• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Pas moyen de baver

Pas moyen de baver

Quand les carcalaudes vont à la foire aux lumas

Jusqu'alors, les carcalaudes vivaient des jours paisibles bien à l'abri sous leur coquille. Allant d'un seul pas sur un terrain glissant par la seule force de leur détermination, en prenant le temps de jouir de l'existence, ces bêtes hermaphrodites ne se posaient guère de question.

Elles avaient jusque-là anticipé les évolutions d'une espèce terriblement invasive qui se prit même le caprice de les accommoder en persillade. Face à cette terrible prétention, l'espèce en bava du reste des ronds de chapeau trouvant que l'ail leur donnait parfois fort mauvaise haleine. Mais qu'importe cette indigeste manière d'achever son existence, pour le reste, l'animal vivait heureux sous son colimaçon.

Anticipant les transformations d'un monde en perpétuelle évolution, dès leur création nos gentils lumas firent le pari de la construction en dur tandis que les humains en étaient encore aux cabanes et abris de fortune. Seules les grottes qu'ils investissaient parfois pouvaient rivaliser avec cette carapace qu'ils portaient sur le dos.

Quand ceux qui vont debout sur deux jambes imitèrent ceux qui n'en ont qu'une, lorsque la caravane vit le jour, les carcalaudes se félicitèrent de cet emprunt. Ils ne perçurent pas au contraire qu'il y avait là une odieuse tentative de plagiat d'autant plus insupportable que tout cela allait comme sur des roulettes. Pour nos amis gastéropodes, c'était le début de la soupe aux limaces...

Tout s'accéléra fort vite à commencer par la vitesse de déplacement de cette curieuse imitation, certaines pliables, d'autres juchées sur des châssis autonomes. Pire même, ces individus allaient à travers la campagne lors de la période estivale, justement après la fin de la période du premier avril au 30 juin qui en interdit le ramassage.

Les malheureuses bêtes voulurent signaler leur détresse en envoyant des signaux d'alarme. La nature les ayant équipées depuis toujours d'une paire d'antennes, elles imaginèrent possible de mener une grande opération de communication. Hélas, mille fois hélas, le monde ayant subi un coup d’accélération, les nomades avaient quant à eux franchi une nouvelle étape : ils étaient passés à la parabole.

Devant l'impossibilité pour nos amis les escargots de se mettre au diapason, leurs protestations restèrent lettre morte. Ils durent se rendre à l'évidence, plus personne ne pouvait capter leurs plaintes émises en grandes ondes, une modulation qui depuis belle lurette n'était plus audible. Il leur fallait trouver un nouveau moyen de pression ou bien accepter d'être écrasés ou bien dévorés tout cru.

L'un deux, un meneur, un petit escargot des bois à la coquille jaune et noire prit les rênes de la contestation. Il suggéra à ses compagnons d'investir les ronds-points. L'idée fit long feu, d'une manière générale, les cagouilles ne goûtaient guère aux géraniums tandis que des individus portant gilet jaune virent d'un fort mauvais œil ce plagiat.

Le meneur revit ses plans. Il se dit qu'une grande manifestation populaire, un immense rassemblement festif pouvait attirer l'attention des médias sur la cause des gastéropodes. Il suggéra d'organiser à la Courneuve, la fête de Luma. Une fois encore, il fit fausse route. Le temps de se rendre en Seine Saint Denis ce qui nécessita beaucoup de temps pour tous les militants – ils se déplacent à la vitesse de 6 cm à la minute -, la fête venait d'être déménagée en Essonne.

Les escargots une fois encore durent se rendre à l'évidence, personne ne tiendrait compte de leurs récriminations. Ils avaient beau en faire des salades, les humains avaient du persil dans la cochlée et n'entendaient rien. Qu'on les nomme carcalaudes, cagouilles, lumas ou bien calimuchons, pas moyen de baver. Pour elles ou bien ils, c'était cuit ! Comme elles n'étaient pas à prendre avec des pincettes, se recroquevillèrent dans leur coquille et tournèrent le dos à ce monde désolant !

Gastéropodement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • juluch juluch 27 novembre 2021 13:17

    Sympas la parabole.....fallait y penser et l’écrire !

    merci Nabum !!


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 novembre 2021 19:54

      @juluch

      Je n’ai que ça à faire

      Il es vrai que beaucoup ne pensent plus


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 novembre 2021 14:28

      Oui, un SDF que j’avais croisé à une certaine époque est venu sonner de toutes ses forces ce matin à 6 heurs pour que je lui ouvre. Mais je sais qu’il est psychotique et dangereux... Dans notre coquille ;; ;avec beaucoup de ???de !!!!!! et de &&&&. reclus, cloîtré, exilé.. ;IN, OUT...


      • C'est Nabum C’est Nabum 27 novembre 2021 19:55

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Vous m’avez laissé sur le carreau


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 novembre 2021 15:20

        Dans ces moments difficiles, le pire est de se laisser gagner par la haine. Des millions de personnes se retrouvent dans la même situation sans l’avoir demandée.... 


        • C'est Nabum C’est Nabum 27 novembre 2021 19:55

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Sans haine ni crainte


        • zygzornifle zygzornifle 28 novembre 2021 09:27

          Les escargots laissent des traces baveuses partout ou ils passent, c’est le point commun avec nos politiques ..... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité