• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Faute professionnelle grave

Faute professionnelle grave

Barthez veut quitter le milieu pourri du foot. Et Dieudonné jouer dans l’équipe de France. Allez comprendre.

imageIl en est, dans ce pays, qui se foutent du foot. Et d’autres pas. Ceux qui se foutent du foot sont sans doute passés à coté, mais il semblerait que Fabien Barthez est en bonne voie pour démissionner de ses activités de gardien de but professionnel. Ca, en soi, c’est pas très grave (sauf pour la catégorie des gens qui aiment le foot et qui habitent à Marseille, Brain Not Found leur présente par avance ses plus sincères condoléances).

Mais l’intéressant, c’est que Barthez quitte le foot sur une note peu glorieuse. Après avoir craché sur un arbitre, il a aussi émis quelques doutes sur sa volonté d’aller jouer en Israël parce que c’est hyper dangereux. Apparemment, il aurait écopé de quelque temps de suspension (pour le crachat, pas pour Israël). Bref, les joueurs de foot ne savent plus se tenir.

Et Barthez n’est pas le premier. Les images de ce joueur italien, expulsé du terrain, qui quitte le stade en faisant le salut fasciste, « Duce » tatoué sur le bras, ont fait le tour des rédactions européennes. Quant au sélectionneur espagnol qui traite Thierry Henry de "nègre de merde", on a déjà vu plus poétique comme évocation. Chacun a écopé d’une amende de quelques milliers d’euros, au plus.

Mais, aux yeux des instances footballistiques, l’acte le plus grave du moment revient sans conteste à Robert Pires, qui écope de cinquante mille euros d’amende (50,000 euros, pour les non footballeurs, c’est plus de deux ans de SMIC). Qu’a donc fait Pires pour s’attirer les foudres de ses pairs ? A-t-il exhibé une croix gammée au milieu du stade, a-t-il frappé un arbitre, a-t-il marqué un but pour l’équipe de France ?

Que nenni.

Pires a porté un t-shirt Puma alors que l’équipe de France est sponsorisée par Addidas. Si si, on sait que c’est grave, et pire de tout, Pires n’avait même pas d’excuse. Non mais, porter un t-shirt Puma... Et puis quoi encore ? Si ça continue, ces gorets de footballeurs vont finir par venir au stade en Célio... On comprend largement que la faute mérite une sanction 15 fois plus élevée que de faire un salut fasciste sur un stade. Alors, un petit conseil à Pires, la prochaine fois, économise un peu d’argent. A la conférence de presse, viens habillé en Addidas avant de faire une bonne vieille blague raciste (Thierry Roland en a en stock). Tu verras, ça coûte moins cher et tu seras beaucoup plus dans l’ère du temps (information pêchée dans la canard de la semaine).


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)



Sur le même thème

Le onze de rêve de l’AS Monaco
Turquie: Recep Tayyip Erdogan et le foot (récit/fiction)
Pour un demi-milliard tu n'as plus rien... Nous marchons sur la tête
Pauvre foot riche
DOPAGE: Didier DESCHAMPS, FRANCE 98




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

404 Brain Not Found

404 Brain Not Found
Voir ses articles

Inscrivez-vous pour participer à AgoraVox

Derniers articles de l'auteur

Tous les articles de cet auteur


A lire dans la même rubrique

Sports
Voir tous les articles de la rubrique


Les thématiques de l'article


Palmarès

3 derniers jours

Articles les plus lus

  1. Demande d’entente préalable pour examens pré-vaccinaux
  2. Suisse : où c’est que j’ai mis mon flingue ?
  3. Green-washing et COP23 : les contribuables français et allemands vont payer pour les Américains !
  4. Tous les présidents de la Ve République ont été mal élus !
  5. Macron : une biographie trop parfaite
  6. Bienvenue en dystopie
  7. Ukraine : les experts du nucléaire sonnent l’alarme
  8. Les beaufs existent, hélas !
  9. Les attentats du 13 novembre et la boule de cristal de Thierry Meyssan
  10. L’avertissement de 15 000 scientifiques à l’humanité sur l’état de la planète - version française intégrale


Partenaires