      Il est à 36% d’opinion favorable. C’est bien, mais il faut viser le 0 !!!!!!!!!!

      Bien sur, il y a les fous (FN, et militants UMP purs et durs), mais je pense que le 5% au moins est possible !

      En avant !


    • jako jako 22 février 2008 14:14

      5% faut pas trop rêver je pense mais dans les 30% à mon avis il va péter un câble et partir enseigner au Canada 



    • spartacus1 spartacus1 22 février 2008 18:05

      Oui, mais que peut-il enseigner au Canada ? Il ne sait rien, totalement inculte.

      Non, compte tenu de ses compétences, je crois que le mieux pour lui c’est de faire camelot, il ne doit pas manquer de couteaux miraculeux, détachants et autres aspirateurs à promouvoir.


    • HELIOS HELIOS 22 février 2008 19:01

      Pourquoi mêler le FN, là dedans.

      C’est un phantasme permanent de venir mettre le Front National dans tous les mauvais coups. S’il existe des électeur de FN qui on voté pour Sarko, il en existe aussi de tous les partis qui l’ont fait.

      Quand à penser que la politique de Sarko est la même que celle du FN, vous vous trompez. le FN défends la France et les Français, Sarkozy lui, defends les multinationales, une Europe qui etouffe les peuples au lieu de leur donner de l’air... etc, je ne m’etendrais pas !


    • ZEN ZEN 22 février 2008 12:14

      Excellent !..

      Il est vrai que le parallèle s’impose :

      Retour au césarisme, par François Rebsamen
       

      "...Compte tenu du poids prééminent du président dans la Ve République, il était logique de penser que les pouvoirs du Parlement méritaient d’être renforcés. Or, à la lecture de ces propositions, la réalité apparaît tout autre. Il nous faut nous rendre à l’évidence : Nicolas Sarkozy n’a qu’un seul but, être seul au-dessus de tous et au centre de tout ! Césariste dans l’âme, ou plus exactement en diable, il s’étonnait, il y a quelque temps, d’être obligé d’envoyer ses conseillers aux réunions d’arbitrage à Matignon pour contrôler l’action des cabinets ministériels, faisant remarquer qu’il lui serait tellement plus simple de convoquer ses ministres à l’Elysée, et de procéder directement aux arbitrages.

      Aujourd’hui, alors qu’il est déjà omniprésent dans les médias, il lui paraît inconcevable et insupportable de ne pas avoir le droit de s’exprimer, comme il le veut et quand bon lui semble, devant le Parlement....le dérèglement de notre système constitutionnel est à son comble et nous voilà revenus aux tristes heures du césarisme. Il va falloir s’y opposer, au nom de la démocratie et de la liberté. Il va falloir se battre parce que la République, c’est plus que des institutions, c’est un ensemble de valeurs partagées, comme la lutte contre les discriminations et contre l’intolérance, l’intégration de tous dans la vie économique et sociale, l’idéal de fraternité ou le respect de certains principes fondamentaux, comme l’égalité et la laïcité."(Le Monde)

      Politiques publiques : la tentation du césarisme
      Sarkozy, l’héritier de Napoléon III


      • gül 22 février 2008 12:24

        Génial !

        Je me suis allègrement fait duper.


        • Emile Red Emile Red 22 février 2008 12:26

          Félicitation au retour d’histoire, preuve s’il en est que c’est en connaissant celle-ci qu’on évite de renouveler les erreurs.

          La différence avec tout évènement actuel étant que Napotrois fut élu seulement pour 4 ans (enfin au départ...) mais lui aussi gràce à une gauche crasse et désunie.


          • Black Ader 22 février 2008 12:52

            Trés bien : les critique de Sarkozy comme celle de victor hugo rejoindront les poubelles de l’Histoire.

            VIVE L’EMPEREUR !

            (Un gars qui avait lui aussi des idées scandaleuse, vu qu’il avait été élevé chez les anglais, et ca, ca fait hurler de douleur le franchouillard ethnocentré raciste, qui aime bien les immigrés, mais pas Président de la République).


            • gül 22 février 2008 12:59


            • jako jako 22 février 2008 13:42


            • nephilim 22 février 2008 13:46

               pauvre fou



            • Ran 22 février 2008 17:14

              Bah, au moins Blacadère a tombé le masque. Notez, il le tombe pratiquement à chaque post...

              Des royalistes/fachistes, il en faut... euh... ou pas ? En tous cas il y en a ; et il y en aura toujours.

              Besoin d’ordre, besoin de la présence d’un père de substitution (papa était pas beaucoup à la maison hein ?) Je suppose que c’est dans l’ordre des choses. Mais c’est pas pour autant qu’il faut les laisser nous imposer leur délire oedipien, bien sûr.


            • samy31500 22 février 2008 14:00

              TRès jolie


              • roOl roOl 22 février 2008 14:15

                J’aime me faire rouler comme ca...

                Merci

                 

                C’est asser flippant de voir que l’on reproduit constament les memes schema.


                • Zkyx 22 février 2008 14:16

                  Très fort, je me suis fait avoir comme tout le monde :)


                  • Yltes 22 février 2008 14:23

                    Yesssss Bravo !


                    • cza93 cza93 22 février 2008 14:26

                      Article brillant !!! merci pour le suspense entretenu jusqu’au bout !

                      Parallèle bluffant !

                      On peut le diffuser largement cet article ?


                      • jacantoine 22 février 2008 14:35

                        @ cza93 : ce qui est sur le net en accès libre est diffusable,... à condition d’en mentionner la source


                      • tvargentine.com lerma 22 février 2008 14:27

                        RIen de drôle dans cet article qui tire vers l’extremisme de gauche en voulant remettre en question le vote du suffrage universel et démocratique des citoyens républicains qui ont élu un Président sur un projet de transformation de la société sur une durée elective de 5 ans

                        Si la gauche en vient à reprend l’argumentation de cet article,c’est vraiment la faillite des idées



                        • jako jako 22 février 2008 15:01


                        • Mango Mango 22 février 2008 15:15

                          Effectivement, la gauche est aux abois au point de "récupérer" Victor Hugo !

                          C’est vrai quoi qu’est ce qu’on va chercher ce vieil empaillé ? On peut très bien vivre en oubliant tout ce que l’histoire nous a enseigné - d’ailleurs, ça vient !- à condition de grogner au lieu de parler et de réinventer la roue à chaque génération...

                          Ben heureusement que nos ancêtres ont été moins cons que nous, et ont appris les uns des autres car je me vois mal à faire "groumpf" devant ma grotte en attendant que mon homme me ramène un gigot de Mammouth, s’il revient !

                          Mais non, Lerma... C’est juste que la gauche connaît autre chose de Victor Hugo que les dessins animés et les comédies musicales.

                          Mais je vous accorde que face à des références intellectuelles telles que Bigard, Barbelivien, Doc Gynéco, ou Jauni et son épouse, le vieux Victor ne fait pas le poids !


                        • Mango Mango 22 février 2008 15:16

                          J’ai oublié Lorie, citée par Raffarin en son temps pour sa "positive attitude" ...
                          Je suis impardonnable !


                        • roOl roOl 22 février 2008 15:39

                           smiley

                          Pierre et le loup ca te parle ?


                        • Redj Redj 22 février 2008 16:16

                          "RIen de drôle dans cet article qui tire vers l’extremisme de gauche en voulant remettre en question le vote du suffrage universel et démocratique des citoyens républicains qui ont élu un Président sur un projet de transformation de la société sur une durée elective de 5 ans"

                          ==> Ce n’est pas étonnant que tes articles soient refusés, les phrases sont imbuvables !




                        • Mercure610 Mercure610 23 février 2008 10:13

                          Pour transformer il veut transformer !

                          Dire qu’au bout de 5 ans tout le monde sera content et que la France ira mieux est une autre histoire, mais bon... ils l’ont voulu et on l’a ! Enfin, il faut aussi dire qu’on va lui mettre quelques batons dans les roues et qu’i lui arrive de faire marche arrière comme tous ceux qui l’ont précédé. Aux institutions de jouer leur rôle et de ne pas voter n’importe quoi.

                          Surtout restons attentif !


                        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 23 février 2008 11:19

                          La gauche se garde bien d’évoquer le point de vue de VH sur le communisme :

                          « Communisme. Une égalité d’aigles et de moineaux, de colibris et de chauves-souris, qui consisterait à mettre toutes les envergures dans la même cage et toutes les prunelles dans le même crépuscule, je n’en veux pas […] Communisme. Rêve de quelques uns et cauchemar de tous. »

                          Victor Hugo, Dossier "Idées ça et là", VI, publié par Henri Guillemin en 1951 dans Pierres.

                           


                        • JL JL 22 février 2008 14:33

                          Très bien, je ne regrette pas d’avoir résisté à la tentation. Mais Je crois que le titre pour ce qui concerne Sarkozy serait : "Ne pouvant créer il détruit, ne sachant rassembler, il divise".


                          • Mango Mango 22 février 2008 14:37

                            Magistral ! C’est exactement ce que j’attends d’A-vox.

                            C’est intelligent, drôle, édifiant, et ça devrait éclairer nos concitoyens sur l’ "urgence" que le gouvernement vient de mettre à la réforme des programmes du primaire en réduisant comme peau de chagrin les horaires des disciplines dites d’"éveil" telles que la géographie, les sciences et l’histoire en y substituant, entre autres, la "morale", la grammaire et le sport, que je j’hésite à peine, et encore pas longtemps, à qualifier de "soporifiques".

                            Réveillons -nous : sans histoire, pas de recoupement possible entre notre époque et celle de Victor Hugo, devenu une véritable institution. On aura beau nous opposer que les temps ont changé, rien ne change jamais tout à fait et on ne rencontrera pas un seul historien sérieux pour contester la notion de "cycle".

                            Nous devisions déjà sur le sujet sur le fil de cet excellent article avec Vilain petit canard - j’espère qu’il ne m’en voudra pas de le citer-. http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=35809 

                            Heureuse coïncidence et un excellent moment passé à vous lire.

                            Merci.

                             


                            • Black Ader 22 février 2008 16:53

                              "rien ne change jamais tout à fait et on ne rencontrera pas un seul historien sérieux pour contester la notion de "cycle"."

                               

                               ?? On ne voit pas pourquoi il y aurait des cycle en histoire..


                            • JL JL 22 février 2008 17:51

                              Il y a des cycles en histoire parce que les hommes oublient ! Et recommencent les mêmes erreurs. En ce moment on oublie entre autres, pourquoi la protection sociale fut élaborée.

                              Mais ceux que gêne la mémoire du passé oeuvrent à l’enfouir, notamment avec des vessies qu’ils veulent nous faire prendre pour des lanternes, par exemple les fonds de pension : en cela ils ne perdent pas leur temps, ils en font perdre aux autres.


                            • gül 22 février 2008 21:58

                              Lanterne ?...lanterne....lanterne !....Mais, ça me dit quelque chose, ça !!!


                            • AMHA 22 février 2008 15:05

                              Un bémol quand même concernant Napoléon III

                              "...Les progrès sociaux furent aussi indéniables : droit de grève et d’organisation des salariés (ancêtres de syndicats) accordés en 1864, élévation du niveau de vie des ouvriers et des paysans, soupes populaires organisées pour les pauvres, premiers systèmes de retraites et d’assurance-handicap pour les ouvriers, développement de l’éducation de masse, notamment pour les filles sous l’impulsion de l’impératrice Eugénie, qui a aussi fortement soutenu les travaux de Louis Pasteur et de Ferdinand de Lesseps, qui aboutiront respectivement au vaccin contre la rage et au canal de Suez, inauguré en 1869...". wikipedia

                               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès