• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Tire-fesse ou Casse-tête

Tire-fesse ou Casse-tête

Vues et images d'un monde tout blanc.

En cherchant la petite bête.

 

Il m'a été donné de passer une semaine avec vue panoramique donnant sur une station de ski en Haute-Savoie. Le spectacle fut pour le moins inhabituel et fort original pour peu de prendre le temps de l'observation attentive sans perdre de vue la petite bête. Je me trouvais sur mon promontoire, à l'écart des rares fondeurs qui en dépit des mises en garde multiples de notre bon comité scientifique, osaient affronter le monstre virulent tapi dans le manteau neigeux. La plupart d'entre eux se dispensaient du port du masque, réservé habituellement au ski alpin.

Plus loin je percevais des cris désespérés d'animaux. J'ai longtemps pensé qu'il s'agit de ce fameux Yéti alpestre, tout petit animal qui s'attaque sournoisement aux égarés de la poudreuse. Puis, à bien y réfléchir, le variant brésilien ne pouvait avoir cet accent. Je me suis décidé à me rendre sur place, en dépit des risques exposés par monsieur Véran pour découvrir que c'était une meute de chiens de traîneaux qui jouissait du privilège que leur avait accordé le gouvernement. Ils jappaient de joie à l'idée de triompher pour une fois des dispositifs mécaniques pour remonter la pente.

Puis je fus soudain frappé par la quiétude des lieux comme si l'absence de la horde harnachée pour les folles descentes modifiait radicalement l'ambiance de l'endroit. Les gens étaient souriants, patients, polis, détendus, comportement totalement hors de propos habituellement. C'était à croire que la menace qui pesait sur eux était de bien moindre importance que ce flot furieux qui dévalait des cimes. Mais qu'en était-il du danger évoqué ? Où se cachait-il ?

De rares aventuriers remontaient malgré tout la piste, des skis aux pieds et des bâtons en mains. À bien les observer « en marche à rebrousse pente », je compris qu'ils étaient des admirateurs du président et bénéficiaient à ce titre d'une immunité idéologique les plaçant au-dessus des contingences habituelles à moins que ce soit la peau de phoque dont ils ont chaussé leurs skis qui les place en harmonie avec le grand homme.

Il me fallut attendre la nuit pour enfin ouvrir les yeux sur la réalité qui nous dissimulait en haut lieu. J'avoue que vous en faire part m'ouvre au risque de la moquerie mais qu'importe, ce que j'ai vu mérite de vous être confié. Bien campé sur mon balcon, chaudement habillé, j'écarquillais les yeux en quête de vérité. Soudain je les ai vus ou pour ne pas faire preuve de forfanterie déplacée, je les ai devinés…

Des nuées de virus, les plus nombreux porteurs d'un dossard jaune, les autres se distinguant avec des combinaisons de différentes couleurs, certains portant même une tenue arc-en-ciel, traversaient les pistes. Profitant du passage d'engins mécaniques qui venaient de leur damer la piste mais pas le pion, ils allaient à la recherche de nouveaux affûts pour sauter sur le skieur égaré. La fameuse covid est bien une menace des pistes. Mais pourquoi ?

Tentant de remonter la longue file des petites bêtes en quête de méfaits, je découvrais qu'elles nichaient sur les systèmes assurant habituellement l'ascension des sportifs de la glisse. Elles avaient élu domicile sur les câbles, les tire-fesses, les télécabines. Voilà ce que ne nous avait pas dit le comité scientifique voulant sans doute nous cacher qu'il en allait de même en ville sur les câbles de tramway ou les lignes de la SNCF, dont il n'était pas question de fermer l'usage.

Je pouvais quitter mon observatoire. J'avais enfin compris une des rares mesures incompréhensibles de notre bon gouvernement. Je ne voulais pas que se poursuive plus longtemps cette campagne de dénigrement systématique à son encontre. Pour se faire, les semaines à venir je passerai des nuits de guet dans un cinéma, un théâtre, un musée, un restaurant, un bar, tous vides, pour vous narrer les mœurs et comportements de ces maudites petites bêtes.

Scientifiquement vôtre.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • juluch juluch 26 février 11:02

    les vilaines petites bêtes !!!  smiley


    • C'est Nabum C’est Nabum 26 février 18:40

      @juluch

      Si vous les aviez vues !


    • amiaplacidus amiaplacidus 26 février 11:57

      Pour la rando à peau de phoque, conditions idéales : pratiquement personne, bonne neige, soleil, etc.


      • C'est Nabum C’est Nabum 26 février 18:41

        @amiaplacidus

        En effet

        Très physique aussi

        Plus haut, des voitures assuraient les navettes pour remplacer les remontées

        Très écolos


      • amiaplacidus amiaplacidus 27 février 11:57

        @C’est Nabum

        Très physique ?

        C’est relatif, c’est une simple question d’entraînement à l’endurance et de poursuivre régulièrement cet entraînement.
        À mon âge, 79 ans depuis peu, je fais encore des 2500-3000 m. sans problème. Il est vrai plus lentement qu’il y a une vingtaine d’années, mais j’y gagne en ayant plus de temps pour apprécier le paysage.

        Mais, je le dis pour les néophytes, ne pas aller n’importe où n’importe comment ; cette année, en début de saison, il y a eu de forts risques d’avalanche. Toujours prendre les conseils des gens du coin qui connaissent.


      • Iris Iris 27 février 12:22

        @amiaplacidus

        je fais encore des 2500-3000 m

        En dénivelé cumulé sur une journée ?

      • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 12:53

        @amiaplacidus

        En tout cas ce n’est pas à la portée de tout à chacun et c’est tant mieux


      • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 12:53

        @Iris
        Bravo


      • Iris Iris 27 février 13:05

        @C’est Nabum
        Oui bravo ! Des sorties peau de phoque de 3000 m à 79 ans ça me parait même monstrueux.


      • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 14:47

        @Iris

        La loterie génétique est bien inégalitaire

        Tout est possible


      • Iris Iris 27 février 15:35

        @C’est Nabum

        La loterie génétique est bien inégalitaire

        C’est exact, je suis juste jaloux. 


      • amiaplacidus amiaplacidus 27 février 15:58

        @Iris

        Je parlais du sommet. En dénivelé, on parle de 1000 à 1500 m.

        Il est possible que j’aie hérité de bon gènes, père DCD à 96 ans, 2 ans avant sa mort, il marchait encore 5 10 km par jour. Mère à morte à 99 ans, la tête un peu ailleurs, mais le corps encore vaillant. Et puis, dans nos montagnes, historiquement, ceux qui survivaient à l’enfance étaient bâtis à chaux et à sable, alors, cela marque une descendance.

        Mais plus que cela, c’est d’avoir, depuis le plus jeune âge, un entraînement régulier, pas des pointes de performances, mais constance et régularité quelques soient les circonstances, le goût de l’effort et le plaisir de mouiller son maillot. Et, surtout, la quarantaine-cinquantaine venue, CONTINUER, ne pas s’avachir dans le confort.


      • amiaplacidus amiaplacidus 27 février 16:13

        @amiaplacidus
        Je complète :

        Je suis loin d’être l’athlète qui fait l’admiration des foules, je n’ai jamais eu une force extraordinaire, de l’endurance simplement. Plutôt sec, voir très sec, 170 cm, actuellement 66 kg, mais de 20 ans à 60 ans c’était 60 kg stables (J’ai « gagné » 6 kg en 19 ans).

        Ma compagne, venue d’extrême-orient, a 2 ans de plus que moi, elle est toute menue 149 cm pour 47 kg. Ce qui ne l’empêche pas de trotter dans toute la maison, de bêcher le jardin au printemps (moi aussi d’ailleurs), de semer, planter, récolter, etc.

        Il n’y a pas à dire, les vieux ne sont plus ce qu’ils étaient.


      • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 18:32

        @Iris

        Moi aussi


      • Gasty Gasty 26 février 14:26

        Un vrai bonheur pour ceux qui aiment le vrai, une pente s’apprécie en bas et se conclut en haut. C’est physique.

        Bonne descente !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité