• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > People > Johnny Hallyday : un nouveau livre apporte un éclairage sur l’affaire (...)

Johnny Hallyday : un nouveau livre apporte un éclairage sur l’affaire qui secoue sa famille

Dans Ils se sont tant aimés (Albin Michel), Léna Lutaud revient sur l'affaire qui déchire la famille du chanteur depuis sa mort. Elle s'intéresse aux coulisses de la bataille que se livrent les héritiers devant les tribunaux. Des extraits de cet ouvrage à paraître le 7 novembre prochain ont été publiés ce vendredi 2 novembre.

La journaliste du Figaro Léna Lutaud évoque dans son livre la première rencontre entre Laeticia et Johnny, les affaires d'André Boudou et les tensions familiales entre Laura Smet, deuxième fille du « Taulier », et sa belle-mère Laeticia Hallyday. Dominique Besnehard, le parrain de Laura, est d'ailleurs cité dans le livre et charge la dernière femme de Johnny : « Les errements de Laura à l'adolescence et même plus tard dans sa vie de jeune adulte n'auraient pas été les mêmes si elle n'avait pas eu affaire à une belle-mère jalouse », martèle ce dernier. « Cette jalousie a compliqué ses rapports avec son père et créé un traumatisme durable. »

Pourtant, l'ambiance n'a pas toujours été si mauvaise au sein de la famille. Dans l'ouvrage, on nous raconte une époque où tout le monde s'entendait bien, à Marnes-la-Coquette. Un soir, un dîner avait même réuni toutes celles qui se font la guerre aujourd'hui. Le publicitaire Jacques Séguéla, présent ce soir-là, rapporte : « Nathalie Baye et Sylvie Vartan faisaient la vaisselle. Laeticia mettait la table. On se serait cru dans une comédie française. J'étais à côté de Johnny qui n'a jamais été aussi heureux. Il m'a dit : 'Laeticia a réussi à recomposer ma famille.' Ça a tout de même drôlement dégénéré après ».

Léna Lutaud affirme que Johnny aurait assuré à son fils David qu'il serait en charge de son héritage. « Il n'y a que toi qui peut gérer le droit moral », aurait ainsi affirmé le chanteur en 2015 à David Hallyday. Le testament du chanteur fait actuellement l'objet d'une querelle judiciaire entre Laeticia Hallyday et les premiers enfants de Johnny, David et Laura. Selon ces derniers, la loi californienne sur laquelle s'appuie le testament rédigé en juillet 2014 ne peut s'appliquer. Sa succession devrait, selon eux, être soumise à la réglementation française. Dans ce cas, seul un quart du patrimoine reviendrait à son épouse.

Sur le plateau de David Pujadas, le 15 mars dernier, Sylvie Vartan a mis en question la valeur du dernier testament rédigé par Johnny. Pour l'interprète de Femme sous influence, les six autres que Johnny Hallyday avait écrit auparavant montre l'état d'anxiété dans lequel il était plongé : « Si on voit les faits, quelqu'un qui a fait six testaments en l'espace de quelques années, ça ne montre pas une sérénité particulière donc on ne peut être que sceptique, a-t-elle déclaré. Johnny n'était pas quelqu'un de matérialiste, il n'était pas quelqu'un qui calculait, qui comptait ou qui voyait les comptables. » Selon la première femme de Johnny, son ancien mari n'est pas derrière la rédaction du dernier testament. Elle a déclaré : « Tout ce qui a été fait, lui a été dicté soit par des gens dans son entourage ou par des gens avec lesquels il travaillait. (…) Il voulait qu'on lui fiche la paix. Ce qui l'intéressait, c'était sa musique et ses chansons. »

De son côté, la partie adverse soutient que la résidence légale de Johnny étant à Los Angeles les années précédant son décès, un tribunal français ne peut être compétent pour trancher : « On essaie [de négocier] », a reconnu la mère de Jade et Joy, au journal de 20 heures, le vendredi 19 octobre. « C'est compliqué, parce qu'il y a beaucoup de choses qui sont orchestrées. Il y a beaucoup de haine, de mépris, d'humiliation, des mensonges qui vous font mal. C'est difficile à entendre, c'est difficile de subir ça ».

L'audience qui doit décider de la compétence ou non du tribunal de Nanterre pour trancher la question de la succession a été repoussée au 30 novembre prochain. Au total, le patrimoine du chanteur représenterait plusieurs dizaines de millions d'euros.

Voici un extrait tiré du livre de Léna Lutaud. On peut y lire page 24 : « David Hallyday, 51 ans, a bien l'intention, lui, de passer ce coup de fil forcément inconfortable. Laura est persuadée que, comme souvent avec elle, son père a fait les choses en cachette de Laeticia et lui a légué quelque chose sans le dire à son épouse. David, lui, ne connaît pas non plus exactement les dispositions prises par son père. Et pour cause : sur les six testaments rédigés entre 1997 et 2014, les deux testaments olographes de Johnny (17 juin 1997 et 3 avril 2014) n'ont jamais été inscrits au fichier central des dispositions de dernières volontés, alors que c'est une obligation à la charge du notaire qui les a en main. Sauf en cas d'opposition de Johnny, ce qui en l'occurrence n'est pas prouvé. Johnny avait remis ces deux testaments à son notaire, maître Thierry Assant-Lechevallier, les 25 juin 1997 et 3 avril 2014. David n'a donc pas encore idée de l'ampleur des dégâts. »


Moyenne des avis sur cet article :  1.56/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 3 novembre 2018 16:16

    Déjà que Johnny ne m’intéressait pas du temps de son vivant, mort encore moins.

    Faut il que les gens aient une vie si peu intéressante pour qu’ils doivent s’intéresser à la vie d’autrui.

    Il y a gala et voici pour ces conneries.

    Il y a des chanteurs que j’apprécie mais j’en ai rien à foutre de leur vie privée. Ce qui compte c’est leur voix, leur rythme, leurs paroles.

    S’ils ont des avis sur la vie, je vais écouter mais pas béatement les suivre.

    Idole des jeunes ou idole des cons. On peut apprécier sans mettre sur un piédestale.

    Il y a un proverbe zen qui dit que même le plus beau des destriers pue quand il pête.


    • aliante 4 novembre 2018 15:40

      @sls0
      vous plaisantez quand ils pètent plus haut que leur derriere
      ils en font un parfum ,une marque


    • Aude Sapin Aude Sapin 5 novembre 2018 03:06

      @sls0 Il ne s’agit pas de mettre les célébrités sur un piédestal mais de suivre des gens qu’on aime parce qu’on a grandi avec eux par l’intermédiaire des médias.


    • spearit 5 novembre 2018 16:54

      @Aude Sapin
      " on a grandi avec eux par l’intermédiaire des médias

      "

      Très inquiétant... n’oublie pas de vous émanciper....


    • scorpion scorpion 3 novembre 2018 17:20

      A que coucou ! La saga des énormes hyènes repues qui veulent encore dépecer le cadavre. Lamentable, famille pourrie par le fric, de la femelle attitrée aux femelles délaissées et à leurs bâtards. Bel exemple à vomir...  


      • Aude Sapin Aude Sapin 5 novembre 2018 03:07

        @scorpion Vous ne vous battriez pas pour faire valoir vos droits si vous étiez concerné par un héritage aussi important ? ,)


      • spearit 5 novembre 2018 16:56

        @Aude Sapin

        Émancipation urgente je dirais même...

        Est-ce que vous vous relisez ou ça sort tout seul comme ça ???


      • Le Panda Le Panda 3 novembre 2018 20:32

        @Aude Sapin

        Bonsoir,

        je vous ait laissé un commentaire en modération ayant traité le sujet. Je reprends vos propos : La journaliste du Figaro Léna Lutaud évoque dans son livre la première rencontre entre Laeticia et Johnny, les affaires d’André Boudou et les tensions familiales entre Laura Smet, deuxième fille du « Taulier », et sa belle-mère Laeticia Hallyday.

        Vous ne pensez pas que l’on commence à mourir le jour où l’on né(e) il ne faut pas tenter de se transformer en ex-détective pour rapporter ce dont les gens se moquent royalement. A la suite des heures de gloire le déclin une fois passé par là, il ne reste rien. Peut-être le souvenir mais il faut tenter de le garder au fond de soi et non pas essayer de faire parler les personnes stars de la scène une fois partie. Ce que l’on vit à 20 ans n’est plus la même chose il suffit de se dire que reste t-il de nos amours ?

        Le Panda


        • Aude Sapin Aude Sapin 5 novembre 2018 03:02

          @Le Panda J’ai toujours été fan de Johnny et je suis sûre que nous sommes beaucoup, parmi ses fans, à suivre l’actualité de sa famille, avec qui nous avons grandi et que nous aimons.


        • spearit 5 novembre 2018 17:00

          @Aude Sapin

          « avec qui nous avons grandi »

          Dans vos fantasmes oui, la famille est question ne sait même pas que vous exister

          Si vous avez besoin d’être fan, ça montre bien l’état de dépendance de votre cerveau et votre manque de maturité qui en découle


        • Rincevent Rincevent 3 novembre 2018 20:54

          @ sls0 +++++

          Quand les premiers bruits sur la santé d’Hallyday ont commencé à circuler, j’avais dit ‘’aïe, c’est parti et on n’a pas fini d’en manger’’. Ça n’a pas raté mais j’avais pensé que ça se calmerait après les funérailles. Quel innocent, j’avais oublié l’héritage ! Vu la lenteur de notre système judiciaire, on risque d’en reprendre pour quelques années encore.

          Mais bon, ça assurera les fins de mois des pisse-copies qui se parent du titre de journaliste...


          • gardiole 4 novembre 2018 16:16

            @Rincevent
            Moi, j’en étais venu à souhaiter partir avant lui. Manqué !


          • spearit 5 novembre 2018 17:01

            @Rincevent

            Et (surtout) des avocats...


          • math math 4 novembre 2018 08:23

            Encore un article sur ce voyou qui trompait le fisc en planquant son argent dans des paradis fiscaux !


            • JL JL 4 novembre 2018 08:57

              @math
               
               on dit beaucoup de mal sur les vedettes accusées d’égoïsme à ce sujet. En ait, c’est probablement leur trop grande générosité envers leurs proches, ainsi que l’insatiabilité de ces derniers qui serait à incriminer.


            • mmbbb 4 novembre 2018 08:40

              bon ces cons de fans se sont précipités pour acheter son dernier disque. Affaire bien montée. Ou est le problème . Halliday, overdose , J ai d autres horizons musicaux. Quant a ses enfants , ras le bol Sa fille a un appartement a Paris , elle ne vit pas dans le 9 3 , le tout sans a avoir trop travaille . Elle n a pas la condition d une caissiere , il faut arrêter ce déballage honteux. Ces bandes de cons de beauf s achètent ces journaux de caniveaux de chiottes . Le professeur Cabrol Christian ayant sauve des vies n a pas eu tant de couvertures mediatiques 


              • aimable 4 novembre 2018 08:50

                @mmbbb
                avec ce com vous allez passer tout comme moi a l’effaceuse  smiley


              • troletbuse troletbuse 4 novembre 2018 15:31

                Pourquoi ? Ils vendent une torche électrique ou une bougie avec ? smiley


                • covadonga*722 covadonga*722 5 novembre 2018 06:41

                  nous autres avoués, nous voyons se
                  répéter les mêmes sentiments mauvais, rien ne les corrige, nos études
                  sont des égouts qu’on ne peut pas curer. Combien de choses n’ai-je pas
                  apprises en exerçant ma charge ! J’ai vu mourir un père dans un grenier,
                  sans sou ni maille, abandonné par deux filles auxquelles il avait donné
                  quarante mille livres de rente ! J’ai vu brûler des testaments ; j’ai vu
                  des mères dépouillant leurs enfants, des maris volant leurs femmes, des
                  femmes tuant leurs maris en se servant de l’amour qu’elles leur inspiraient pour les rendre fous ou imbéciles, afin de vivre en paix avec un
                  amant. J’ai vu des femmes donnant à l’enfant d’un premier lit des goûts
                  qui devaient amener sa mort, afin d’enrichir l’enfant de l’amour. Je ne
                  puis vous dire tout ce que j’ai vu, car j’ai vu des crimes contre lesquels
                  la justice est impuissante. Enfin, toutes les horreurs que les romanciers
                  croient inventer sont toujours au-dessous de la vérité.



                  Balzac « le Colonel Chabert » 


                  • bcallens 5 novembre 2018 09:06

                    Bonjour,

                    Je ne comprends pas que l’on puisse s’intéresser à ce genre de choses.

                    Que cela puisse à la rigueur intéresser les juristes (dont je suis) cela pourrait se comprendre mais cela ne serait que sur des questions très techniques du droit des successions ou du droit international privé. En tout état de cause, pour nous, les protagonistes (qui pourraient s’appeler Monsieur X ou Madame Y) et leurs états d’âme n’ont strictement aucune importance.


                    • BM 5 novembre 2018 09:23

                      Non, mais allo quoi...

                      On s’en fou de ce mec et de sa famille.

                      Ce n’est pas notre monde, ce ne sont pas nos inquiétudes du moment !


                      • lala rhetorique lala rhetorique 5 novembre 2018 09:55

                        Voilà le monde dans le quel on vit ! la star friquée qui paie pas tous ses impôts en france, on en fait un honneur, mais quelqu’un qui sauve des vies au quotidien on s’en tape !


                        • BM 5 novembre 2018 10:20

                          Oui, mais les bidochons ça s’éduque !

                          Il faudrait que les médias ne soient pas concernés par le rente,

                          Que nous en parlions dans notre entourage.

                          Bref, montrer que c’est nous qui sommes les dindons en acceptant ces dérives.

                          L’art n’a rien à voir avec les impots et le fric !


                          • zygzornifle zygzornifle 5 novembre 2018 12:32

                            j’espère que c’est un éclairage a led car les hallogènes ça consomme de trop ....


                            • zygzornifle zygzornifle 5 novembre 2018 12:35

                              C’est pas vrai jaunie le zombie, le retour de l’enfer , une vrai pandémie , il ressort toute les semaines, faudra lui enfiler un pieu dans le cœur pour en être débarrassé définitivement ....


                              • Saint Rata de l'himalaya Saint Ratatouille 5 novembre 2018 13:37

                                Ma grand mère qui faisait la lessive dans une grande cuve chauffée au feu de bois,était persécuté par son mari ,qui la soupçonnait d’infidélité avec les différents mâles de la rue,à sa mort elle à avouée qu’elle était lesbienne et que les hommes n’avait aucun pour elle ,mais qu’elle préférait la langue rapeuse du berger allemand de son mari ..elle n’à pas eu le crane rasée à la libération,le berger en question était un chien ;à moins que,avec un manteau de fourrure,elle fute abusée pendant les bombardements,va savoir ...... avec la panique.

                                l’on à tous des secret de famille plus ou mois inavouable .

                                Lire le livre :

                                L’ange et le fantôme

                                Introduction à la clinique de l’impensé généalogique Paru en mars 1985

                                Le mot de l’éditeur L’ange et le fantôme
                                L’impensé généalogique peut se matérialiser dans des symptomatologies aussi diverses que le mutisme de l’adulte, l’autisme de l’enfant ou la phobie. C’est alors le Fantôme qui œuvre dans l’inconscient. Présent dans les croyances et les religions les plus diverses, le Fantôme apporte au surmoi freudien un nouvel éclairage métapsychologique : il conceptualise ces objets innommables qui ont pouvoir de se transmettre d’inconscient à inconscient dans les relations de filiation.
                                Au travail silencieux et souterrain qu’il effectue dans l’inconscient s’oppose l’Ange. Explorateur de son propre impensé généalogique, l’enfant fou a préservé la maîtrise d’une énergie psychique dont le refoulement a démuni l’adulte. S’il est autiste, cela peut s’expliquer par la complémentarité de Fantômes qui se répondent dans ses lignées paternelle et maternelle. Mais, s’il se bat pour s’intégrer au monde des adultes, s’il dénonce la façon dont le Fantôme lui interdit l’accès à un scénario oedipien , il se situe alors en position de théoricien et c’est lui qui livre à l’analyste le fin mot de sa pratique. Figure universelle des mythologies religieuses par son rapport privilégié au Verbe, l’Ange apparaît dans la relation analytique pour donner voix à la multiplicité des phénomènes bizarres qui assaillent l’analyste au cours de son travail. Réactions corporelles, somatisations, désirs érotiques, phénomènes de transmissions de pensée situent alors la dimension généalogique du contre-transfert, au-delà de laquelle viendra se mettre en mots une histoire généalogique qui hantait le sujet, paralysant certaines fois toute la dynamique de la cure.

                                merci ,il n’y à pas quoi

                                 


                                • ruben ruben 6 novembre 2018 12:49

                                  On n’en a pas fini avec Johnny ! Ça intéresse certainement nombre de français mais alors moi franchement ça me passe au dessus ! En tous cas niveau marketing on est encore face à un monstre, même pas besoin d’être vivant, même pas besoin de communiquer, les gens s’en charge, à charge ou à décharge, mais communiquent. Pauvre de nous !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès