• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > People > Faites-moi rire !

Faites-moi rire !

Guy Bedos, il faut arrêter.
Ce n’est pas la première fois que cet humoriste aigre de talent, se pique de se présenter comme un combattant et un militant. Mais il dépasse les bornes, dans Le Parisien d’aujourd’hui, où avec aplomb il se crédite "d’un rire de résistance". On ne sait pas contre quoi, mais peu importe.
J’éprouve la plus vive admiration pour les véritables héros de la Résistance. Ceux qui sont morts ou qui se taisent. En revanche, je déteste la mythologie et l’exploitation de cette période sombre et courageuse. Par les héros imaginaires d’alors et les héros rétrospectifs d’aujourd’hui.
Ce beau mot, cette superbe exigence, cette volonté d’exister et d’insister qui devrait irriguer la vie de chacun perdent tout sens à force d’être appliqués par n’importe qui à n’importe quoi. Cette manière de laisser croire à une intrépidité actuelle au nom d’une audace historique passée sans commune mesure avec nos petitesses et nos choix faciles me révulse.
Surtout de la part d’artistes. Sans doute sont-ils à ce point conscients du confort dans la critique que leur offre notre démocratie qu’ils en rajoutent sur le plan de la gravité citoyenne. Comme ils ne risquent rien, ils s’inventent des dangers. Comme ils sont libres et le demeureront, ils fabriquent pour les besoins de leur cause une République perpétuellement en danger. Le monde et ses tragédies, les otages en Colombie, les crimes du quotidien, les prisons qui enferment les insolents ici ou là, les journalistes qu’on assassine en Russie ou ailleurs, le conflit israélo-palestinien, le désastre irakien, la rumeur violente et dévastatrice d’un univers qu’aucune raison, parfois, ne semble pouvoir dominer, tout cela n’est rien, évidemment, si on veut bien considérer l’immensité de la tâche que s’est assigné Guy Bedos ! Nous défendre, mais de qui ? Nous protéger, mais de quoi ? On ne lui a rien demandé et je ne suis pas loin de juger ridicule son empressement à nous sauver de périls fantasmés.
Ce rire de résistance qui sonne comme un clairon et vous a "une gueule de casoar et gants blancs" est d’autant plus grotesque qu’en France, Guy Bedos, heureusement, n’encourt pas le moindre danger pour sa liberté d’expression, ses acidités, sa drôlerie appréciée ou non. C’est d’ailleurs la blessure fondamentale de nos artistes militants, de nos comédiens saisis par l’esprit partisan, de nos chanteurs spécialistes patentés des banlieues que de pouvoir s’ébattre dans le champ immense de notre espace démocratique non seulement sans être réellement vilipendés, mais en étant courtisés. Rien ne paie plus, auprès d’une société ayant honte d’elle-même et de ses valeurs fondamentales, que l’agressivité indolore de bateleurs et d’improbables consciences. Quand on est à l’abri de tout, on s’en félicite au lieu de s’emparer de la Résistance pour la galvauder et, au fond, la salir par l’usage affreusement banal et décalé qu’on en fait. Quand le rire de résistance vous laisse triompher devant des publics ravis, on a la délicatesse de songer à ceux qui sont offensés, blessés, torturés pour avoir fait rire dans des pays au masochisme limité et au sens de l’humour inexistant. Quand on a cette chance, on déplore l’infortune étrangère. Quand on n’a pas à résister, on soutient les résistances nécessaires et périlleuses et on ne feint pas d’en être familier. Si on tient à tout prix à l’étage supérieur, à la rigueur, du bout des lèvres et de l’esprit, on propose un rire de lucidité qui, ouvert à tous vents, ne se hausse pas du col et ne prétend pas faire se lever des orages désirés implacablement absents. Bref, on ne joue pas, toujours, la comédie. On laisse aussi, parfois, la vraie vie vous rattraper et on se regarde et on fait silence.

Guy Bedos, il faut arrêter. Après vos spectacles, le seul désagrément qui vous guette, c’est d’être harcelé par les journalistes qui aiment vous entendre dire du bien de vous. Loin de moi l’envie de minimiser ce désagrément. Il est vrai qu’un autre vous guette, terrifiant. Vous avouez - à la fois, blasé et un peu fier - avoir été reçu à plusieurs reprises par le candidat Sarkozy, qu’il a tenté de vous faire tomber sous son charme, mais que bien sûr vous n’y avez pas succombé. Je vais vous murmurer un secret. Comme vous n’aimez pas le président, je suis sûr que vous allez être confronté à un immense défi, à une épreuve redoutable, à un embarras plus que cornélien : il va vous inviter à nouveau. Quelle dure et difficile résistance que la vôtre. Je vous plains.

La résistance du rire, en France ? Faites-moi rire.


Moyenne des avis sur cet article :  2.86/5   (153 votes)




Réagissez à l'article

221 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 21 décembre 2007 16:28

    Monsieur Bilger préfère sans doute le Révérend Bigard ,Prince de la Contrepèterie et de la Beauferie, Chat-pitre, adoubé par Notre Seigneur, promu Cha-noine dans la Ville Sainte,en l’An de Grâce 2008, par Sa Sainteté B16...


    • La mouche du coche La mouche du coche 21 décembre 2007 18:49

      Moi, j’aime bien Bigard. Son humour est vraiment drôle. smiley Derrière sa « grossièreté » (qui n’est pas de la vulgarité, attention) il y a une vraie tendresse pour les gens, une vraie attention à eux. On rit de bon coeur.

      Avec Bedos, on ne rit pas, on ricane, c’est très différent. smiley

      M. Bilger a autant le droit de ne pas rire des (mauvaises) blagues de Guy Bedos, et de le dire, que Bedos de s’exprimer. Cet article a donc sa légitimité.


    • La mouche du coche La mouche du coche 21 décembre 2007 20:11

      J’ai déjà dit que j’aimais bien les commentaires de Léon. Ce doit être pour ça. smiley

      Ce n’est pas parceque l’art populaire est souvent très mauvais qu’il l’est toujours. Marylin Monroe, Chaplin, Coluche, L’impressionisme sont populaires ET de qualité. Cela arrive. smiley


    • La mouche du coche La mouche du coche 21 décembre 2007 21:31

      En France, l’humour n’est pas considéré comme de la culture. C’est dommage. smiley Il y pourtant des vérités dans les sketchs de Bigard qui en valent bien d’autres. C’est dommage. Ce n’est pas grave, mais c’est dommage. smiley


    • Chichile Chichile 22 décembre 2007 11:04

      M. Bilger ne dit pas ce qu’il préfère, il dit ce qu’il n’aime pas. Ca vous pose un souci de compréhension ? Comme on aime à le dire et redire, lisez le papier avant de le critiquer, en plus en faisant preuve d’une mauvaise foi pareille.

      Vous postulez au comité de rédaction du LermaMag ?


    • Philippe Bilger Philippe Bilger 22 décembre 2007 13:23

      Merci de me défendre mieux que je ne le ferais moi-même.


    • tvargentine.com lerma 21 décembre 2007 16:44

      G BEDOS habite à Neuilly depuis des années.

      La démagogie de G BEDOS n’est pas compliqué à demonter (oui demonter)car comme « resistant de Neuilly sur Seine » il n’aura jamais rien démontré.

      Ne le dit pas à la gauche caviar qui habite dans les beaux quartiers de Paris à loyer moderé,ils croyent que G. BEDOS habite la cité des indes de Sartrouville


      • Chichile Chichile 22 décembre 2007 11:07

        Léon, c’est quoi cette hypocrisie ??

        On sait bien que la dimension des mots est autant dans ce qu’ils sont que dans ce qu’ils représentent ! Se dire résistant, c’est clairement et volontairement chercher à faire un parallèle d’avec la deuxième guerre mondiale, et prétendre le contraire est se moquer de l’intelligence des gens !


      • Patience Patience 22 décembre 2007 11:42

        Pas du tout !

        La résistance, c’est généralement ce qui survit sur les ruines de l’opposition.

        Et c’est parfaitement d’actualité, non ?


      • Chichile Chichile 22 décembre 2007 18:03

        Cher (chère) Partience, si ce que vous dites est vrai, dans ce cas, vous me permettrez de vous faire remarquer que les seules ruines d’une opposition que l’on connaisse, ça s’appelle la gauche française, ce qui placerait, selon votre grille de lecture, la droite en résistance...

        Croustillant, moi, j’dis ! smiley


      • Patience Patience 22 décembre 2007 22:56

        La droite résister !

        Mais à quoi ?

        Elle est bien trop occupée à se gaver.


      • JL JL 23 décembre 2007 08:31

        @ Léon, n’oubliez pas dans votre liste les attaques contre la laïcité.


      • Lohengrin Lohengrin 25 décembre 2007 14:25

        @ LEON

        Article« minable » dites-vous Léon ?

        Les synonymes de « minable » sont :

        Médiocre ,Piètre, Commun, étriqué, Mesquin, Pitoyable, Moche, Ridicule, Misérable, Pouilleux, Déplorable, Lamentable , Piteux etc.....

        Votre aigreur me paraît s’être agravée , Cher Léon....

        etes-vous certain que vous vouliez dire tout cela... à la fois ?

        lohengrin


      • Lohengrin Lohengrin 25 décembre 2007 17:57

        @ Léon, Merci, cher Léon , d’avoir précisé que ce n’était pas le personne de Philippe BILGER qui était visé dans votre réponse, mais son article.

        Je suis souvent d’accord avec les billets de Ph. BILGER qui me paraissent frappés au coin du bon sens. ( Le mien bien sûr......)

        C’est vrai, à la fin , doit-on être obligatoirement d’accord avec ces discours de bateleurs au prétexte qu’ils sentent le souffre révolutionnaire et que sous le déguisement de l’humour, ces pseudos humoristes se prennent pour des héros et autres redresseurs de tort...

        Je n’aime pas BEDOS, il m’ennuie et ses sketches n’étaient drôles que puisés dans la vie ordinaire et non dans son idéologie.....

        J’en ai un peu assez de ces de ces soit-disantes « belles âmes »dont BEDOS pense être un mythique représentant.

        Qui a dit que les « Beaufs » étaient de toujours de droite, mais non, ils existent aussi à gauche....

        La preuve....


      • chris chris 21 décembre 2007 17:26

        Guy Bedos est un sinistre clown qui ne fait plus rire personne. Son pseudo humour est fait de mépris et d’aigreur. Il a besoin qu’on parle un peu de lui, laissons le donc s’intituler « résistant » si ça lui chante, au moins Le Parisien s’attardera sur lui.

        La remise en cause du modèle social français cher Léon, n’est ce pas celui qui se paie le luxe d’être à la fois extrêmement coûteux et inefficace ?


        • Plum’ 21 décembre 2007 17:28

          Tout à fait d’accord avec Léon : « Article minable : le mot »résistance« est un mot du vocabulaire français et ne désigne pas uniquement la résistance aux armées allemandes pendant la 2e guerre. »

          Et il y en a des raisons de résister dans la France d’aujourd’hui !!


          • Philippe Bilger Philippe Bilger 21 décembre 2007 22:40

            Je vous remercie.Je n’ignore pas que le mot résistance appartient au vocabulaire français.Il n’empêche que son invocation permanente-qui cherche implicitement ou explicitement à faire référence à l’Histoire glorieuse et tragique-est grotesque au sujet de n’importe quoi et pour du pur divertissement.


          • Patience Patience 22 décembre 2007 05:34

            Et la collaboration, elle commence où ?

            Je n’aime pas votre discours, Monsieur Bilger.

            Laissez les humoristes se réclamer de ce qu’ils veulent.

            Vous n’aurez pas leur liberté de penser.


          • ficelle 22 décembre 2007 10:32

            Pauvre et triste mentalité. Je résiste au froid, j’accapare ??? A la sortie de mon bac, je ne me suis pas dit : je vais juger. Job de prétentieux. Exemples à foison. Bonnes fêtes.


          • M. Cartier 23 décembre 2007 11:25

            Je ne suis pas toujours en accord avec les propos de M. Bilger, mais aujourd’hui je souscris entièrement à sa dénonciation (au delà de la personne de Guy Bedos d’ailleurs) de l’usage d’expressions emphatiques et ridicules par des artistes ou des intellectuels qui ne risquent pas grand’chose, pour ne pas dire rien... Il est amusant entre parenthèses de voir le prétendu résistant Bedos faire connaître à tous qu’il a été sollicité par Nicolas Sarkozy et s’en rengorger...


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 21 décembre 2007 17:57

            Le rire de résistance est de circonstance quand dans les spectacles, il n’y a plus de plat de résistance !


            • Patience Patience 22 décembre 2007 05:41

              Pfft !

              La résistance, c’est ce qui s’élève sur les ruines de l’opposition.


            • Patience Patience 22 décembre 2007 05:46

              Article classé « people » mais à teneur clairement politique.

              Le mélange des genres n’est évidemment pas innocent.

              Et bien, moi, ça ne me fait pas rire. smiley


            • Lucrezia 21 décembre 2007 18:01

              Heureusement que nos Politiques ne se prennent pas pour des comiques, sinon comment nous divertirions-nous !?

              Maintenant que Guy Bedos abandonne sa « vie artistique », pourquoi ne nous montre-t-il pas l’exemple en s’engageant dans la vie Politique pour fédérer des Français autour de projets ?

              Allons, Monsieur Bedos, un peu de courage ...Vous qui avez toute votre vie critiqué voire démoli les « autres » : Montrez-nous la mise en pratique de vos « beaux » combats ...Osez prendre parti pour vos idées, les mettre en pratique, tenter de les faire aboutir ...car se positionner toujours « contre » est quelque peu facile et donneur de leçons ...

              Le Délit d’opinion n’a plus court depuis bien longtemps en France !


              • ficelle 22 décembre 2007 10:57

                oh que si ! ce délit fonctionne très bien !


              • Philippe Bilger Philippe Bilger 22 décembre 2007 23:38

                Rassurez-vous : c’est qu’il n’y a rien à répondre. Pardon de vous faire perdre vos illusions.


              • Marsupilami Marsupilami 21 décembre 2007 18:17

                @ Bilger

                Article minable, écrit par un thuriféraire de Sarkozy, lequel ne s’est pas privé d’exploiter la mémoire de Guy Môquet en en faisant un « résistant » patriote tout en évacuant le communisme qui l’animait. Cet article aurait été nettement plus crédible si son auteur avait critiqué la récupération et l’instrumentalisation sarkozyste du mythe Môquet relooké par Guaino, comme je l’ai fait dans cet article. Et je n’ai pas ce jugement sévère parce que je suis un fan de Bedos et parce que je suis de gauche (je ne suis pas un inconditionnel de Bedos, mais je suis de gauche), vu que j’apprécie très souvent tes articles et que quand c’est le cas, je le dis dans mes commentaires.

                Deux poids, deux mesures, c’est ton sens de la justice ?


                • Patience Patience 22 décembre 2007 06:07

                  Bonjour Marsu,

                  Je partage ton sentiment. Cet article n’est pas honnête.

                  L’auteur nous avait habitués à + d’objectivité. Cette fois, nous avons affaire à une prose militante. Curieux de la part d’un magistrat.


                • etienne 21 décembre 2007 18:46

                  « Je ne plaisante jamais avec l’Humour ». Alphonse ALLAIS

                  « L’humour, c’est comme les essuie glaces, ça n’arrête pas la pluie, mais ça permet d’avancer ». Bruno Coppens

                  Nous avons le plaisir de vous informer de la création, par La Maison du Rire et de l’Humour à Cluny, (voir en N.B, ci-dessous) des

                  Prix

                  Thyl Uylenspiegel

                  Et

                  Robin des Bois ®

                  « Quand on a que l’humour : Prix de l’Humour de Résistance Joyeuse »

                  « L’Humour Attitude », L’humour de défi,

                  celui du condamné à mort qui monte sur l’échafaud, un lundi,

                  ce qui lui fait déclarer :

                  « Voici une semaine qui commence bien ! »

                  Ces prix seront attribués annuellement, et pour la première fois en 2008 par un jury en cours de constitution.

                  Ce jury aura pour vocation de proposer et de présélectionner des candidats à ces prix : personnes physiques ou morales dont l’état d’esprit, l’attitude et le comportement, directement ou indirectement, face à une situation de pression forte, d’oppression ou de tentative de soumission contre leur gré ou celui des personnes qu’elles assistent, que celle-ci soit à caractère politique, militaire, socioculturelle, économique ou physique, auront manifesté, témoigné et exprimé fondamentalement, irréductiblement et de manière permanente une résistance obstinée essentiellement activée, véhiculée, exprimée et soutenue par l’humour, le sens de l’humour, la dérision et le rire dans toutes leurs dimensions et champs, le tout porté par une ferme volonté de renverser cette situation ou du moins d’en atténuer les effets et les causes , sinon de les supprimer irrémédiablement.

                  Au terme de cette présélection et sur cette base, deux lauréats seront désignés par un vote du jury pour recevoir ces deux prix qui leur seront remis lors d’une cérémonie officielle.

                  A l’exemple de personnalités qui auraient amplement mérité ces prix, tels SOCRATE, au moment de boire la Ciguë, Saint Laurent de ROME, condamné à être brûlé vif sur le grill, disant à son bourreau : « C’est bien grillé de ce côté, tu peux retourner », Germaine TILLON, auteur du « VERFÜGBAR AUX ENFERS », opéra- satire écrite à Ravensbrück, Jacques BERGIER riant face à ses tortionnaires nazis, Le philosophe Georges POLITZER affichant un « Rire vainqueur face au peloton d’exécution »..., nous pourrions citer comme lauréats possibles les équipes du« Rire Médecin », « les clowns à l’Hôpital », la troupe des « Moustachus Birmans », certains caricaturistes vivant sous des régimes oppressifs, le louphotérapeuthe Michel MERCEY, défiant sa maladie avec ses créations d’objets loufoques, Lenin Voltaire MORENO, Vice-Président de la République d’Equateur, blessé par balle lors d’un attentat, sauvé par l’humour, fondateur de l’association EVENTA, chargée de promouvoir le rire et la joie, etc...

                  Il s’agit donc ici de « L’HUMOUR ATTITUDE »,qui fusionne en son sein les mots ”Humain“ et ”Amour“ : Résistance gélastique * aux aléas tragicomiques de la vie, de la vie, Fraternité joyeuse, pétulante tendresse et gouleyant esprit d’autodérision et de liberté respectueuse de celle des autres résumée par la maxime emblématique de sa philosophie figurant en entête du présent courrier.

                  Le Professeur Axel KAHN,Aude FONQUERNIE,expsychanalyste, Fondatrice de La Maison de l’Europe, à Cluny, Le Secrétaire d’Etat chargé de la Fonction publique, André SANTINI, le chanteur RENAUD, Véronique COLUCCI, le cinéaste Jean Pierre MOCKY, le merveilleux poète et barde belge Julos BEAUCARNE, Hugues LEFORESTIER Directeur du Caveau de la République, Grégoire FURRER, Directeur du Festival du Rire de Montreux, les éditeurs Christian BOURGOIS,aujourd’hui décédé, Charles HERISSEY, Patrick RAYNAL (Fayard) et Philippe HERACLES (Le Cherche midi), Patrick APEL-MULLER, rédacteur en chef de l’Humanité, Judith STORA-SANDOR, Présidente de CORHUM, Nelly FUEURHAHN, Directrice de la Rédaction de la revue « HUMORESQUES », Hugues LETHIERRY, Humourologue, les écrivaines et Journalistes Macha SERY (Le Monde) et Anette LEVY-WILLARD (Libération), les Journalistes Lysiane MARTIN (La Renaissance) et Philippe DUTILLEUL (RTBF/Strip-tease), Yves FREMION (Fluide Glacial), l’écrivain-astronome Jean Pierre VERDET, Michel HOST, écrivain, prix Goncourt 1986, Christian MONCELET, auteur d’un livre sur « les mots du rire », Les écrivains Didier BAZY, Pierre BITOUN, Xavier GORCE, Olivier CLERC, Georges de LA FOUCHARDIERE et Paul FOURNEL,l’oulipien, les humoristes François ROLLIN, Olivier LEJEUNE et Bruno COPPENS, KINOU le clown, Rire d’or 2006, Louise RICHER, Directrice de l’Ecole nationale de l’humour de Québec, André GLOUTNAY, Directeur de la médiathèque du Musée Juste pour Rire de Montréal, les pétulants Noël GODIN et Georges LE GLOUPIER, pour n’en citer que quelques uns, nous ont d’ores et déjà manifesté leur soutien et exprimé leur bienveillante attention à ces prix. (à suivre donc...).

                  Martin MOULRON Etienne MOULRON

                  Président de l’association Président de l’association

                  La Maison du Rire et de l’Humour ® Humour Assistance International®

                  (cofondateur avec Raymond RENER du Village du livre de Cuisery)

                  * Gélastique, du Grec GELOS : le rire !

                  N.B : , LA MAISON DU RIRE ET DE L’HUMOUR®, (voir site : http://lamaisondurire.monsite.orange.fr) s’attache prioritairement à mettre à la disposition du plus grand nombre un lieu, d’ores et déjà repris par le Guide du Routard 2008, unique en son genre en France : A la fois espace muséographique entièrement consacré et dédié, par les objets, documents, oeuvres d’art et autres créations qu’il contient et présente, au rire et à l’humour, sous toutes leurs formes et dans toutes leurs expressions et manifestations, mais également espace librairie-cd, produits dérivés..., centre d’information et de documentation sur ces thèmes, plateforme d’édition (livres/magazine), d’expositions, d’évènements et d’animations en ces domaines, toutes dimensions sous-tendues et portées par un concept essentiel et fondamental : ’L’HUMOUR ATTITUDE", résumée par la maxime emblématique de sa philosophie figurant en entête du présent courrier.

                  La Maison du Rire et de l’Humour® 6,Place du champ de foire

                  F.71250 CLUNY

                  Tel : 06.75.48.31.86 /03.85.59.08.98

                  lamaisondurire@voila.fr/emoulron@wanadoo.fr http://lamaisondurire.monsite.wanadoo.fr


                  • etienne 21 décembre 2007 18:56

                    Les pensées du jour

                    offertes par LA MAISON DU RIRE ET DE L’HUMOUR

                    « Désormais chaque être humain a les mêmes droits à l’eau, à la nourriture, au logement, à la santé, à la sécurité, à la pensée, à la démocratie, à la culture, aux sciences et aux arts, et par-dessus tout, à la PRATIQUE DE L’HUMOUR, ROSE OU NOIR »

                    « SORTIE DE SECOURS »

                    Y PACCALET

                    Ed Arthaud, 2007,

                    « Nous sommes ici-bas pour rire. Nous ne le pourrons plus au purgatoire ou en enfer ; Et, au paradis, ce ne serait pas convenable ». Jules Renard


                    • maxim maxim 21 décembre 2007 18:58

                      Bedos,il était amusant à ses débuts avec son bonne Fête Paulette ,l’histoire de Jésus,monsieur Ramirez ,ainsi que ses duos avec son ex épouse Sophie Daumier ....

                      dès que son discours est devenu politique ,il est devenu pesant ,haineux ,insultant .....en prenant de l’âge,il est devenu comme une vieille crême au chocolat ,il s’est aigri ,et devenu indigeste .

                      on peut très bien faire de ses sketchs des satires à connotations politiques sans être insultant pour ceux qui n’ont pas le bonheur de partager les idées de monsieur Bedos sans être traité de con ou de nazi ,peut être pas ouvertement,mais de manière bien marquée .....

                      on en revient toujours aux mêmes poncifs : droite = con ,gauche =intelligent ......

                      mais on vous emmerde monsieur Bedos ,les billets d’avion existent,on peut s’exiler si la soupe n’est pas bonne ,seulement ,le fond de commerce est rentable ,les recettes non négligeables .....

                      j’aimais mieux Desproges ,le bébête show ,le petit rapporteur ,c’etait fin ,ça balançait à tout va ,mais jamais injurieux ni haineux .....

                      monsieur Bedos,vous pouvez résister tout seul ,en silence également ,vous avez certainement les moyens de prendre votre retraite !!!!!


                      • COLRE COLRE 22 décembre 2007 11:59

                        le bébête show, c’etait FIN , ça balançait à tout va , mais jamais injurieux ni haineux

                        warf ! demandons à Edith Cresson... on lit vraiment n’importe quoi ici.


                      • marc 25 décembre 2007 21:19

                        maxim autrement dit vous préférez Desproges por deux raisons

                        1- il est mort et ne risque plus de vous déanger

                        2- C’était un anar de droite, pas vraiment gênant pour les pouvoirs en place

                        Bedos vous gê,e quand il fait de la politique ? bien fait !


                      • marc 25 décembre 2007 21:53

                        Bilger

                        Vous voyez bien contre quoi il faut résister : lisez Maxim par exemple qui menace de l’exil ceux qui se permettent d’être insolent envers nos « grands »

                        Il est étonnant que vous n’ayez rien à dire de Bigard puisque vous en êtes à pourfendre les humoristes. La grossièreté , la scatologie vous dérangent moins que l’insolence ( comme le Pape , d’ailleurs !! Il est vrai que Bigard prend bien soin de se couvrir. Il vit de cochonneries racontées sur le vagin de sa mère et la difficulté d’y faire passer sa tête, ce que certains n’apellent pas de la vulgarité, mais en même temps, il prend la précaution de proclamer sa foi catholique et romaine, tout pour plaire à notre « grand » président dont les serviles amis lui servent une promo incroyable pour un livre qui le montrerait comme « fragile ». Pauvre vieux. Heureusement qu’il n’est resté instituteur qu’un an !)

                        Ce que vous n’aimez pas , ce ne sont donc pas les humoristes, mais les humoristes de gauche qui s’assument comme tels. Ce que vous appelez de vos voeux, c’est cette forme d’autocensure qui sévit déja sur les ondes et dans la grande presse écrite, dans les mains de Bolloré, Lagardère, Bouygues, Dassault...tous des copainx ( coquins aussi mais le magistraat que vous êtes ne s"en offusque pas ) de Sarkozy.

                        C’est à votre genre de fossoyeur hypocrite de nos libertés gravement compromises qu’il nous faut résistet. Et pouvez-vous me dire où les résistants d’aujourd’hui peuvent s’exprimer ? dans quel « champ immense de notre espace démocratique » ? Là vous faites fort. Il n’y a plus que l’Humanité avec son faible tirage qui s’oppose quotidiennement à la déferlante de propagande des esclaves des media. Le Canard Enchainé est super mais ce n’est pas de l’opposition. Nous sommes déja dans une société totallitaire sans nous en rendre ( tous ) compte et vous venez nous tenir la jambe avec un humoriste , quel courage !!! Occupez vous donc des gredins qui grouillent au-dessus de vous comme un bon magistrat au lieu de donner des leçons .


                      • Pie 3,14 21 décembre 2007 19:10

                        A l’évidence Bedos est plus drôle que Bilger.


                        • Rébus Rébus 21 décembre 2007 20:21

                          J’aime beaucoup l’indignation appuyée de monsieur Bilger.

                          Quoi, résistance est un peu fort ? Oui,dans le contexte de la seconde guerre mondiale, évidemment. Mais là, c’est du vocabulaire courant, le sens du vent médiatique est sarkoziste et flagorneur, Bedos allant en sens inverse, on peut, je suppose, parler de résistance.

                          Arrêtons l’hypocrisie, les procès en gauche caviar et le reste. Que Bedos ne soit pas un thuriféraire de Nabochodonosor, est ce réellement surprenant ?

                          Et au jeu du,c’est çui qui dit qui y est, gauche caviar, droite coussin péteur, choisis ton camp camarade...

                          Tant qu’à faire , Monsieur Bilger, parlez nous plutot des matchs de rugby organisés à Toulouse par le staff de Sarko et utilisés pour humilier en direct un commissaire et se faire mousser (Rue89 aujourd’hui), cela se rapprochera plus de votre réel champ de compétences.


                          • La Taverne des Poètes 21 décembre 2007 20:21

                            Il n’est pas déplacé de parler de résistance contre le sarkozisme. La résistance existe depuis toujours, bien avant la Résistance française. Les Gaulois ont résisté à César, les Chouans à la Révolution, pour prendre deux exemples marquants parmi des milliers de l’histoire humaine. Et la résistance à petite échelle n’est pas moins mértoire. Si Maurice Papon (*) avait résisté, sa résistance eut faire ricaner ses collègues, et pourtant...

                            Le rire est une forme de résistance efficace, la poésie, la chanson aussi.

                            Bon maintenant est-ce que Bedos est drôle ? Oui dans "Un éléphant ça trompe énormément. Mais dans ses skeths ? Bien sûr qu’un public de gauchistes bobos va se bidonner comme une baleine. Mais devant des centristes ou des gens de droite : smiley

                            C’est un artiste qui a trouvé son style et son filon. Bref son gagne-pain.

                            (*) toute comparaison gardée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires