• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > People > Prison : La dernière tentation show biz à la mode

Prison : La dernière tentation show biz à la mode

On ne compte plus le nombre de chanteurs, d’acteurs et d’écrivains qui viennent faire un tour dans les prisons. C’est le dernier charity-business à la mode.

On ne compte plus le nombre de chanteurs, d’acteurs et d’écrivains qui viennent faire un tour dans les prisons. C’est le dernier charity business à la mode. 

De mémoire, je crois que c’est la prison de Rennes qui avait été la première à accueillir favorablement ce genre d’initiatives et à ouvrir ses portes à la Fédération des Oeuvres Laïques qui avait proposée ces rencontres culturelles et artistiques de nature si particulière.

C’était il y a dix ans. Un atelier de théâtre vit le jour, des projections de film se tinrent en présence des acteurs principaux et du metteur en scène. Des ateliers de poésie et d’écriture suivirent.

Dans le cadre des rencontres de la Villette qui eurent lieu en 2002, on mit en place un groupe de travail destiné à étudier les poids respectifs du travail, de l’éducation et de la culture dans la journée d’un détenu et les moyens d’en déplacer l’équilibre.

Tous les acteurs de la vie en détention étaient présents : des travailleurs sociaux, des enseignants, des artistes, la Direction Régionale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, des magistrats, une Délégation au Développement et à l’Action Territoriale du Ministère de la Culture. Seul le ministère de la Justice fit faux bond au dernier moment.

A l’issue de ces tables rondes, il fut décidé de créer un observatoire des pratiques et de la diffusion culturelles en milieu carcéral afin de recenser l’ensemble des activités menées en détention de façon à établir une cartographie nationale des établissements et du rôle tenu par la culture dans leur fonctionnement.

Les formules étaient encore traditionelles. Elle s’inscrivait dans le travail de réinsertion social des incarcérés. Comme celles et ceux qui effectuaient des travaux d’intérêt général, ou d’autres qui reprennaient leurs études. 

Les choses se sont un peu accélérées ces derniers temps. carla.jpgTenez, pour ceux qui ne le savait pas, madame Carla Bruni Sarkozy est à la tête d’une Fondation éponyme qui a pignon sur toile. Et on n’y parle pas que des rencontres amicales entre épouses de chefs d’Etats, ni seulement des Révélations artistiques de la Fondation Lancôme (même s’il en est fortement question).

Au détour d’une page, on à la bonne surprise d’apprendre que l’épouse du chef de l’Etat s’intéresse aussi à la prison (ou fait mine de s’y interesser) puisque son site y consacre un dossier. Une artiste plasticienne a été convié à animer une trentaine d’heures d’atelier de sculpture à la maison d’arrêt pour femmes de Versailles à la demande de la Fondation et de l’épouse du président.yannick_noah_article_big.jpg

En juillet-août de cette année, c’est Yannick Noah qui s’y colle en offrant une série de concerts en prison tout l’été. Ces show-cases carcéraux ont débuté le 19 juillet.

Sans doute par provocation, Noah a nommé ces déplacements, « Le Carcéral Tour ». Il propose 8 concerts différents qui l’emmènera de la Centrale de Poissy à Bapaume près de Lille, en passant par les Baumettes. Le Parisien fait un reportage sur Poissy et décrit une atmosphère conviviale et assez chaude. Avant lui, Sandrine Bonnaire avait présenté son dernier film, Grand Corps Malade et I Muvrini, avaient donné également quelques récitals.

L’idée n’est pas mauvaise. Les prisons incarnent un lieu obscur, un endroit dénié de nos sociétés industrielles. Ce qui donne la mesure de cette mise à l’écart, c’est précisément la charge symbolique qui enveloppe la perception et la représentation de l’univers carcéral : la prison est massivement synonyme d’exclusion et de réclusion. Elle est aussi l’emblème de toute discipline portée à son paroxysme. La culture est toujours le meilleur remède contre la violence et contre l’acculturation même.


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 13 août 2010 09:52

    ça fait quand même un bail que dure cette mode ! la preuve ! smiley


    Certains vont bientôt y faire 100% de leurs concerts  ! et cela ne serait que justice !


    • Annie 13 août 2010 14:58

      @Le Chat,
      Certains y ont déjà fait 100% de leurs concerts, et même deux fois comme Johnny Cash à Folsom Prison.


    • Lorenzo extremeño 13 août 2010 15:23

      @ Annie

      merci de ce rappel, et j’ai d’autres chats a fouetter que le dernier et son humour á deux balles.
      Précisons que Johnny Cash a donné deux concerts mémorables « at Folsom Prison » ainsi
      que « Johnny Cash at San Quentin ».
      Ces deux concerts sortis chez CBS á l’époque sur 33 tours avaient été amputés de leur
      intégralité,vu la longueur des concerts et de plus censurés car Cash ne mâchait pas
      ses mots á l’égard de l’administration pénitentiaire ayant été lui même incarcéré dans
      ces prisons.
      Ces deux concerts peuvent maintenant s’écouter dans leur intégralité, ressortis par
      CBS qui nous gratifie pour chaque CD d’un livret riche en photos et infos de l’époque.
      Un film retrace la vie de Cash et June Carter, « i walk the line » film inégal mais trés
      attachant et reconstitution des concerts donnés á l’époque.

      Bien á vous, bonne écoute.


    • LE CHAT LE CHAT 14 août 2010 16:53

      pour votre info , Chuck Berry aussi est un habitué .... Sans parler du regretté James Brown ,mr sex machine


    • Phileas Phileas 13 août 2010 10:36

      Humour très félin


      • Fergus Fergus 13 août 2010 10:47

        Bonjour, Phileas.

        Comme le souligne Le Chat, l’idée n’est pas récente. Et on ne peut que l’encourager tant il est nécessaire d’aider les détenus à supporter leur enfermement et, autant que possible, à en faire un lieu d’ouverture (toute relative en l’occurence) à la culture.

        C’est pourquoi j’approuve cet article en regrettant toutefois que son titre, réducteur, ne mette l’accent sur la récupération d’une « mode » par une minorité d’artistes et d’intellectuels qui ne doivent pas cacher l’engagement sincère de tous les autres.


        • Mania35 Mania35 13 août 2010 11:52

          Bonjour,
          Entièrement d’accord avec Fergus, j’approuve l’initiative. Noah, Grand Corps Malade et I Muvrini ne sont pas les seuls, de petits groupes régionaux participent également, l’un de mes neveux a fait un concert à la prison de Brest il y a 1 ou 2 ans.
          Bonne journée.


        • Phileas Phileas 13 août 2010 12:04

          Il n’est pas réducteur mon article, il est malin.


        • LE CHAT LE CHAT 13 août 2010 10:58

          faut pas déclencher des émeutes quand même smiley
          pour les fans de dr feelgood ,
           riot in cell block number 9

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires