• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Coupe du monde de football « Allemagne 2006 » et football africain

Coupe du monde de football « Allemagne 2006 » et football africain

Exit le Cameroun, de même que le Nigeria, l’Afrique du Sud, le Sénégal... Dans la cour d’honneur, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, l’Angola et le Maroc. Les éliminatoires de la coupe du monde Allemagne 2006, zone Afrique, viennent de rendre leur verdict ce week-end. Les grandes nations du football africain qui ont été régulièrement présentes aux phases finales de ce rendez-vous ont mordu la poussière, à une exception près : le Maroc. Ce sont les jeunes pays émergents dans le football qui se sont fait la part belle.

Exit le Cameroun, et le Nigeria, l’Afrique du Sud, le Sénégal... A la cour d’honneur, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, l’Angola et le Maroc. Les éliminatoires de la coupe du monde Allemagne 2006, zone Afrique viennent de rendre leur verdict ce week-end.

Verdict :

Alors que tout laissait présager la réussite des ténors que sont le Cameroun, le Nigeria et, dans une certaine mesure, le Sénégal , la dernière journée, disputée le week-end passé, ne leur a pas été favorable :

·- Le Cameroun : cinq participations en coupe du monde (1982, 1990, 1998,2002), leader du groupe III avec un point d’avance sur la Côte d’Ivoire , s’est fait accrocher à domicile sur le score de 1-1, s’offrant même le luxe de rater un pénalty à la 88e minute. La bande à Eto’o, Song et autres, se contentera d’une énième participation à la coupe d’Afrique, et suivra ainsi la coupe du monde à la maison. L’équipe ivoirienne de Didier Drogba pourra se frotter les mains et remercier l’Egypte qui l’a envoyée pour la première fois de son histoire à une phase finale de la coupe du monde. Qualifiée : la Côte d’Ivoire.

- Le Nigeria, à égalité de points dans le groupe V avec l’Angola, pour cette dernière journée devait implorer les dieux pour que leurs adversaires échouent ; même leur victoire de 2 buts à 1 face au Zimbabwe n’a pu changer grand chose ; l’Angola a triomphé du Rwanda à Kigali. Qualifié : l’Angola.

·- Le Sénégal, quant à lui, se trouvait dans une passe beaucoup plus difficile ; à deux points de retard sur le Togo, il fallait impérativement, en cas de victoire, compter sur une défaite des Togolais ; ce qui n’a pas été le cas. La bande à El Hadj Diouf, comme le Cameroun, le Nigeria, devra suivre la coupe à la maison. Qualifié : le Togo.

·- Le Ghana, un des ténors du football continental, notamment au niveau de la coupe d’Afrique des nations où il collectionne les titres, voit ses efforts récompensés pour la première fois ; le pays d’Abedi Pélé et de Marcel Dessailly participera pour la première fois de son histoire à la phase finale d’une coupe du monde de football. Qualifié : le Ghana.

·- Le Maroc a sauvé les meubles des grands du football continental en confirmant tout le bien que l’on dit de son équipe. Qualifié : Le Maroc.

Après cette ultime phase, les cinq représentants du continent africain sont désormais connus : la Côte d’Ivoire, le Togo, le Ghana, l’Angola et le Maroc. Observateur attentif du football africain, durant ces dix dernières années, il nous apparaît opportun de faire une brève analyse du parcours africain dans cette prestigieuse manifestation mondiale, afin de mieux situer les uns et les autres sur certains faits et de contribuer par là à l’évolution du sport roi de ce continent ; ne dit-on pas que ‘’qui veut aller loin, ménage sa monture ?’’

L’Afrique et la coupe du monde : 1974 - 2002. Nous limiterons notre rétrospective aux années 1974 - 2002.

- 1974 : Allemagne 74

L’espoir de l’Afrique repose, cette année-là, sur le Zaïre, actuel République démocratique du Congo. Au faîte de sa gloire, l’équipe du défunt président maréchal Moubutou Séséko brille de mille feux ; l’embellie économique aidant, les ‘’Léopards’’, sous la férule de Mutumbila Santos et du gardien Kasadi, viennent de remporter la coupe d’Afrique des nations, et se qualifient sans trop de difficultés à leur première phase finale d’une coupe du monde, qu’accueille l’Allemagne de l’Ouest. Les ‘’ Léopards’’ sont entraînés par un Yougoslave ; ironie du sort, ils rencontrent la Yougoslavie : c’est la sanction suprême, qui ressemble à s’y méprendre à une correction : 9 buts à zéro. L’Afrique, par le biais de son représentant, subit une humiliation qui restera à jamais gravée dans les esprits.

- 1978 :Argentine 78

La Tunisie, représentante de l’Afrique, se comporte de fort belle manière, reléguant aux oubliettes la débâcle zaïroise de 1974. Du Mexique, elle ne fait qu’une bouchée, le battant par 3 buts à 1 ; elle s’incline néanmoins face à la Pologne, par 1 but à 0. Elle tient en échec la RFA, vainqueur de l’édition 74, sur le score vierge de 0 à 0. La Tunisie s’arrête au premier tour, troisième de son groupe, avec trois points, derrière la Pologne ( 5pts) et la RFA (4pts). La malheureuse aventure du Zaïre en 1974 est oubliée.

·- 1982 : Espagne 82

Après le Zaïre en 1974, c’est la deuxième fois qu’un pays d’Afrique noire se trouve à ce niveau de la compétition mondiale : le Cameroun des ‘’Lions indomptables’’. Sous la supervision du Français Jean Vincent, l’équipe fait un parcours remarquable :

- Un match nul, de 0 à 0 ,face au Pérou de Théophilo Cublilas, après le refus inexpliqué d’un but de Roger Milla, meilleur footballeur africain de tous les temps.

- 1 à 1 face au vainqueur de cette coupe, l’Italie de Paolo Maldini ; menée 1 à 0, elle égalise dès le début du match.

- 0 à 0 face à la Pologne, après une magistrale leçon de football.

L’entraîneur du Cameroun, par peur de l’expérience zaïroise de 1974, avait opté pour des matchs défensifs, avec un seul attaquant en pointe, ce qui handicapa beaucoup les Camerounais, les privant d’initiatives offensives.

- 1986 : Mexico 86

Après la bonne tenue de la Tunisie en 1978 et du Cameroun en 1982, les instances dirigeantes du football mondial accordent deux places au continent noir ; le Maroc et l’Algérie en sont alors les illustres représentants. Etincelant au premier tour, le Maroc de Merry Krimau, du gardien Badou Zaki et de bien d’autres suit l’exemple tunisien de 1978 en Argentine et du Cameroun en 1982 en Argentine également. Face à la Pologne et à l’Angleterre, il obtient un score de parité, 0 à 0. Le Portugal sera sa victime, 3 buts à 0. Le Maroc obtient son billet pour les huitièmes de finale ; c’est le premier pays africain qualifié pour les huitièmes de finale d’une coupe du monde de football ; il est le premier de son groupe à quatre points, suivi de la Pologne et de l’Angleterre qui restent à égalité de points (3pts) ; il s’inclinera ensuite face à la République fédérale d’Allemagne, par 1 but à 0.

- 1990 : Italia 90

L’Egypte et le Cameroun représentent les intérêts du continent. En match d’ouverture, face à l’Argentine, tenante du titre de Diego Armando Maradona, le Cameroun administre une leçon de football, et s’impose par le score de 1 but à 0, une superbe tête piquée de François Omam Biyick qui ne donne aucune chance au gardien argentin, lequel souffre d’une fracture à la suite de ce match et suivra le reste de la compétition dans les gradins. Chemin faisant, les Camerounais effacent de leur chemin la Roumanie, par 2 but à 1. Le Cameroun était déjà en huitième de finale, et son match contre la Russie n’était qu’un gala. Au deuxième tour, le Cameroun atomise la Colombie du gardien Huguitta par 2 buts à 0. Qui ne se souvient de cette chevauchée de Roger Milla, qui arracha une balle à ce gardien fantasque qui, confiant, avait l’habitude de sortir au-delà des trente mètres de sa cage pour narguer les attaquants... Mais mal lui en prit ce jour-là, car le vieux lion du banc de touche l’avait minutieusement observé, et dès son entrée sur l’aire de jeu, n’avait pas manqué de s’amuser en sa compagnie. L’élan des Lions indomptables ne s’arrête pas à ce niveau, ils s’envolent pour les quarts de finale. Pour la première fois d’une phase finale de coupe du monde, un pays africain accèda à ce niveau de compétition. Au troisième tour, il rencontra l’Angleterre, et s’engagea énergiquement dans le jeu : à la mi-temps, il menait par 1 but à 0. A la reprise, l’Angleterre égalise ; quelques minutes après, le Cameroun reprend l’avantage. Il a fallu à l’arbitre accorder deux pénalties aux Anglais, pour vaincre la furia camerounaise et arrêter la belle aventure après les prolongations.

- 1994 : USA 94

La performance du Cameroun incite la FIFA à accorder trois places au continent africain. Le Cameroun, le Nigeria et le Maroc représentent le continent noir.... Le Nigeria, conduit par son goleador YEKINI, atomise la Bulgarie sur le score de 3 buts à 0, et la Grèce par 2 buts à 0. Son parcours est exemplaire, et il ne s’arrête qu’en huitième de finale, face à l’Italie, par 2 buts à 1. Empêtré dans des querelles intestines, le Cameroun est éliminé au premier tour ; il en est de même pour l’Egypte.

- 1998 : France 98

La FIFA, consciente de l’évolution du football africain, accorde cinq places au continent noir. Quel progrès en moins de dix ans ... D’une place jusqu’en 1990, l’Afrique passe à trois places en 1994, puis cinq en 1998. Cette année, dans l’hexagone, on rencontre le Cameroun, l’Afrique du sud, le Maroc , le Nigeria et la Tunisie. Tous ces pays se comportent honorablement, et sont éliminés au premier tour, à l’exception du Nigeria, qui le sera en huitième de finale ; en effet, au premier tour, le Nigeria bat l’Espagne par 3 buts à 2 ; la Bulgarie subit le même sort : 1 but à 0. Il ne s’inclinera qu’en huitième de finale face au Danemark, par le score de 4 buts à 1.

- 2002 : Corée - Japon 2002

En Asie, les ambassadeurs africains sont le Cameroun, le Sénégal, l’Afrique du Sud, le Nigeria et la Tunisie. C’est l’année du Sénégal... En match d’ouverture, face à la France, il s’impose par 1 but à 0 ; chemin faisant, la bande à EL Hadj Diouf s’impose face à son second adversaire, ce qui lui ouvre les portes des huitièmes de finale, où elle s’impose par 2 buts à 1 face à la Suède. Comme les Camerounais en 1990, les Sénégalais ne s’inclinent qu’en quart de finale, face à la Turquie, par 1 but à 0. Les éliminatoires de la coupe du monde zone Afrique ont eu la particularité, cette année-là, de cumuler coupe du monde 2006/coupe d’Afrique des nations 2006 ; c’est la première fois -à l’exception de la Tunisie et du Ghana, que des pays africains tels la Côte d’Ivoire, l’Angola et le Togo, n’ayant jamais gagné une coupe d’Afrique des Nations de football, se qualifient pour une phase finale de coupe du monde. Même s’il faut aussi donner leur chance aux ‘’bleus’’ , il est à souhaiter que les nouveaux venus à ce stade de la compétition se préparent minutieusement, car l’improvisation n’a pas de place, le risque serait grand de réitérer l’aventure zaïroise de 1974.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • (---.---.83.230) 15 octobre 2005 15:07

    Il y’a une erreur dans votre article. Ce n’est pas le Maroc qui est qualifié pour la coupe du monde 2006 mais la Tunisie.


    • (---.---.75.63) 15 octobre 2005 15:15

      Merci, votre article est vraiment très intéréssant, mais il y a une petite erreur d’inattention : c’est la Tunisie qui s’est qualifiée pour le mondial Allemand et non pas le Maroc, puis, le Nigeria pour son dernier match du groupe 5 a battu le Zimbabwe par 5 buts à 1 et non pas 2 buts à 1.

      Bravo pour tout ce que vous faites pour nous informer des événements sportives !!


      • (---.---.253.55) 18 octobre 2005 20:48

        contrairement à ce qui est mentionné le Maroc n’est pas qualifié après le match nul contre la Tunisie c’est donc la Tunisie qui est l’heureuse qualifiée


        • Dibson (---.---.73.142) 10 novembre 2005 15:01

          SVP. La côte d’Ivoire a gagnée une fois la coupe d’Afrique des Nations de football.


          • pizzalette (---.---.97.247) 6 février 2006 22:45

            c est le maroc qui est qualifie mais pas la tunisie regarder un peu les matchs et reagisser quand il le faut


          • (---.---.210.245) 7 décembre 2005 23:44

            Je trouve que c’est scandaleux de donner le maroc qualifié à la place de la Tunisie,dite plutot à monsieur le journaliste que ce genre d’erreur est impardonnable et de ce fait je lui conseille de changer de metier,ramasseur de balles par exemple. Par la meme occasion j’informe les amateurs de foot que la Tunisie en est à sa 4eme qualification en coupe du monde:1978 Argentine, 1998 France, 2002 Corée et 2006 Allemagne

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires