• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > People > Coluche : Putain de complot(s)

Coluche : Putain de complot(s)

Pour « fêter » le 20e anniversaire de la mort de Coluche, les éditions Privé publient un livre qui revient sur la thèse officielle de l’accident. Ce serait un assassinat, mais on n’est pas sûr, commandité on ne sait pas par qui, et pour des raisons inconnues de tous. Ou comment rapprocher Grasse (où il se rendait) de Dallas.

Souvenez-vous, il y a vingt ans, Michel Denisot, Philippe Gildas et sa femme Maryse sont sur un plateau de télévision. Coluche, ami des trois, vient de mourir. C’est la seule fois que l’on verra Denisot pleurer en direct. Maryse à son tour essuiera une larme, seul Gildas, imperturbables grandes oreilles, restera inflexible : « Si on pleure tous, on n’y arrivera pas », déclare-t-il, inébranlable.

Coluche, raconteur de blagues à salopette, agitateur comique numéro un d’une époque qui n’en manquait pourtant pas, et de hautes volées : du Le Luron par-ci, du Desproges par-là, j’en passe et des bandes sorties tout droit du café-théâtre, qui allaient quelque temps après bronzer au soleil du succès. Coluche, acteur césarisé pour un film surestimé, Tchao Pantin, où il interprétait c’est vrai plutôt bien le rôle d’un pompiste humaniste au possible, marqué mais pas désespéré, tentant de faire marcher droit un Anconina chien fou. Coluche osait beaucoup, décapait pas mal, n’hésitait pas sur les gros mots, et il avait bien raison. Il fut aussi de l’éclosion de Canal, celui d’André Rousselet, une chaîne qui à ses débuts présentait un taux d’insolence et de liberté crade qu’on n’a jamais retrouvé à la télévision depuis, malgré la multiplication des chaînes, mais de chaînes enchaînées, photocopiées, s’imitant les unes les autres sans oser plus rien, sans plus faire preuve d’audace. Canal a disparu depuis la fin de "Nulle part ailleurs", et même sur le câble ou le satellite, il est difficile de trouver quelque trace de différence que ce soit. Tout est pareil.

Il y a vingt ans, quand Coluche est mort, le 19 juin 1986 sur sa moto, quand la nouvelle a fait le tour de RMC et de toutes les radios, quand le pays a compris qu’on allait un peu moins rigoler désormais, ce fut un choc. L’homme était aimé, apprécié, chez les prolos comme chez les nouveaux riches, chez les intellectuels (enfin certains) comme chez les bas du front. Il avait créé les Restos du cœur, avec cette idée de redistribuer notre trop-plein (de bouffe, d’amour) à ceux qui manquent de tout. Un succès phénoménal. La France comptait déjà, à l’époque, une belle armée de pauvres, de démunis, de crève-la-faim. Depuis, ça ne s’est pas arrangé.

Et puis, Coluche a eu l’idée saugrenue de se présenter à l’élection présidentielle. Il serait le candidat BLEU BLANC MERDE, pour reprendre l’excellente une de Hara Kiri à l’époque, qui le portraitura assis sur le trône, le slip aux chevilles, en habit de président, ou presque. On est en octobre 1980. Coluche se présente comme le candidat des minorités : "Je veux être le candidat des minorités. Et les minorités ajoutées les unes aux autres, ça fait quoi ? Je vous le donne en mille Emile ! Ca fait la majorité !" Il fonde des comités de soutien hilarants, comme le comité Monique, « deux qui la tiennent, trois qui la niquent. » Et il grimpe dans les sondages. Vite. Haut. Certains politiques grincent des dents, Coluche se voit refuser certains plateaux télé : les émissions politiques le rejettent parce qu’il est clown, les émissions de variétés parce qu’il est candidat. La route (si j’ose dire) est barrée pour le comique qui sera obligé de jeter l’éponge le 7 avril 1981.

Cet épisode politique de la vie de Coluche est capital : c’est ce qui fera naître quelques doutes, d’entrée de jeu et donc plus tard, sur la nature accidentelle de sa mort. Bien avant l’enquête, qui aujourd’hui paraît aux éditions Privé, des rumeurs ont circulé, selon lesquelles Coluche, devenu encombrant pour pas mal de politiciens, aurait été plus ou moins « accidenté » par le « pouvoir ». Mais quel pouvoir ?

Comme toujours dans ces fumeuses théories qui tendent à nous faire croire que décidément, on nous cache beaucoup de choses, ceux qui agitent le doute n’ont aucune certitude. Ceux qui hurlent au mensonge n’ont pas le début d’un demi-quart de preuve pour étayer leurs accusations. Et l’on bascule, tout naturellement, dans le domaine du phantasme. Phantasme de « politiciens » aux ordres de quelques « officines » qui « tireraient les ficelles » et « manipuleraient » la vérité, pour qu’elle apparaisse plus lisse, plus digeste, plus rassurante. Phantasme d’un « pouvoir » global qui serait une sorte de grand metteur en scène du monde moderne, et de ses guerres, et des raisons de ses guerres, et des enjeux cachés, que personne ne connaît mais qui existent, sans doute.

Le complot vit sa plus belle ère depuis le 11 septembre 2001. La pulvérisation des tours jumelles de Manhattan a ouvert la boîte de Pandore. Toutes sortes d’énergumènes sont alors soudain apparus, qu’on avait cru bien à l’abri derrière des murs épais, et qui se sont mis à avoir des idées, à savoir des choses, à imaginer un « ailleurs » où se situerait la vérité, la vraie. On nous a fait le coup de l’avion qui n’avait jamais frappé le Pentagone, le coup des Tours jumelles effondrées certes, mais pas à cause de l’impact des avions, non, et d’ailleurs ces avions étaient-ils vraiment des avions de ligne ? On nous a fait le coup, avant ce cirque 9/11, de la princesse Lady Di, certainement pas morte d’un accident de la route, certainement assassinée par la Reine, peut-être ou le Prince Charles, ou le duc de Guise. Dans toutes ces agitations-là, c’est fou le nombre de gens qui sont prêts à « croire » : des chemises bleues avec des longs cheveux, comme des chemises noires aux cheveux très courts, tous « persuadés » qu’effectivement, c’est « bizarre ».

C’est un peu le Da Vinci Code tous les jours. Le best-seller de Dan Brown est à l’image de ces temps où l’on réfléchit beaucoup et de travers : un mélange habile de mysticisme, d’ésotérisme, de mystères d’opérette, de passages secrets, de textes obscurs, de combinaisons multiples qui n’ont pour but que d’amener le lecteur à comprendre qu’il y a du mensonge, et du gros, dans l’air. Que si tout est révélé, tout, jusqu’à la chrétienté, tremblera sur ses fondations. De l’attrape-gogos. Et ça marche.

Alors, Coluche non accidenté, disons presque « volontairement » percuté par un camion « téléguidé », ou du moins « commandité », pourquoi pas, au point où on en est ? Pourquoi pas ?

A l’origine de Coluche, l’accident, il y a l’enquête d’un journaliste, Jean Depussé, mort en avril dernier, enquête reprise par un de ses confrères, Antoine Casubolo. Depussé a retrouvé les amis de Coluche présents sur les lieux du drame. Et vingt ans après, alors qu’ils s’étaient jusqu’ici plutôt faits à l’idée que c’était un accident bête, selon leurs propres dires, ils se sont mis à douter. Vingt ans après. Vingt ans de certitude, et puis d’un coup, la révélation. Aujourd’hui, Didier Lavergne, un de ces témoins, présents sur la route avec Coluche le jour de sa mort, se souvient que celui-ci ne roulait pas vite, 60 kilomètres heures au maximum, que le camion n’était pas en travers de la route, qu’ils allaient le croiser tranquillement, quand d’un seul coup celui-ci a brusquement changé de direction : « On roulait calme, en ligne droite, on a vu le camion, il n’était pas en travers de la route, il était de son côté et, au moment où Michel est arrivé à sa hauteur, il a brusquement tourné à gauche. Une manoeuvre insensée. » Coluche percute le camion, tête la première, sans casque (« A cette époque, sur la Côte, les flics nous faisaient pas trop chier avec ça ») et meurt quelques instants plus tard.

Alors, pourquoi ce camion a-t-il soudain viré de bord ? L’attitude du chauffeur, juste après l’accident, alors que tous attendent les secours, surprendra Lavergne :

« La première chose qui m’a toujours étonné, c’est l’attitude du chauffeur du camion juste après le choc avec Coluche. Il avait un détachement incroyable pendant les minutes où on a attendu les secours, lui, Ludovic Paris et moi. Il ne s’est pas approché de Coluche une seule fois, il ne nous a pas parlé, il est resté à distance, à faire les cent pas devant son camion, sans même couper le moteur. Comme s’il ne se sentait pas concerné. »

Un chauffeur peu concerné qui commet une manœuvre insensée, voilà pour le bizarre.

Les mobiles maintenant. Là, c’est le flou. Coluche préparait un spectacle fumeux, paraît-il. Il aurait été prêt à se représenter pour 1988. Il aurait reçu une balle accompagnée d’une menace de mort (la prochaine sera pour toi) quelques jours avant l’accident. C’est à peu près tout. C’est maigre. Ca n’explique pas qu’ « on » ait voulu dans quelque haut lieu que ce soit se débarrasser du candidat BLEU BLANC MERDE. C’est léger.

Mais le complot se nourrit d’à peu près. D’hypothèses. De croyances. Déjà sur les forums du Net, certains parlent de meurtre, d’assassinat, ils se disent convaincus, sûrs, persuadés. Ils « le savaient bien ». Evidemment. On a tué Coluche, Bérégovoy ne s’est pas suicidé, et JFK a été abattu par la CIA avec l’aide la mafia de la Côte Est.

Légendes urbaines, mythes modernes. L’histoire n’est pas un ramassis de vérités, ce n’est pas non plus un tissu de mensonges.

Certains sont prêts à gober n’importe quelle ânerie pour satisfaire leur appétit de sensationnel, d’inédit ou de fantastique. Ils se défendent en prétendant qu’ils « cherchent à comprendre ». Qu’ils ne se contentent pas d’utiliser leur « temps de cerveau disponibles ». Qu’ils pensent par eux-mêmes. Ils s’illusionnent : la vérité qu’ils cherchent n’existe pas, pas plus que le mensonge qu’ils prétendent pointer.

Une chose est sûre : vingt ans après la mort du comique Coluche, on se marre moins. Comme si, de toutes ses blagues, il avait emporté la chute.


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (269 votes)




Réagissez à l'article

124 réactions à cet article    


  • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 15 juin 2006 10:38

    Bonjour,

    Je n’ai pas lu le bouquin, mais il me semble, comme Demian, que l’auteur de l’article descend un peu vite, en une phrase non argumentée, la thèse d’une mort non accidentelle.

    Circulez, y’a rien à voir ?


    • Marcel Patoulatchi (---.---.103.59) 16 juin 2006 09:14

      Ce qui est peu compréhensible, c’est l’intérêt d’un témoin de changer sa version des faits 20 ans plus tard. Ca, à mon sens, suffit à rendre l’ensemble douteux.


    • Olivier Bonnet (---.---.47.61) 4 juillet 2006 21:01

      D’où tenez-vous qu’il ait changé sa version ?


    • musclor (---.---.177.147) 15 juin 2006 11:02

      Avez-vous lu le livre dont vous parlez, parce que moi qui l’ai lu, je ne retrouve strictement rien de ce que vous dites...


      • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 15 juin 2006 18:43

        Demian, j’ai signalé à l’éditeur le papier - je suis un habitué de son blog - et, après lecture, il en a conclu qu’il ne pensait pas que l’auteur l’avait lu !


      • mariner valley (---.---.64.122) 15 juin 2006 11:19

        Un article de plus sur la these du complot. Bon pourquoi pas, je n’ai pas d’avis sur la question. Les assassinat politiques ont toujours existes et les magouilles aussi.

        Selon « les bruits de couloir » Mitterand aurait fait elire Chirac, Chirac avec le PS semble tout faire pour faire remonter le FN histoire d’un 2eme tour Segolen-le Pen comme ca Chirac rendra la pareil au PS qui en 2001 avait appele a vote Chirac contre le Pen. Si c’est pas du calcul...ca. Mais ce n’est peut-etre que mon invention. Perso j’aime pas Sarko, les alliances et represailles vont bon train. Be oui la politique ca a l’air d’etre reservee. Ca fait un momment que ca dure.

        N’oublions pas que le chef designe son successeur.


        • Marsupilami (---.---.164.126) 15 juin 2006 11:51

          Ouaf !

          En réalité, je sais de source sûre que l’avion qui ne s’est pas écrasé sur le Pentagone était piloté par Coluche. La preuve : il a saloppette le boulot !

          Houba houba !


          • (---.---.10.67) 15 juin 2006 11:53

            assassinat ou accident ? la question reste posée, mais certaines sont résolues, tout au moins selon lucien-aimé Blanc, ancien commissaire divisionnaire, qui dans son livre l’indic et le comissaire, nous informe des turpitudes étatique, si les assassinat avérés de ben barka, de broglie, goldman, sont pour d’aucuns des mystères , lisez ce livre, qui pose clairement le probleme du fonctionnement de notre démocratie. P.S a ma connaissance aucunes actions de démentie ou judiciares n’ont été entreprises a l’encontre de cet ouvrage


            • manuel (---.---.220.197) 15 juin 2006 12:14

              Assassinat par l’etat, c’est possible. A la meme epoque, l’etat francais coulais le bateau de Greenpeace, et tuais un photographe portugais, on l’apprends car l’operation a foiree. Greenpeace genait l’etat francais, donc on coule et on tue, cela prouve bien que notre soi-disant democratie, est un simulacre. Bienvenue dans la Matrice.


              • Marcel Patoulatchi (---.---.103.59) 16 juin 2006 09:16

                Coluche était-il un bateau, Coluche empêchait-il le déroulement d’essais nucléaires ?

                Si c’est plausible, c’est donc que c’est vrai ?


              • marc (---.---.220.197) 19 juin 2006 04:56

                Coluche commencais a piquer des voix, a droite comme a gauche.

                Ce qui est pas bon, pour ceux qui vivent a la tete de l’etat. (vont perdre leur business)

                Coluche : Quelles differences entre les hommes politiques et les oiseaux ?

                Reponse : Les oiseaux s’arretent de voler de temps en temps.


              • (---.---.64.122) 15 juin 2006 12:17

                @Marsu

                Et c’est la marmotte qui met le chocolat dans le papier d’alu et le gentil chamoix qui carmelise les noix de cajou et les melanges au bon chocolat milka.


                • Daniel Milan (---.---.162.90) 15 juin 2006 12:25

                  Marsu, c’est un bestiole qui a eu un accident de chandelier quand il était petit ! Il est resté trop longtemps à sa lumière !


                • Marsupilami (---.---.164.126) 15 juin 2006 12:32

                  Ouaf !

                  Avis aux lecteurs d’Agoravox :

                  Daniel Milan avait entre autres créé une association à la mémoire de Julius Evola, le théoricien du fascime sous Mussolini, et fricoté avec la FANE, mouvement néo-nazi oeuvrant pour la réhabilition de Rudolf Hess, qu’Hitler considérait comme son dauphin, FANE qui a été dissoute à la suite de nombreuses aggressions, tracts et inscriptions antisémites.

                  Converti à l’Islam, Daniel Milan est un nazislamiste.

                  Une des sources : Antisemitism and Racism in France.

                  Houba houba grrr...


                • Daniel Milan (---.---.162.90) 15 juin 2006 12:41

                  Pas fatigué avec tes délires à la con ?


                • Marcel Patoulatchi (---.---.103.59) 16 juin 2006 09:35

                  Pour ceux qui ne vous connaissent pas, cela fait gagner du temps. Cela donne les clefs nécessaires pour savoir interpréter vos propos.


                • mariner valley (---.---.64.122) 15 juin 2006 12:49

                  @demian west

                  Surement vrai mais admettons que cela soit vrai il est dommage d’attendre 20ans pour avoir la verite. « et même de demain tantôt » non sur ce point pas d’accord car demain depends de ce qu’on fait aujourd’hui et pour eviter les erreurs mieux vaut se rapprocher au plus proche de la verite et ce maintenant.


                  • Hikaru (---.---.194.249) 15 juin 2006 12:54

                    La théorie de l’accident est aussi fantaisiste que la théorie du complot.

                    L’article le montre involontairement en ne présentant pas plus de preuves convaincantes de l’accident que les gens qu’il dénonce ne présentent de preuves du complot. Plutôt moins en fait. Il ne lui reste alors qu’un argument : ceux qui croient au complot sont des fous qu’il faudrait enfermer.

                    Cet article est un pur texte d’opinion : j’ai choisi de croire à la version de l’accident, ceux qui ne sont pas d’accord avec moi sont bons à enfermer et il ne faut pas les écouter. Ah si, il y a une info quand-même : un livre est sorti sur le sujet.


                    • Meta-babar (---.---.158.61) 17 juin 2006 15:21

                      alors là bravo ! Il n’y a rien d’auttre à dire, c’est exactement ça. Et puis, tout le monde sait bien que dans l’histoire, il n’y a jamais eu de complots ;p


                    • JUAN (---.---.187.232) 15 septembre 2006 01:37

                      Ce serait bien de savoir. Aux specialistes :

                      ne serait il pas possible que les motards qui accompagnaient Coluche fassent un procés contre l’etat francais pour intentention de meurtre ? Il est en effet clair que le camion était destiné a plusieurs d’entre eux. le type de camion et en particulier sa benne étaient ils choisis pour ce type dútilisation ?

                      Ne peut pas attendre de l’Etat francais quíl revèle tous ses secrets d’État 20 ans après, et que personne ne puisse échapper à la justice. Comment procéder dans une démocratie. Ségolène va-t-elle utiliser les services secrets ? Et comment ? Sont-ils plus forts qu’elle ?


                    • (---.---.3.72) 15 juin 2006 14:16

                      l’histoire est aussi une suite d’accident...

                      Jeb


                    • Emile Red (---.---.11.61) 16 juin 2006 17:54

                      C’est aussi une suite de secondes, minutes, heures, jours, semaines j’en passe et des meilleures ... c’est quand qu’on mange ?


                    • mariner valley (---.---.64.122) 15 juin 2006 13:02

                      8 lettres, Pas mieux


                      • pierrarnard (---.---.86.85) 15 juin 2006 13:48

                        ce qui est sur c’est que la vox populi ne laisse pas aux gens célebres le droit de mourrir betement....


                        • (---.---.3.72) 15 juin 2006 14:19

                          exact ! Seul les anonymes peuvent mourir betement, pas celles et ceux que nous avons voué au gémonie. C’est classique...

                          Jeb


                        • David (---.---.175.15) 15 juin 2006 14:03

                          Il y a également une thèse sur la mort de Balavoine qui part certains aspects est supecte... Par contre pour l’instant je ne crois pas qu’un livre se soit concrétisé autour de cette question.

                          Par contre je reste toujours étonné de ne voir en « rediff » à la télé que le passage où Balavoine questionne Mitterrand sur sa politique vis à vis de la jeunesse alors qu’en fait il y a un passage très intéressant (jamais rediffusé) où Balavoine se pose la question toute haute sur des meurtres et suicides bizarres d’hommes politiques ou proche du pouvoir...

                          Et ceci bien avant le suicide de Beregovoy et autres...

                          Mais bizarrement cette séquence n’est jamais rediffusée...


                          • David (---.---.175.15) 15 juin 2006 14:18

                            Rappelons aussi qu’à l’époque de la campagne :

                            Le régisseur de Coluche et lui même ont été agressé dans la rue... Le régisseur est décédé suite à des coups de couteau. Coluche n’a rien eu.

                            Je n’arrive pas à trouver de référence de cette histoire qui est également passée à la trappe par cet article bien peu sérieux...


                          • David (---.---.175.15) 15 juin 2006 14:35

                            Hunter S. Thompson l’inventeur du Gonzo journalisme (Las Vegas Parano c’est lui).

                            Il s’est suicidé (?) à son domicile en cours d’une conversation avec sa femme... qui attendait qu’il reprenne la parole au bout de la ligne.

                            De plus il était très actif car il préparait un livre sur le 11 septembre...

                            De plus il a prévenu des proches, qu’il avait peur et qu’il craignait que quelque chose lui arrive...


                          • jp (---.---.233.194) 15 juin 2006 14:15

                            du coup j’ai envie de lire le livre ! j’aimerais voir le constat car entre un camion en travers et un qui tourne c’est pas pareil !!! et le camionneur , il a pas témoigné ? en tous cas l’article est mal rédigé et ne contient aucun argument , on a l’impression qu’il défend la thèse du complot tellement il est maladroit dans son attaque ! A cette époque on écoutait bien carole bouquet alors tout est possible......


                            • (---.---.3.72) 15 juin 2006 14:22

                              ya aussi le livre de Meyssan : « L’effroyable imposture » pour le 11/09... Vous allez adorer je n’en doute pas ! Et c’est sur, lui apporte des arguments « qui-tuent »

                              Jeb


                            • (---.---.3.72) 15 juin 2006 14:58

                              Vous oubliez une chose tout de meme importante : lorsque cela s’est produit, coluche n’était deja plus le meme comique qu’en 1980... Il avait qq souci avec la boisson (bcp connaissent cela lors de leur carriere un jour ou l’autre) et roulait sans casque... Ce n’est pas parcequ’a l’époque cela se faisait plus qu’aujourd’hui que cela n’en était pas moins dangereux !!

                              De plus, le fait que son copain de l’époque se souvienne de certains « détails » seulement aujourd’hui (le camion qui change de file comme par miracle) sent franchement l’embrouille... Mais ceux qui veulent etre convaincu du contraire se donneront toujours les meilleures raisons d’y croire.

                              Jeb


                            • Rocla (---.---.34.79) 15 juin 2006 14:18

                              On n’ est même pas encore certain que le complot de Judas Iscariote en ai fait le fameux traitre,pourtant des témoins de la cène,ne manquent pas.

                              En tout cas Coluche,lui, nous manque beaucoup.

                              Rocla


                              • Dominique (---.---.30.27) 15 juin 2006 14:22

                                Hikaru dit : « La théorie de l’accident est aussi fantaisiste que la théorie du complot. »

                                Alors, c’est quoi pour vous ? Un passage à l’acte meurtrier du camionneur qui voulait se farcir un motard ?


                                • Daniel Milan (---.---.162.90) 15 juin 2006 14:22

                                  Judas, mais serait-ce lui le fondateur du judaïsme ?


                                  • Rocla (---.---.34.79) 15 juin 2006 14:41

                                    Non non,du Dadaïsme

                                    Rocla


                                  • Emile Red (---.---.11.61) 16 juin 2006 18:01

                                    Du jus d’adaïsme ?


                                  • CAMBRONNE (---.---.102.254) 15 juin 2006 14:26

                                    AVEZ VOUS ENTENDU PARLER DE L’AFFAIRE BORREL ?

                                    Le juge Borrel était détaché à Djibouti auprés du ministre de la justice de ce pays , dans le cadre de la coopération . En 1995 il a été retrouvé « suicidé » dans le désert .

                                    Sa veuve également magistrat se bat depuis cette date pour faire sortir la vérité de cette affaire qui est un vrai complot d’Etat . L’Assassinat est maintenant officiellement reconnu , alors que les autorités françaises et djiboutiennes avaient refusé l’autopsie au départ . Les faux témoignages des autorités civiles et militaires françaises ont embrouillé cette affaire pendant des années . Sont ce les services spéciaux français qui ont reçu l’ordre d’éliminer ce juge qui en savait trop ?

                                    On a parlé au début de trafic de dollars découvert par le Juge et mettant en cause le futur président de Djibouti . On parle maintenant de trafic d’uranium enrichi mettant en cause l’Etat français . L’un n’empèche pas l’autre .

                                    Ceci n’est pas un tissu d’élucubrations .Voir ou revoir l’Emission de canal + :« Lundi,investigation » . qui est un modêle de ce qu’une presse d’investigation peut faire .

                                    J’ai longtemps refusé d’entendre parler de complots . C’était pour moi une affaire de paranos , mais quand même ... Avez vous entendu parler de Philippe de Dieuleveut qui a disparu au Zaîre alors qu’officier de réserve il était un « honorable correspondant » de la DGSE . Mangé par les crocodiles ou éliminé parcequ’il avait rencontré des rebelles qu ’il avait pour mission de repérer ?

                                    Alors pourquoi pas Coluche .


                                    • (---.---.3.72) 15 juin 2006 15:11

                                      pourquoi pas Balavoine, pourquoi pas Bérégovoy, pourquoi pas Lady Di, pourquoi pas... Jean Paul II, pourquoi pas... Piéplu ?

                                      Pourquoi pas...

                                      Un bon complot, c’est tellement mieux, et ca nous rapproche et nous rassemble, nous, peuple incomprit et opprimé par le patronat et les méchants puissants comploteurs...

                                      Jeb


                                    • t-h (---.---.247.25) 15 juin 2006 15:18

                                      Bouhouhou ! Claude Piéplu !

                                      C’est un coup des Gibis !!!


                                    • David (---.---.175.15) 15 juin 2006 15:25

                                      Et pourquoi pas Jules César aussi ?

                                      Etrange cette simplification que l’on reproche à l’autre et qu’on ne voit pas chez soi...

                                      Si existence du complot il y a, cela ne veut pas dire que toute la classe politique ou industrielle y participe. Argument absurde toujours mis en avant pour ridiculiser toutes idées de crime organisé (Hoover prétendait que la Mafia n’existait pas et que le danger était le communisme à l’époque Hoover considérait les gens parlant de mafia comme des conspirationnistes !)... qui n’est que la définition du complot c’est à dire une entente entre quelques personnes en vue de commettre un acte illégal, bref une association de malfaiteur à la seule différence qu’ils sont plus durs à arrêter puisque le crime doit être prouvé et qu’une grande partie de la population préfère regarder là où on lui dit de regarder.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires