• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > L’imbroglio ovale

L’imbroglio ovale

Quand la farce entre par la porte.

Rien ne va plus dans le monde de l’Ovalie. Le merveilleux pays des Valeurs en a perdu la face, on s’étripe, on se déchire, on se ridiculise sur la place publique et il se murmure même que certains désormais refusent de trinquer avec leurs compères. C’est vous dire à quel point tout fout le camp dans le Rugby !

Il n’y a pourtant pas lieu de s’étonner. Un gredin a pris les rennes de la fédération en effectuant un hold-up sur les élections fédérales. Disposant d’un rouleau compresseur médiatique avec RMC, son ancien employeur, le candidat, ancien ministre d’opérette sous Nicolas premier, ancien entraîneur du quinze de France, a usé jusqu’à la corde de sa faconde et de son image.

Il a bouté les vieux par-dessus, ceux-là même qu’il accuse d’avoir laissé le Rugby français dans la plus terrible crise sportive de son histoire. Le chevalier blanc allait tout changer, redonner du souffle et des victoires par la seule force de sa conviction. Le résultat fut à la hauteur de la rouerie du bonhomme. Des affaires, en veux-tu en voilà, des abus de pouvoir, des arrangements douteux, des préférences clairement affichées dans les coulisses et sur la scène sportive, des défaites et encore des défaites.

La farce a assez duré, a déclaré le Zébulon énervé. Il a renvoyé comme un malpropre l’entraîneur en place, l’accusant même de faute grave pour ne pas payer l’indemnité de licenciement. Il ajoute ainsi la honte au déshonneur d’une première dans ce monde si conservateur. Virer Novès ne lui a pas suffit, il faut encore le jeter aux chiens qu'il a accusés de la rage. L’esprit qui prévalait dans ce sport ne résiste pas à la face obscure de son nouveau président !

Plus le temps passe plus on découvre que c’est la plus totale improvisation à la tête de la fédération. On nomme un entraîneur, ancien comparse du président en lui promettant un collège d’entraîneurs pour l’aider dans sa mission. Des paroles en l’air qui retombent bien vite car rien de cela n’est possible dans un monde devenu professionnel et cadenassé par des contrats en béton.

Alors on se contente de seconds couteaux, d’adjoints libres sur le marché, ce qui est de nature à certifier leurs compétences. Le bon président pourtant ne change pas de cap, il promet un grand pacte de confiance autour de son équipe phare. On continue de le croire, lui qui parle si bien, qui est un meneur d’hommes. La belle farce !

C’est la Bérézina en ovalie. La formation est en capilotade, la championnite a tué les rassemblements des plus jeunes, les éducateurs mal formés singent le rugby de l’élite, font des gamins des lutteurs sans adresse, des robots sans imagination. La complexité des règles qui varient d’une catégorie à l’autre, d’une compétition à l’autre rend totalement hermétique ce jeu englué dans son conservatisme. Rien ne change vraiment dans la maison surtout pas les solutions qui ont échoué depuis si longtemps.

Pire encore, ce jeu est devenu un coupe-gorge. Les chocs deviennent des collisions, les bulldozers ont remplacé les virtuoses, c’est la course aux kilos et à la fonte. Il n’y a plus de place pour le french-flair et l’on va chercher les joueurs de notre championnat dans l’hémisphère sud. De manière assez significative, le nouveau président est de ceux qui ont contribué à cette catastrophe avec son dernier club, Toulon, qui est en la matière le paradigme du jeu insipide.

Tout va à vau-l’eau dans ce petit monde qui se déchire. Le rugby prend une mauvaise pente qui écarte les jeunes de ce sport devenu trop violent, qui désespère les bénévoles dans une fédération opaque, qui n’a pas intégré les changements de l’époque et la nécessité d’inventer un jeu à la française sans copier ce qui se fait ailleurs.

En choisissant pour guide spirituel un homme douteux, le rugby français s’est tiré une balle dans le pied. La cabane est tombée sur le chien, les cochons sont dans le maïs et les faux rebonds ne cessent d’accompagner le parcours d’un Bernard à qui personne ne dira merci quand le bal sera fini.

Ovalement sien.

Documents joints à cet article

L'imbroglio ovale

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Je vous laisse dans ce monde où le féminin est exclu.


    • baldis30 9 janvier 12:49

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      «  le féminin est exclu. »

       HEIN ! FAUX

       Il n’y a pas de rugby féminin ? qui a tiré correctement son épingle du jeu lors du championnat du monde .... Que cela ne vous intéresse pas ... d’accord mais ne pas prétendre autre chose !  smiley


    • @baldis30


      Ces femmes sont des hommes manqués. Cela existe aussi. 

    • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 14:13

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Oh que non !

      Les filles pratiquent un rugby qui sort des sentiers battus !


    • @C’est Nabum


      j’avoue avoir fait un peu de boxe à neuf ans. Phase garçon manqué. Mais sur la route de la féminité, j’ai préféré la danse classique et le patinage artistique. Et en général, on ne revient plus en arrière (si je puis dire,...) ;

    • baldis30 9 janvier 14:22

      @C’est Nabum
      même chose pour le foot féminin ... avec un club non parisien qui figure en bonne place, et quelquefois la première, au niveau mondial


    • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 14:34

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Ne vous retournez pas je vous suis à la trace


    • @C’est Nabum


      Je ne suis pas HORS FEE.

    • Trelawney Trelawney 9 janvier 16:57

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Le rugby féminin est à nos jours le seul rugby spectaculaire qui nous est donné de voir. Et ces rugby women sont aussi féminines qu’une bande de miss France. C’est encore un procès d’intention



    • Dzan 9 janvier 17:00

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Comment ça ?
      Prendre les rennes ? Males ou femelles ? Ou les tenir par les rênes, disait la reine sortant de l’arène.


    • Self con troll Self con troll 9 janvier 18:31

      @Mélusine

      Le rugby féminin est moins « tampon » que chez les garçons, Baldis a raison. Par contre, vous n’avez pas tort, certaines n’ont pas de petit copain dans les tribunes.

      J’espère que Nabum se trompe, que le rugby des séries intermédiaires, où on voit du jeu et pas trop de violence, perdurera.

      Et puis, ça doit vous intéresser : que deviennent les hommes en rose de Guazzini ?


    • baldis30 9 janvier 13:15

      Bonjour et meilleurs vœux à l’auteur

      article excellent qui aurait pu aller plus loin de façon explicite en mettant en avant le rôle destructeur du fric et l’irresponsabilité humaine dans ce sport !

      Mais qui est à la base de cela ? Quel club a commencé par des recrutements en nombre à l’étranger ? sous quelle direction ? 

      On manque de cadres .... mais au lieu de les rechercher dans les petits clubs voire les clubs de villes moyennes on importe des vedettes à grands coups d’euro.... Ainsi, plus de responsabilité de formation et ensuite de promotion sociale ... on presse l’orange et on jette le reste au bout de quelques temps. (qui se souvient de Lourdes, de Tarbes, de Vienne, et bientôt d’Auch sans parler de La Voulte et de ces villages fleurant bon la graisse d’oie...) .

       Mais qui est donc à la base de cette politique qui supprima les célèbres poules de huit qui voyaient les « grands » se présenter chez les « petits » ... Oh là là .... trop compliqué , trop terroir, et puis des jeunes à héberger et puis ..... il se passe ce qui se passe dans tous les cas ... pendant quelques temps le bateau court sur son erre... avant d’échouer définitivement sur un écueil.

      On y est ! Un élitisme qui ne promeut plus personne au-delà de la présence ! des coûts qui enflent !

      Qui a pu mettre en route une telle folie, d’abord insidieusement ensuite au grand jour ?

      Il y a malgré tout une chose que je n’apprécie absolument pas dans votre article c’est l’expression

      « ancien ministre d’opérette »...

      N’insultez pas l’opérette elle vaut bien mieux que bien des ministres et vos ancêtres comme les miens lui devaient un bon début d’esprit critique et d’évolution des mœurs en passant d’Offenbach à Hervé via Messager, Audran et Lecocq - La fille de madame Angot ça ne vous dit rien...- . L’opérette vaut mieux que bien des administrateurs de toute nature qui l’ont conduite vers ... LO... PEZ.


      • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 14:14

        @baldis30

        J’ai quitté un rugby dans lequel l’argent pervertissait tout même au niveau amateur
        Je ne souhaite pas aller plus loin, ce qui se passe m’écœure


      • Bernie 2 Bernie 2 9 janvier 13:51

        Un gredin a pris les rennes

        Gredin et zoophile en plus...


        • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 14:14

          @Bernie 2

          J’ai encore commis maladresse


        • gaijin gaijin 9 janvier 14:24

          l’argent pourrit tout de toute façon .......
          je me souvient de l’époque du passage au professionnalisme quand les français ont commencé a se faire défoncer par les anglais et ont pris de la masse musculaire en une saison ( au détriment de leur durée et de leur jeu )
          il faudra un jour parler du dopage dans le rugby pour sortir des collisions de tractopelles lancés a la vitesse de formules un .....
          a la mémoire de jonah lomu
          https://www.youtube.com/watch?v=ZpLc-qiyQBA


          • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 14:35

            @gaijin

            Ce n’est en tout état de cause plus le sport que j’ai tant aimé


          • Self con troll Self con troll 11 janvier 11:17

            @gaijin
            Oui, il faut parler du dopage. Bénézech peut témoigner que c’est difficile.

            Il m’est arrivé une fois ou deux de lire le « Midol ». J’ai rien compris ! Tant de sous-entendus ! C’est peut-être un sport pour initié, dans certaines têtes et pardessus.

            En tous cas, les tribunes restent sympas. On peut se trouver à côté de gars qui vivent comme soi-même l’action au premier degré, sourire à des inconnus d’avoir eu la même réaction à un mouvement sur le terrain.
            L’affairisme de Laporte est incompatible avec ce premier degré. Le remplacement de Novès parait injuste.
            Cependant, n’y a-t-il pas un peu moins de compromission chez Brunel ? J’ai vu jouer Y.Bru pendant deux saisons à Colomiers, sous l’entrainement de Brunel. Il galopait. Beau joueur ! A Toulouse, il a pris 10 kg. Ca m’a attristé pour ce jeu.
            Alors, étincelle pour l’avenir, l’arrivée de Brunel, ou regard sur le passé des banlieusards (comme on dit à Toulouse, signifiant aussi par là que le club de Colomiers est pour certains ’antichambre du « Stade » ?
            Je m’arrête car il y a un vrai rugbyman à la maison, je me sais bien ignorant sur le sujet.


          • Buzzcocks 9 janvier 16:23

            Si les présidents vont chercher des golgoths à l’étranger, c’est parce que le calendrier du championnat chevauche celui des rencontres internationales. Un président de club a besoin d’aligner une équipe compétitive lors de ces moments là. Donc il n’a aucun intérêt finalement à prendre des bons français qui potentiellement vont partir jouer le tournois des 5 nations.


            • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 17:23

              @Buzzcocks

              C’est que le grand n’importe quoi prévaut à l’organisation de tout le Rugby à tous les niveaux


            • http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19432032&cfilm=4965.html. Jusqu"au bout duUn fermier de l’Iowa entend des voix qui le poussent à construire un terrain de baseball, puis à retrouver le romancier Terence Mann et le joueur « Moonlight » Graham. rêve. 


              • Trelawney Trelawney 9 janvier 16:54

                A part le sud ouest, la France n’est pas un pays de Rugby. Et lorsque ce sport est passé à l’age « adulte » c’est à dire professionnel, il a fallu réorganiser la stratégie et laisser la place au « jeu de ballon » appelé « jeu collectif » à un jeu plus physique que je nomme jeu de défense.

                Le rugby français s’est adapté et a fait primer la masse musculaire de ses compétiteurs.
                J’ai entendu un président de club amateur (doué la fontaine) me dire : « Si tu ne sais pas soulever 400 Kg à la presse tu n’a rien à faire dans ce sport »
                Pendant ce temps en Nouvelle Zélande, Australie, et Argentine on organise des championnat de rugby mixte (garçon fille) et ce jusqu’au junior. Le jeu collectif y est privilégié et ce sont ses joueurs que l’équipe de France retrouve et qui les surpasse en vitesse, passes et actions de jeu.
                Laporte est ce qu’il est, mais n’est pas entièrement responsable d’une situation qui perdure depuis des décennies.
                C’est aussi la faute à Noves qui a entraîné une équipe de Toulouse où il ne fallait pas marché pieds nus dans les vestiaires de peur de se planter une seringue
                C’est aussi la faute aux Boudjellal, Bouscatel, Fontes, Altrad qui avec le fric ont préféré l’élite internationale au détriment des joueurs français. Et cela pour offrir des résultats, des coupes d’Europe à tout va et la notoriété qui va avec.
                C’est aussi la faute à des Blanco bertrand et consort qui sont d’accord avec tout le monde tant que Narbonne Biarritz, Brives etc restent dans le top14 alors qu’ils n’ont plus leur place depuis des lustres. mais avec la magouille tout est possible
                Alors on peut critiquer Laporte, mais Laporte est juste l’enfant de ceux qui le critique

                • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 17:24

                  @Trelawney

                  Noves a sans doute des torts mais de là à le traîner dans la boue de manière organisée par une canaille et son âme damnée, il y a un fossé qui sent la fange


                • Trelawney Trelawney 11 janvier 15:54

                  @C’est Nabum


                  Noves est dans la mouvance de ceux qui cherchent à discréditer Laporte pour prendre sa place. Laporte en fin stratège a laissé se planter Noves et vise maintenant ceux qui l’ont téléguidé. Ceux qui ont médiatisé l’affaire avec Altrad.
                  L’ambition de Laporte est d’amener ce sport au niveau nationale en donnant plus de poid à des fédérations comme la Bretagne, le Nord ou l’Alsace alors que d’autres préfèrent le voir se cantonner au sud ouest parce que c’est leur chapelle

                • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 16:34

                  @Trelawney

                  Fin stratège ?

                  J’aime assez votre humour


                • mikawasa mikawasa 9 janvier 16:57

                  Tu mélanges des problèmes français (formation, éducation, prévention etc...) et des problèmes internationaux (collisions avec des gabarits qui augmentent).
                  Donc on peut sortir de cette situation avec une refonte globale du rugby français et une législation plus contraignantes à l’international exemple moins de 30 match par an.
                  Bref la professionnalisation du rugby est une catastrophe dans sa gestion depuis nous payons le manque de clairvoyance


                  • C'est Nabum C’est Nabum 11 janvier 16:34

                    @mikawasa

                    je suis allé au plus vite c’est certain

                    Dont acte


                  • Il y a entre chaque instant du temps qui s’écoule une distance minimale mais absolue qui atteste de mon devenir autre ; le temps est séparation d’avec l’instant d’avant et surgissement d’un nouvel instant qui vient effacer le précédent. Chaque passe de rugby peut ainsi nous surprendre, surtout avec un ballon qui rebondit de façon aussi aléatoire … Toute liberté prend alors la forme d’une néantisation temporelle qui consiste à trancher dans le vif, à couper court, à insuffler de la transcendance dans l’immanence : certaines interceptions de coups de pieds en attestent. Car l’avenir est la région de l’aventure, un-je-ne-sais-quoi plus large encore qu’un terrain de rugby, à la fois certain et incertain, il faut feinter sans cesse entre les mailles du réel pour y loger du possible. On est certain qu’il y aura un avenir et incertain quant à savoir de quoi sera fait cet avenir. Cf la logique d’Aristote : « Nécessairement il y aura demain une bataille navale ou il n’y en aura pas ; mais il n’est pas nécessaire qu’il y ait demain une bataille navale, pas plus qu’il n’est nécessaire qu’il n’y en ait pas. Mais qu’il y ait ou qu’il n’y ait pas demain une bataille navale, voilà qui est nécessaire. » De Interpretatione, 9. Actualisation de la formule : Nécessairement il y aura demain un match de rugby ou il n’y en aura pas ; mais il n’est pas nécessaire que la France gagne, pas plus qu’il n’est nécessaire que la France ne gagne pas. Mais qu’il y ait ou qu’il n’y ait pas demain un match de rugby voilà qui est nécessaire » De Ovalistique XIII ou XV … Sartre etcetera,...


                    • gaijin gaijin 9 janvier 18:12

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                      qu’il y ait un match demain ou pas la france ne gagnera pas
                       smiley
                      a part pour la coupe du monde ou il faudra bien la laisser gagner .....( au moins un peu )
                      tristes illusions ............


                    • Cf Thierry Tahon « Petite philosophie du rugby« 


                      • C'est Nabum C’est Nabum 9 janvier 17:24

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                        J’ai énormément d’écrits sur le rugby moi aussi


                      • nono le simplet nono le simplet 10 janvier 06:09

                        il me semble que les nouvelles règles favorisant les « pick and go » encouragent ces percussions perpétuelles et par là même es gros gabarits ... sûrement élevés aux hormones ...

                        limiter les « pick and go » successifs à 3 est peut être une solution ...
                        et pour ce qui est de l’argent, c’est certain qu’il pourrit tout smiley
                        le « french flair », il est où ? 
                         

                        • C'est Nabum C’est Nabum 10 janvier 06:48

                          @nono le simplet

                          L’absence de réflexion des entraîneurs pour sortir des situations de blocage est responsable également Ces mouvements sont le plus souvent inutiles et n’attendent que l’erreur de plaquage.

                          des entraîneurs ont réfléchis à ces questions mais ils ne sont pas écoutés au haut niveau


                        • baldis30 11 janvier 19:08

                          bonsoir,

                          je reviens sur le sujet avec cette information ..

                          https://sports.orange.fr/rugby/article/un-nouveau-scandale-pour-bernard-laporte-magic-CNT000000Viwyd.html

                          un nouveau scandale ? il y en aurait donc au moins un autre plus ancien .... le croiriez-vous ? Serait-ce de la médisance d’un autre groupe automobile évincé de la FFR ?

                          Je n’arrive pas à y croire .... vivement une loi sur les fake-news  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès