• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Une cité touristique

Une cité touristique

Les initiatives de Saint Berdolin sur Loire.

À l’instar de ses grandes et belles voisines, cités possédant château sur la Loire, notre bonne ville de Saint Berdolin fait des pieds et des mains pour attirer le touriste, cette nouvelle espèce qui a la fabuleuse capacité de s’émerveiller de tout et de dépenser sans compter. Le bourgmestre a pour ce faire mis les grands moyens, n'hésitant pas un seul instant à mettre la main au trésor public pour espérer un retour sur investissement.

Les initiatives ont été nombreuses afin de redorer le blason d’une ville endormie en bord de rivière. Tout est bon dans le cochon et fort de cette devise, l’édile fait feu de tout bois pour attirer les projecteurs de l’actualité sur Saint Berdolin sur Loire. Nous devons l’en féliciter, jamais ses prédécesseurs n’avaient montré tant d’imagination pour ce noble et louable projet.

Le tourisme et Saint Berdolin c’est le mariage de la carpe et du lapin lui aurait soufflé un opposant à l’humour acide et toujours négatif. Ce fut le déclenchement d’une formidable vague d’actions car l’échevin aime à écouter ses opposants pour les prendre au mot ou bien à contre pied. C’est ainsi que de ce mariage il fit de simples fiançailles, et pour bien montrer qu’il avait saisi la nécessité d’associer les contraires, il alla quérir des villes jumelles à l’opposé l’une de l’autre.

Tout d’abord il alla en Acadie sur les traces de la Nouvelle-Berdolin, un petit hameau qui conservait encore quelques francophones dans ses rangs et une passion sans commune mesure pour Saint Aignan, le grand personnage qui avait bouté les troupes d’Attila. Regardant le globe terrestre, le bon Edmond décida d’aller quérir une fiancée parmi les grandes villes de l’Inde, ce pays en plein essor qui un jour prochain, c’est certain enverra des cars entiers de visiteurs enthousiastes sur les bords de Loire. Il offrit aux deux élues, une statue du grand homme, ce qui les enchanta !

Edmond, toujours sur sa lancée, envoya une délégation des meilleurs citoyens de la cité afin de convaincre de la qualité de l’accueil qu’attend nos futurs hôtes. C’est ainsi que sa campagne de promotion fut menée de manière exemplaire avec des spécialistes en toute chose, capables bien plus que les autres de vanter la douceur de vivre en bord de Loire. On y envoya des artistes, des journalistes, des spécialistes du tourisme et même un cuisinier capable de faire d’un plat exotique une spécialité ligérienne.

Les deux actions firent grand bruit dans le Landerneau, Edmond s’accordant quelques fantaisies personnelles afin qu’on ne cesse de parler en bien de son immense pouvoir de séduction. Le tourisme local allait progresser de manière spectaculaire un grand bond en avant, inutile de chinoiser. Mais tout cela n’eut été d’aucun effet, si la ville ne s’était pas parée de ses habits de fête. Il convenait de proposer du chatoyant, de l’extraordinaire, du merveilleux, du sensationnel sur les berges de Saint Berdolin.

Pour cela, une tempête dans les crânes donna des propositions surréalistes qui eurent le bonheur de plaire à notre grand décideur. Il fut ainsi décidé de transformer les bords de Loire en un vaste concept festif, prenant le risque de ne plus laisser les riverains dormir en paix. Une discothèque à ciel ouvert s’installa sans coup férir à proximité d’un brave commerçant local, prenant de plein fouet ce coup tordu, un de plus, visant à couler sans doute une affaire qui attirait la convoitise de quelques gredins proches du pouvoir.

L’endroit fut nommé « La Morue ! », histoire sans doute de promettre des aventures lointaines, des embruns et du dépaysement. Les créateurs de cet espace ignorant sans doute que ce poisson de mer n’avait jamais mis les nageoires en Loire. Pour ancrer l'animation dans les traditions ancestrales de Saint Berdolin, la programmation ira vers des animations exotiques, amplifiées et lancinantes.

À l’autre bout de l’espace central, seul secteur qu’il convient de mettre en évidence, dans l’esprit du grand homme et de ses conseillers particuliers et intéressés, il fut mis en place une cantine populaire afin de ne pas contrarier les visiteurs de faibles ressources. La mesure surprit dans l’endroit bien que nous devions la mettre au crédit de l’échevin. Un débit de boisson et une restauration rapide et économique se plaça sous la bannière du « Tord Boyaux », pour montrer à tous que le bon peuple n’était pas oublié.

L’enseigne interpella les responsables de l’hygiène urbaine. Il est vrai que les quais ont trop longtemps servi de dépotoir à ciel ouvert. Pour que le touriste potentiel et espéré n’ait pas sous les yeux un spectacle déplorable, il fut décidé de mettre au centre du dispositif un énorme tas de sable afin que les chiens et autres personnes en mal de se soulager, puissent trouver une sanisette à usages multiples, innovation qui plaira beaucoup aux visiteurs asiatiques, eux qui connaissent encore les latrines collectives.

Fort de tout cela, la saison estivale promet d’avoir un franc succès, d’autant plus qu’il sera possible de traverser la rivière sur un pont de singe pour se rendre sur l’autre rive. Nous ne pouvons que nous féliciter de tous ces efforts et rendre grâce au maître d’œuvre de la promotion de Saint Berdolin. Si vous cherchez une destination pour cet été, sans hésitation, venez chez nous. Un petit détail qui n’a pas encore été résolu, il n’est guère possible de se garer pour profiter pleinement de ce secteur en effervescence. C’est à vous de venir à pied ou à bicyclette, ce sera plus facile !

Touristiquement vôtre.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • bonjour Nabum, je connaissais Berthe aux grands pieds. Une Berthe au lin. Mais point de BERDOLIN. Que ce lui mythique s’épanouise en un fleurs Aux mille couleur mille couleur. Enfant, sur la plage d’Ostende, les enfants, s’amusaient à confectionner des fleurs en papier crèpe. Ce qui offrait les audaces les plus chamarées.https://www.ava.be/fr/hobby/confectionner-des-fleurs-de-plage/. et c’est ainsi que nous les échangions pour de beaux coquillages. On y collait l’OReille pour entre chanter la mer.....de BUSSY. https://www.youtube.com/watch?v=hlR9rDJMEiQ


    • relu :bonjour Nabum, je connaissais Berthe aux grands pieds. Une Berthe au lin. Mais point de BERDOLIN. Que ce lieu mythique s’épanouise en une fleurs Aux mille couleurs . Enfant, sur la plage d’Ostende, les enfants, s’amusaient à confectionner des fleurs en papier crèpe. Ce qui offrait les audaces les plus chamarées.https://www.ava.be/fr/hobby/confectionner-des-fleurs-de-plage/. et c’est ainsi que nous les échangions pour de beaux coquillages. On y collait l’OReille pour entendre chanter la mer.....de BUSSY. https://www.youtube.com/watch?v=hlR9rDJMEiQ


      • carré blanc pour les RACE ISTE. j’ai de la famile éloignée dans l’Orégon ;ISTE. 

        http://www.iste.ulg.ac.be. Une autre entreprise ISTE existe en Amérique. Venant de l’Oregon où habite un de mes ancêtres. David Mourson. Enseignement ;


        • bob14 bob14 8 juin 14:11

          Pourquoi autant de châteaux dans le coin ?...because les « esclaves » de l’endroit étaient docile et pas regardant..de vrais zombies.. smiley 


          • Decouz 8 juin 14:26
            "Orléans et tout le Val de Loire, furent, du XVIe au XVIIIe siècle, un maillon important de la chaine du commerce triangulaire, cette traite négrière organisée entre l’Europe, l’Afrique et les Amériques pour assurer la distribution d’esclaves noirs en Amérique et approvisionner l’Europe en produits de ces colonies. Cette exposition rappelle que la région d’Orléans a prospéré grâce à la canne à sucre. Un produit dont raffolait la noblesse parisienne et qui était transformé dans la région. "


            Il n’y avait pas que les villes portuaires du littoral qui profitaient de la traite, mais aussi les arrières- pays, surtout lorsqu’il y avait des moyens de communications faciles, comme la Loire.

          • A notre ami qui a remis tout notre ordi en état et habite rue de la CARPE (nous lui avons apporté hier un matelas pour son emménagement,..sa femme ne porte pas le voile et en plus souffre du syndrôme de la Tourette) (par https://fr.wikipedia.org/wiki/Gefilte_fish). Amusant pour un Alg,... (faut faire gaffe sur ce Site,....). La rue à côté des ETANGS où j’ai travaillé. Oui, oui, Molenbeek-Saint le Baptiste. Formation : menuiserie, carrosserie. Nous avons échappie à un incendie, nous trouvant heureusement éloigné ce fameux jour : Visite du JARDIN BOTANIQUE. Sauvés des flammes/http://www.dorifor.be/organisme/sireas-centre-des-etangs-noirs-686.html. blondes avec un juif, ils m’adorait. Désolé les fachos, les arabes, juste des Pieds Nickelés à côte du VOL MONDIAL DE LA FINANCE.https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_de_Gilles_de_La_Tourette. Mais l’adore. Faut dire qu’il est très très beau. RACE.


            • A MAURO S qui m’a formée. Amusant : le CENTRE aujourd’hui s’appelle DOryphore. Personne ne sait pourquoi, mais en 1999, Mauro voulait créer un système de culture biologique des pommes de terre. Je devais gérer 4 Centres : bureautique pour les femmes et l’accueil, Etangs-Noirs pour les gars, le cuir pour les deux. mais bon, j’étais le plus souvent en train et en avion. Surtout pour rencontrer les jeunes en décrochage de Montpellier. Souvenirs fantastiques,...mais éreintants,....et ma voiture a laché....Outil essentiel pour un tel boulot. Deavant la maison où habite STROMAE. Les fameuses brasseries. rasseries+de+forest&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiBxMD9iMTbAhUEElAKHbfDDvkQ_AUICigB&biw=1164&bih=612#imgrc=vs3rt2i7AKQ8ZMhttps://www.rtbf.be/info/medias/detail_stromae-a-embrase-forest-national-aux-cotes-d-orelsan?id=9875728 : ORELSAN anagramme d’ORLEANS.


              • Jeunes (17 ans), nous étions rentrées en cachette par la porte des coulisses de FOREST NATIONEL. Je voulais voir Rudolph NOUREEV sur scène (BEJART). On aurait pu voir nos yeux entre les rangées de chaises. MAGIQUE. 



                  • Guy F. Le forgeron né le même mois que Sbolgi (’un le 13, l’autre le 29). Excusez-moi, je suis émue. J’ignorais,.....


                    • Bernie 2 Bernie 2 8 juin 17:09

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.



                      Super, on s’en fout et on ignorait aussi, et on va continuer à ignorer, parce que ça n’a aucun intérêt.

                      Passe ton chemin, moulin à paroles, rien ne mérite qu’on s’y attarde.

                    • @Bernie 2


                      Perdez votre temps à écriie. On s’en tape de vos menaces de frustré de la pinéale.

                    • Bernie 2 Bernie 2 8 juin 19:47

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                      Et en français, ça donne quoi la camée ?

                    • Petit oubli en son honneur : formation en restauration dans une superbe Maison de Maître à Saint-GILLES. 


                      • L'enfoiré L’enfoiré 8 juin 17:43
                        Bonjour Nabum, 
                        J’ai été voir ce qu’il y a à voir à Saint-Benoit-sur-Loire On trouve cela

                         Inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) comme « paysage culturel » Paysages hérités de la Renaissance du siècle des Lumières.
                         Cela me parait intéressant. Il y a donc autre chose qui « ne pas va » pour attirer les touristes.
                         Une infrastructure hôtelière suffisante ?
                         Il y a beaucoup de villages français qui sont beaux mais qui n’attirent que les connaisseurs et que les jeunes désertent pour aller trouver un emploi dans les grandes villes.

                        • L'enfoiré L’enfoiré 8 juin 17:44

                          Attention, il ne faut pas verser dans l’autre extrême que l’on connait à Venise, Lisbonne et Barcelone...


                        • @L’enfoiré


                          Lisez l’article de Robin. Les êtres humains c’est un peu comme le travail sur une toile de peinture. Si vous mélangez, cela donne de l’ocre (parfois très beau,...), mais souvent caca d’Oie. Il s’agit de construire un ville vue du ciel. Les drônes sont très utiles et ainsi permettent répartir les couleurs de manières Harmonieuse. Attention bientôt la pleine lune de juin. Seul moment où les Mérou procréent parmi la danse des requins. La fille de ma mère amie est urbaniste. https://www.arte.tv/fr/videos/075178-000-A/700-requins-dans-la-nuit/. Conçue avec un égyptien d’Alexandrie, elle d’origine juiive. http://igeat.ulb.ac.be/fr/equipe/details/person/sarah-de-laet/

                        • C'est Nabum C’est Nabum 8 juin 18:40

                          @L’enfoiré


                          Je ne sais pas ce qui dysfonctionne mais depuis toujours, la ville déplait à cause de ses habitants puissants

                        • Lisez l’article de Robin. Les êtres humains c’est un peu comme le travail sur une toile de peinture. Si vous mélangez les couleurs, cela donne de l’ocre (parfois très beau,...), mais souvent caca d’Oie. Il s’agit de construire un ville vue du ciel. Les drônes sont très utiles et ainsi permettent répartir les couleurs de manière Harmonieuse. Attention bientôt la pleine lune de juin. Seul moment où les Mérous procréent parmi la danse des requins. La fille de ma mère amie est urbaniste. https://www.arte.tv/fr/videos/075178-000-A/700-requins-dans-la-nuit/. Conçue avec un égyptien d’Alexandrie, elle d’origine juiive. http://igeat.ulb.ac.be/fr/equipe/details/person/sarah-de-laet/. Et en plus, elle est du signe divin des poissons.


                          • C'est Nabum C’est Nabum 8 juin 18:49
                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                            Le mélange, justement ils détestent

                          • @C’est Nabum

                            Envoyez nous une photo d’Orléans vue du ciel, je verraiç ce qui cloche et ferez sonner les cloches pour les faire déguerpir. MAÏA l’abeille. OUSTE LES FRESLONS. JACK ABEILLE, grand illustrateur français. Né à Varrenne-Saint-HILAIRE. Hilaire comme grand oncle paternel. EDMOND, IDESBALD,HILAIRE, quelle famille !!!!..CELA Vous porte ; 

                          • C'est Nabum C’est Nabum 8 juin 19:10
                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                            Ce n’est pas la ville qui cloche mais quelques-uns de ses habitants


                            • nono le simplet nono le simplet 9 juin 04:54
                              il existe des idées originales ...
                              prés de chez moi un bled paumé de 400 habitants, Pougne-Hérisson, est devenu « le nombril du monde » sous impulsion de Yannick Jaulin, conteur comme toi ... plus de 100 000 visiteurs par an ... une belle histoire d’amour entre les habitants et Yannick sans laquelle rien n’aurait pu se faire

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès