• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Quand Rosalie fait salon

Quand Rosalie fait salon

JPEG

Simplement par dépit.

Rosalie est une pauvre bête qui va se faire du mauvais sang durant cette terrible semaine où on l’exposera à ce qui se fait de pire dans notre société : le candidat en mal de minutes d’antenne. Il va y avoir surenchère sur le propos de campagne, ce qui pour une fois ne sera pas tout à fait déplacé. Mais gageons que la brave ruminante enverra brouter les indélicats d’un pet riche en carbone pour leur rappeler que leurs simagrées écologiques ne sont que farces et menteries.

La bête promise à la boucherie, certes un peu soupe au lait, leur fera les cornes, un dernier pied de nez avant un sacrifice qui fera d’elle la vedette des étals, avec sa photographie accrochée au mur du magasin. L’époque est résolument à l’image, même dans l’assiette, il convient désormais d’afficher celle qu’on a débitée, au nom d’une traçabilité qu’on ne peut obtenir du reste pour le personnel politique, toujours pas contraint d'exhiber un casier judiciaire vierge.

Mais revenons à notre fumier, celui de l’animal à quatre pattes, bien plus sympathique du reste que ce troupeau d’endimanchés qui se pressent autour de leur paille. Vivre sur la paille, ceux-là ne savent rien de cette expression tandis qu’ils viennent flatter une profession qui a bien de la misère. Ce sont là les paradoxes d’un salon où l’on cause simplement sans jamais changer le cours des choses.

La belle Aubrac sait qu’on vient lui faire les yeux doux, qu’on va promettre une fois encore la lune aux éleveurs sans que rien ne change vraiment à leurs revenus. Fort heureusement, les céréaliers tiennent la puissante FNSEA et ses salaires exorbitants, eux vivent fort bien et se moquent des culs terreux qui continuent sottement à leur donner leurs voix lors des élections professionnelles. Rosalie n’est pas si bête, si on lui donnait une fourche, elle sait quelles têtes elle irait pendre au bout de son outil. Les produits phytosanitaires lui donnent des aigreurs, elle se plaint aussi de la disparition des oiseaux dans ses prairies tout comme de l’absence de ces sauterelles qui l’amusaient tant.

Au lieu de quoi, une nouvelle espèce de sauterelle vient tourner autour d’elle. Il est vrai que la Capitale veut se donner à une femme. Une qui n’a jamais dû poser ses fesses sur un tabouret à trois pieds pour traire une laitière. Pourtant, elles viennent pérorer autour des demoiselles, vantant leurs belles robes. On parle chiffon au salon !

Notre amie la vache aimerait cependant leur toucher deux mots. En pleine crise morale, elle aussi pourrait arborer le slogan contre le sexisme. Elle n’a jamais été consentante pour se faire engrosser artificiellement qui plus est par des humains vêtus de blanc. Privée d’un instant de plaisir, elle enfante sans même rencontrer le géniteur, c’est véritablement inacceptable. Elle envisage de demander à Polanski de tourner un film sur ce thème avec une copine dans le rôle-titre.

Pire encore, alors qu’elle sera sacrifiée sans avoir connu le mâle, elle ne coiffera pas le chapeau des Catherinettes. On la qualifiera le moment venu de ßœuf, animal à qui on a coupé ce dont on l’a privée. L’ironie humaine n’a pas de limite tout comme son indignité du reste. Alors, lors de ce salon où tout le monde cause, elle aimerait bien tenir une conférence de presse, pas celle qui met le foin en balles rondes, mais une belle réunion publique où elle couperait l’herbe sous le pied à toutes ces canailles en escarpins.

Hélas, les micros ne seront pas tendus vers elle. Ils iront tous vers Idéale, l’odieuse égérie Charolaise tout juste bonne à finir en miroton et qui aura l’honneur d’être cajolé par Freluquet et la marraine du panda.

De jalousie tout autant que de désespoir, il ne restera plus à notre pauvre Rosalie qu’à lever la queue pour éclabousser superbement ces indignes visiteurs. Son urine est jaune, voilà bien une couleur qui fera horreur à toute cette basse-cour élective qui ne fait que passer en coup de vent. Elle pourra s’en retourner la tête haute, son honneur lavé. Vivement qu’elle retrouve sa prairie et ses congénères. L’air est vraiment malsain dans ce lieu si mal fréquenté.

Soupeaulaitement sien.


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 février 14:06

    « Pire encore, alors qu’elle sera sacrifiée sans avoir connu le mâle, elle ne coiffera pas le chapeau des Catherinettes.  »

    On peut avoir du plaisir sans pénétration : l’autre jour, j’ai mangé de la langue de bœuf qui sentait assez fort le clitoris de génisse !


    • C'est Nabum C’est Nabum 23 février 19:31

      @Séraphin Lampion

      Vous êtes un gourmet
      Vous semblez mettre votre nez partout


    • Jean Guillot Jean Guillot 23 février 22:17

      Gardons ces bêtes pour enrichir nos paysages , mais ne les mangeons plus , à partir de maintenant , il faut diminuer drastiquement notre consommation de viande .
      C’est pour notre vie , celle de nos enfants et notre mère Planète
        smiley


    • C'est Nabum C’est Nabum 24 février 12:56

      @Jean Guillot

      Ne passez pas de la conviction personnelle à l’injonction collective


    • robert robert 24 février 15:02

      @Séraphin Lampion
      pour agrémenter ce repas, rien de tel qu’un verre d’urine de dromadaire !!!


    • rita rita 23 février 16:44

      Vous êtes « vache » avec les donzelles qui veulent traire paris pour leurs comptes personnels ?

      Feront elles « salon » celui des bêtes, ou celui ou l’on cause de tout et de rien ?

       smiley


      • C'est Nabum C’est Nabum 23 février 19:31

        @rita

        Elles le méritent


      • Alain 23 février 18:42

        La Rosalie du salon de l’agriculture a de jolies cornes et de la paille. Mais la réalité de l’agriculture productiviste, c’est pas de cornes, vivre sur des caillebotis en bois ou en fer, souffrir sans lumière et bouffer des ogms et hop, direction l’abattoir dans des conditions déplorables et finir dans une barquette en plastique avec mention « produit de france » et si possible « promotion ».


        • C'est Nabum C’est Nabum 23 février 19:32

          @Alain

          Je suis d’accord d’où la charge sur la FNSEA


        • martinez 23 février 20:01

          mais les Aubrac sont réputées pour leur … résistance !


          • C'est Nabum C’est Nabum 23 février 20:51

            @martinez

            Respectons leur mémoire


          • San Jose 23 février 20:43

            Cette Rosalie a deux pointes ; celle de mon grand-père n’en avait qu’une, mais plus acérée. 


            • C'est Nabum C’est Nabum 23 février 20:51

              @San Jose

              J’avoue ne pas comprendre



            • gaijin gaijin 23 février 21:05

              souvenir d’un autre temps

              https://www.youtube.com/watch?v=sqNUVg67l6Y

              quand la france avait encore la gaule ....


              • C'est Nabum C’est Nabum 24 février 12:57

                @gaijin

                Avec Griveaux ça revient



                • C'est Nabum C’est Nabum 24 février 12:57

                  @pemile

                  C’est un comédien


                • juluch juluch 24 février 11:43

                  ce salon est le rendez vous de tous les Tartuffes .....


                  • C'est Nabum C’est Nabum 24 février 12:58

                    @juluch

                    et des jocrisses


                  • ETTORE ETTORE 24 février 14:48

                    Quand je pense qu’elle à vu passer..... Le Micron ! Ouhaaaaaa !!!!!!!

                    Quelle belle fin de vie pour une vache.

                    Voir Micron, et....

                    Grace à lui, elle peut goûter « brièvement », au plaisir permanent des humains, à charge de ce bienfaiteur national.....

                    C’est à dire.....être sur la paille, la majeure partie du temps !

                    C’est dommage, pareille reconnaissance aurait mérité une si belle levée de queue !

                    Mais c’est vrai....elle ne s’appelle pas ...grivaux, vaches, couvées !


                    • C'est Nabum C’est Nabum 24 février 18:40

                      @ETTORE

                      Voir Freluquet et refuser de mourir car la marraine du Panda va l’adopter elle aussi


                    • uleskiserge uleskiserge 25 février 12:20

                      La FN-SEA est à l’origine d’un choix politique d’une agriculture nihiliste qui ne peut rien faire pousser sans empoisonner la terre et l’agriculteur qui la cultive ainsi que les consommateurs... tout ce que ce salon s’évertuera à cacher à ses visiteurs crédules :

                      - La surproduction, des excédents et du dumping sur les marchés mondiaux qui ruinent les économies des pays émergents (balance commerciale excédentaire !) et en premier lieu : leur espoir de parvenir à une indépendance alimentaire aussi relative soit-elle ! 

                      - La désertification rurale !

                      - La clochardisation des campagnes ! 

                      - L’eau du robinet que l’on ne peut plus boire dans certains départements et dont le traitement coûte de plus en plus cher !

                      - Nos nappes phréatiques et de nos rivières polluées à tout jamais !

                      - 80% des cancers d’aujourd’hui aux origines environnementales : l’air que l’on respire (épandage en ce qui concerne l’agriculture), la nourriture que l’on mange et les lieux que l’on habite !

                      - Toute la souffrance animale des élevages concentrationnaires !

                      - Les farines animales bon marché et la vache folle !

                      - Le laboratoire des cancers de demain : OGM, manipulation génétique ! 

                      - Un littoral, terre de nitrates, saccagé par une pollution occasionnée par les techniques d’élevage intensif !

                      - Une agriculture pour quelques chefs d’entreprise millionnaires !

                      - Des paysans au RSA condamnés à terme à la faillite et au suicide.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès