• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Suis-je un Geek avant l’heure ?

Suis-je un Geek avant l’heure ?

Cette semaine, le Nouvel Obs a un article intitulé « Le Geek, c’est chic ». « Geek », qu’est ce que c’est que ce brol ? Serais-je le Monsieur Jourdain de la Geek ? En français, un gigue qui s’ignore ? Le gigolo de l’informatique ?

Suis-je Geek avant l'heure Naissance.jpg 

Le N.O. dit que l’origine vient d’un mot ancien allemand "Geck" qui désignait l’idiot du village au Moyen Age". "Un monstre de foire à qui on lançait des cacahuètes", un peu plus tard.

Cela commence fort. Vais-je me retrouver dans le jeu de quilles informaticiennes après 40 ans de parcours en commun avec ce surnom et cette étiquette ?

Il y a la mythologie Geek. Isaak Asimov avec I-Robot et Philip K. Dick avec « Blade Runner ». Des mythologues, je dirais.Suis-je Geek avant l'heure Password.jpg

La science fiction, c’est pas trop mon truc. La science friction est déjà bien suffisante. J’aime le tangible, le concret. L’imagination, par contre, à la recherche d’un futur plus automatique ne m’a jamais quité.

- Salle mec, tu as bousillé des emplois avec tes machins électroniques. Tu as volé le pain de la bouche de tes contemporains.

- Tu rêves. T’as envie de te retrouver en Charlot dans les Temps Modernes ? Nous sommes en post-moderne, mon cher.

"Le geek adore se réfugier dans un univers imaginaire. C’est un adulte qui n’a pas envie de grandir", explique Alexandre Astier, créateur de "Kaamelote" est-il mentionné dans les lignes de l’article du N.O.

Là, je me retrouve mieux. Pro actif, à la recherche de ce qui pourrait accélérer le travail de l’homme. Les jeux vidéos, cela n’a jamais été mon truc à bits. C’était du pur bit dont on savait qu’il ne varait qu’entre deux statuts, invariablement les mêmes et en alternance.

Du côté "films", "La Guerre des Étoiles", première version, oui. La seconde, du réchauffé pour moi, donc, non. De l’anticipation, pas de la semoule même plus flambante avec gadgets post-modernes.

Plus loin, on parlait du "Geek Magazine". J’ignorais jusqu’à son existence. La surprise de Christian Ung, l’un des fondateur, semblait importante quand il découvrait que "les lecteurs, des 18-35 ans masculins pour lecteurs supplantés par la majorité des réactions des filles". Là, pour moi, la surprise est totale. En quarante ans, aurions-nous les hommes virés en deuxième place avec autant d’efficacité féminine rajeunie ? A mon époque, les filles ne voulaient pas en entendre parler qu’à de très rares exceptions avec le jean sous-jacent pour exprimer leur envie garçonne.

Il est vrai qu’à l’époque, on se payait des nuits au chevet de cette machine avec un temps partagé (Time sharing) qui valait son pesant d’or à la minute consommée. Elles sont donc devenues des "geekettes" avec Lisbeth Salander du polar "Millénium" pour emblème.

Magnifique. Évolution quand tu nous tiens par la barbichette... pardon, par la chevillette.

"Le Geek est devenu tendance". J’en suis fort aise. Normal, il est devenu mandatory. La bête, l’ordi, macro, mini ou micro se retrouvent sur tous les bureaux. Difficile de rester indifférent.

"Un mec pas cool", avant ? C’est à voir. Un mec avec lequel on devait prendre rendez-vous, un peu gourou, c’est sûr.

"Peu d’amis, un Amiga 500" et "les mecs pas cool" sont sortis de l’âge ingrat. Est-ce par l’ordinateur et l’envie de caresser ces bits qui clignotent en arbres de Noel ?

Que nenni. Qui regarde encore la loupiote qui transmet l’info du réseau ? Ce qui passe sur antenne, voilà la potion magique qui a fait virer les mecs à plus de chaleur. Le high-tech, on en consomme, on en confectionne très certainement moins qu’on le dit, aujourd’hui. "Développer", le mot de l’antique qui ne se retrouve que dans les boîtes de soft tel que la grande maison MS ou Google. Chez Steve, les jobs seraient-ils mieux accessibles ? Mystère.Suis-je Geek avant l'heure.jpg

Des nouveaux concurrents se chatouillent les coudes à temps partagé mais dans l’intimité. Zapper, oui, en multi même.

- Oui, mais qui s’intéresse aux technique de réentrance des programmes et de la place que ça prend tout cela ?

- Mais de quoi tu parles-là ? Tu valses dans le porno, ou quoi ? Nous, on hérite, on s’intègre et on est polymorphe. Aujourd’hui, on travaille en grand. En "mots", en "macro", en blocs logiques dont on ne connait plus que les tenants et les aboutissants. Tes bits, t’as qu’à te les mettre ou te les faire mettre. On danse la Java. Vu la vitesse de la bécane, qui penserait encore à assembler de manière ordonner pour gagner de la place en mémoire, pour gagner une micro seconde ?

- Quoi, vous ne parlez-vous par de "compiler", de compulser, de comprimer, d’analyser ? C’est dingue.

- On fait en grand dans le High Tech, de nos jours. On est up-to-date. On fait pas dans la demi mesure, dans le Middle Tier. On est Geek, pas margoulin dans les limitations. Alors venez pas me parler d’ordinogramme. Les instructions se placeront bien d’elles-mêmes là où elles se trouveront le mieux. C’est étudié, pour, je te dis.

Je ne lui parlerai pas du paradoxe, de l’High Tech qui veut se glisser "in the pocket" mais avec une vision claire sur l’écran noir de ses nuits blanches. Il me ditait encore : pas de problème, on arrive avec l’écran à enrouleur plastic que l’on glissera dans le vieux rouleau qui servait à conserver les cartes de géographie dans le grenier. Les cartes, à la poubelle, elles se retrouveront sur l’écran, actualisées.

Non, fini tout cela, on communique, on tchate. On partage. On est solidaire. On est sociable avec sa face sur le book ou en twittant de temps en temps. On se veut le plus gratuit possible. Pour une brique t’as plus rien, donc à quoi cela sert de la faire mousser ? Le pingouin payera. Il est tellement charitable, celui-là.

On le dit : « Quand on est passionné, on en compte pas ». Passionné pour quoi, d’ailleurs ?

Suis-je Geek avant l'heure Paradis.jpgDe la boulimie, parait-il ? Non, un peu de nostalgie. Un peu trop de temps libre à meubler. Il y a même un colégionnaire qui n’a pas tout compris et qui écrit « C’que c’est con et triste, la vie d’un blogueur ».

- Sorry, j’ai reçu un email de ma copine, je vous laisse quelques instants. Ce Messenger est tellement envahissant.

M..., voilà un autre com que je ne peux pas laisser filer. Il est con, ce mec. Ce Sarko continue à ne faire qu’à sa tête. Voilà, qu’il force à utiliser du papier vert à ses ministres. On ne dit pas quel papier. En plus hier, il voulait réformer notre ADSL, notre Approche Désirable Sans Limites ne serait plus HADOPI, Halt Aux Opérateurs Planétaires Indigents. Faudra que je fasse un autre article, là-dessus. Il me les gonfle sérieusement.

On ne se rend pas compte du temps qu’il faut à un Geek pour tout cela. Un Jedi de première, voilà, ce qu’il est. Si vous voulez en garder sous les touches en voici l’adresse.

Ils sont vraiment ignares ces geekless.

Qu’il me dise ce qu’il fait de ses journées.

Toujours d’après le NO, il paraitrait que Franck Lachaise, concepteur d’une campagne pour « pour décharger des amis », que « Le Geek, c’est le loser et le winner à la fois, donc un personnage qui parle à chacun de nous. Il est devenu un prescripteur d’influence essentiel pour le marketing ».

Valérie fait son chemin sur la toile non voilée. Un Pseudo voilé, peut-être ?

Je m’en vais la buzzer, celles-là, avec mon cybergeekleur.

Être Geek, c’est vraiment trop chic, mais il faut savoir de quoi on parle et jusqu’où aller.


L’Enfoiré,

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • LeGus LeGus 3 juillet 2009 16:18

    @L’auteur,
    Je suis belge comme vous, j’ai travaillé quelques années à paris, et d’expérience je peux vous dire que très peu de français comprennent le sens de mots « brol ».

    brol masculin

    1. (Belgique) Désordre.
      Il y a un brol monstre dans sa chambre.
    2. (Belgique) objet sans valeur.
    3. (Belgique) Comme chose 3. : Désigne un concept, une idée, ce qui a été, est, ou sera dit ou fait

    Cordialement.

    • L'enfoiré L’enfoiré 3 juillet 2009 16:29

      Salut Le Gus,
       J’ai hésité sur le mot. Je savais qu’il ne serait pas compris et que quelqu’un demanderait de quoi il s’agissait.
      Nul n’est prophète dans son pays. Je ne suis pas sur medium4you.be, pour cette raison. Je suis là pour passer le flambeau de quelques expressions typiquement belge, comme le ferait un canadien sur ce site.
       Nous sommes là pour en apprendre l’un de l’autre. Nous en savons en Belgique bien plus de la France que les Français des Belges. Pourquoi en serait-il perpetuellement ainsi ? Nous sommes voisins que diable. 
      Est-ce parce que en France vous n’avez même pas nos stations de télé chez vous alors que nous avons toutes les vôtres ?
      Donc merci pour la question et pour la réponse. Il existe des lexiques d’expressions belges sur le net. Ce n’est pas fait pour les martiens à mon avis. Même eux s’en amuseraient.
       Ayant quitté la Belgique, j’espère que vous avez passé un peu le flambeau, aussi.
       Cordialement bien sûr.


      • L'enfoiré L’enfoiré 3 juillet 2009 16:33

        Maintenant, il y a aussi quelques mots en anglais. Si quelqu’un désire des traductions pas de problèmes. Sutour n’hésitez pas.


        • barbouse, KECK Mickaël barbouse 3 juillet 2009 19:43

          « yep l’enfoiré,

          g mangé mon geek en lisant ton article, je reprend un peu de pizza-coke avant d’aller faire mon no life sur wow ou je vais down mon boss, need mon loot et pvp en roxxant du poney... »

          langage geek disant a peu prêt ceci ;

          bonjour l’enfoiré,

          j’ai bien apprécié votre article, je me commande une pizza et une cannette de coca avant de me déconnecter de la vie réelle dans world of warcraft ou je vais tuer un monstre final, gagner mon objet magique, et jouer contre d’autre joueur avec talent...« 

          mais si je comprend bien la définition belge du mot brol, on traduirais ça par » bordel« en français. 

          a ++ » 
           
          amicalement, barbouse, en cours d’étude de traduction du langage geek néo moderne :))


          • L'enfoiré L’enfoiré 3 juillet 2009 19:54

            Salut Barbouze,
             N’espère pas que je te réponde en geek.
             J’en serais incapable.
             Sur mon site, où j’ai apporté plus de liens pour les néophites (non j’ai pas dit les néofrites) comprennent un peu plus ce qu’étaient ces mots qui viennent d’ailleurs.
             (*) Brol : en dialecte bruxellois voudrait dire « machin indéfinissable », « bric-à-brac », « désordre »
            Un bordel, oui, absolument.
            Prepare-moi un petit cours de geek
            J’aime les langues. Ne le dit pas à krokodilo, il reviendrait à bras espantixte


            • Halman Halman 3 juillet 2009 22:09

              Chacun ses références de la geekitude.

              Geek : En argot de l’informatique, désigne l’informatique dans son ensemble. Ainsi, les passionnés d’informatique sont le geek people, l’humour informatique, le geek humor ; dans une société, la personne la plus compétente en informatique, l’alpha geek.

              Nerd : En argot informatique, accro de l’informatique. Selon l’imagerie populaire, il est mal fringué, pas rasé, divorcé, blafard, les yeux injectés de sang. C’est souvent le soixante huitard attardé.

              Grand Dictionnaire Marabout de l’Informatique et de l’Internet. 1996.

              Pour certains les références sont Star Wars, Apple, les anciens nerds qui ont viré geek.

              Pour d’autres les Commodore, les ordinateurs de poche de 8 à 96 Ko comme les Casio, les Sharp, puis les pc. Coté filmologie 2001 l’Odyssée de l’Espace, Blade Runner, Star Trek et ses thèmes philosophiques antiques traités en 2300 et son éternel débat logique scientifique et émotion humaine ; etc, des films philosophiques qui parlent d’intelligence artificielle et non de gadgets. Leurs héros mythiques : Turing, Von Neumann, Ada Lovelace, etc.
              Des geeks qui ont viré nerds chez Ibm et pour qui Apple et les Amiga c’est le mal absolu.

              A l’époque un nerd était l’informaticien costard cravate et le geek l’ado gavé de pizzas qui ne bougeait pas de son Apple ou de son Amiga en s’imaginant inventer l’informatique et être des vrais rebelles. Virant souvent au hackers, en pirates informatiques et fiers de l’être. Dégoutés de s’apercevoir que chez Ibm ils avaient déjà tout inventé.

              Depuis les origines les sens des mots nerds et geeks ont considérablement évolué, jusqu’à pratiquement s’inverser.

              Quand j’écrivais les premiers logiciels d’astronomie avec les formules des Kepler et Newton, faisant des simulations gravitationnelles, rêvant de Hal9000 dans ma poche, fasciné par le premier Eliza, regrettant à vie de n’avoir pas connu les Eniac et autres Manchester et Kolossus à regarder les loupiotes s’allumer montrant les mémoires et registres et leurs contenus ; alors que d’autres jouaient sur Amiga ou TO5 à Pacman ou Prince of Persia en croyant inventer l’informatique du futur alors qu’on en était à écrire des Doom en réseaux.

              http://fr.wikipedia.org/wiki/Nerd

              http://www.dicofr.com/cgi-bin/n.pl/dicofr/definition/20040925202553

              Où l’on s’aperçoit que la différence nerd geek est très faible et varie avec les modes.


              • L'enfoiré L’enfoiré 3 juillet 2009 22:19

                Salut Halman,
                 L’homme qui utilise le HAL c’est-à-dire l’IBM avec la lettre de l’alphabet qui chacune des lettre.
                 Deux époques tellement différentes. En 40 ans, j’en ai vu de Geek versions. 
                 Merci pour ce rappel


                • Ghost Ghost 4 juillet 2009 05:10

                  Au cours d’une periode temporelle qui est oubliée, j’ai été quelque temps No life sur Wow.
                  J’y ai cotoyé un certain nombre de geeks et autre nerds.

                  A la lecture de l’article et des commentaires, cela m’a rappelé ma decouverte d’un nouveau language subtil et l’arrogance particuliere de certains elements particulierement virulent, surtout les plus jeunes que l’on nomme les kevins ou kikoo lol

                  La premiere chose qui m’est venu a l’esprit est :

                  L2P bAn 2 n00b olol ^^ 

                  pour l’avoir subi un peu trop souvent... - l2p : learn to play ----- Noob : newbie /debutant

                  Le kevin est aggresif et pas toujours tres fin (doux euphemisme)
                   
                  Au fond, l’internet slang est assez facile, un mix de language SMS et d’acronymes anglais. Interressant dans une certaine mesure, comme le verlan ou l’argot... mais a terme vite ennuyant (et assassin pour la grammaire et l’orthographe !! je me surprend a ecrire de veritables horreurs depuis)

                  Barbouse, vous avez quelques lacunes (beaucoup trop de mot en francais !! Et des phrases construites !! On voit que ca vous fait mal) mais des predispositions certaines ! Je ne sais pas ou vous avez appris l’expression roxxer du poney mais celle la, c’est une pure de pure !

                  Je m’essaie a votre jeu sachant que moi-meme, j’ai mes propres faiblesses :

                  Post>All ^^, afk Pizza-Coke e go go Wow (No-life PWD irl lol) LFG MC-BWL-AQ-NAXX N33D l00t kipik lol e go PVP pr roxxxxx trP dU p0né lol ^^

                  Bien a vous


                  • L'enfoiré L’enfoiré 4 juillet 2009 07:57

                    Ghost,
                     Là, je suis largué.
                     Je vois qu’entre « spécialistes », vous n’êtes pas toujours sur la même longueur d’onde.
                     A quoi vous raccrochez-vous ? Ce n’est même plus le son.
                     Je suis sûr qu’il n’y a aucune règle écrite.
                     Ne prend-on pas plus de temps dans la gymnastique à l’écrire par la réduction des mots ?
                     Le but, c’est clair : ne pas être compris par un inocent comme moi.
                     Mais n’y a-t-il pas d’innocent chez les experts qui ne sont pas encore à la même version ?
                     Je me souviens de mon article « Les langues, un sacré jeu de langue », on parlait de sheng, mélange de swahili et d’anglais. Je disais :
                    « Le sheng évolue plus vite qu’espéré même, jusqu’à ne plus se faire comprendre entre les quartiers. Il ne faudrait pas que le sheng oublie le but principal : communiquer. Cette voie est encore plus destructrice des autres langues qu’elle entraîne dans leur transformation. »

                     N’est-ce pas le même travers dans ce cas ?
                     


                    • Ghost Ghost 4 juillet 2009 08:53

                      Je me raccroche simplement a mon experience d’un jeu a l’immersion forte et au choc que m’avait provoqué ce dialecte nouveau -

                      Et vous avez raison - il n’y a pas de regle, pas de loi -
                      Dans warcraft, la langue que j’ai vu employer, c’est bien la langue du peuple singe tel que le decrit Kipling :

                      "Je t’ai appris toute la loi de la jungle pour tous les peuples de la jungle... Sauf le peuple Singe, qui vit dans les arbres. Ils n’ont pas de loi. Ils n’ont pas de language a eux, mais se servent de mots volés, entendus par hasard lorsqu’ils ecoutent et nous epient, la haut, a l’affut dans les branches. Leur chemin n’est pas le notre. Ils n’ont pas de chefs. Ils n’ont pas de memoire. Ils se vantent et jacassent, et se donnent pour un grand peuple pret a faire de grande choses dans la Jungle ; mais la chute d’une noix suffit a detourner leurs idees, ils rient et tout est oublié.

                      Nous autres de la jungle, nous n’avons aucun rapport avec eux« - Le livre de la jungle

                      Votre reflexion sur le but m’interpelle. A vrai dire, je pense que vous avez raison. Il ne s’agit que de reconnaissance et/ou d’exclusion entre initiés a divers degrés. A mon niveau, l’exercice intellectuel m’a amuse/m’amuse mais au-dela, il n’y a rien ... J’ai joué au singe.

                      Travers immediat, la destructuration des langues et le dereglement du systeme de communication... Car ceux-ci se sentent aussi bien a l’ecrit qu’a l’oral.
                      L’expression »roxxer du poney« est, en ce sens, extremement caracteristique du »Gamer". Elle a fait TILT en moi.
                      Au bout d’un moment, j’ai reellement senti mon francais basculer et paradoxalement mon anglais progresser - dans un sens communicatif et non purement linguiste.
                      Depuis, autant que faire ce peut, je n’emploie plus le language kikoo ou SMS. Et je me concentre sur le Russe !!

                      Bien a vous

                      • L'enfoiré L’enfoiré 4 juillet 2009 09:09

                        Cher Ghost,
                         Je sens un rebelle en vous. Quelqu’un qui s’est creusé un ego au risque de ne pas être compris par les autres. Il y a en effet deux manières de vivre : le zoo ou la jungle.
                         L’homme est plus ou moins à cheval sur les deux en alternance. 
                         Mysanthrope ou grégaire. La langue, l’écriture viennent appuyer l’un ou l’autre aspect.
                         J’avais une certaine volonté de discipline en moi. Je me devais de m’accrocher à des bases avec un tel esprit, pour aussi, mieux cadenasser la psychologie des autres. 
                         Prendre du recul a été ma technique de rebelle avec mon pseudo choisi. Les outils, comme les langues ou l’écriture, n’étaient que des outils pour moi. Mes SMS seront lisibles par tous.
                         Avec cette lutte d’arrière garde entre anglais et esperanto, je m’en suis amusé à fond avec Krokodilo. J’en ai étudié les bases de cet espéranto. Magnifique, mais...
                         Le Russe ? Très bonne initiative. 
                         Les pays de l’est envahissent de plus en plus les endroits touristiques. J’ai pu le constater pas plus tard que les deux semines précédentes en Italie. On ne détrone pas encore l’allemand, mais qui sait...

                        Bonne journée


                        • finael finael 4 juillet 2009 12:04

                          Comment dit-on « Geek » en russe ?

                          Джиъс ?


                          • Yannick Harrel Yannick Harrel 4 juillet 2009 13:11

                            Bonjour,

                            Гик tout simplement...

                            Cordialement


                          • L'enfoiré L’enfoiré 4 juillet 2009 13:34

                            Yannick et Finael,
                             Comptez pas trop sur moi pour donner raison à l’un ou à l’autre.


                          • finael finael 4 juillet 2009 16:30

                            @ Yannik Harrel

                            Non certainement pas : Tout d’abord ça se commence par le son « J », et en anglais plutôt « dj », donc le « G » dur, ce n’est pas ça.

                            Ensuite c’est un « i » long. donc le и simple ne suffit pas


                          • finael finael 4 juillet 2009 16:31

                            par contre mea culpa pour le k


                          • Yannick Harrel Yannick Harrel 4 juillet 2009 22:24

                            Pourtant Wikipédia version russophone est formel : http://ru.wikipedia.org/wiki/Geek

                            Et ici : http://www.geekism.ru/kto-takoj-gik/

                            On trouve cette occurence assez facilement sous Google même si geek (en alphabet latin) est tout aussi souvent employé par les russophones.


                          • 4 juillet 2009 12:44

                            Rien compris.
                            De quoi parle cet article ?

                            En passant, Isaac Asimov prend un « c » et Kaamelott deux « t ».


                            • L'enfoiré L’enfoiré 4 juillet 2009 13:00

                              Il est réservé aux initiés.... la camelote, chez nous, c’est bien autre chose ou ça, avec 2 t 


                            • L'enfoiré L’enfoiré 4 juillet 2009 13:33

                              Au fait, j’ai pas compris que derrière le mor « Par » il n’y avait que des (xxx.xxx.xxx.74)
                              Est-ce du Geek ?


                            • 4 juillet 2009 14:58

                              Si vous étiez un « initié » comme vous dîtes, vous sauriez :
                              1) Pourquoi mon pseudo ne s’affiche pas
                              2) Comment le retrouver quand même

                              Mais ma question était : que peut-on exactement tirer de votre galimatias ?

                              Je n’y vois rien de drôle (humour belge ?) ni de pertinent ; juste un mélange confus de termes techniques et/ou à la mode, dont vous ne maîtrisez apparemment pas le sens. Vos co-pensionnaires de maison de retraite seront peut-être éblouis par ce fouilli informe, mais de mon côté j’ai juste perdu 20 minutes de mon temps...


                            • L'enfoiré L’enfoiré 4 juillet 2009 15:42

                               

                              @Par,

                              Bien sûr que je sais pourquoi votre pseudo n’apparait pas. Comme il est dit dans l’article cela fait 40 ans d’informatique. Donc, il ne faut pas apprendre à un vieux singe comment faire des grimaces.

                              Le « galimatias » comme vous dites, quel en était le but ?

                              Justement de présenter la différence d’époque et de position vis-à-vis de ce qu’on en a fait de l’informatique. Des rapprochements insolites. Sur mon site, si cela vous amuse de perdre encore bien plus que 20 minutes existent les liens qui ont été oubliés et qui expliquent ce qui vous a échappé.

                              Oui, sans eux, je le concède c’est difficile de comprendre.

                              Je suis encore bien loin de la pension de retraite. N’ayez crainte. Pas de complaisance ni de contraintes mal contenues.

                              Le fouillis informe n’est que la mauvaise compréhension de celui qui ne creuse pas.


                            • L'enfoiré L’enfoiré 4 juillet 2009 18:52

                              @Par,
                               Comme vous êtes intéressé à comprendre, ce qui vous honnore, j’ai écrit une histoire de l’informatique générale, mais qui n’est pas celle que vous trouverez sur internet. C’et celle des machines et des travailleurs de ce beau métier qui fut le mien pendant 40 ans.
                               Les dernières 10 années sont plus précisémment pointées comme le revirement total.
                               En voici l’adresse, chapitre après chapitre, tableau après tableau.
                               http://vanrinsj.hautetfort.com/


                            • L'enfoiré L’enfoiré 4 juillet 2009 20:56

                              Alors Cobalt-59,
                               On a lu la Grande Gaufre ?
                               C’est aussi autre chose que Kaamelott. Avec un ou deux « t »
                               En plus, pas de soucis. Pas d’Isaak ou d’Isaac en vue.


                            • 4 juillet 2009 21:31

                              J’espère que votre « gaufre » est moins indigeste que le flan au gravier que vous nous avez servi au dessus.



                              • L'enfoiré L’enfoiré 4 juillet 2009 13:04

                                Mais si vous voulez avoir plus d’explication, je ne connais pas le prix d’un Nouvel Obs. Mais souvent il vaut son pesant de cacahuètes ou de cacahouètes (toujours avec un « t »).


                                • Internaute Internaute 4 juillet 2009 19:11

                                  « Vu la vitesse de la bécane, qui penserait encore à assembler de manière ordonnée pour gagner de la place en mémoire, pour gagner une micro seconde ? »

                                  C’est bien vu et pourtant, cette vieille définition du programmeur reste plus que jamais d’actualité. « Le programmeur est comme un gaz parfait. Il occupe toute la place disponible et s’échauffe quand on le comprime ».

                                  Quand on me parle de corps-duo et de quatruple corps je pose tout de suite la question piège « Peut-on encore taper une lettre avec ces machines ? » L’explosion de la puissance ne s’est pas toujours accompagnée d’une augmentation correspondante des performances pour l’usager, bien au contraire. A 1,5Giga hertz on va souvent moins vite qu’avec le bon vieux Sirius-1 à 8 méga-hertz et 128k de mémoire (oui k, pas méga). Je m’énerve toujours en attendant la sortie de la première page imprimée et je pense avec nostalgie aux mitraillettes connectées sur une RS-232 qui démarraient dés qu’on tapait Enter. Pas trop quand-même car c’est vrai que Youtube a du bon.


                                  • L'enfoiré L’enfoiré 4 juillet 2009 19:27

                                    Salut Internaute,

                                     J’approuve à 100 % cette déclaration. 
                                     En fait, qu’à t’on ajouté en fait depuis le début ?
                                     Pour des raisons de marketing, on a donné accès à ceux dont ce n’était pas le métier.
                                     Le coté « user friendlyness », la souris, Windows. Les OS qui sont devenus de plus en plus « powerfull ». Et cela il faut bien l’admettre, c’est réussi à 70%. 
                                     Je n’ai fait que reécrire, que repenser et analyser, ce qui était déjà fait dès le début. De version à version. Mes débuts en soft de base, plus personne ne pourrait le penser en dehors d’une boîte comme MS ou Computer Science.
                                     
                                     Vous pourriez être une candidat à la lecture de mon eBook dont je viens de glisser à « Par ».
                                     Vous allez y trouvez une réflexion d’un américain que j’ai trouvé très juste.
                                     « Even if you have a 100 MHrz, 200 MHz, 1000 MHz, you are still waiting at the same time ».
                                     
                                     La pièce maitresse et cela MS l’a complètement loupée au départ, c’est le bon prodigieux qu’à fait les connexions et l’utlisation d’Internet et de tout ce qui tourne autour.
                                     Là, a été la révolution, sinon c’est du perfectionnement évolutif.
                                     La machine en elle-même qui s’est miniaturisée.
                                     L’allusion que je faisait dans mon article est bien sensible dans un netbook.
                                     J’en utilise un, en plus d’un portable 17 pouces. Je sais donc de quoi il retourne. 
                                     Le matériel ne coute plus rien aujourd’hui grâce au laisser aller vers le low cost qui lui aussi heureusement s’est fiabilisé. 


                                    • Internaute Internaute 4 juillet 2009 20:57

                                      J’ai jeté un coup d’oeil sur le site vanrinsj et je partage pas mal de vos idées sur l’informatique. La grande innovation a été Internet mais si on regarde de plus prés cela a aussi été le grand rendez-vous raté. La définition d’internet est une merveille informatique jusqu’à et y compris WinSock (cest à dire la définiton de Berkeley). C’est bien conçu, bien documenté et cela fonctionne.

                                      Ensuite, c’est le foutoir le plus abominable et il est intéressant de comprendre le processus. Prenons l’e-mail. C’est une cochonnerie sans nom sur le plan technique. Ceux qui l’ont fait n’ont même pas pensé à prendre en compte les langues accentuées et aujourd’hui encore l’e-mail n’en tient pas compte. Pour faire passer tous les caractères ils ont inventé le codage base64 qui fait qu’un texte est obligatoirement gonflé d’un tiers avant de l’envoyer. Le problème est que les développements internet comme l’e-mail ont été fait par des gens qui ne sont pas forcément informaticiens. Ce sont des bricolos faits à la va-vite, sans réelle phase de conception et d’étude des besoins, mais ils ont connu un tel succès qu’il a trés vite été impossible de tout arrêter pour les confier à des professionels. Il en est de-même pour Php-Mysql qui a été fait par un ingénieur qui voulait gérer son carnet d’adresses à distance. Comme cahier des charges pour un truc qui allait prendre une telle ampleur, c’est un peu léger.

                                      HTML n’est pas un langage de programmation et on essaye de lui faire faire ce pour quoi il n’est pas fait. Il a eu une course entre MS et Netscape, chacun inventant ses propres trucs de leur côté. Ensuite on a essayé à postériori de standardiser HTML en y intégrant le bric à brac fait par des équipes concurrentes. C’est tellement mal fait qu’on a des instructions pour savoir si celui qui vous appelle est IE ou FireFox de façon à retourner un résultat différent. On a répété les pires erreurs commises lors du défrichage de l’informatique dans les années 1970. Pas de cohésion, pas d’interopérabilité et des coûts de maintenance exorbitants.

                                      Curieusement FTP a échappé au désastre et tient la route, sans doute parcequ’il a été fait au tout début d’Internet avant que des « geeks » prennent le relais. Pour moi un « geek » n’est qu’un bricoleur avec le côté un peu péjoratif que je met dans ce mot par opposition à ingénieur.

                                      En fait Internet est devenu un concours Lépine permanent. Vu de loin, c’est trés joli mais il vaut mieux ne pas soulever le capot.


                                    • 4 juillet 2009 21:25

                                      Vous savez, les progrès en hardware/connectique ont aussi été du perfectionnement évolutif (loi de Moore)... Peut-être méprisez-vous les sciences informatiques parce que vous n’avez fait que les effleurer pendant votre carrière, voilà tout.


                                    • 4 juillet 2009 21:27

                                      Vous savez, les progrès en hardware/connectique ont aussi été du perfectionnement évolutif (loi de Moore)... Peut-être méprisez-vous les sciences informatiques parce que vous n’avez fait que les effleurer pendant votre carrière, voilà tout.


                                    • L'enfoiré L’enfoiré 5 juillet 2009 08:25

                                      Cobalt-59,
                                       Mépriser ? Où avez-vous lu çà ? J’ai adoré au contraire.
                                       Mais adorer veut aussi dire perfectionner.
                                       Je crois qu’il y a une erreur de lecture collosale.


                                    • L'enfoiré L’enfoiré 4 juillet 2009 21:21

                                      Bonsoir Internaute, Merci pour le coup d’oeil.
                                      Internet, il faut se le rappeler et l’avouer n’était pas destiné à cette extension mondiale.
                                      Réservé aux universités et à l’armée à la fin des années 50. Erreur de stratégie dont on connait les problèmes des adresses IP qui vont arriver à leur engorgement. La sécurité non plus n’était pas non plus au top. Quant au mail, il y a trop de moyens d’en faire, à s’y perdre pour le non praticien. Cochonnerie. Absolument. Répéter trop souvent l’hsitorique d’un mail à chaque réponse en se foutant de la place perdue. L’indexation a seulement été oubliée. Il suffisait d’avoir un pointeur sur chacun d’eux. Les attachments disparaissent dès la premiere réponse alors, qu’encore une fois, un pointeur sur l’origine aurait suffit. Les langues et surtout leur validation orthographique est totalment imparfaite. La base 64 contrainte par l’octal. Absolument. N’oublions pas que l’on vientdu code Holerith avec les cartes perforées. Un bit a cette époque avait un poids mieux évalué qu’aujourd’hui. Le passage à l’an 2000, vous devez aussi vous en souvenir. Bricolo contre bricolo. J’ai travaillé sur des machines à 4K. Facturation et comptabilité. Simulateur d’un 360.
                                      L’HTML, c’est d’un compliqué inadmissible. Cela marchait parfois, parfois pas. Le XML, la structuration des données, d’une lourdeur trop attachée à la transmission par paquet pour suivre les telecoms.
                                      Il est clair que les équipes qui ont constitué ce melting pot n’avaient pas la même philosophie.
                                      Un Geek, un bricoleur. J’en suis convaincu. Le Basic passe aussi la rampe des années. Mais il a changé de nom pour faire plus sérieux.
                                      Et si on refaisait tout cela ensemble ?
                                       


                                      • Klef63 Klef63 7 juillet 2009 11:39

                                        Les problèmes d’adressage IP seront résolus avec l’ip V6 sans aucun problème, la plupart des box ADSL sont déjà prévues pour.
                                        Tout le monde est d’accord sur le fait que les languages informatiques ne sont pas toujours facile ou même logiques, tout dépend qui en a eu l’idée au départ. Une uniformisation à la sauce Linux (tout est fichier) serait pas mal pour aider les « noobs » (novices pour les geeks).
                                        Les emails trop compliqués avec sans arrêt des réponse de réponse de réponse.... etc, c’est à chaque utilisateur de faire l’effort d’effacer cet historique, et surtout d’effacer toutes les adresses mails !!! Ne vous étonnait pas à la réception de spam, super les chaines de mails...

                                        Ce qu’il manque à Internet, c’est une formation des utilisateurs, à l’utilisation et au niveau sécurité. Combien de personnes ont un OS piraté, sans mises à jour, avec des vieux logiciels non mis à jour, sans antivirus ? Ceux-ci contribuent grandement à la non-sécurité de la toile en général. Il ne faut à mon avis, pas tout refaire, mais évoluer en fonction de ce qui existe déjà, c’est avec nos erreurs passées qu’on avance.


                                      • L'enfoiré L’enfoiré 7 juillet 2009 12:08

                                        Klef63,
                                         Au sujet de l’adressage IP, je ne suis pas un spécialiste. J’ai pu lire que vu que le changement devrait se passer en un coup et que les tests qui ont lieu n’ont, et pour cause, pas pu se faire à l’échelle mondiale. Ce n’est que dans le real time que l’on voit si on a réussi.
                                        Vous dites la plupart des box ADSL. Cela veut dire, pas tous. Est-ce que les anciens continueront à fonctionner ? On connait la révolution numérique au niveau télé. Cela ne se fait pas sans bourse déliée.
                                         Les langages, comme vous dites, dépendent de celui qui initie le design. Ce n’est pas une langue parlée qui se modifie avec les habitudes et le temps. On n’apprend pas cela à la naissance. On connait les problèmes de reconnaissance de l’esperanto, langue aussi fabriquée.
                                         Uniformation, à la sauce Linux ? Oui, peut-être, Linux je ne suis pas spécialiste. Linux aussi, est obligé de ressembler à ce qui se fait pour les softwares propriétaires, simplement pour plaire et attirer des transfuges.
                                         Effacer l’historique des mails ? Chassez le naturel, il revient au galop. Là, n’est pas le problème. Une sorte d’indexé séquentiel avec des clés pointant sur les données ne duplicierait plus rien. Les chaines de mails se constituent à l’insu de son plein gré. Gmail semble assez proche de ce qu’il faut faire, mais je ne peux connais pas le design pour le confirmer.
                                         Une formation des utilisateurs ? Exact, mais, jusqu’où aller ? Comment rester compréhensible par tous ? Quelle version ? car tout évolue, on est très vite obsolète. Ca je peux le confirmer.
                                        Le marketing a ses raisons que la raison ne reconnait pas toujours. 
                                         


                                        • Klef63 Klef63 7 juillet 2009 14:21

                                          Le passage en IP V6 se fera petit à petit et pas d’un coup, en fait c’est assez compliqué, ce n’est pas un changement radical mais plutôt un upgrade vers un nouveau protocole de communication.
                                          Aucune inquiétude à avoir par rapport aux anciens matériels, l’IP V4 et V6 marcheront ensembles, l’adressage IP v4 ne sera pas supprimé d’un seul coup, il ne s’agit pas là d’une opération commerciale mais plutôt de la seule solution pour que Internet puisse continuer à fonctionner. Les gens qui ont vraiment à s’inquiéter de cette mise en place sont les administrateurs réseau.
                                          Pour les versions de logiciels je parlais surtout de patchs correctifs ou petites mises à jour pour garantir la sécurité des ordinateurs et indirectement du web en général.
                                          Pour les formations, c’est à chacun de faire le pas, et aux formateurs de savoir s’adapter au niveau des individus.

                                          Amicalement


                                        • Klef63 Klef63 7 juillet 2009 14:27

                                          Petit article sur les IP v4 et v6 : ici


                                          • L'enfoiré L’enfoiré 7 juillet 2009 14:45

                                            Merci Klef63, pour me rassurer. Je vais utiliser l’info de ce pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires