• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > Courte balade à Nantes et environs

Courte balade à Nantes et environs

Nouveau et court séjour à Nantes, occasion de se promener, une fois de plus, dans la ville, de faire quelques photos en touriste. Et un petit saut à Guérande et au Croisic.

 

Courte balade à Nantes et environs

Nantes est une importante ville touristique, la septième de France avec deux millions de visiteurs par an dont certains attirés par de multiples manifestations culturelles.
En cette mi-juin, aucune manifestation particulière et l’édition annuelle du Voyage à Nantes (30 juin - 26 août) est en préparation. Le fil vert du voyage n'est donc pas encore fonctionnel, il permet cependant de parcourir la ville et de la (re) découvrir, du Jardin des plantes et du Château des Ducs de Bretagne, sans lequel Nantes ne serait pas Nantes, à la pointe de l’île de Nantes en passant par les places Greslin, Royale, le Passage Pommeraye... 

JPEG
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs

Au Jardin des plantes

Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs

Le Passage Pommeraye

(avec une chorale)

Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs

Deux périodes périodes importantes pour la prospérité de la ville que les édiles de Nantes ont su assumer et dépasser pour aller vers l’avenir : l’esclavage, les chantiers navals.

 

Après l’esclavage

 

La Révocation de l’Édit de Nantes, en 1685, est plus connue que le Code noir, promulgué la même année. Celui-ci a permis à Nantes de devenir le port le plus important du commerce triangulaire, source de sa prospérité.
Au cours du 18ème siècle, Nantes a affrété des navires qui ont transporté 450 000 Noirs, soit 42 % de la traite française. Nantes sera la dernière place forte de la traite, en 1831, malgré les interdictions successives.

Du 17ème au 19ème siècle, la traite des Noirs occupe une place importante dans le commerce nantais et contribue à enrichir la ville et certains armateurs. A l'origine de constructions prestigieuses de la ville comme le théâtre, la bourse, des hôtels particuliers…

Tout ceci n'est ni oublié, ni caché. Une exposition permanente du Musée d’histoire de Nantes, situé au Château, explique le passé négrier, partie de l’histoire de la ville et de son identité. Et la place de Nantes dans l’Europe négrière et l’histoire de l’esclavage.

De façon plus immédiate, le promeneur peut prendre conscience de ce passé grâce au Mémorial de l’abolition de l’esclavage inauguré en 2012 sur les bords de la Loire. Qui, sans repentance, veut garder la mémoire du passé et mettre en garde pour l’avenir.

Entre pont Anne-de-Bretagne et passerelle Victor-Schœlcher, 2000 pavés-plaques de verre : 1710 avec le nom des navires et les dates de départ des expéditions négrières nantaises, 290 indiquent les comptoirs négriers, les ports d’escale et de vente en Afrique, aux Antilles, aux Amériques et en Océan Indien.
Au rythme de ses pas, le visiteur prend conscience de l’ampleur de cette tragédie.


 

Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs

Le Mémorial, lui-même, rappelle la longue histoire de l’esclavage et de la lutte pour son abolition, illustrée par des textes de ceux, d’origines diverses, qui ont lutté ou luttent contre l‘esclavage et ses séquelles dans le monde :

 

Un commerce d’hommes ! Grands Dieux ! Et la nature ne frémit pas ? S’ils sont des animaux, ne le sommes nous pas comme eux ? Olympe de Gouges (1788).

 

Frères et amis. Je suis Toussaint Louverture… J’ai entrepris la vengeance de ma race. Je veux que la liberté et l’égalité règnent à Saint-Domingue. Je travaille à la faire exister.
Unissez-vous, frères, et combattez avec moi pour la même cause. Déracinez avec moi l’arbre de l’esclavage.
Toussaint Louverture (1793).

 

La Convention nationale déclare que l’esclavage des Nègres dans toutes les Colonies est aboli… Décret du 16 pluviose an II (1794).

 

Si, comme le disent les colons, on ne peut cultiver les Antilles qu’avec des esclaves, il faut renoncer aux Antilles… Une chose criminelle ne doit pas être nécessaire.Victor Schoelcher (1842).

 

L’esclavage sera entièrement aboli dans toutes les colonies et possessions françaises, deux mois après la promulgation du présent décret dans chacune d’elles. Gouvernement provisoire de la République française. Décret d’abolition de l’esclavage, article 1er, 27 avril 1848.

 

Je rêve qu’un jour, sur les rouges collines de Georgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d’esclaves pourront s’asseoir ensemble à la table de la fraternité. Martin Luther King (28 août 1963).

 

Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté, aussi certainement que je ne suis pas libre si l’on me prive de ma liberté. L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité. Nelson Mandela, (1994).


 

Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs

Après les chantiers navals

 

La ligne verte ou la curiosité ne peuvent que mener à l’Île de Nantes.

À la fin du 18ème siècle, Nantes est le premier port de commerce français, notamment du fait du commerce triangulaire qui assure sa prospérité et le développement de la construction navale.
Les chantiers Dubigeon, fondés en 1760, vont perdurer, sous différents noms, jusqu’en 1987, date du lancement du Bougainville, construisant, successivement ou simultanément, différents types de navires, des voiliers jusqu’aux sous-marins.

 

La municipalité élue en 1989, dirigée par Jean-Marc Ayrault, hérite de vastes friches industrielles à aménager. Elle conserve l’énorme grue, le Titan jaune, symbole des anciens chantiers et se lance dans une entreprise d’urbanisation de l’Île de Nantes avec notamment Palais de justice, école d'architecture, pôle des arts graphiques, espace consacré aux musiques contemporaines…

Et les Machines de l’Île dans les anciens chantiers navals tandis qu’à la pointe de l'île, restaurants, bars de nuits, discothèques sont logés dans le Hangar à bananes, longé par les Anneaux de Buren.
Grandes attractions : le Grand Éléphant, 12 mètres, peut transporter une cinquantaine de passagers et arroser quelques badauds, le Carrousel des Mondes Marins, manège de 25 mètres de haut. En attendant l’Arbre aux Hérons (42 mètres de haut, 50 mètres de diamètre), annoncé pour 2022, où les visiteurs pourront aller de branche en branche dans des jardins suspendus ou être embarqués dans des nacelles sous les ailes des hérons...
Dans la Galerie des Machines, on peut voir des maquettes comme celle d’une chenille géante qu'un enfant peut faire avancer, les hérons avec leur nacelle dans lesquelles des spectateurs sont invités à monter…


 

Les machines

Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs

La Tour Eiffel, il y a plus de 100 ans, était le symbole de la puissance industrielle. Cette conversion des Chantiers navals en constructeur de machines pour l’industrie du divertissement, avec cependant un faible nombre de postes de travail, est-elle un éléphant blanc, le chant du cygne de l’ère industrielle ? Ou, la robotique aidant, une habile évolution ?
Pour le moment, Nantes a fabriqué et envoyé en Chine un dragon, disposé quelques unes de ses créations à la Roche-sur-Yon, se propose d’exposer, à la rentrée prochaine, quelques unes de ses créations sur l’ancien aérodrome de Montaudran à Toulouse...

Alors que Nantes a obtenu le Prix de la Capitale verte de l’Europe pour 2013, après avoir été présentée en 2004 comme la ville la plus agréable d'Europe par le magazine Time, pour ses espaces verts et les nombreux cours d’eau traversant la ville.

Quelques images de la ville et de peintures murales

Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs

L'Île de Nantes : bord de la Loire

Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs

Après Nantes

Quelques images de Guérande

Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs

et du Croisic

Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs
Courte balade à Nantes et environs

Moyenne des avis sur cet article :  2.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • pallas 16 juin 15:21
    Paul ORIOL

    Bonjour,

    Je connais Nantes, vos photos ne sont que des lieux touristiques, sans aucuns intérêt.

    Franchement cette ville de Nantes c’est une mini Paris aussi moche.

    Grigny est mieux et authentique sur le coup.

    Salut

    • Milka Milka 16 juin 15:30

      @pallas
      Vius y allez fort, Grigny !


    • Paul ORIOL 16 juin 15:55
      @pallas
      Pour les photos, vous ne pouvez pas être déçu, c’est annoncé dès la deuxième ligne.
      Bien à vous
      Paul

    • Milka Milka 16 juin 15:32

      Bon Nantes et sa proche banlieue en même temps pour y être passé, je savais que c’était moche. merci de nous le rappeler !! smiley


      • Robert Lavigue Robert Lavigue 16 juin 15:59

        Nantes : peut-être avec Paris la seule ville de France où j’ai l’impression que peut m’arriver quelque chose qui en vaut la peine, où certains regards brûlent pour eux-mêmes de trop de feux (je l’ai constaté encore l’année dernière, le temps de traverser Nantes en automobile et de voir cette femme, une ouvrière, je crois, qu’accompagnait un homme, et qui a levé les yeux : j’aurais dû m’arrêter), où pour moi la cadence de la vie n’est pas la même qu’ailleurs, où un esprit d’aventure au-delà de toutes les aventures habite encore certains êtres, Nantes, d’où peuvent encore me venir des amis, Nantes où j’ai aimé un parc : le parc de Procé.
        André Breton, 1928


        • pallas 16 juin 16:15

          @Robert Lavigue


          Ouah que de jolies mots.

          Nantes c’est une ville remplie de trafique de drogue, d’étudiants désœuvrés, prostitution, des immeubles qui sont pourries, extrême pauvreté caché.

          Mise à part le centre ville et le tramway, il n’y a rien.

          La ville de Tours est comparable.

          Que de la mascarade.

          Salut

        • Gasty Gasty 18 juin 14:52

          @pallas

          Une pareille haine est suspect, ce qui vous dérange, c’est probablement son passé de ville ouvrière et de sa reconversion en ville accueillante. Et sans vous, fort heureusement !

          Etant un enfant de Nantes, je remercie l’auteur d’avoir su montrer l’essentiel de l’esprit Nantais. Le monde change et le quai de la fosse « pallas » ne sera jamais votre promenade. Voyez donc la place Saint Pierre.


        • jymb 16 juin 17:51

          Anecdote : étant de passage à Nantes, je demande à la serveuse d’une crêperie du centre ville où se trouve la rue de la Grange aux Loups, célèbre invention de Barbara devenue réalité

          Je n’ai jamais vu un tel regard de bovin effaré pour toute réponse.

          SInon le rappel incessant du passé est horripilant lorsqu’il évite trés soigneusement de parler du présent et de combats qui seraient beaucoup plus honorables mais beaucoup plus dangereux...s’attaquer aux pays ou cultures qui actuellement tolérent l’esclavage aprés l’avoir pratiqué à grande échelle...courage, fuyons ! 

          • Robert Lavigue Robert Lavigue 16 juin 19:08

            @jymb

            Quelques monuments résistent, dont celui dédié à Georges de Villebois-Mareuil. Il a même été restauré recemment.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_de_Villebois-Mareuil

            A voir aussi, dans le hall d’entrée du Musée d’Arts, une version XIXe siècle d’une scène du film King-Kong.
            Le Gorille enlevant une négresse est devenu un Gorille enlevant une femme. On n’est jamais trop prudent en matière d’arts plastiques. La milice de la pensée citoyenne veille !
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Gorille_enlevant_une_femme


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 juin 19:34

            @Robert Lavigue Bonsoir. Ça me la coupe pour la genèse de King Kong...


          • Robert Lavigue Robert Lavigue 16 juin 20:06

            @Aita Pea Pea

            J’ai un peu résumé l’histoire une histoire qui est bien plus compliquée que ça !
            Le Gorille de Fremiet, c’est 1861, puis 1887 pour la version de Nantes...
            Cette affiche de propagande de 1917, Harry Ryle Hopps - Destroy this mad brute me semble plus plausible comme source d’inspiration.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 juin 20:21

            @Robert Lavigue Animaliser l’ennemi. Le graphisme me semble déjà annoncer les comics.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 juin 20:36

            @Aita Pea Pea

            Sinon en hors sujet je viens de me faire éjecter par une hauteur qui parle des compteurs linky sans une once de connaissance électrique. Sniff ...c’est mon taf ...loool


          • pemile pemile 16 juin 20:47

            @Aita Pea Pea « Sinon en hors sujet je viens de me faire éjecter par une hauteur qui parle des compteurs linky »

            Idem, et tout le monde pourra aller constater que c’est sans violer la charte et malgré être resté cordial et factuel (alors que toi t’as un peu chambré séchement smiley)


          • Robert Lavigue Robert Lavigue 16 juin 20:58

            @Aita Pea Pea

            C’est la dure loi de la vérité citoyenne ! Le confort du margoulin citoyen et des débats apaisés entre faussaires sont à ce prix.
            Fergus t’expliquera que c’est le hasard ou un cas tout à fait isolé...


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 juin 21:08

            Un branleux est un branleux .L’erreur sur le courant qui vient de Socotech aurait du lui mettre la puce a l’oreille d’une simple erreur de formulation . C’est le courant qui appelle, et non l’inverse .


          • Paul ORIOL 17 juin 09:05

            @jymb

            Si cela vous fait plaisir, je suis contre l’esclavage, ancien ou moderne, partout, mais...
            S’attaquer aux pays... Qui lisent Agoravox ?
            Il me semble que la priorité est de parler ici aux gens d’ici.

          • pallas 16 juin 21:15
            Paul ORIOL
            Bonsoir,

            Vous prenez des photos de lieux sans importances.

            Dans la réalité, avez participé au chaos de la nation, ne laissant que rien derrière vous.

            Vous allez faire un tour avec moi après votre trépas, ça sera amusant.

            Ne croyez pas que le pardon ou l’excuse, voir la bien séance soit suffisant.

            Le Tartare est pire que les Enfers, un lieu auquel devriez vous préparé, il vous attend.

            De beaux souvenir en perspective smiley.

            Sympatoche tout mignon de néant.

            Salut

            • covadonga*722 covadonga*722 16 juin 22:27

              yep , c’est devenu une ville bourgeoise bobo gauchisante donnant dans la repentance et s’aplatissant devant le tout exotique mondialiste !

              bref
              kaoc’h ki gwenn ha kaoc’h ki du !

              • Paul ORIOL 17 juin 09:07

                @covadonga*722

                Où voyez-vous la repentance ?
                Il s’agit au contraire de montrer les faits et de mettre en valeur ceux qui, ici ou ailleurs, ont combattu ou combattent ces faits.

              • bob14 17 juin 07:06

                Un si joli paysage défiguré par des « saloperies » modernes..quelle trsitesse !


                • cassini cassini 17 juin 08:35

                  Louons la ville de Nantes pour son implication dans la lutte contre l’esclavage. 

                  Cette bête immonde est sans cesse prête à ressortir de sa tanière. 
                  Personnellement je milite auprès de ma mairie pour que ma commune soit solennellement proclamée zone sans esclave. 

                  • nono le simplet nono le simplet 17 juin 08:38

                    @cassini
                    ton humour est de plus en plus caustique, un don ?


                  • cassini cassini 17 juin 08:47

                    @nono le simplet


                    Je ne sais pas, mais il y a des obsessions sociétales qui me dépassent.



                  • cassini cassini 17 juin 08:58

                    @cassini


                    Enfant précoce, je lisais beaucoup et à dix ans je savais ce qu’était la traite des Noirs. J’en éprouvais les sentiments spontanés d’un enfant, mais pensais naturellement que l’information étant si bien diffusée, cela signifiait que ces horreurs appartenaient au passé. Plusieurs décennies après je me vois « interpellé » sans cesse sur ce que je condamnais depuis tout petit, et ça me décourage. Mon Dieu mon Dieu que je suis bien dans mon désert, comme disait Alceste. Mais je dois dire avoir vu au repas de mon mariage une fille de vingt ans s’effondrer soudain en larmes. J’ai pensé que c’était de me voir marié à une autre, mais pas du tout : son voisin de table venait de lui apprendre l’existence de la Shoah, dont elle ignorait tout. Cela surprend. 

                  • nono le simplet nono le simplet 17 juin 14:54

                    @cassini

                    son voisin de table venait de lui apprendre l’existence de la Shoah, dont elle ignorait tout

                    heureusement qu’il ne lui a pas dit le secret de l’Église ... comme quoi le purgatoire n’existait pas  smiley

                  • nono le simplet nono le simplet 17 juin 14:56
                    @cassini
                    Je ne sais pas, mais il y a des obsessions sociétales qui me dépassent.

                    ou de dépassements sociétaux qui t’obsèdent ...

                  • zygzornifle zygzornifle 18 juin 13:36

                    @nono le simplet


                     et du vers a Shoah 

                  • zygzornifle zygzornifle 18 juin 13:35

                    Nantes c’est beau , jeune et vivant (j’y ait vécu) pas comme Nice qui sent la pisse (ville de vieux et de jeunes vieux) , je n’y vais plus que par nécessite car les toubibs sont en ville , point commun il y a de la racaille et du deal ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès