• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > People > Angela, Pratibha, Michelle et les autres...

Angela, Pratibha, Michelle et les autres...

Elles ont en commun de diriger un pays. Angela Merkel est même classée comme la femme la plus puissante du monde par le magazine américain Forbes. Lundi 10 décembre s’est déroulée la cérémonie d’investiture de Cristina de Kirchner à Buenos Aires. Elue dès le premier tour à la présidence de l’Argentine le 28 octobre avec 45 % des voix, elle a reçu des mains de son propre mari (président sortant) l’écharpe présidentielle.

Voici, par ordre d’arrivée au pouvoir, les femmes qui dirigent des pays :


Mary (Patricia) McAleese est la présidente de la République d’Irlande depuis le 12 novembre 1997.

Helen Elizabeth Clark occupe les fonctions de Premier ministre de la Nouvelle-Zélande depuis le 5 octobre 1999.

Tarja Kaarina Halonen est la présidente social-démocrate de Finlande depuis le 6 février 2000.

Gloria Macapagal-Arroyo est la deuxième femme présidente des Philippines depuis le 20 janvier 2001.

Luisa Dias Diogo est devenue Premier ministre du Mozambique en février 2004.

Ellen Johnson-Sirleaf, présidente du Libéria depuis le 16 janvier 2006. C’est aussi la première femme élue au suffrage universel du continent africain.

Micheline Calmy-Rey est présidente de la Confédération suisse depuis 2007.

Pratibha Devisingh Patil (hindi : प्रतिभा पाटील) a été élue présidente de l’Inde le 19 juillet 2007. Elle est la première femme à accéder à cette fonction.

On ne présente pas Angela Merkel, chancelière fédérale d’Allemagne, depuis le 22 novembre 2005. C’est la première femme à occuper le poste de Chancelier depuis l’unification de l’Allemagne en 1871. En 2006, puis de nouveau en 2007, elle est classée comme la femme la plus puissante du monde par le magazine américain Forbes, détrônant la secrétaire d’État américaine Condoleezza Rice.

Verónica Michelle Bachelet Jeria exerce les fonctions de présidente de la République du Chili depuis le 11 mars 2006.

Enfin, la toute dernière à ce jour, Cristina de Kirchner, est première femme élue présidente de l’Argentine. A 54 ans, "Cristina", comme l’appellent les Argentins, n’est pas la première à occuper cette fonction. Isabel Peron, 3e épouse de l’ex-président Juan Peron avait été investie présidente en 1974 à la mort de ce dernier. Un an après l’élection de Michelle Bachelet à la présidence du Chili, Mme Kirchner confirme le pouvoir croissant des femmes en Amérique latine. Comparée tantôt à Hillary Clinton, tantôt à Eva Peron ("Evita"), cette avocate de formation est surnommée la "patronne" par ses collaborateurs.

Elle a annoncé "un changement dans la continuité", prévoyant de défendre la politique de son mari qui l’a précédée à la fonction suprême. Son père était antipéroniste, sa mère au contraire une admiratrice de Peron. "Cristina", elle, est une ancienne sénatrice péroniste. Elle a promis de "faire écho" à l’appel du président français Nicolas Sarkozy pour la libération d’Ingrid Betancourt.

Documents joints à cet article

Angela, Pratibha, Michelle et les autres... Angela, Pratibha, Michelle et les autres... Angela, Pratibha, Michelle et les autres... Angela, Pratibha, Michelle et les autres... Angela, Pratibha, Michelle et les autres... Angela, Pratibha, Michelle et les autres... Angela, Pratibha, Michelle et les autres... Angela, Pratibha, Michelle et les autres... Angela, Pratibha, Michelle et les autres... Angela, Pratibha, Michelle et les autres... Angela, Pratibha, Michelle et les autres...

Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 13 décembre 2007 16:31

    Info : Le Monde2 du 8 décembre consacre un dossier « archives » à Eva Peron, « l’idole des pauvres ». Avec comme toujours dans ces dossiers de belles photos et une biographie complète. Deux pages sont consacrées à Cristina Kirchner.


    • Avatar 13 décembre 2007 19:23

      Souhaitons leurs à toutes une meilleure carrière que notre Edith Cresson nationale smiley

      Edith, si vous nous lisez, on vous embrasse smiley


      • tvargentine.com lerma 13 décembre 2007 20:43

        des femmes de convictions,rien à voir avec Ségolène ROYAL qui n’a aucun projet de société ni idées politiques


        • Thegrannysmith Thegrannysmith 21 décembre 2007 13:22

          A argumenter, car Ségolène Royal avait bien un programme, simplement, ce sont les militants, adhérents socialistes qui l’ont fait, pas d’autres élites un peu coincées et légèrement souffrantes d’un déséquilibre entre eux et la réalité en france.


        • Antoine Diederick 13 décembre 2007 22:16

          femmes au pouvoir et tout part en quenouille, disait ma grand-mère et elle disait aussi, le nom des fous s’écrit partout et des folles s’y accollent smiley)


          • La Taverne des Poètes 13 décembre 2007 22:29

            article reposant non ? Même pour les grands-mères.


          • La Taverne des Poètes 14 décembre 2007 18:10

            Sur le peu d’intérêt suscité par les femmes au pouvoir, voir aussi cet article ironique de Telerama (avec clip video) : http://television.telerama.fr/television/23154-un_soir_au_jt_la_presidente_cristina_kirchner_investie_en_catimini.php


            • brieli67 26 décembre 2007 09:03

              il semble qu’une Main Invisible et charitable ait guidé leurs choix et leur voie. La conversion de la responsable de la comm de la SED branche étudiante de l’ex RDA faiy de moins en moins de doutes. Une commission d’enquête du Bundestag à la suite de nombreux articles de presse va se constituer prochainement.

              Quelle est la « victime » française ? MAM ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires