• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Football mixte : jusqu’à quel âge peut-on laisser jouer ensemble (...)

Football mixte : jusqu’à quel âge peut-on laisser jouer ensemble garçons et filles ?

La coupe du monde féminine de football qui se déroule actuellement dans notre pays connaît un grand succès et suscite un engouement que l’on ressent également dans les pays voisins. Très médiatisée, cette compétition donne lieu à de nombreuses réflexions sur l’avenir du football féminin et son rapport au football masculin. Est notamment posée la question de la mixité dans les équipes de jeunes. Est-elle possible ? Et si oui, jusqu’à quel âge ?

JPEG - 65.1 ko
Equipe mixte U11 de l’ASCPS (Maine-et-Loire) en 2014 (photo Ouest-France)

Avant toute chose, il convient d’être au clair sur les catégories de jeunes. Naguère, l’on parlait de débutants, de poussins, de benjamins, de pupilles, de minimes, de cadets et de juniors. Autant de noms dotés d’un charme certain, mais qui avaient le défaut d’engendrer des confusions dans le contexte international. Qui plus est, notre époque est à la normalisation dans tous les domaines. Dès lors, sous la pression de la FIFA (Fédération internationale de football), tous les pays de la planète ont dû adopter les nouvelles normes portant sur la dénomination des catégories et sur le référentiel d’âge. Il faut savoir, sur ce dernier point, qu’avant cette réforme certaines fédérations nationales fonctionnaient sur l’année civile, d’autres sur l’année scolaire, ce qui induisait d’évidents problèmes lors des compétitions internationales. Bref, toutes les fédérations nationales ont dû se caler sur l’année civile, et les catégories ont – depuis la saison 2009-2010 – changé d’appellation : les poussins sont devenus U9 (moins de 9 ans), les benjamins U11, les pupilles U13, les minimes U15, les cadets U17 et les juniors U19. Le football juvénile y a incontestablement perdu de la poésie, mais il a gagné en lisibilité internationale.

Ce préambule posé, revenons au sujet principal : dans les faits, la mixité garçons et filles existe déjà en France depuis de nombreuses années dans les écoles de football et dans les petites catégories de jeunes – U9, U11 et U13 – sans que cela pose de problème. Bien que la mixité soit autorisée par la FFF (Fédération française de football) jusqu’à la catégorie U15, c’est dans celle-ci que surgissent des difficultés. À ce moment de l’adolescence, la puissance musculaire et la vitesse de course des garçons s’imposent le plus souvent aux joueuses qui leur sont opposées, ce qui induit un avantage certain, y compris face à des filles techniquement de niveau égal, voire supérieur.

Rares sont d’ailleurs les spécialistes qui nient ces constats, rendus évidents en catégorie U15 par les effets de la puberté différenciée des garçons et des filles, laquelle développe nettement plus la supériorité physique des premiers aux dépens des secondes. Parmi celles et ceux qui préconisent une mixité étendue aux catégories supérieures de jeunes figurent des sociologues et des pédopsychiatres qui, dans le cadre d’une démarche purement intellectuelle, s’appuient sur la mixité du sport en milieu scolaire pour illustrer leur propos. Mais ces personnes se trompent de référentiel et n’ont manifestement jamais pratiqué de football de compétition. Si tel était le cas, ces experts, le plus souvent autoproclamés, sauraient qu’il n’y a pas grand-chose à voir, en termes d’engagement et de motivation, entre le sport scolaire, le plus souvent subi par les élèves, et le football de compétition, ardemment désiré par les pratiquant(e)s malgré des contraintes d’entraînement parfois rébarbatives mais qui débouchent sur une récompense : la convocation pour le match ou le tournoi du week-end.

2019-2020 : vers un afflux de filles

Dans l’article 155 de ses Règlements généraux, la FFF prend elle-même en compte cette différence entre garçons et filles au plan collectif en autorisant les équipes purement féminines U15 à participer à des compétitions de garçons U13 aux niveaux départemental et régional. Une manière d’équilibrer les chances des unes par rapport aux autres. À titre individuel, des joueuses peuvent également être sous-classées dans la catégorie masculine d’âge inférieure, là aussi pour équilibrer les potentiels physiques des filles relativement aux garçons. Une mesure en général plutôt bien acceptée.

L’avenir reste quand même à la différenciation des genres à compter de la catégorie U15, les possibles, et parfois nécessaires, sous-classements des filles étant la plupart du temps la résultante d’une mixité contrainte, faute d’équipes féminines et de compétitions dédiées dans les ligues (niveau régional) et les districts (niveau départemental) en nombre suffisant. Nul doute à cet égard que le succès rencontré par l'organisation de la Coupe du monde féminine de football 2019 sur notre territoire provoquera dès la rentrée un afflux de fillettes et de jeunes filles vers les clubs, et cela malgré l’élimination prématurée de l’équipe de France. Ce phénomène devrait entraîner, dans la plupart des districts, la création de sections féminines dans des clubs où elles n’existent pas encore, notamment dans les catégories U15 et supérieures.

Encore faudra-t-il pour cela que les filles viennent s’inscrire en grand nombre dans les clubs et parviennent à convaincre techniciens et dirigeants de leurs aptitudes à pratiquer – sinon immédiatement, du moins dans un délai raisonnable – le football de compétition. Les clubs sont en effet des structures dont les moyens financiers et humains sont limités par des budgets contraints. En outre, la grande majorité d’entre eux ne dispose pas d’installations extensibles en termes de terrains et de vestiaires différenciés. Enfin, les clubs n’ont pas vocation à être des garderies pour des gamins, aussi sympathiques et motivés soient-ils, incapables de dépasser le niveau de jeu des cours d’école ou de s’astreindre à une discipline collective. Une considération qui, cela va de soi, vaut tout autant pour les garçons que pour les filles.

À noter, autre élément important, que le nombre des licenciés était, lors de la saison qui s’achève, de 2,4 millions pour les footballeurs, et seulement de 165 000 pour les footballeuses. Même si la demande explose chez les féminines lors de la rentrée pour la saison 2019-2020, il faudra sans doute encore de longues années pour que la majorité des clubs aient une section dédiée aux filles et pour que les compétitions féminines soient structurées de manière satisfaisante en termes d’équilibre des équipes en présence dans les championnats de district. La fin de la mixité dans le football juvénile n’est donc pas pour demain. Est-ce une mauvaise nouvelle ? Pas forcément, car chez les jeunes enfants, et plus encore chez les préadolescents, cette mixité est de facto une école de respect mutuel !

Important : En 2019-2020, l’organisation des compétitions de jeunes va évoluer au niveau régional avec l’émergence des catégories U18, U16 et U14 en lieu et place des U19 (supprimée), U17 et U15. Les règles s’appliquant aux filles intégrées en équipe mixte resteront les mêmes, les licenciées pouvant désormais continuer à jouer avec les garçons jusqu’en U16. 

Autres articles consacrés au football :

Je hais le football ! (plus que jamais) (juin 2016)

Mémoires d’un gardien de but ringard (avril 2009)


Moyenne des avis sur cet article :  1.9/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • njama njama 1er juillet 09:54

    La mixité dans le football c’est très simple.

    Pour le gardien de but le sexe importe peu, pour les 10 autres joueurs parité filles / garçons.


    • njama njama 1er juillet 10:03

      parité identique dans l’équipe adverse évidemment pour respecter l’équilibre du jeu.
      la répartition attaquant(e)s / défenseur(e)s serait laissée aux initiatives stratégiques de l’équipe suivant les qualités des joueurs /joueuses.


    • Fergus Fergus 1er juillet 10:10

      Bonjour, njama

      Autrement dit, vous ne tenez aucun compte des différences de morphologie et de potentiel physique qui se ressentiraient durement au détriment des filles (dans les duels par exemple). Cela n’est guère réaliste en compétition dans les catégories postérieures à U15. 


    • njama njama 1er juillet 11:09

      @Fergus
      Il faut savoir si vous parlez de jeu ou de compétition ? ce n’est pas du tout le même esprit
      des compétitions chez les enfants et ados ?

      Pour du foot amateur la parité filles / garçons identique dans les deux équipes en tient compte dans la mesure où les joueurs sont dans la même catégorie d’âge.

      J’ai pratiqué bcp le foot dans les cours de récréation, on composait les équipes avant chaque match, nous savions quels étaient les « bons » joueurs de ceux qui avaient moins d’adresse, et on équilibrait les équipes en deux temps trois mouvements.
      Une excellente joueuse sera évidemment plus forte qu’un joueur médiocre


    • Fergus Fergus 1er juillet 11:50

      @ njama

      Je parle d’inscription en club, de délivrance de licence FFF amateur, et donc de « compétition », pas de détente ludique entre copains et copines.


    • Alexis 1er juillet 12:10

      @njama
      Avec près de 13 000 commentaires postés, on devine que vous êtes spécialiste en tout.
      Quoique... il en existe de meilleurs que vous smiley


    • njama njama 1er juillet 17:49

      @Alexis
      12.859 au compteur sur 10 ans
      Premier commentaire le 17 juin 2009, c’est la Roselyne qui m’avait fait sortir du bois...
      Fergus 42.861 depuis le 23 avril 2007
       smiley


    • Fergus Fergus 1er juillet 17:52

      @ njama

      « Fergus 42.861 depuis le 23 avril 2007 »

      Dont la moitié pour répondre à des commentaires sur mes propres articles.


    • njama njama 1er juillet 18:12

      @Alexis
      Je suis petit joueur
      foufouille 36.980 depuis le 4 mars 2008


    • Buzzcocks 1er juillet 20:16

      @njama
      Ca commence mal en disant que pour le gardien, ça importe peu.... heu... comment peut on écrire une connerie pareille ??? Vous avez déjà vu du foot féminin ? A priori non pour dire ça... les goal féminins sont souvent très très médiocres, elles sautent moins hauts, sont moins grandes, et comme un but de foot est immense, elles galèrent.


    • njama njama 2 juillet 07:54

      @Buzzcocks

      et comment font les équipes féminines ? y-aurait-il un format de but adapté au genre féminin ?
      le standard officiel est un cadre rectangulaire de 7,32 mètres de large sur 2,44 mètres de haut.
      Les dimensions du terrain peuvent être variables, un rectangle de longueur comprise entre 90 et 120 mètres (100 à 130 yards) et de largeur comprise entre 45 et 90 mètres (50 à 100 yards) mais pour les buts je ne crois pas.


    • njama njama 2 juillet 08:47

      @Buzzcocks
      elles sautent moins hauts, sont moins grandes,...

      préjugés sexistes ! Il n’est pas nécessaire de mesurer 1,90 m pour être un excellent gardien.
      Les plus petits des grands gardiens (FIFA.com) 18 nov. 2011

      Avec 130 sélections à son actif, Jorge Campos est le quatrième joueur le plus capé de l’histoire du Mexique. 1m73

      Ladislao Mazurkiewicz, 1m77, gardien uruguayen d’origine polonaise. La douzième place qu’il occupe au classement des meilleurs gardiens du XXème siècle établi par l’International Federation of Football History and Statistics (IFFHS) vaut tous les discours.

      Souvent considéré comme le troisième meilleur portier italien de tous les temps derrière Dino Zoff et Walter Zenga, Giampiero Combi a su faire mentir ceux qui voyaient dans sa taille relativement modeste (1m72) un handicap insurmontable. Sous son impulsion, la *Squadra Azzurra *a remporté son premier titre mondial, en 1934.
      etc.
      https://fr.fifa.com/news/les-plus-petits-des-grands-gardiens-1544612


    • Fergus Fergus 2 juillet 09:04

      Bonjour, Buzzcocks

      « les goal féminins sont souvent très très médiocres »

      C’est en effet  à mon avis  le poste où les joueuses sont les plus faibles, à quelques rares exceptions près comme la gardienne néerlandaise par exemple.


    • Buzzcocks 2 juillet 15:07

      @njama
      Commencez par regarder des matchs de foot et on en discutera .... parce que là, vous pouvez me sortir la taille de qui vous voulez, un gardien, c’est un athlète.

      C’est flagrant que dans le foot féminin, les goals sont le maillon très faible de ce sport, il faudrait réduire la taille du but mais ça couterait trop cher de tout doublé. C’est comme au basket, aucune femme ne dunk, chez les hommes, ça fracasse tout, même un meneur comme TP était capable de smasher.

      Au volley, le filet est moins haut, ce n’est pas pour rien ! Au hand, le but est identique mais la taille du ballon est différent, car là encore, les femmes sont « handicapées » quan dil s’agit de saisir un ballon trop grand. Ce n’est pas du sexisme, juste une réalité.


    • Fergus Fergus 2 juillet 17:16

      @ Buzzcocks

      A quoi l’on pourrait ajouter le poids nettement différencié des engins en athlétisme (poids, disque, marteau, javelot) ou la hauteur des haies. De même que la longueur et le tracé des descentes et des super G en ski. Idem pour la longueur des courses en ski de fond et en biathlon. Etc.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 1er juillet 10:08

      bonjour Fergus


      « jusqu’à quel âge peut-on laisser jouer ensemble garçons et filles ? »


      réponse : tant qu’ils ne pensent pas à jouer à autre chose qu’au football, ça dépend donc des individus, et après, il vaut mieux limiter les parties à deux joueurs

      « bande à part sacrebleu, c’est ma règle et j’y tiens, au faisceau des phallus, on verra pas le mien »


      • njama njama 1er juillet 11:10

        @Séraphin Lampion

        Les douches collectives dans les vestiaires c’est d’une autre époque ou ça existe encore ?


      • Fergus Fergus 1er juillet 11:52

        Bonjour, Séraphin Lampion

        La pratique du football à 22 n’empêche pas, dans une autre phase et sur un espace de jeu plus réduit, une pratique différente à 2, cela va de soi. smiley


      • San Jose 1er juillet 10:28

        Encore une pépinière de futurs élèves de Normale Supérieure. 


        • Fergus Fergus 1er juillet 11:56

          Bonjour, San Jose

          Désolé, mais voilà bien un préjugé à côté de la plaque : si l’on trouve très peu de diplômés supérieurs chez les footballeurs professionnels de haut niveau, ce n’est pas le cas dans les rangs amateurs !


        • baldis30 1er juillet 13:26

          @Fergus
          bonsoir,

          attention d’une façon générale les footballeuses pro sont bien plus diplômées ... De ce côté il y a eu un véritable effort à la base, en adaptant (en bien !) des mœurs U.S.


        • Fergus Fergus 1er juillet 13:41

          Bonjour, baldis30

          Exact. C’est pourquoi parlé de « footballeurs ».

          Mais il est probable que si le niveau des compétitions féminines augmente, cela entraînera des recettes plus importantes pour les clubs et des augmentations de salaire des joueuses qui attireront les filles plus tôt dans le circuit, probablement dans des centres de formation dédiés. Dès lors, les filles  comme les garçons avant elles  quitteront plus tôt les cycles d’enseignement traditionnels pour rejoindre ces centres, et bien peu seront alors diplômées.


        • Trelawney Trelawney 1er juillet 10:45

          Revenons 15 ans en arrière avec une histoire qui m’est arrivé.

          A cette époque je faisais parti d’une association qui invitait des jeune étrangers à venir passer 1 an chez nous en France.

          Cette fois si, c’était une néo zélandaise de 17 ans qui était venue. Dans son pays elle jouait au rugby, car en Nouvelle Zélande il y a des équipes féminines depuis des lustres. Pour pas perdre la forme, elle me demande s’il y a un club de rugby pas loin.

          Donc me voilà à l’inscrire dans le club voisin et entièrement masculin, dont je connaissait l’entraineur. L’entraineur demande aux joueurs si ça les dérange d’avoir une fille à l’entrainement et comme ça ne dérange personne je la laisse entre de bonnes mains.

          En rentrant de l’entrainement je lui demande si ça c’est bien passé. elle me répond : « Trés bien je joue dimanche dans l’équipe »

          Le dimanche je l’accompagne au match et je remarque les joueurs contant de la voir arriver. l’entraineur demande à l’équipe adverse si ça les dérange qu’il y a une fille dans l’équipe. Ils font signe goguenard que non. Voilà une jeune fille avec un casque pour cacher ses cheveux long qui rentre sur le terrain au sifflet des spectateurs et le match commence.

          Après qu’elle ait marqué deux beaux essais, il a bien fallu que l’entraineur dévoile son origine. Lorsqu’il a dit qu’elle était néo-zélandaise et qu’elle faisait partie des all-black féminin (équipe nationale), ils ont répondu que c’était de la triche.

          Pour les autres matchs, c’est elle qui faisait le spectacle


          • Fergus Fergus 1er juillet 12:03

            Bonjour, Trelawney

            J’ai du mal à comprendre cette histoire : en rugby comme en football, il est impossible de jouer dans une quelconque équipe en match officiel sans disposer d’une licence fédérale, laquelle doit s’appuyer sur une visite médicale et n’est délivrée qu’au bout de quelques semaines.

            En outre, il est strictement interdit en rugby d’intégrer des filles dans des équipes masculines au delà de 15 ans pour d’évidentes raisons de sécrurité dans un sport de contact pouvant être violent. Les matches en question ne pouvaient donc être que des rencontres informelles.

            Cela dit, l’une de mes cousines a été naguère championne de France de rugby et a eu l’occasion de rencontrer en effet de redoutables néo-zélandaises.


          • Trelawney Trelawney 1er juillet 13:06

            @Fergus
            Elle avait sa licence avec visite et tout, mais dans le nord il n’y avait pas à l’époque, d’équipe et de championnat féminin.
            Ce club jouait en régionale 2 et c’était plutôt un championnat informel et bon enfant.

            il est strictement interdit en rugby d’intégrer des filles dans des équipes masculines au delà de 15 ans pour d’évidentes raisons de sécrurité dans un sport de contact pouvant être violent.

            Ce que vous dites là est terriblement sexiste, car comment justifier la sécurité dans un sport dit de contact, alors qu’un certain Fouroux (1.63m et 50kg tout mouillé) à brigué en équipe de France sans qu’il y ait un problème de sécurité


          • Fergus Fergus 1er juillet 13:19

            @ Trelawney

            « comment justifier la sécurité dans un sport dit de contact » ?

            Il y a toujours eu des petits gabarits comme Fouroux, Gachassin ou Parra à des postes de demi moins exposés aux contacts. Rien d’aberrant en l’occurrence.

            Mais pour ce qui est des jeunes en général, et des filles en particulier, il est normal que la FFR ait édicté des règles très strictes pour limiter les risques. Et ce ne sont pas les accidents graves, parfois mortels, qui sont survenus ces dernières années, non seulement chez les pros mais également chez les amateurs, qui vont inciter la fédération à assouplir les règles chez les jeunes. D’autant moins que les parents sont de plus en plus réticents. C’est pourquoi le travail des écoles de rugby est désormais beaucoup plus basé sur les jeux d’évitement que sur les exercices de contact. Les règles de placage devraient d’ailleurs évoluer très prochainement, et cela à tous les niveaux.

             


          • gruni gruni 1er juillet 10:47

            Bonjour Fergus

            Je pense que ça m’aurait plu de jouer au foot avec les filles, mais je suis d’une autre époque. Celle où même la cour d’école était séparée entre filles et garçons, et pas question de frauder.

            Autrement, je suis d’accord sur les effets de la puberté, comme dans les autres sports. Mais les footballeuses ont de réelles qualités techniques et sont agréables à regarder. De bonnes raisons pour que le foot féminin se développe encore dans l’avenir. 


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 1er juillet 11:36

              @Positronique

              le Gogochon, lui, n’est jamais grounichien ! Il n’a pas le niveau.


            • Fergus Fergus 1er juillet 12:12

              Bonjour, gruni

              Personnellement, j’ai eu la chance d’être intégré dans l’une des premières classes mixtes de lycée en 1964. Une expérience effectivement rare à cette époque. Mais à un âge  17 ans où nous ne jouions plus au football dans la cour de récré. En fait, on avait d’autres jeux en tête... smiley

              « les footballeuses ont de réelles qualités techniques et sont agréables à regarder »
              Je partage cette opinion : les filles ont fait de réels et gros progrès depuis quelques années et sont plaisantes à voir sur un terrain.
              Personnellement, j’ai découvert le football féminin il y a un quart de siècle lors de tournois de jeunes au Danemark et en Norvège. Dèjà à cette époque, les Américaines étaient parmi les meilleures avec les Scandinaves.


            • rogal 1er juillet 11:14

              Des sections féminines : pour la continuation de l’apartheid ?


              • Fergus Fergus 1er juillet 12:13

                Bonjour, rogal

                 ????


              • victormoyal victormoyal 1er juillet 11:16

                La mixité dans le foot en évitant les « rapports » de trop près..

                savoir si les enfants savent lire écrire et compter..

                Vestiaires séparés..pour les douches idem..

                A partir de 14 ans préservatifs offerts par la fédération..

                 smiley


                • Fergus Fergus 1er juillet 12:19

                  Bonjour, victormoyal

                  Ne tombons pas dans le fantasme. La mixité fonctionne bien et sans problèmes dans les catégories de jeunes où elle est autorisée. 

                  Pour ce qui est des douches, le fait est qu’elles sont séparées, ce qui ne manque pas de poser un problème aux petits clubs qui ne diisposent que d’un terrain et de deux vestiaires, un par équipe. 

                  La solution : faire comme je l’ai vu naguère en Scandinavie : un alignement de vestiaires donnant tous sur une batterie de douches sans séparation. J’y ai vu des garçons et des filles s’y doucher sans la moindre gêne. Je ne sais pas si cela serait encore possible aujourd’hui et si même cette disposition existe encore ici ou là. smiley


                • victormoyal victormoyal 2 juillet 07:23

                  @victormoyal...Les fanatiques du caleçon sont sur agoravox !


                • njama njama 2 juillet 08:12

                  @Fergus
                  La solution : faire comme je l’ai vu naguère en Scandinavie : un alignement de vestiaires donnant tous sur une batterie de douches sans séparation.

                  des douches naturistes en quelque sorte
                  même le plus petit camping municipal offre des douches séparées, avec de simples cloisons en composite hydrofuge le coût est dérisoire...

                  le standard douche collectiviste serait toujours en vigueur dans le foot ? ça doit être culturel j’imagine... pour l’esprit d’équipe peut-être smiley


                • Fergus Fergus 2 juillet 09:08

                  Bonjour, njama

                  J’ai vu ce genre d’installations sur des plaines de jeu au Danemark et en Norvège. Mais cela commence à dater, et je suis à peu près certain que ce type de configuration n’existe plus de nos jours.


                • njama njama 2 juillet 09:30

                  @Fergus
                  Je ne fréquente pas les clubs de sport de foot ou autres, ne connaît rien de leurs vestiaires, mais qu’il y aurait encore en fonction des douches collectives dans ces endroits serait très surprenant, surtout dans notre époque où les cas de pédophilie dans le milieu des animateurs sportifs et des entraineurs sont devenus hélas monnaie courante.

                  Les coûts pour normaliser et individualiser ces installations ne sauraient être une excuse car très dérisoires dans un budget municipal.
                  Je ne pense pas qu’il existe encore un seul centre de vacances en France qui serait agréé s’il avait des douches collectives.
                  Des normes existent-elles pour les vestiaires dans les clubs de sport ? les familles sont-elles informées de leur état et des conditions de fonctionnement ? si j’étais parent je m’en inquiéterais.


                • Fergus Fergus 2 juillet 09:47

                  @ njama

                  Je ne sais pas ce qu’il se passe dans les centres de vacances en France, mais dans les stades, la norme est un local de douches par vestiaire ou un local de douches commun pour deux vestiaires dans les sports collectifs. Et de plus en plus de stades ont intégré l’augmentation de la pratique féminine en dédiant des vestiaires dotés de douches aux compétitrices.

                  Cela dit, il reste parfois encore des difficultés dans les petits stades de campagne où les filles qui jouent dans une équipe de garçons peuvent être amenées à se changer et à se doucher dans le vestiaire attribué à l’arbitre.


                • Alexis 1er juillet 12:14

                  A 12 ou 13 ans, une de mes filles footballeuse a abandonné après m’avoir dit, découragée : « C’est pas juste : les garçons sont trop forts ! »


                  • Fergus Fergus 1er juillet 12:58

                    Bonjour, Alexis

                    Et c’est encore pire à 14 ou15 ans.


                  • Sozenz 1er juillet 12:20

                    le souci n est pas la mixité fille garçon du point de vu genre . mais de l equité sur le plan physiologique . le truc est donc simple ; regarder quand la courbe de testostérone selon l âge et la nature de la personne quand elle devient complement disproportionner chez les filles et chez les garçons puisqu’ elle influe sur la masse musculaire .

                    apres il y a des filles avec une courbe très forte de testostérones qui va aussi influencer le caractère ;.

                    ceci répondra peut être au commentaire d’ alexis concernant sa fille .


                    • Sozenz 1er juillet 12:25

                      @Sozenz
                      ceci repofra aussi à la question est ce que la femme est l egale de l homme ;
                      non ’cest impossible . il y a des cas d’exceptions . mais la femme ne peut pas etre égale à l homme et inversement ; les fonctions sont differentes .
                      comme dire qu un corps longiligne a les même capacité qu ’ un corps trapu . chacun des corps a un potentiel que n a pas l autre ;
                      vouloir tout aplanir est une absurdité ;


                    • Fergus Fergus 1er juillet 13:09

                      Bonjour, Sozenz

                      « le truc est donc simple ; regarder quand la courbe de testostérone selon l âge et la nature de la personne quand elle devient complement disproportionner chez les filles et chez les garçons »

                      Sauf qu’il faut des règles simples, et le plus facile est évidemment de se baser sur l’âge pour établir les limites de la mixité.

                      A noter qu’il n’est pas possible d’élimine totalement les injustices liées à la nature : certains joueurs (cela vaut également pour les filles) pouvent en effet dépasser d’une tête leurs coéquipiers et adversaires ou posséder une masse musculaire très atypique pour leur âge.

                      Lorsque le cas se produit dans un club, il n’est d’ailleurs pas rare que les dirigeants surclassent les garçons dotés d’un physique par trop développé. Mais tous ne le font pas, malheureusement, pour pouvoir tirer avantage de cette situation en termes de résultats. 


                    • San Jose 1er juillet 15:19

                      La cata ! 

                      .

                      https://drsport.fr/football-feminin-blessures-bien-specifiques/

                      .

                      Moi qui ne suis pas habile de mes mains je ne fais ni broderie ni tricot, sachant que mon risque de me crever un oeil est de 5 à 10 fois supérieur à celui d’une femme. De même pour mon risque de me brûler en faisant la cuisine ou de casser la vaisselle en la lavant. 


                      • Fergus Fergus 1er juillet 17:11

                        Bonjour, San Jose

                        Merci pour ce lien qui confirme ce qu’avaient déjà constaté des médecins du sport.

                        Cela confirme la nécessité de séparer les filles des garçons à la puberté pour éviter les conséquences de blessures induites par un différentiel de puissance musculaire.


                      • San Jose 1er juillet 18:10

                        @Fergus
                        .
                        Toujours habile...
                        Il ne s’agit précisément pas d’accidents dus au mélange des sexes sur le terrain, mais de la vulnérabilité féminine spécifique aux accidents classiques du football. 


                      • njama njama 2 juillet 08:54

                        @San Jose
                        et la vulnérabilité masculine vous en faites quoi ?

                        http://fcslo.ch/sites/default/files/Coup%20franc%206.jpg


                      • Fergus Fergus 2 juillet 09:11

                        Bonjour, San Jose

                        « Il ne s’agit précisément pas d’accidents dus au mélange des sexes sur le terrain »

                        Que vous le vouliez ou non, les conséquences des contacts sont aggravées lorsque les masses musculaires sont par trop différenciées. 


                      • Le Panda Le Panda 1er juillet 16:15

                        Bonjour Fergus

                        Tu sors un article avant la finale de la coupe du monde en France. Il me semble que la nation de mixité ne touche pas uniquement un seul sport, l’ensemble des sports voit éclater des scandales à plus ou moins courts termes. Dans la mesure ou les salaires seraient équivalents, il n’y aurait pas même besoin de se poser la question. On ne peut pousser à la curiosité qu’on le veuille ou pas, voir comment les filles et garçons pourraient jouer ensemble. Cela relève des fantasmes dans la mesure ou les municipalités par des aides d’état pourraient donner autant de moyens à un sexe qu’à l’autre en toutes disciplines, nous aurions moins de déboires. Le sport est la santé du corps comme la famille l’ossature de demain et de toujours entre un homme et une femme. Merci d’avoir soulevé le contexte à mon sens chacun des sexes se doivent de jouer à égalité sur un terrain de sports.

                         smiley

                        Le Panda


                        • Fergus Fergus 1er juillet 16:47

                          Bonjour, Le Panda

                          « Dans la mesure ou les salaires seraient équivalents, il n’y aurait pas même besoin de se poser la question »

                          Sur ce plan-là, je ne suis pas favorable à l’égalité en toutes circonstances en l’état actuel du panorama sportif. Il y a en effet, objectivement, de très grandes disparités d’un sport à l’autre entre les hommes et les femmes en termes de niveau de jeu ou de capacités athlétiques.

                          Je trouve par exemple justifiée l’égalité des prix en athlétisme, en natation, en gymnastique ou en patinage, sports où les femmes comme les hommes sont au sommet de leurs capacités physiques et techniques.

                          Cette égalité ne me semble pas encore justifiée en football, mais cela viendra.

                          En tennis, c’est l’inverse : les femmes sont, en proportion de l’effort demandé, nettement mieux payées que les hommes dans les tournois du Grand Chelem, ce qui est aberrant (cf. Tennis : une criante inégalité hommes-femmes).

                          A terme, j’espère quand même que l’égalité des revenus sera la norme partout.

                          Pour le reste, il est évident que les moyens octroyés aux sportifs dervaient, à nombre de licences égal, être les mêmes entre les hommes et les femmes. Mais ce n’est pas pour demain, les fédérations étant quasiment toutes toutes dirigées par des hommes, la plupart du temps relativement âgés et ancrés sur de vieux schémas. Mais n’en doutons pas, tout cela va progresser très vite dans les années à venir, de plus en plus de jeunes filles et jeunes femmes étant sur la voie de l’émancipation en matière d’activité physique et de sport codifié.


                        • Le Panda Le Panda 1er juillet 17:06

                          @Fergus
                          Je peux comprendre ta réponse, sans la partager, la majorité des tenues sont achetés par les mamans à leurs enfants garçons ou filles. Mais ne pardons de vue que si l’ensemble des sports étaient à parité entre les deux sexes, nous ne verrions une certaine forme de débauche. Le niveau intellectuel chez les gamines et les femmes sont plus élevés chez le sexe féminin que masculin. Il faut voir ou que les parents aient les moyens de se payer les licences autant à l’une qu’à l’autre. Qu’on le veuille ou pas certains sports, ne sont pas fait pour les femmes et d’autres pour les hommes. Merci de ton lien, à plus.
                          Le Panda


                        • Fergus Fergus 1er juillet 17:14

                          @ Le Panda

                          « Qu’on le veuille ou pas certains sports, ne sont pas fait pour les femmes et d’autres pour les hommes »

                          Lesquels, mis à part peut-être la (ridicule) natation synchronisée ?


                        • Le Panda Le Panda 1er juillet 18:29

                          @Fergus
                          Lesquels, mis à part peut-être la (ridicule) natation synchronisée ?
                          Pardon que la natation synchronisée tu trouve cela ridicule. Ou tous les jeux se partagent et cela nous le verrons lorsque la violence et la haine auront quitté les terrains. Cela n’est pas pour demain, mais pourquoi trouver ce que l’on n’aime pas ridicule. Je pense que tous les sports laissant des traces de violences ou des conséquences de séquelles sont moins fait pour les femmes que pour les hommes. Il y a aussi des sports qui sont bien plus axés pour les femmes, dans le cas contraire tout est permis ? Je suis la coupe du monde des femmes je suis surpris très agréablement du respect de leurs concurrentes et de l’arbitre. 


                        • Fergus Fergus 1er juillet 18:59

                          @ Le Panda

                          J’aurais dû être plus explicite : ce que je trouve « ridicule » dans la natation synchronisée, ce n’est pas cette activité, c’est le fait que l’on puisse y voir un sport alors que cela relève plutôt des jeux aquatiques commerciaux. Mais je pense la même chose de la danse sur glace qui, à mes yeux, relève plus d’Holiday on Ice que d’une discipline olympique.


                        • Assouline Assouline 2 juillet 20:36

                          @Fergus

                          La prochaine fois que vous mettez les pieds dans une piscine... où vous n’avez pas pied, tentez de tenir la verticale, la tête en bas, sous l’eau, et dans le même temps d’effectuer des mouvements de jambes calibrés et maîtrisés...
                          Revenez nous voir ensuite...


                        • Fergus Fergus 2 juillet 20:44

                          Bonsoir, Assouline

                          Je ne critique pas cette activité physique, mais son label de sport, de surcroît noté, donc sujet à magouilles. Je considère cela comme du cirque aquatique. Mais loin de moi l’idée d’en contester la difficulté !


                        • Assouline Assouline 2 juillet 20:48

                          @Le Panda

                          « Je pense que tous les sports laissant des traces de violences ou des conséquences de séquelles »

                          ... c’était quoi votre sport à vous, Panda ?
                          ... le secret, c’est de s’arrêter avant les « conséquences de séquelles » ...
                          Trop tard...


                        • Assouline Assouline 2 juillet 21:09

                          @Assouline

                          « Le sport est la santé du corps comme la famille l’ossature de demain et de toujours entre un homme et une femme. »

                          C’est beau...
                          C’est beau...
                          Un peu confus... Mais tellement beau...


                        • microf 1er juillet 16:30

                          Dans le monde dans lequel nous nous nous trouvons aujourd´hui, ce genre de question ne se pose plus.

                          La femme est légale de l´homme, une femme s´unit á une femme, c´est la moindre des chose que de laisser les garcons et les filles jouer ensembles au football jusqu´á l´âge oú ils n´en pourront plus.


                          • Fergus Fergus 1er juillet 16:50

                            Bonjour, microf

                            « laisser les garcons et les filles jouer ensembles au football jusqu´á l´âge oú ils n´en pourront plus »

                            Précisément, c’est l’objet du débat. Il est évident que, tôt ou tard la mixité devient impossible en compétition, ce qui n’est pas forcément le cas dans une configuration de loisir sans contraintes réglementaires.


                          • Le Panda Le Panda 2 juillet 21:23

                            @microf

                            Et même bientôt une femme pourrait s’unir avec une autre du même type sur le stade et ca fait un autre sport que tous les enfant ne pourront pas regarder  ; merci de soulevé ce contexte très juste à ne pas en douter
                            Le Panda


                          • agent ananas agent ananas 1er juillet 16:46

                            Jusqu’à la ménopause/andropause ?


                            • Fergus Fergus 1er juillet 16:55

                              Bonjour, agent ananas

                              Pourquoi pas ? Il existe des compétitions de vétérans chez les hommes. Pourquoi pas chez les femmes ? Mais je déconseillerais la mixité : certains joueurs vétérans sont très rugueux et d’autres très maladroits. smiley


                            • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 1er juillet 18:03

                              Dans les écoles primaires les récréations sont parfois animées par des matchs où les équipes sont souvent constituées de filles et de garçons. 
                              Mais en club/ligue la pratique du sport est sexué, pour des raisons logiquement naturelles/physiologiques.

                              Les gabarits et les performances sont à, 99 % totalement différentes.

                              Quant au foot féminin et le championnat du monde féminin 2019 m’a intrigué mais lorsque j’ai constaté de visu l’appauvrissement de la technique individuel et du jeu collectif. Là j’ai arrêté de suivre les rencontres .

                              Parfois trop mou ou trop idiot ( se coucher sur la balle pour empêcher le jeu....).

                              Ex licencié en Hand-Ball, Ex entraineur diplômé au niveau département, ligue, un stage d’entraineur premier niveau national.

                              Tout joueur ou joueuse doit être entrainé avec le souci d’un bagage de technique individuel le plus performant.

                              D’une connaissance parfaite des systèmes de défenses multiples .

                              D’une adaptabilité psychologique sans doute ni contestation.

                              Tout joueur ou joueuse doit rechercher une performance individuel physique et psychomotrice la plus élevée qu’il lui soit possible.

                              Accepter que la défense est prioritaire sur l’attaque placée, la contre-attaque (monté de balle ) doit être parfaite et rapide ( jeu sans ballon ) efficace .

                               L’esprit du « fighting spirit »  est incontournable, sans quoi pas de salut dans la victoire.

                                 Ne rien lâcher, jusqu’au coup de sifflet final.

                                


                              • Fergus Fergus 1er juillet 18:49

                                Bonsoir, SPQR Sono Pazzi Questi Romani

                                Bien que votre commentaire me paraisse sévère, j’en partage assez largement l’esprit.


                              • bourrak 1er juillet 18:37

                                Pas plus de 12ans (avant qu’elles subissent la différence) sachant que les pro féminines, ont une capacité athétique équivalente aux garçons de 15-16ans.


                                • Fergus Fergus 1er juillet 18:54

                                  Bonsoir, bourrak

                                  « Pas plus de 12ans »

                                  Dans la pratique, la mixité fonctionne plutôt bien jusqu’à 15 ans. Si tel n’était pas le cas, les filles arrêteraient  cela arrive déjà trop souvent — ou iraient jouer dans un club disposant d’une section purement féminine. Qui plus est, comme indiqué dans l’article, les filles peuvent être sous-classées à titre individuel (par exemple une joueuse U15F peut jouer avec des garçons U13)


                                • Emohtaryp Emohtaryp 1er juillet 23:12

                                  « Football mixte, jusqu’à quel âge peut-on laisser jouer ensemble garçons et filles ? »

                                  Question qui revêt un caractère capital sur le sexe des anges, absolument cruciale, fondamentale et existentielle en 2019...... Comment ne pas se la poser ?


                                  • Fergus Fergus 2 juillet 09:16

                                    Bonjour, Emohtaryp

                                    « Question qui revêt un caractère capital »

                                    Rien de très important, en effet. Mais en cette période de coupe du monde féminine, il se trouve que l’on en parle. Et comme AgoraVox est un média généraliste, il est naturel que ce type de question puisse y être débattu.

                                    Ceux que cela n’intéresse pas  c’est parfaitement leur droit  peuvent toujours passer leur chemin...


                                  • zygzornifle zygzornifle 2 juillet 08:39

                                    Les filles étant aussi masculines et musclées que les mecs ça peut le faire très longtemps .....


                                    • Fergus Fergus 2 juillet 09:16

                                      Bonjour, zygzornifle

                                      Nous ne devons pas fréquenter les mêmes filles.


                                    • bourrak 2 juillet 22:41

                                      @Fergus
                                      Ou les mêmes mecs :)


                                    • Fergus Fergus 3 juillet 08:53

                                      Bonjour, bourrak

                                      Les goûts et les couleurs...


                                    • Xenozoid Xenozoid 2 juillet 20:51

                                      avant qi’ils ne marchent,on les testent et les jettent dans un ravin si la balles ne les écrasent pas,pour les tester pour le rughby


                                      • Fergus Fergus 3 juillet 08:54

                                        Bonjour, Xenozoid

                                        J’ai du mal à comprendre...


                                      • troletbuse troletbuse 4 juillet 15:18
                                        jusqu’à quel âge peut-on laisser jouer ensemble garçons et filles ?

                                        Mais ils peuvent jouer ensemble jusqu’à n’importe quel age. Suffit de leur donner des capotes.

                                        Un peu plus, je ratais votre super article d’enfumage Fergus et j’ai vu que Grounichou est sorti même par la canicule pour vous soutenir  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès