• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pauvre Pinson

De quoi lui couper le sifflet

Un gentil et beau pinson se consumait d’amour pour sa belle. Elle faut avouer que la dame avait de quoi séduire un oiseau normalement constitué. Elle avait un plumage sans pareil, brillant et lustré à la perfection. Le pinson avait pour lui un chant si mélodieux que tous les humains se retournaient à sa recherche. Il en pinçait pour la polissonne, au point de n’avoir d’autre désir que de lui faire un gros bec et un brin de cour. Il souhaitait plus que tout lui déclarer sa flamme afin de convoler au plus vite et faire nid commun.

Hélas, la dame, le prenant de fort haut, le battait froid. Elle avait entendu bien trop de propos désobligeants à son encontre pour lui accorder sa patte et surtout un cœur qui battait pour un rival, un geai des chênes, un oiseau en tout point charmant, selon les canons de la beauté chez les passereaux. Le malheureux pinson battait de l’aile, le choix de la femelle lui semblait totalement incompréhensible, un sacré coup bas en somme !

Il voulut lui écrire et cette pimbêche exigea que ce fut à la plume d’oie. Il trouva la demande cavalière, comme s’il ne disposait naturellement pas de quoi faire l’affaire. Il ne comprenait pas, le pauvre bougre que la pinsonne usait de toutes les arguties possibles pour repousser son compagnon. Il est vrai qu’elle ne pouvait lui révéler son véritable motif, une réserve qui ne s’évoque pas aisément.

C’est un phoque qui nageait dans le secteur qui le mit sur le droit chemin. L’animal lui confia que tous deux étaient victimes de la mesquinerie des hommes et de leur fâcheuse manie de jouer de la métaphore avec les animaux. Ainsi lui qui avait pourtant une sexualité parfaitement conforme aux lois naturelles, se voyait affublé d’une réputation qui détournait toutes les femelles plus soucieuses de donner foi à la médisance que de se satisfaire de leur propre jugement.

Le pinson il faut l’admettre, ne comprenait rien à ce que le phocidé tentait de lui faire comprendre. Il commençait à en avoir plein le dos. Sa légendaire bonne humeur s'étiolait de plus en plus. C’est alors qu’il pensait justement à ce qui avait fait sa réputation, qu’une morue lui mit la puce à l’oreille.

Faudra-t-il vous mettre les points sur le « i » ? C’est mon bon ami parce qu’il est devenu « y » dans l’esprit des gens mal intentionnés que votre fameuse « bonne humeur » passe désormais pour un travers pour votre belle. Elle doute d’avoir son content avec vous et pour éviter tout risque de confusion, elle a jeté son dévolu sur votre voisin le geai dont le « e » salvateur le met à l’abri de l’anathème qui pèse injustement sur vous. Cette fois le pinson comprit enfin l’injuste réputation que seule l’invasion des anglicismes pouvait justifier. Lui qui pourtant parmi tous les volatiles pouvait se prétendre du même appétit sexuel que son compère le lapin, se voyait contraint à l’abstinence pour un contre-sens linguistique. Il y avait de quoi se les mordre.

Le pinson prit ombrage de l’ignoble soupçon auquel sa femelle avait donné foi. Il voulut lui voler dans les plumes, la prendre d’assaut, lui démontrer de quel bois il se chauffait. Le gentil oiseau allait se transformer en un affreux prédateur, un être plus soucieux de satisfaire son seul désir sans se préoccuper de l’assentiment de la dame quand il se dit qu’il y avait mieux à faire. Il se mit à chanter admirablement bien sans trêve ni repos, harcelant littéralement la dame de ses agréables trilles.

Il agit sans mesure tant et si bien que la pinsonne déposa plainte. Elle avait subi contre son gré une aubade interminable qui l’avait épuisée. Elle lança une campagne médiatique pour dénoncer de tels agissements. Le pinson bien vite fut mis au ban de la société, des esprits retors voulurent lui couper le sifflet. La mesure effraya la femelle qui, comme ses congénères, était privée de cette compétence naturelle. Elle revint dans de meilleurs sentiments pour celui qu’elle avait si odieusement blessé.

De cette navrante histoire, les pinsons, qu’ils soient mâles ou femelles ont fui la fréquentation des humains. Plus personne n’ira prétendre ainsi qu’on puisse être « Gai comme Pinson ». Pour vivre heureux, vivons cachés, c’est du moins ce qui finirent par se dire les protagonistes de cette farce. Pinson et sa pinsonne cessèrent de défrayer la chronique. Ils convolèrent enfin et eurent de nombreux enfants en évitant soigneusement la fréquentation de tous ceux qui parlent anglais.

Linguistiquement leur.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • kimonovert 4 septembre 10:41

    http://www.expressions-francaises.fr/expressions-b/2548-battre-froid-a-quelqu-un.html ...lui battre froid... ...déjà vu plusieurs fois mal écrite !


    • C'est Nabum C’est Nabum 5 septembre 09:48

      @kimonovert

      Désolé


    • kimonovert 4 septembre 10:48

      Les « phoques » remontent en Loire atlantique, Loiret...Dans la Loire, en Haute Loire, en cause les barrages, seuls des sots monts de Vénus remontent les échelles...


      • C'est Nabum C’est Nabum 5 septembre 09:48

        @kimonovert

        Oui j’en ai vu dans le Loiret


      • juluch juluch 4 septembre 11:24

        Du boulot en expression et jeux de mots Nabum !!

        bravo !


        • troletbuse troletbuse 5 septembre 08:49

          @Daniel Pignard
          Tu peux pas comprendre car tu n’a pas suivi mes messages qui ont été supprimés, je pense par Nabum. L’humour n’a pas sa place sur AV.


        • C'est Nabum C’est Nabum 5 septembre 09:49

          @juluch

          Jeux de mots jeux de Berlaudiot


        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 5 septembre 08:28

          @troletbuse
          La bible, elle aussi, est homophobe. Allez-vous la faire supprimer ?


        • Autant il est vrai que le pinson mâle possède un joli plumage et un chant harmonieux , mais le pinçon femelle ....bof !   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires