• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > L’Allemagne LGBT contre la Hongrie d’Orban : match (...)

L’Allemagne LGBT contre la Hongrie d’Orban : match nul

Le championnat d'Europe de football sera-t-il l'occasion de relancer les grandes causes humanistes ? A l'occasion de la rencontre entre l'Allemagne et la Hongrie, il était prévu de déployer une immense banderole LGBT dans les tribunes, afin de protester contre les lois "homophobes" du premier ministre hongrois Viktor Orban.

L'UEFA a refusé de cautionner cet acte de harcèlement à l'égard des hongrois, ce qui n'a pas empêché un militant "arc-en-ciel" de perturber l'avant-match en pénétrant sur la pelouse, avant d'être évacué par les agents de sécurité. Sur la photo, on remarquera l'attitude indifférente des hongrois, solidaires et patriotes, chantant leur hymne national. Pourquoi auraient-ils accordé de l'importance aux revendications communautaires d'un intrus ?

Deux réflexions s'imposent sur cette affaire. Tout d'abord, depuis une bonne vingtaine d'années le football devient le théatre de l'agit-prop' du politiquement correct. Certes, on ne regrette pas l'époque des hooligans alcoolisés, violents et racistes, qui squattaient les stades pour en faire parfois des lieux de propagande (tribune Boulogne du PSG, celles de la Lazio Rome, les skinheads néo-franquistes de l'Espanol Barcelone etc.). Assister à un match de football est un loisir, un moment de détente, ce n'est pas une arêne où le plus bête vient imposer sa loi.

La sécurisation des stades, la féminisation du public et l'embourgeoisement relatif de celui-ci (le prix d'un billet d'entrée n'est plus bon marché) ont permis de vaincre le hooliganisme et de chasser les brutes incultes des tribunes. On ne peut que s'en féliciter, car la politique ne se fait pas dans les enceintes sportives (nous y reviendrons). Le problème, c'est l'excès de rémédiations qui a conduit l'UEFA à faire dans l'anti-racisme marketting. Désormais, il y a des banderoles, des clips vidéos contre les discriminations raciales qui appartiennent pourtant à une époque révolue. Le moindre propos déplacé (affaire de l'arbitre roumain) fait l'objet de sanctions et de protestations agenouillées des joueurs.

Or, les temps changent et les grandes causes avec. Désormais, c'est la lutte contre l'homophobie qui est mise en avant. On reproche à la Hongrie, dont le gouvernement est démocratiquement élu avec une majorité conséquente dans un pays où le peuple se déplace encore aux urnes (ce qui n'est pas le cas partout), de faire des misères aux invertis. Qu'est-ce qui peut justifier dans la politique d'Orban de perturber un match de foot, de traiter les hongrois de "fachos" et de revoir la décoration du stade ? A-t-il ouvert des camps de concentration destinés aux homosexuels ? Sont-ils chassés dans la rue par une milice armée ? Assassinés par la police islamique comme chez Daech ?

Renseignement pris, on s'aperçoit comme toujours qu'il n'y a rien de bien extraordinaire. Orban veut seulement interdire les publications destinées aux mineurs sur l'homosexualité, comme cela se fait dans beaucoup de régions du monde. Protéger les moins de 18 ans des pratiques sexuelles considérées à risques, ce n'est pas les interdire. Orban est libre de légiférer chez lui, comme Poutine en Russie et Kadyrov en Tchétchénie. Chacun a ses repères, sa morale, ses traditions, qui n'ont pas à être discutées quand la loi est adoptée démocratiquement sans nuire aux uns et aux autres. Orban, Poutine et Kadyrov ne s'expriment jamais, de leur côté, sur nos lois. Donc de quoi se mêle cette police de la pensée qui extrapole toutes les décisions qui ne vont pas dans le sens du "vivre-ensemble" en toute "diversité" ?

Ce qui nous amène à la seconde réflexion. Un stade de football n'est pas une arêne politique. Allier sport et propagande (de gauche comme de droite) est la spécialité des dictatures. Hitler, Staline, Franco, Mao Zedong... Les pires totalitarismes du XXème siècle ont montré la voie depuis les JO de 1936. Aujourd'hui, les démocraties libérales reprennent le principe pour rééduquer le peuple via les loisirs, ce qui est mesquin, stupide et malsain. 

Personne ne changera d'opinion politique en assistant à un match de football. D'ailleurs, nous n'y allons pas pour cela, mais pour nous divertir, nous aérer l'esprit, décompresser une semaine de travail. Les choses de la vie publique, cela se passe ailleurs. Ce mélange des genres devient irritant ! Il y a également cette propagande subliminale qui consiste à pratiquer la "discrimination positive" dans le sport. Or, si MBappé, Benzema et les autres jouent en équipe de France, ce n'est pas pour leurs origines mais pour leur talent et leur sens supposé de l'intérêt général, du collectif, de la patrie. En théorie du moins...

Le peuple en a assez des leçons de morale, d'anti-racisme, de féminisme, d'homophobie, de la part d'élites qui les méprisent au point de leur imposer leur vision du monde jusque dans les loisirs. Que nos dirigeants s'occupent d'abord de l'avenir des jeunes, du partage des richesses, de la sécurité pour tous avant de se faire donneurs de leçons. Les hongrois, qui ont des principes moraux stricts, se fichent des cours d'homophobie des associations subventionnées par l'union européenne. Leurs joueurs l'ont montré en humiliant leurs hôtes allemands par un match nul 2-2 qui est une victoire morale ; les hongrois ont dominé une rencontre qu'ils auraient dû remporter.

On ignore l'orientation sexuelle et l'origine ethnique des buteurs magyars. Nous nous en fichons. Ce qui compte, c'est la performance sportive, le panache, la combativité et l'esprit d'équipe qui ont permis le bon résultat de la Hongrie : les seules valeurs que nous retiendrons de cette rencontre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • adeline 26 juin 11:43

    « Nous nous en fichons. » exact et donc article inutile.


    • Areole 26 juin 15:17

      @adeline
      Je dirais même plus : « il faut s’en foutre ! »
      D’ailleurs les LGBT également sans foot.


    • xana 28 juin 10:29

      @adeline
      Oui, nous nous en fichons et cet article est rééllement utile.
      Car l’agression LGBT contre la Hongrie n’a rien à faire dans un match de foot A part se montrer devant un large public.
      Orban, qui légifère dans son pays conformément aux aspirations des Hongrois, est respectable. On aimerait avoir un tel président dans d’autres pays où les politiciens sont des carpettes devant les mouvements de promotion homosexuelles. Et il n’est pas inutile qu’un article ose le dire.


    • Clocel Clocel 26 juin 11:51

      Quand ces conneries vont partir en live, ce sera la faute à qui ?


      • Une civilisation qui ne placent pas l’avenir des enfants en priorité, ne s’appelle plus une civilisation. Ce qui m’amuse un peu, c’est l’Allemagne qui fut de toutes les civilisations la plus phallique et homophile... Excepté Bach. Beethoven était d’origine belge : van Beethoven...Tout dans le fascisme et le nazisme met en avant la puissance PHALLIQUE.... Ceux qui portaient l’étoile rose étaient le homos efféminés. Ce n’est pas l’homosexualité qui était bannie, mais le FEMININ (art décadent et j’en passe,...). le rose étant une allusion clairement au féminin...


        • Si les allemands avaient mis une étoile brune, le lien eut été trop évident....


          • On oublie que Sigismond de Luxembourg fut Roi de HONGRIE. Du solide. 


            • Esprit Critique 26 juin 20:28

              Quand on voit la pourriture qui essaie de s’approprier le Foot comme Hitler a utilisé ses stades : Les Génuflexions racialistes, la propagande LGBT, etc... on peut être inquiet avant la coupe du monde au Qatar. 


              • Esprit Critique 26 juin 20:32

                @Esprit Critique
                Le concours d’ordures qui s’annonce est planétaire, en ce sens les crapules mondialistes, lgbt , racialiste, nazomuzz, végan, antispéciste etc. ont déjà pris possession du terrain a défaut des terrains !


              • Furax Furax 27 juin 11:46

                Les déclarations délirantes de ce type que nous aurions élu...celles des maitres de l’UE, élus par personne...C’est la « Nef des fous »

                Je suis Magyar, je suis Polonais de Popieluszko, je n’ai rien à voir avec ces malades mentaux...

                Je crois que je préfèrerais encore un califat salafiste à cet égout.

                Les "valeurs de l(Europe smiley

                CORRUPTION -CENSURE-FRAUDE-PROPAGANDE...SODOMIE !!!

                https://collections.louvre.fr/ark :/53355/cl010062860#fullscreen



                • Furax Furax 27 juin 16:52

                  @Furax
                  Mon lien ne fonctionne pas mais tout le monde connait le tableau.
                  Par contre lui...
                  https://twitter.com/lolaweb71/status/1409042403621752838


                • Rinbeau Rinbeau 27 juin 12:51

                  De toute manière, comme ces compétitions sont truquées depuis au moins 40 ans, pour ne pas dire plus, ce sont ceux qui croient en leur intégrité qui l’ont dans le cul !

                  Et toujours plus profond avec la multiplications des paris en lignes ! :

                  LOL 

                   smiley



                  • Hurricane Hurricane 28 juin 08:36

                    Je félicite ORBAN qui protège son peuple des envahisseurs migrants et des détraqués dépravés dégénérés sexuels pedophiles de l ouest de l UE qui s ’ attaquent aux enfants dans les écoles avec leurs théories LGBT genrées révisionnistes du sexe naturel . 


                    • L'apostilleur L’apostilleur 28 juin 10:19

                      @ l’auteur 

                      "..Ce mélange des genres devient irritant ! 


                      • L'apostilleur L’apostilleur 28 juin 10:30

                        @ l’auteur 

                        « ...si MBappé, Benzema et les autres jouent en équipe de France, ce n’est pas pour leurs origines mais pour leur talent et leur sens supposé de l’intérêt général, du collectif, de la patrie. En théorie du moins... »


                        Pour la patrie, si l’on en juge par l’enthousiasme de quelques-uns à chanter la Marseillaise le doute reste à lever. Aucune autre équipe européenne ne manifeste si peu d’allant à chanter son hymne national. 

                        Si c’est la députée Obono (LFI) qui leur a apprise, alors ils ont des circonstances atténuantes. 

                        https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/la-deputee-france-insoumise-qui-hesite-a-dire-vive-le-france-957225.html


                        • buratino buratino 28 juin 12:26

                          Propagande LGBT dans le foot, où est le problème, quand tu vois certaines ronaldettes tomber/plonger....


                          • Fergus Fergus 28 juin 12:57

                            Bonjour, Jean de Beauce

                            Votre titre est incomplet. Vous auriez dû écrire :

                            « L’Allemagne LGBT contre la Hongrie homophobe d’Orban : match nul »


                            • ecophilopat 28 juin 13:53

                              @Fergus
                              Donc pour vous, ne pas faire la promotion de l’homosexualité, c’est être homophobe ?


                            • Fergus Fergus 28 juin 14:22

                              Bonjour, ecophilopat

                              Non, évidemment.
                              Mais entre Hongrie et Pologne, reconnaissez que les mesures homophobes se succèdent. Et dans le cas du pays d’Orban, cela se traduit par un texte de loi faisant de fait un lien entre homosexualité et pédophilie, ce qui est très choquant.


                            • cyrus cyrus 28 juin 14:44

                              @Fergus

                              La LGBTPHOBIE remonte aussi en france en reaction de l’ heterophobie galopante d’ alice cofin et de certain mouton noir de la comunauté ...

                              On est plus dans les année 1980-2000 ou les « petit couple » aspirait a une egalité de droit et devoir , mais dans une phase posterieur ou la connerie de certaine se revelle par le « WOKE &CANCEL » .

                              A force d’ exiger l’ inclusion des LG puis des BI , puis des trans dans les série americaine on se retrouve avec 75 % de personnage non hétéro presenter come des modele au jeunes .

                              On interdit les rave parti au jeune , mais on autorise les GAY pride .
                              On interdit la parole anti LGBT , mais on autorise sans la punir la parole LGBT .

                              PAS ETONANT QUE DES LOI HOMOPHOBE EMERGE .


                            • cyrus cyrus 28 juin 14:46

                              @cyrus (rectif)

                              On interdit la parole anti LGBT , mais on autorise sans la punir la parole ANTI HETERO .


                            • Fergus Fergus 28 juin 15:42

                              Bonjour, cyrus

                              Globalement d’accord avec vos constats. Cela ne justifie pas pour autant les lois homophobes à mes yeux.


                            • cyrus cyrus 28 juin 15:59

                              @Fergus

                              Je ne cherche pas à justifier, mais à expliquer pourquoi on recule de 50 ans en Hongrie. Et de 20 en France.

                              Faudrais pas que les derive mutuel reconduise a une guerre des genre par provocation des deux camps .Chacun doit se tolerer si on veut stabiliser les chose .

                              Les intolerant de chaque coté doivent etre sanctionné ...
                              Sinon il ne faut sanctionner que les acte at pas les paroles .

                              les lois n’ ont jamais fait « aimer » notre prochain , seul le vecu harmonieux a ce pouvour de creer respect , amitié et « amour fraternel » entre gens diffrent .

                              Toute tentative de forcer ce sentiment ne mene qu’ as la haine et a la guerre . 


                            • Zolko Zolko 30 juin 09:45

                              @Fergus

                              entre Hongrie et Pologne, reconnaissez que les mesures homophobes se succèdent

                               
                              non : la dérive du politiquement correct en arrive à dire que ne pas promouvoir activement un sujet auprès des enfants est déjà de l’intolérance. Ce n’est pas « homophobe » de ne pas vouloir une éducation sexuelle à tendance homosexuelle dans les écoles (ou les émissions/livres pour enfants)

                            • nemesis 28 juin 20:50

                              Comme dirait ce cher Zemmour : terrorisme intellectuel des minoritaires !

                              ça marche... mais ça n’aura qu’un temps comme toute chose...


                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 29 juin 15:38

                                L’UE est une gigantesque entreprise de propagande et de désinformation ! La Hongrie n’est pas « HOMOPHOBE » ! Comme la Russie ne l’est pas non plus en refusant la culture homosexuelle ! L’UE détruit jusqu’aux fondements des valeurs et des principes de la vie !

                                https://twitter.com/MadjourMohammed


                                • zak5 zak5 29 juin 16:56

                                  Comptez sur le Qatar pour vous offrir l’occasion de relancer les grandes causes humanistes... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité