• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Sherlock Holmes, Miss Thatcher et l’empire du mal

Sherlock Holmes, Miss Thatcher et l’empire du mal

JPEG

« On ne peut se réjouir de la mort d’un personne privée, mais il me semble que ce ne peut être le cas d’une personnalité publique ! » Voilà ce que j’ai entendu sur le parvis de la cathédrale, cet après midi. Que pensez-vous de ça Holmes » ?

Le grand homme ne répondit pas à mon indignation comme je l’espérais, et se contenta de tirer sur sa pipe, et de fermer les yeux, perdu dans ses pensées. J’en restais un peu désemparé. Parfois, cet homme m’étonne dans ses attitudes léthargiques, digne du pire opiomane.

Le crachin n’avait pas découragé les Britanniques de se rendre aux obsèques de notre bonne vieille Miss Thatcher. En tant qu’ancien soldat de sa majesté, je m’étais naturellement pressé parmi les badauds remontant les rues de la capitale vers saint Paul. De vieux souvenirs m’assaillaient en suivant ce cortège impressionnant : L’enterrement de la reine Victoria, celui de sir Winston Churchill. Je ne pus qu’écraser une larme en entendant la musique militaire, et me mit instinctivement au garde à vous. « God save the queen ! »

« Mais le comble, et c’était bien le plus choquant, ce sont ces gens qui non seulement ont tourné le dos au convoi, mais lui ont montré leurs fesses ! My god ! Moi qui était venu voir le vieux lion britannique rugir, comme aux temps anciens où l’union Jack flottait sur tous les horizons du globe ! J’en ai même entendu lâcher des bordées de pets, comme l’amiral Nelson ses boulets de canon à Trafalgar ! Il me semble après avoir vu ces cuistres, pantalon baissé, qu’il n’y a pas qu’au royaume du Danemark qu’on trouve quelque chose de pourri ! »

JPEG

« C’est un fait, Watson. Les personnalités publiques partagent avec les toilettes du même nom le fait de ne pas toujours être très propres ! »

« Holmes ! Je sais que vous êtes un homme de bien. Je me tairai donc, my old fellow ! Mais sachez que de tels propos entendus dans un pub vaudrait au faquin un soufflet, si je puis me permettre. Mais sans doute avez vous vos raisons que j’ignore, d’être si sarcastique ! L’évêque de Londres en tout cas, lui, a été très comme il faut. « Le service religieux n'est pas conçu pour « passer des jugements, ce qui est le propre des politiciens » mais pour favoriser « la compassion et réconciliation », a-t-il ajouté. »

« Watson ! Vous êtes débordé par vos émotions. La science déductive ne s'accorde pas avec les mignardises et les petites fleurs, même disposées en couronne mortuaire. Votre intelligence court derrière vous pour vous rattraper ! Au train où vous allez, vous aurez vite fait de la semer ! Il y a aujourd’hui toute une partie de l’Angleterre qui s’est arrêtée comme vous de penser, la tête dans l’autre siècle !"

"Mais enfin, Holmes ! Il est des moments où il faut baisser la tête, et nous recueillir ensemble !".

"Cette guerre des Falkland que Thatcher a gagnée, c’était pour eux un peu la reconquête de l’empire des Indes. L’autre moitié de la population, qui est souvent au chômage, et tous ces anciens mineurs du pays de Galles n’ont pas eux oublié sa politique qui n’a bénéficié qu’aux lords et à ceux de la cité. Il faut remonter à la mort de Napoléon pour voir tant de monde se réjouir ainsi !…Mais je vous l’accorde, la cérémonie était très belle. Ces huit chevaux noirs tirant le cercueil avaient belle allure ! Et puis cette marche funèbre de Chopin, et ces vieux airs anglais, assurément c’était quelque chose ! Même si la note s’avère salée ! On m’a parlé de plusieurs millions de livres ! L’état a parfois du bon, et des largesses pour ceux qui lui font des croupières ! Mais là n’est pas la seule absurdité ! Comment expliquer la présence de ces 4000 policiers quand on nous dit que l’héritage est globalement positif ?

JPEG

« Diable, comment savez vous tous ces détails ! Vous êtes resté ici toute la sainte après midi, allongé sur votre sofa !

 « Elémentaire, mon cher Watson. Vous siffliez tout à l’heure cet air de Chopin dans l’escalier. Mais pour le reste, ce n’est pas très difficile ! J’ai tout simplement regardé la BBC. Tout ce faste avait quelque chose de choquant. Shakespeare n’a pas eu cette chance ! C’est peut être qu’il s’était moqué trop de la mort, pour que celle ci lui fasse des courbettes, et remonte ses jupons sur ses fémurs, au sons des flonflons !. ..Quant à cette dame, elle s’est trop moquée de la vie ! Mais faut il vraiment continuer à l’appeler ainsi ! »

« Jesus ! Que voulez vous dire ? Sa permanente ne m’a jamais laissé la moindre interrogation sur son sexe ! Maggie incarne au mieux dans notre pays les beautés de l’éternel féminin ! Je suis persuadé que sur le continent, tous ces français vaniteux, et amateurs du beau sexe nous l’ont enviée pendant des années sans le dire !…. Pour ma part, j'ai un portrait de Maggie au dessus de mon lit que je contemple toujours avec le plus grand respect ! Voyons, Holmes…..Aucun homme ne porterait les robes à fleurs avec cette élégance qu’avait notre dame de fer à repasser ! »

« Watson, cherchez dans vos souvenirs ! Vous m’avez toujours reconnu un talent dans le déguisement et l’art du grime. Mais je dois avouer qu’il existe au monde un autre individu qui m’a toujours surpassé dans ce domaine ! Faites donc preuve d’un peu d’imagination, que diable ! ….Retirez donc la perruque de miss Thatcher, mettez lui la même moustache que ce jour où le virent apparaître dans Le Dernier Problème, « ricanant de tout son génie malfaisant à la face du monde » ! Ce même homme qui tenta de me faire disparaître dans les chutes du ReichenbachBien des années ont passé depuis ce jour fatidique, mais je tremble encore à l’évocation de ce jour, où je réalisais subitement que la grande Bretagne avait été dirigé pendant plus d’une décennie par le génie du mal incarné : Le professeur Moriarty en personne ! Notre éternel ennemi :« The devil ! »

JPEG

Je perdis connaissance sous le poids de cette révélation, et quand je m’éveillais, Holmes était à mes cotés, me glissant entre les lèvres un verre de cordial. Il n’y a rien de tel qu’un bon Brandy pour redonner des couleurs à un vieux soldat de la reine. Et justement, mes premières pensées allèrent pour notre souveraine.

« La reine est en danger, me mis-je à hurler, les yeux exorbités ! »

« Tranquillisez vous, Watson. La reine, sur les bons conseils de mon frère Mycroft, s’est toujours méfiée de cette prétendue miss Thatcher. Il existe des gens de bien dans ce pays qui avaient repéré le mal depuis longtemps, même si un autre clan de profiteurs et de courtisans habiles la soutenaient dans ces réformes. Voilà comment marche le monde, entre le yin et le yang, deux forces qui se contrarient sans cesse. Mais réjouissons-nous ! Le danger est écarté, le bien a pour un moment gagné. Car la comédie est finie. Il a fallu qu’elle lâche prise ! Ou du moins « il ». Car Moriarty encore une fois à réussi à tromper la vigilance des policemen postés à la porte. Certains l’ont vu s’échapper par les toits du 10 Downing street, agile comme un singe, une fois débarrassé de sa défroque et de sa perruque, qu’il a accroché en riant à une antenne de télé... »

 

Le foreign office est sur les dents. Aux dernières nouvelles, ce diable d’homme aurait passé the channel !

A vrai dire je plains ces pauvres froggys ! Il ne savent pas ce qui les attend ! Dieu sait en quel personne cette fois ce monstre va se réincarner de l’intérieur, à la façon des vampires ! Mais déjà on peut s’attendre au pire !. Watson, je compte sur vous ! Epluchez le Times ! Je m’attend à ce que Moriarty ressurgisse sous un autre déguisement, du coté de ces messieurs de Paris, et ne contamine au moins quelque ministre de « sa part d’ombre », pour ne pas perdre la main ! Moriarty attaque toujours les gens par leur faiblesse, avant de les dominer totalement,prenant l’esprit comme dans un filet ! »

« Damned ! J’ai été bien crédule !"

Il me fallait bien convenir humblement de mon infortune et de ma légèreté. Je me promis de me débarrasser au plus vite du portrait de Maggie, tout en me demandant aussitôt qui j'allais mettre à la place, au dessus de mon lit !

"A mon avis, Penelope Cruz ferait mieux l'affaire ! " me dit Holmes, en me faisant rougir comme un adolescent pubère. Cet homme est vraiment un diable, pour lire pareillement dans mes pensées les plus secrètes !

JPEG

« Mon pauvre Watson. Vous vous êtes fait berné par cet hypnotiseur , au point de trouver des charmes à ces canines, aussi longues que celle du comte Dracula. C'est un cas médical que votre science ignore, mais caractéristique de ce que j'appellerais 'un aveuglement sincère".... La capacité que les gens ont de réfléchir s’arrête dès que vous les faites rêver, que vous leur promettez la lune.

Moriarty, voyez vous n’en était pas à son coût d’essai ! Voilà plus d’un siècle qu’il passe d’un pays à l’autre. Il tient toujours les premiers rôles. Quel homme croyez vous dirigeait l’Allemagne, dans les années trente ? »

« Hitler, Moriaty ? Le même homme ? »

JPEG

« La même bande en tout cas ! Celle du mal ! Le mal....Cette chose dont on ne parle plus depuis que le dieu de l’argent fait briller les yeux des gens, mais qui n’a jamais été si à l’œuvre en ce monde. Le mal....Une secte dont nous ne sommes pas prêts de triompher…. N’avez vous jamais trouvé troublante l’admiration irrationnelle que notre prétendue dame de fer portait à Pol Pot, ce monstre sanguinaire, responsable de la mort de millions de pauvres gens ? Et pourquoi croyez vous qu’elle protégeait Pinochet, cette vieille baderne recherché pour crimes contre l’humanité ! »

JPEG

« By jove ! C’est bien l’esprit du diable qu’on a enterré ce jour en Angleterre, mais j’ai bien peur que son cercueil ne contienne que des pierres ! »

« Mais c’est élémentaire, mon cher Watson ! C’est tout ce que cette prétendue dame avait à la place du cœur ! »

« Et voilà devant quoi une moitié des gens se mettait au garde à vous, pendant que l’autre tournait le dos ! »

« Watson, je vous en prie, me dit le grand Homme, ouvrant la fenêtre. Vous n’êtes pas obligé de mettre le geste au diapason de la parole. Gardez pour vous vos flatulences ! L’esprit de ce pays est assez empoisonné ! »

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 20 avril 2013 11:14

    Excellent, mon cher Watson !
    Une pierre à la place du coeur ?
    Non, un porte-monnaie, en digne fille d’épicier sourcilleux, et Hayek comme livre de chevet.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 avril 2013 12:47

      Je commençais à peine le texte que j’imaginais Moriarty en Tatcher ....
      Damned ! Trop fort ce Sherlock !
      Moriarty en France .......mais ou est Arsène ?


      • bakerstreet bakerstreet 22 avril 2013 00:09

        Bonsoir Aita

        Le problème dans les addictions, c’est qu’il faut toujours augmenté la dose, pour parvenir au plaisir.
        L’esprit du mal fait fâcheusement dans la surenchère.
        En France, seul « Fantamos », le premier génie du crime, peut vraiment, parce qu’il lui ressemble comme un frère, deviner les coups de Moriarty à l’avance.


      • bakerstreet bakerstreet 22 avril 2013 00:11

        oups...pas fantamos, Fantomas, je veux dire !
        Par tatoutis,....Euh non...par Toutatis !


      • gaijin gaijin 20 avril 2013 13:45

        le nouveau visage de moriarti watson ?
        mais il a tellement de visages .......il vaut mieux chercher sa main et là c’est élémentaire mon cher : cherchez a qui profite le crime !
        les vieux principes sont toujours les meilleurs.
        nous parlions d’ hitler ce fou qui voulait dominer le monde vous aviez cru que le mal avait disparu a sa mort ?
        demandez vous plutôt qui a gagné : où sont allés les bénéfices ?
        et aujourd’hui regardez quelle main dirige l’ europe :
        http://www.google.fr/imgres?newwindow=1&hl=fr&tbm=isch&tbnid=xS4xTfIyznLJIM :&imgrefurl=http://www.guardian.co.uk/business/2012/sep/06/mario-draghi-profile-ecb-eurozone-crisis&docid=FnPEy1aiid4MxM&imgurl=http://static.guim.co.uk/sys-images/Guardian/Pix/pictures/2012/9/5/1346829669528/e1342711-f063-4ee6-9f0b-61d9b36db97b-460.jpeg&w=460&h=276&ei=eHxyUffQFMSThgf58YD4DQ&zoom=1&iact=hc&vpx=1049&vpy=94&dur=6232&hovh=174&hovw=290&tx=214&ty=98&page=1&tbnh=139&tbnw=238&start=0&ndsp=18&ved=1t:429,r:11,s:0,i:120&biw=1379&bih=613

        élémentaire
        mais personne ne veut l’admettre c’est trop évident, trop énorme ......
        pendant que vous le cherchez dans l’ombre, soulevant chaque pierre avec l’obstination qui vous caractérise lui il est en pleine lumière.
        il pavoise !


        • julius 1ER 20 avril 2013 13:55

          très bon, ou l’art de traiter un vaste sujet par la dérision mais le donner à traiter à un sujet de sa majesté

          enlève du carburant aux détracteurs, ou plutôt aux zélateurs........
          ce qui est est fascinant avec sa mort, c’est que ses partisans( en premier lieu ceux à qui ses réformes ont le plus profité) ne voit rien de négatif, mais alors rien de rien, dans tout son parcours, ce qui pour moi est une démonstration éclatante de ce parti pris idéologique !!!!!
          Car l’épidémie de vache folle des années 80/90 peut lui être totalement imputée, la fermeture de toutes les mines de charbon par simple posture idéologique, alors qu’aujourdhui la Grande Bretagne importe 40 millions de tonnes de charbon et que le sous-sol britannique en regorge, si cela n’est pas le comble de la turpitude,( je veux bien me transformer en curé) encore plus grave toutes ces régions abandonnées à la misère et au chômage, ne peuvent qu’être encore plus désespérées par ce saccage, ou est l’intérêt public et celui de la nation. ces deux exemples moins connus et moins médiatiques sont réellement emblématique de la politique et ses dérives liées à Mme Thatcher.. dans ce cas comme dans beaucoup il y a une grosse part d’amnésie collective car comparer cette femme à Churchill, à part le fait d’être des gens de droite, ces deux personnes n’ont pas grand chose en commun !!!! 

          • bakerstreet bakerstreet 22 avril 2013 00:00

            Juluis

            Oui, son son air rigide, préside une baudruche, car qu’a fait cette femme sans ne faire qu’abdiquer toutes ces décisions à la toute puissance des marchés, et en particulier aux thèses folles de Norman Friedman, cet économiste fou chantre de la mondialisation économique.


          • alinea Alinea 20 avril 2013 17:53

            J’ai aimé, comme d’habitude mais, une chose me chagrine quand même : Watson n’a-t-il pas là un bien méchant rôle ? Certes, il n’est pas buté, mais son élan premier est-il, comment dire ?...


            • bakerstreet bakerstreet 21 avril 2013 23:56

              Bonsoir Alinea

              Gageons que Watson est plus touché par la naïveté que par l’esprit du mal et de la perversité.


            • bakerstreet bakerstreet 22 avril 2013 11:58

              Et pour ma part j’ai beaucoup d’affection pour les naïfs, les gens qui se font avoir. Sans doute dois je en faire moi même partie....N’est ce pas la rançon d’une sensibilité naturelle, et d’un penchant à faire confiance, et d’un regard positif sur l’humanité.
               Les paranoïaques pourront toujours ricaner et dire« je vous l’avais bien dit ! » Ils n’auront jamais accès à cette dimension d’innocence et de confiance naturelle, qui vous fait prendre comptant parfois les propos des manipulateurs.
              Ne surtout pas se laisser dominer par l’amertume, qui surgira alors quand vous vous rendrez compte de votre erreur. Ca serait renoncer à la meilleure part de vous même, celle qui vous fait garder les pieds en enfance et en émerveillement, et transforme les gens en porteurs de lumières.
              Les écrivains se sont toujours appuyés sur ses personnages au « bon fond » , souvent narrateur éberlué de l’histoire, leur permettant de jouer double jeu, coincés entre la folie de ce qu’ils observent, leur bon sens et leur honnêteté, qui les transforme en notre double naturel, pourvu que les valeurs communes du bien et du mal nous soient familières et nous ordonnent.


            • alinea Alinea 23 avril 2013 19:01

              bakerstreet, peut-être parce que je suis aussi cette « naïve », et que l’expérience me l’a souvent prouvé, les naïfs ont souvent raison, raison dans le domaine du bon sens, de la décence, d’une morale quasi naturelle car même si on peut la dire culturelle, elle est si vieille qu’elle fait partie de nous !
              Après il y a les gens qui n’ont idée de rien, qui son peu attentifs et qui sont d’accord avec le consensus ou bien avec le dernier qui a parlé ; ils peuvent être attendrissants au moment où ils en prennent plein la gueule, mais... il ne s’agit pas de la même chose !
              Non ?


            • bakerstreet bakerstreet 23 avril 2013 21:05

              Alinea

              Pour mon compte je pense que le bien et le mal ne sont pas que des codes culturels et sociaux,mais des marqueurs innés, que nous partageons d’ailleurs avec les animaux, et surtout les mammifères.
              Très tôt, je suis persuadé que les enfants sont pénétrés de ces valeurs, et que seules des disjonctions éducatives peuvent leur faire prendre le chemin de la perversion.


            • vesjem vesjem 23 avril 2013 14:07

              et la scélérate ANI , on en parle ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès