• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Pauvre Pinson !

Pauvre Pinson !

Galéjade lexicale

Un qualificatif passé de mode …

Notre pauvre pinson n'a plus droit au chapitre. Adieu ses belles trilles, sa joie contagieuse. Il est victime de la modernité et de la folie des hommes à donner d'autres sens à ce qui était si beau. Nous perdons là un merveilleux compagnon, une source de joie et de naïveté. Il nous faut nous y faire désormais, on lui a cloué le bec. Gare à celui qui voudrait se prétendre son ami, ce rapprochement serait immédiatement porteur d'interprétation tendancieuse.

Pourtant, qu'il était joli ce bel adjectif court et charmant. Nous étions gais et n'avions pas peur de le revendiquer. Le mal était contagieux, la gaieté s'affichait à Montparnasse et ailleurs. On pouvait s'amuser sans honte, sans crainte d'être pris pour autre chose. Les mots n'avaient pas tourné casaque, c'était un temps de grande simplicité.

Puis le pinson a perdu ses couleurs. D'outre Atlantique, un mot nouveau est venu sonner le glas de sa belle fantaisie. Son adjectif, se parant d'un « y » est devenu cri de ralliement, revendication virulente, fierté ostentatoire. Chacun est libre après tout de se réclamer de telle ou telle chapelle, je n'y vois aucun inconvénient à la condition d'appeler un chat un chat et de ne pas couper les ailes de notre ami le pinson.

Depuis, il est mal venu de se prétendre « gai ». L'assertion fait sourire au mieux ou peut déclencher l'ire maladif d'intolérants calotins. Cet adjectif a désormais mauvais genre, il doit s'effacer devant ce qui passe pour certains comme un titre de gloire ou une marque d'infamie. Ils ont bien raison de sortir de l'ombre de nos amis les nouveaux compagnons du pinson sans pinsonne, de refuser désormais l'ostracisme et le rejet, la honte et le silence. Mais pourquoi diable sont-ils venus dérober ce qualificatif heureux.

Ce Gay est à la mode, il se porte en bandoulière comme un slogan politique, une image qui fait mode. Il y avait bien d'autres mots en somme pour qualifier ce qui a toujours porté un nom. Homosexuel n'a jamais été me semble-t-il un terme humiliant. Ce sont les mal pensants, les fous d'un Dieu de discorde et de mépris qui ont sali l'idée et non le terme. D'autres mots furent employés pour faire de cette manière de vivre sa sexualité des insultes sales, des expressions qui claquent comme un coup de fouet. Mais jamais homosexuel ne fut mis à l'index.

Maintenant, par votre faute, c'est l'adjectif gai qui se trouve dévoyé. Quand vous avez réclamé, ce qui était parfaitement légitime, le droit au mariage gay, vous supposiez, au nom de je ne sais quel renversement de l'histoire ou d'une vengeance longtemps rentrée, que le vieux mariage, celui qui unit un homme à une femme, ne pouvait qu'être triste.

C'est bien là la perversion des mots qu'on usurpe. Ils induisent des glissements sémantiques de mauvais aloi. Le Pinson en sort contrarié et l'amoureux des mots tout autant. Je sais que ce billet sans importance va déclencher le courroux de ceux-là même qui se sont appropriés cet adjectif. Je ne vois pas quel besoin vous aviez de faire main basse sur cette belle qualité, c'est le seul message de ce petit coup de bec.

Redonnons à notre ami le pinson, qu'il fut passif ou bien picosseux ses belles dispositions à nous rendre heureux. Qu'importe nos manières d'être ou de vivre notre sexualité. Être gai est un art de vivre, d'aborder l'existence en la prenant du bon côté. Non, messieurs, il n'y a aucune allusion graveleuse, acceptez l'usage ancien des mots et des expressions et ne tirez pas toujours la couverture à vous.

Je redonne à la langue ce mot qui n'aurait jamais dû être pris en otage. Je suis gai et en réclame le droit tout en me déclarant profondément hétérosexuel. Qu'il en fut autrement n'aurait rien changé au bonheur de cette joie simple et contagieuse que nous appelons la gaieté. Il est grand temps que la raison revienne sur ce sujet épineux. Seul le bonheur des uns et des autres devrait nous préoccuper et que tous fussent gais comme pinson ne serait pas pour me déplaire.

Gaiement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • subliminette subliminette 8 août 2013 11:29

    Mais les gays sont-ils gais ou pas gais ?
    Et vous, vous êtes un gai pas gay...

    En tous cas votre chant joyeux réjouit ce bel été...


    • C'est Nabum C’est Nabum 8 août 2013 16:45

       subliminette 


      Là n’est pas la question
      Enchanteur, c’est bien là l’essentiel ...

    • bernard29 bernard29 8 août 2013 12:12

      Vous avez tout a fait raison. Ce n’est pas que le pinson qui a perdu son adjectif. Le mot gai ne s’emploie plus. ça fait un peu déplacé de dire des enfants pleins de gaieté s’amusaient dans la prairie fleurie. Mais c’est peut être aussi que notre « pessimisme ambiant » a atteint des sommets.


      • C'est Nabum C’est Nabum 8 août 2013 16:46

        Bernard


        Le pessisme ambiant est lui aussi responsable mais pas que lui ! 
        Vive la gaieté ! 

      • bernard29 bernard29 8 août 2013 12:14

        savez vous pourquoi les homos ont pris cette appellation ? par provocation ou terrorisme lexical ? 


        • Defrance Defrance 8 août 2013 15:13

          Merci l’auteur, 

             Je nourri le pinsons du voisinages depuis des années et il sont bien plus gais que les sinistres dit Gay qui marchent sur la démocratie forts du fric du Marais parisien. 

            Je n’étais pas homophobe, je les ignorait tout simplement mais leur manière d’agir a changé mon comportement vis a vis de ces gugus qui avec moins de 2% ont foulé des pieds les 98% qui n’étaient pas d’accords avec leurs principes me pousse vers le dégout ! 

              Un proverbe disait : prendre des vessies pour des lanternes ? , on pourrait compléter par prendre un anus pour un vagin ? 

           

            Je suis pour l’UNION de tout ce qui peut s’unir, mais contre l’accouplement de deux êtres du même genre ? 

            Une paire, est tres differente d’un couple d’un point de vue ethymologique , sauf en Anglais 

            DEUX PINSONS mâles, ou deux coqs , même gais forment ils un couple ? Les académiciens devraient se pencher sur la question ? 

            Et si c’était pour échapper à l’impôt, Moi président est alors, une foi de plus en contradiction avec lui même ? 

            Revenons a mes pinsons qui viennent frapper au carreaux et lorgner sur quelques miettes de pain ou grain de riz dans la cuisine ? 

             Je les écoute chanter leur chant qui se termine toujours par : Ya du riiiiIz ! 

           

             


          • C'est Nabum C’est Nabum 8 août 2013 16:49

            Defrance 


            Je n’irai pas à dire que les gay sont sinistres car tel n’est pas mon propos. Par contre je revendique l’emploi d’un adjectif merveilleux qu’on ne peut plus user sans se revendiquer d’une chapelle ou se positionner d’une autre ...

            Prenons de la graine, le Pinson est heureux, soyons le tout autant

          • Defrance Defrance 8 août 2013 18:29

            @Nabum 

              j’ai mis sinistre par opposition à gai , j’aurais pu mettre ministres , 

             Quand un President coucou , jamais marié, au moins bigame, si ce n’est plus ne se rend pas compte des dégâts qu’il fait avec seulement UN mot ça interpelle ? 

                 Combien cela a couté à Pierre Bergé ? 

               et les autres propositions ? diminutions des revenus des politique, de ses emoluments , lutte contre la finance , le chômage....ce n’était pas plus urgent ? 


          • C'est Nabum C’est Nabum 9 août 2013 07:24

            Defrance


            Oui, ce qui s’est passé était sinistre ...

            Je préfère Pitoyable et je n’épargne aucun camp 


          • C'est Nabum C’est Nabum 8 août 2013 16:51

            Aladeen


            Il n’était pas dans mon propos de prendre position.

            Que les homosexuels bénéficient des mêmes droits ne me choque pas, qui’ils usent du mot gay et nous prive de ce bel adjectif m’énerve, tout simplement

          • C'est Nabum C’est Nabum 8 août 2013 22:47

             Aladeen 


            Là dessus nous sommes d’accord et ce bon président, pensant laisser trace dans l’histoire a commis bien des maladresses ...

          • auguste auguste 8 août 2013 17:12

            @ C’est Nabum

            Quand la parodie est interprétée au pied de la lettre, le gentil pinson se transforme en passereau pyromane.

            Le piège était grossier, mais il a bien fonctionné pour ceux qui attendent chaque jour qu’un boute-feu
            vienne rallumer la mèche d’un pétard de foire censé faire s’écrouler le pouvoir en place.

            Si la rue pouvait renverser un gouvernent, de quelque bord qu’il soit, cela ce saurait.

            Même des actions autrement plus violentes que des cris d’orfraies n’ont rien ébranlé, malgré des sabotages, des dynamitages, et plus grave encore, des échanges de tirs qui ont fait des morts et des blessés.

            Que ceux qui ignorent tout de l’histoire du Midi Viticole aient l’amabilité de respecter la charte.


            • C'est Nabum C’est Nabum 9 août 2013 07:25

              Auguste


              Le Pinson finit toujours par s’envoller ...

              Laissons le aller où bon lui semble

            • gaijin gaijin 8 août 2013 17:22

              avec tout ça c’est les canoeistes qui font la gueule :
              tout le monde les croit homophobes


              • C'est Nabum C’est Nabum 9 août 2013 07:26

                gaijin


                Simplement anglophone ... et je n’en suis pas fier ! 

              • Prudence Gayant Prudence Gayant 8 août 2013 22:42

                Les gays seraient-ils des pinsons qui s’ignorent ? 

                Pauvre volatile ! arrêtons de tout ramener à l’humain. Un pinson gai ou un gai pinson n’est qu’un heureux oiseau. Si les hommes veulent s’accoupler ce n’est pas du fait du pinson tout de même ! 

                • C'est Nabum C’est Nabum 9 août 2013 07:27

                  Prudence


                  Il existe des Pinsons passifs et d’autres Picosseux ...
                  Est-ce là le début de leurs tourments ?

                • Rétif 9 août 2013 00:52

                  D’après ce que je sais sur la question, le terme en question serait un américanisme juste un peu déformé : le mot :« guy » en slang,argot américain,signifie simplement : « mec » .

                  Mais se prononce normalement « gail ». d’où ils ont tiré « gai » qui sonne en   
                  Français comme notre adjectif « gai ».
                  On devrait ,tant qu’à faire,le prononcer à l’américaine : gail,non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires