• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > 5 : En bordée marinière

5 : En bordée marinière

Orléans – Nevers – Orléans

Vidéo incontournable

Le voyage de l'Insolite

IMG_8181_01.JPG

Il fait nuit et froid sur les quais déserts de Gien. Trois personnages interlopes sont en quête d'une table et éventuellement d'un contact batelier. La ville est un port accueillant, les Fils de Galarne, la confrérie locale, portent haut et fort la tradition ligérienne. Ils ont redonné ses lettres de noblesse à la culture marinière. Leurs chansons ont fait le tour du fleuve. Il y a bien dans le lot quelques bonnes âmes disponibles pour nous ouvrir un bouchon !

IMG_8216_01.JPG

Nous marchons dans les rues. Notre allure fait se retourner les rares passants. Nous n'avons pas, loin de là, le costume traditionnel. Pas de chapeau ni de belle chemise blanche, pas de veste ni de pantalon côtelé. Nous avons adopté le mode de l'oignon, multipliant les couches. Nous sommes « afistolés » comme des « traîneux », des trimardeurs. Nous sommes en odeur de « crasseté ».

Qu'importe nos mines patibulaires, nous avons bien l'intention de trouver bonne table accueillante à notre envie furieuse de repas chaud. Tout en cherchant la bonne adresse, le portable de Bertrand cherche un homme de quart sur le port. Il ne tarde pas à trouver oreille chaleureuse. « Venez donc boire une bouteille de Chinon à la maison ! » Voilà une réponse qui réchauffe des marins pour peu de temps encore frigorifiés …

Nous accostâmes chez Jean-Michel, guitariste émérite, bon vivant et gourmet, amateur des vins de Chinon au point de s'en faire le chantre sur toute la vallée. Il appelle son alter ego de la bordée merveilleuse « Coco » le poète de la troupe. La soirée va prendre des allures déraisonnables ! Deux bouteilles succombent à notre premier contact.

IMG_8187_01.JPG

Nos deux amis ne peuvent nous laisser partir ainsi. Le marinier giennois est un bon compagnon. Il n'est pas question de laisser filer les marins de passage. Ils nous accompagnent vers une bonne table réservée par leurs soins. Le « Régency » est l'une de ces tables à la cuisine maison qui fait encore honneur à notre gastronomie. Pas de produits sous vide ni de préparation au micron-onde, le chef fait tout lui-même avec le souci de la qualité et des assemblages.

 IMG_8208_01.JPG

Le verbe de la troupe est un peu haut. Les tables voisines ne s'en offusquent pas. Il faut reconnaître qu'il n'est pas banal d'entendre déclamer du Baudelaire dans un restaurant. « Coco », mémoire intarissable nous sidère par sa connaissance des « Fleurs du Mal ». Puis c'est vers Bernard Dimay qu'il va naviguer avec le même talent de comédien. Son œil brille de sa gourmandise des mots.

IMG_8239_01.JPG

C'est naturellement vers la toue cabannée que nous conduiront nos pas de noctambules rassasiés. Jean-Michel a pris sa guitare, le duo va nous faire son numéro. Quel bonheur ! Quelle truculence ! Quel plaisir à donner ainsi sans se soucier de l'heure ni du froid ! Notre troupe s'est gonflée de deux jeunes gens qui ont senti que ce groupe de personnes bien plus âgéés qu'eux avaient de la ressource festive. Ils ne furent pas déçus ….

IMG_8240_01.JPG

Jusqu'à bien tard, dans notre caverne, retentirent des chants mariniers. Il y avait là un bel ensemble de trognes colorées, de verres vidés, de bonheur partagé. Nous vivions l'une de ces belles soirées qui se passent de manière impromptue. La spontanéité lui donne une dimension inégalée. Nous en avons oublié notre fatigue !

IMG_8219_01.JPG

Il faut bien finir par nous séparer. Il est fort tard et demain, chacun a à faire. Nous nous séparons à regret, nous jurant bien de reprendre le fil de cette conversation enchantée lors de la prochaine Saint Nicolas. Nous laissons partir nos duettistes à regret pour nous calfeutrer dans notre taverne. La nuit sera courte.

Mes camarades ne voulaient sans doute pas que la fête s'achève ainsi et toute la nuit, ils m'ont gratifié d'un concert de ronflements tonitruants. Je finis par trouver à mon tour la clef des songes en espérant que la journée du lendemain soit aussi riche d'émotions que celle-ci ..

Bacchanalement vôtre.

JPEG - 96.7 ko

Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • jako jako 16 novembre 2012 09:31

    Que c’est beau vos photos et vos textes, un régal, un jour je viendrais vous remercier sur place.


    • C'est Nabum C’est Nabum 16 novembre 2012 09:41

       jako


      Je l’espère bien et nous boirons un verre de nos bons vins de Loire

      À bientôt !

    • katakakito 16 novembre 2012 16:46

      C’est incroyable ! De belles choses comme ça existent encore


      • C'est Nabum C’est Nabum 16 novembre 2012 17:14

        katakakito


        La Marine de Loire cherche à restaurer un passé glorieux, aventureux et chaleureux.

        Nous nous y attachons du moeux que nous pouvons et parfois, il y a des moments de grâce.

        Merci aux amis de Gien !

        Venez par chez nous, vous y serez bien reçu.

      • Brontau 16 novembre 2012 23:17

        Au fil de l’eau, au fil des mots, C’est Nabum qui lance sa nasse et captive ses lecteurs pour libérer leurs rêves. Quelle santé !


        • C'est Nabum C’est Nabum 17 novembre 2012 07:26

          Brontau


          Merci

          Je crains que les lecteurs soient bien peu !

          Qu’importe, à ceux-là, j’offre ce plaisir qui est d’abord le mien.
          Et si l’envie leur prenait de faire une soirée autour de l’eau, ils sont les bienvenus chez nous comme je peux tout autant aller raconter mes Bonimenteries de Loire si le cœur leur en dit !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires