• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Pilote de courses !

Pilote de courses !

Les chariots de feu ...

Pour moi, juste une petite commission.

Toujours soucieux d'aider nos amis en charge du pays et sans cesse à la recherche de nouvelles ressources, je viens aujourd'hui apporter ma pierre à la réflexion budgétaire de nos si chers gouvernants. J'espère de tout cœur qu'ils examineront sérieusement cette suggestion non seulement car elle vient d'une véritable nécessité tout en ponctionnant une catégorie sociale qui échappe le plus souvent au racket fiscal …

Comme chaque samedi, je rentre du marché. Une fois encore, j'ai été frappé ou faudrait-il écrire télescopé, par un étrange véhicule qui fait rage en ce lieu. Devant les étals ou bien dans les allées, l'acheteur ordinaire doit non seulement rester attentif à la provenance réelle des produits présentés, tant les margoulins se prétendant producteurs alors qu'ils ne sont que de vulgaires revendeurs sont de plus en plus nombreux, mais encore il doit surveiller ses arpions car un danger sournois le menace.

Est-ce parce que mon marché habituel se tient sur le quai, là où jadis se tenait un vaste mouvement de marchandises, est-ce encore parce que l'endroit se nomme « Quai du Roy », je ne sais, mais il y a en cet endroit une multitude de chariots et de carrioles qui circulent en tous sens comme au bon vieux temps de la marine de Loire.

Le porteur de panier est souvent en butte aux nombreux encombrements provoqués par ces véhicules incontrôlés. Il doit exercer une observation attentive lors de tous ses déplacements. Un chariot peut en cacher un autre, un autre peut surgir sans prévenir par côté quand d'autres barrent soudain l'allée unique. Le danger est permanent.

Pire encore, le caddie à roulettes est un objet mobile. C'est bien là son aspect le plus sournois. Il peut vous percuter la cheville, car c'est à cette hauteur que sévit ce redoutable engin de courses. Cela d'autant plus que sa conduite n'est pas aisée. Les roulettes vont de l'avant et devancent d'un bon mètre cinquante la poignée de conduite.

Quand il est lancé, il constitue encore une menace car son pilote est souvent sollicité par une foule d'autres préoccupations : la recherche d'une botte de radis au meilleur prix, une conversation d'importance avec une amie de rencontre, une manœuvre délicate. Le bolide peut ainsi changer de trajectoire sans que vous en soyez informé ou bien s'arrêter soudainement sans crier gare. Souvent, le carambolage est inévitable.

C'est son stationnement qui pose sans doute les problèmes les plus délicats. Il y a des conducteurs qui ignorent tout de l'art délicat du créneau et laissent leur fardeau au milieu du passage, il y en d'autres qui usent de leur éclaireur pour tenter de doubler, certains l'abandonnent dans la file pour aller ailleurs sans perdre leur place.

Enfin, le rangement des achats dans ce grand tube si profond n'est lui non plus pas sans risque pour l'usager. Combien de fois ai-je vu disparaître des pilotes tout au fond de leur chariot. Il suffit que l'un d'eux perde pied pour ne plus jamais ressortir de ce terrible piège. Je n'évoquerai pas ici l'état des fraises placées tout au fond qui arrivent en marmelade à la fin du marché.

Comme vous pouvez le constater, ce fléau exigerait une réglementation adaptée, un code du chariot à commissions et sans doute un permis de conduire. Voilà l'idée qui permettrait de trouver des fonds pour notre état exsangue. D'autant que le public concerné échappe le plus souvent à la ponction automobile, l'âge aidant, ils utilisent de moins en moins leur voiture.

Un permis, une vignette sur le chariot, une visite médicale régulière, une assurance obligatoire, un octroi pour circuler sur le marché … Tout est envisageable et je fais confiance à nos hauts-fonctionnaires pour trouver d'autres idées afin d'essorer convenablement cette catégorie qui participe moins que les autres à l'effort national.

Je suis heureux de contribuer modestement à la bonne santé de nos finances publiques. Je fais don de ce billet à l'administration fiscale. Qu'elle en fasse le meilleur usage. Quant à moi, je prendrais naturellement une petite commission.

Chariotement leur.

PUB


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • subliminette subliminette 16 mars 2013 08:57

    Citoyen Nabum,

    Je vous condamne à écrire un article aussi hilarant chaque matin à l’heure du petit dèj !


    • C'est Nabum C’est Nabum 16 mars 2013 09:02

      subliminette


      Ah, si j’avais ce talent de toujurs pouvoir faire sourire !

      Demain, je vous promets un texte moins drôle mais, je l’espère, poétique !

    • Brontau 16 mars 2013 14:26

       Bonjour Nabum, je vous ai trouvé particulièrement en verve cette semaine et vous concluez par un sommet de vivacité et d’humour. Je n’ai pas boudé mon plaisir, je vous prie de le croire ! Par ailleurs en étendant vos préconisations fiscales aux supermarchés et autres temples de la consommation, on imagine le filon... Heureusement nos chers (qui coûtent...) dirigeants ne lisent pas AV !


      • C'est Nabum C’est Nabum 16 mars 2013 14:38

        Brontau


        En verve et contre tous ! Telle est ma devise ...

        Hélas, je n’y parviens pas toujours

        Quant à donné un conseil à un socialiste, la mission semble impossible. Avez-vous, ne serait-ce qu’une fois essayé ? Ils sont charmants, comprennent vos inquiétudes, approuveraient vos remarques s’ils n’avaient à concilier l’impossible et à gérer des équilibres si complexes !

      • La râleuse La râleuse 16 mars 2013 14:36

        Bonjour Nabum,

        J’aime beaucoup vous lire d’habitude mais cette fois, je n’ai pas le cœur à la rigolade après avoir pris connaissance de l’article « Modérons la modération » proposé à la publication par Papybom hier et qui ne risque pas d’être publié... Tout comme ne sont pas publiés ses derniers articles systématiquement refusés par une cohorte de modérateurs.
        Désolée de ce commentaire (et n’hésitez pas à le replier même si cela ne fait pas partie de vos us et coutumes), mais je ne sais pas garder mes indignations pour moi.

        Cordialement,


        • C'est Nabum C’est Nabum 16 mars 2013 14:49

          La râleuse


          Que se passe-t-il pour lui ?

          Subit-il des attaques en règle ?

          Tenez moi informé ... et vous savez que je ne replie jamais rien !

        • L'enfoiré L’enfoiré 16 mars 2013 15:22

          La râleuse,

           J’ai été lire l’article mentionné.
           Bon, disons qu’il n’y a pas péril en la demeure.
           L’article ne casse pas la baraque mais peut susciter plus de commentaires en nombre de lignes que l’article lui-même.
           J’ai connu une temps où la modération se faisait par quelques personnes qui se désignaient pour le faire. J’en faisais partie. Quand un rédacteur poussait à la publication de plusieurs articles sur le même jour, je les faisais temporiser.
           Pour être modérateur, il faut oublier qui on est. Règle de base. Prendre chaque article en oubliant qui en est l’auteur. 
           Le problème c’est que le nombre d’articles a explosé.
           Il a fallu ouvrir la modération avec des règles qui n’étaient pas meilleurs : quelques articles publiés et le rédacteur devient modérateur d’office.

        • C'est Nabum C’est Nabum 16 mars 2013 16:03

           L’enfoiré


          J’avoue être mal à l’aise dans ce rôle que je pratique rarement. C’est trop compliqué de juger d’un billet. Faut-il censurer des idées sous prétextes qu’ils sont contraires à ses convictions ? Faut-il barrer un article mal écrit aux idées pertinentes ?

          Je m’interdis désormais de me faire juge alors que je suis si vouent partie.

          Je me souviens pourtant que j’avais sollicité il y a plusieurs années ce cite et que je n’avais pas eu de réponse. Je m’en étais allé avant de revenir il n’y a pas si longtemps.

        • L'enfoiré L’enfoiré 17 mars 2013 12:06
          Nabum,

          « J’avoue être mal à l’aise dans ce rôle que je pratique rarement. C’est trop compliqué de juger d’un billet. Faut-il censurer des idées sous prétextes qu’ils sont contraires à ses convictions ? Faut-il barrer un article mal écrit aux idées pertinentes ? »

          Ce n’est pas compliqué, quand il y a un canevas de règles à respecter.
          Avant sur AV, il en existait. Maintenant, j’ignore... je ne joue plus ce jeu. 
          « Moderato cantabile » en parlait. Pas compliqué, mais un réel travail et des principes de base pour s’effacer face à son ego. Des qualités d’abstraction. Si vous saviez le nombre de personnes qui se retournaient vers moi pour me demander le pourquoi leur « septième merveille du monde » ne passait pas. Je n’étais qu’un des rouages bien définis comme tel. Je ne pouvais répondre.
          La censure, c’est tout autre chose. On peut attaquer des principes généraux. Des attaques ad hominem, j’en ai fait rarement sur mon blog, tout en tenant le « hominem » averti avant de le faire.

          « Je m’interdis désormais de me faire juge alors que je suis si vouent partie. »

          Oui, juge et parti. Ca c’est comme pour l’élection d’un Pape ; Un cardinal ne peut voter pour lui-même.

          « Je me souviens pourtant que j’avais sollicité il y a plusieurs années ce cite et que je n’avais pas eu de réponse. Je m’en étais allé avant de revenir il n’y a pas si longtemps. »

          Vous avez sollicité AV ? Amusant. Moi en 2005, l’époque des débuts, c’est l’inverse qui s’est produit. Je dois encore avoir le mail. Les temps changent. Quand on prend de l’embonpoint...
          AV une petite et une grand histoire aventureuse.... smiley




        • C'est Nabum C’est Nabum 17 mars 2013 12:25

           L’enfoiré 


          Que de réflexions pertinentes !

          Les temps changent et la toile devient un vaste espace où le n’importe quoi devient la règle

          Je suis venu sur Agoravox, la seconde fois après ma rupture avec le Post.
          J’étais un des posteurs les plus lus avec des scores qui interrogent sur leur véracité (record 220 000 lecteurs en 2 jours ??? ) Quand les américains sont arrivés, ils ont chassé les anonymes avec l’aide de madame Sainclair ... Je fus de la charette

          Maintenant, je pense trouver ma place ici sans faire vraiment parti de la famille. C’est toujours mon cas, je suis ailleurs ...

        • L'enfoiré L’enfoiré 16 mars 2013 15:23

          Nabum,

           Vous avez compris pourquoi je me fais accompagné par un véritable pilote de course.
           Je ne suis que le coéquipier. 

          • C'est Nabum C’est Nabum 16 mars 2013 16:04

            L’enfoiré


            Sur certains marchés très encombrés, un co-pilote s’impose pour payer et faire sa place pendant que l’as du chariot range les commissions !

          • ZEN ZEN 16 mars 2013 18:01

            Arrête ton char(iot), citoyen trop zêlé !
            Pourquoi pas une plaque pour les vélos, comme autrefois, une taxe sur les chiens, les caleçons longs...que sais-encore ?
            Pff ! Où nous mène l’activisme hypercivique ?!


            • C'est Nabum C’est Nabum 16 mars 2013 19:11

              ZEN


              Puisque tôt ou tard ils nous sortirons de telles taxes, autant s’en amuser !

              Plus d’impôts mais de nouvelles surprises

            • ZEN ZEN 16 mars 2013 19:19

              J’avais oublié :
               smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires