• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > Le Top 10 des Jeux Olympiques 2018

Le Top 10 des Jeux Olympiques 2018

Quels ont été les meilleurs performeurs olympiques de la quinzaine asiatique ? Réponse ici !

Et voilà, c’est déjà fini ! Comme souvent, l’olympiade hivernale nous a donné l’impression d’être passée en coup de vent… Alors pour celles et ceux qui seraient déjà un brin nostalgiques, voici un petit florilège de la neige olympique version 2018.

Le tableau des médailles (source : Wikipedia)

 

10. CHOI Min-Jeong (Coréenne – Patinage de vitesse)

Bilan : 2 médailles d’or (une en solo et une par équipe)

Tête de gondole de la délégation coréenne, la toute jeune patineuse asiatique (19 ans) a grandement participé à l’excellent bilan des locaux (7e nation au classement final avec 17 médailles dont 5 en or) en s’accaparant deux breloques dorées. D’abord disqualifiée en finale du 500m, elle a réagi en championne pour aller chercher l’or dans le 1500m et le 3000m-relais. Adepte de la devise « no pain, no gain », celle qui passe dix heures par jour sur ses patins défendra à coup sûr son titre dans quatre ans à Pékin.

9. Eric FRENZEL (Allemand – Combiné nordique)

Bilan : 3 médailles, deux en or (une en solo, une par équipe) + une de bronze (en solo)

A chaque olympiade, le mec s’améliore ! Bronzé à Vancouver en 2010, puis double médaillé d’or et d’argent à Sotchi en 2014, ce « Marcel Hirscher » du combiné nordique (il a gagné les cinq dernières coupes du monde de la discipline) a cette fois frôlé le triplé doré. Tenant du titre sur le tremplin normal, il a conservé le trophée au nez et à la barbe du redoutable japonais Watabé. 3e sur le grand tremplin derrière ses compatriotes Rydzek et Riessle, c’est avec eux que Frenzel s’est ensuite imposé en relais.

8. Simen KRUEGER (Norvégien – Ski de fond)

Bilan : 3 médailles, deux en or (une en solo, une par équipe) + une d’argent (en solo)

Premier représentant du fond norvégien à faire son apparition dans ce palmarès fictif, Simen « Freddy » Krueger a triplement apposé sa griffe sur la quinzaine passée. Battu par la bête helvète Dario Cologna sur le quinze kilomètres, il s’est ensuite imposé avec la manière en skiathlon devant ses compatriotes Sundby et Holund. Pas totalement rassasié, il a en outre complété sa moisson en permettant à son pays de prendre le large lors du relais 4 x 10km, signant au passage le meilleur temps de la course.

7. Kjeld NUIS (Hollandais – Patinage de vitesse)

Bilan : 2 médailles d’or (les deux en solo)

Comment passer du néant à l’Olympe en seulement quatre ans ? Demandez à Kjeld Nuis ! Non-qualifié pour les jeux précédents, le patineur batave fait pourtant partie de l’élite mondiale depuis 2011… C’est donc au terme d’un lent processus de maturation que le Néerlandais a finalement ravalé sa déception. Doublement couronné sur 1000 et 1500 mètres en flirtant avec les marques olympiques, le Hollandais volant a ainsi brillamment rattrapé ses années perdues. A bientôt 29 ans, il était temps !

6. Johannes KLAEBO (Norvégien – Ski de fond)

Bilan : 3 médailles d’or (une en solo et deux par équipe)

Retenez bien son nom car vous risquez d’en entendre parler dans les prochaines années. Aux côtés d’un certain Martin F, Klaebo est l’un des deux seuls athlètes à s’être triplement paré d’or lors de la quinzaine coréenne. Vainqueur du sprint en solo, Johannes s’est par la suite distingué en équipe, glanant deux autres breloques dorées via les relais. Leader du classement mondial, le petit prince du fond norvégien, 21 ans, est actuellement en course pour devenir le plus jeune lauréat de la Coupe du Monde.

5. Marcel HIRSCHER (Autrichien – Ski alpin)

Bilan : 2 médailles d’or (les deux en solo)

Cette fois, c’est fait ! Imperial lors de la semaine inaugurale, le Federer des neiges a réparé une anomalie en inscrivant (enfin) deux titres olympiques à son palmarès déjà homérique. Facile devant ses principaux rivaux (Kristoffersen et Pinturault), on imaginait alors le futur septuple vainqueur de la Coupe du Monde réaliser un triplé voire un quadruplé via la course par équipe. Mais parti à la faute lors du slalom, Marcel a in fine curieusement renoncé à s’aligner sur l’épreuve-mixte… De quoi nourrir quelques regrets.

4. Laura DAHLMEIER (Allemande – Biathlon)

Bilan : 3 médailles, deux en or et une de bronze (les trois en solo)

En 2017, Dahlmeier avait frôlé la perfection, glanant trois globes de cristal et six médailles (dont cinq en or et une en argent) lors des Mondiaux, tout en devenant également la première biathlète quintuple championne du monde sur une seule édition ! Légitimement attendue comme le loup blanc, Laura n’a finalement pas réussi en Asie le même carton plein qu’un an auparavant. Néanmoins, avec trois médailles individuelles dont deux en or au compteur, la championne bavaroise a su tenir son rang.

3. Marit BJOERGEN (Norvégienne – Ski de fond)

Bilan : 5 médailles, deux en or, une d’argent, deux de bronze (trois en solo, deux par équipe)

Si la Norvège a battu la marque absolue des Jeux d’hiver (39 médailles), elle le doit en grande partie à Marit Bjoergen. Star du ski de fond planétaire depuis une bonne quinzaine d’années, la native de Trondheim a profité de son voyage en Corée pour faire fructifié un palmarès dont d’aucuns rêveraient. Avec cinq nouvelles breloques dont deux dorées, la reine des Fjords a porté son total à quinze unités. A 37 ans, elle est ainsi devenue la femme la plus titrée de toutes les olympiades enneigées. Respect !

2. Ester LEDECKA (Tchèque – Ski alpin et Snowboard)

Bilan : 2 médailles d’or (les deux en solo dans deux sports différents)

Du jamais vu ! Assurément l’un des plus grands exploits de l’histoire des Jeux ! Leader de la Coupe du Monde de snowboard et championne du monde en titre, Ester a été sacrée championne olympique dans sa discipline favorite. En revanche, une semaine plus tôt, c’est en ski alpin que la belle Bohémienne, descendeuse occasionnelle, a créé la sensation en s’imposant à la surprise générale en Super-G. C’est la première fois qu’une athlète remporte deux médailles d’or dans deux sports différents. Chapeau bas !

1. Martin FOURCADE (Français – Biathlon)

Bilan : 3 médailles d’or (deux en solo et une par équipe)

Cocorico ! Le roi des J.O. c’est lui ! Vainqueur de la poursuite, le maestro du biathlon mondial a (bêtement) laissé filé l’or de l’individuel avant de se reprendre en patron pour s’imposer du bout des orteils dans la mass-start. Comme un symbole, le porte-drapeau tricolore a ensuite emmené le relais-mixte sur la plus haute marche du podium. Avec cinq médailles d’or, Fourcade est désormais le Français le plus titré de l’histoire des Jeux Olympiques d’hiver comme d’été ! Un champion, un vrai !

Lionel Ladenburger

Retrouvez tous mes articles sur :

http://yourzone.beinsports.fr/author/guga57/


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • vesjem vesjem 1er mars 19:06

    salut lionel
    je m’étonne de ne voir aucune médaille pour des athlètes sénégalais !....



    • Fergus Fergus 1er mars 22:31

      Bonsoir, Lionel

      Personnellement, j’aurais mis Fourcade, Bjorgen et Ledecka à égalité tant ce qu’il et elles ont fait sort de la norme.

      Un mot sur la France : heureusement qu’il y a eu le biathlon car le bilan est globalement très décevant. Il suffit pour s’en convaincre de comparer les populations de pays comme la Suède, la Suisse et la Norvège avec celle, cumulée, des régions de montagne de notre pays pour voir à quel point les Français ont été faibles !

      Un mot encore sur le biathlon : ce sport est, de loin, le grand gagnant de ces jeux tant il a démontré, une fois de plus, à quel point il est spectaculaire et télégénique. J’en suis personnellement ravi. Quant au grand perdant, c’est l’ex-roi des JO : le ski alpin dont la succession des concurrents devient rapidement ennuyeuse ; pour ce sport, l’avenir est aux épreuves de slalom parallèles ou, peut-être - je rêve tout haut -, à des formes de « mass-start » sur des itinéraires alpins à grande dénivelée.


      • Lionel Ladenburger Lionel Ladenburger 2 mars 21:57

        @Fergus
        Excellente analyse Fergus. La France sous-exploite son potentiel depuis des annees en sports d hiver. Le systeme francais n’est pas bon. Je reviens d Autriche et la bas les gamins sont a l ecole le matin et sur les pistes tous les apres midis. c’est comme ça qu on fabrique des champions... Mais cette culture la sera difficile a mettre en place dans l’hexagone...

        Le biathlon gagne effectivement à être connu. Les courses sont palpitantes et le suspense est souvent présent jusqu’au bout. Quant au ski alpin, on a deja un échantillon de l’évolution que tu proposes via le ski-cross. Mais c’est vrai qu’une mass-start alpine avec une trentaine de gars qui partiraient d’un sommet pour arriver jusque dans la vallée, ça aurait de la gueule ! Mais comme tu le dis, ça parait difficilement concevable à l’heure actuelle...

        Enfin pour Bjoergen, Fourcade et Ledecka, je te l’accorde, les trois méritent sans doute la première place et le titre sunjectif de roi ou reine des Jeux 2018. Pour être sincère, je pense que si j’étais Norvégien ou Tchèque j’aurais mis Bjoergen ou Ledecka tout en haut mais bon, je l avoue, mon chauvinisme m a fait opter pour Fourcade. Ceci dit, sur le plan du palmarès pur sur cette olympiade, Fourcade est devant avec ses trois breloques en or dont deux individuelles. Mais cela peut etre sujet a discussion car il a pris par a 6 courses au total contre un 2/2 pour Ledecka et un 5/6 pour Bjoergen... Bref, comme tu le dis ; les trois méritent la première place ;)


      • Ar zen Ar zen 2 mars 22:21

        @Lionel Ladenburger

        Vous écrivez :« c’est comme ça qu on fabrique des champions... Mais cette culture la sera difficile a mettre en place dans l’hexagone... »

        Dans l’ouvrage en lien il y a un chapitre consacré au sport. Vous devriez le lire !


        « Ce livre nous propose une vue d’ensemble sur les divers pratiques et procédés utilisés pour abrutir les peuples.
        La télévision, le sport, la publicité et le tourisme sont passés au crible dans cet ouvrage. Ces activités sont appelées »culture de masse« et participent pleinement à la société de consommation. Cette dernière constitue le squelette du système capitaliste, qui montre aujourd’hui ses limites ; tant au niveau économique que social.
        Les cultures traditionnelles s’effacent au profit de la culture dite également de »divertissement« .
        Le but des élites économiques et politiques, est de détourner les peuples de toute réflexion approfondie sur leur propre vie, sur la situation du monde actuel et sur leur devenir.
        survalorisation des compétitions sportives (spectacularisation du monde) »

      • Fergus Fergus 2 mars 23:27

        Bonsoir, Ar zen

        Ce n’est pas faux, mais il ne faut pas négliger non plus le formidable atout que constitue la pratique d’un sport dans l’éducation des jeunes et leur relation à la concurrence et à l’adversité.

        Cela pour dire que tout n’est pas négatif dans le sport dont la finalité de la majeure partie des disciplines n’est pas l’abrutissement des masses, ce rôle étant surtout dévolu au football ! 


      • Ar zen Ar zen 3 mars 10:50

        @Fergus

        Je suis d’accord avec vous, tout n’est pas négatif dans le sport. J’en ai fait beaucoup et je continue à en faire. 

        J’ai d’abord beaucoup joué au foot-ball dans mon village bigouden, ce que faisaient d’autres, en d’autres terres, en pratiquant d’autres sports. Le rugby des villages ,par exemple, fournissait un lien social de premier ordre. Le « sport » professionnel a fait basculer beaucoup de choses. 

        J’ai vu vos articles sur le foot-ball et je vous rejoins totalement sur ce sujet. 

        Le sport ouvert à tous, aux bons comme aux moins doués, pour l’ouverture aux autres, le plaisir d’être ensemble, oui. Seulement, notre société du « spectacle » prend une toute autre direction. L’argent devient le maître roi. Il est loin le temps ou, adolescent, je montais dans la fourgonnette d’un entrepreneur en maçonnerie qui prenait sur son temps libre pour conduire, le dimanche matin, des jeunes disputer une rencontre de foot à 10 ou 20km de leur village. 

      • malitourne malitourne 3 mars 10:56

        @Ar zen
        Moi c’était le boulanger...


      • vesjem vesjem 3 mars 11:28

        @Lionel Ladenburger
        dans la grande distribution de médailles en chocolat (noir, mon préféré) qui, selon moi a pour but d’apaiser les rivalités entre nations de façon civilisée, je suggère la création de nouveaux types d’épreuves pour satisfaire les nations « faibles au froid » : des exemples :
        1) rendre mixtes toutes les épreuves qui ne le sont pas , à l’instar du tennis en double mixte
        2) diversifier les épreuves sur des pistes en plastique
        3) créer des marathons sur glace (20km,50km ..)
        4) créer des épreuves de côte (100m,200m,1km ...)
        5) autoriser , pour finir, les noirs d’afrique à concourir
        6) épreuve de patin à glace seins nus pour les femmes exclusivement
        toutes suggestions sont les bienvenues
        en résumé, je suis sportif , mais les épreuves J O d’hiver , me laissent de glace (excepté le hockey quand il y a de la castagne) ; au passage, j’ai appris que nos amis russes y avaient obtenu la médaille en chocolat 100% cacao 


      • julien123 4 mars 15:50

        Bonjour Lionel,


        Tu veux dire que en France , les jeunes ne vont pas tous les jours sur les pistes de ski pour s’entrainer. Est-ce que la pratique des sports d’hiver n’est pas assez ancrée dans notre culture nationale ? En termes d’infrastructures, on en manque cruellement mais n’oublie pas que on a le plus grand domaine skiable au monde avec les trois vallées(Val Thorens, les Menuires, Courchevel, la Plagne,Méribel ). C’est très surprenant votre constat . Je suis allé dans une de ces stations et j’ai remarqué que les jeunes restent très impliqués dans leur sport . Mais , je pense que en matière de retransmission sportive des épreuves de ski de manière globale, il n y’ a pas grand chose en dehors des jeux olympiques.

        Merci beaucoup.




      • Lionel Ladenburger Lionel Ladenburger 5 mars 15:47

        @julien123

        Je ne dis pas que les jeunes ne sont pas impliqués dans leur sport Julien. Au contraire, je regrette qu’on n’aménage pas plus tôt des sections scolaires tournées vers le sport en haute-montagne. Il est justement fort regrettable qu’avec le meilleur domaine skiable d’Europe à sa disposition, l’école de ski française n’arrive qu’en 5e position derrière l’Autriche, la Norvège, la Suisse et la Suède... 


      • Buzzcocks 2 mars 09:28

        Perso, j’ai aimé l’équipe anglaise féminine de curling, elles n’ont rien gagné mais alors les 4 avaient des yeux magnifiques.


        • Ratatouille Ratatouille 2 mars 10:48

          @Buzzcocks
          et des fesses merveilleuses . smiley


        • Lionel Ladenburger Lionel Ladenburger 2 mars 21:59

          @Ratatouille et Buzzcocks
          je valide messieurs ;)


        • vesjem vesjem 3 mars 11:31

          @Ratatouille
          attention, vous êtes passibles de poursuites pour harcèlement sexuel


        • Lionel Ladenburger Lionel Ladenburger 5 mars 15:48

          @vesjem
          c’est pas faux LOL ;)


        • cathy cathy 2 mars 13:01

          La « France » n’a pas l’intention de développer les jeux olympiques d’hiver. Martin Fourcade vit de la pub, un homme exceptionnel, photogénique etc ; Quant aux autres ils mettent la main à la poche et sont bien entourés.


          • Cadoudal Cadoudal 2 mars 23:59

            Vu d’Afrique, les JO d’hiver c’est pas palpitant..

            Par contre très contents que la France organise les premiers Jeux Olympiques Africains en 2024.

            Pour une fois les athlètes Africains pourront exprimer pleinement leur talent à domicile.

            Merci la France.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès