• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > Escapade au Puy-en-Velay / Massif Central / France

Escapade au Puy-en-Velay / Massif Central / France

La cité du Puy-en-Velay témoigne d'une époque très antérieure à l'apparition de l'humanité, en même temps qu'elle déploie ses trésors culturels millénaires.

 

Le mot ''Puy'' désigne une éminence, une hauteur. C'est une francisation de l'Occitan ''Puèi'' (''Puech'' en Auvergnat) (''Puig'' en Catalan) ...

Le volcanisme du Massif Central est lié au même ensemble de mouvements tectoniques qui ont présidé à la formation des Alpes. (1) Les mouvements les plus anciens, voici environ 40 millions d'années ont consisté en la formation d'une sédimentation marine qui a duré environ 25 millions d'années. C'est il y a environ 13 millions d'années que commence un volcanisme majeur, d'abord au Sud (Velay, Cantal, Aubrac,...) puis s'étend aussi plus au nord du Massif Central, voici 6 millions d'années.

La dernière éruption est celle du Pavin, voici seulement 6700 ans. (si les 13Ma étaient 24h, les derniers 6700a feraient moins d' 1mn). Il n'est pas impossible que la Chaîne des Puys soit simplement 'endormie' et non 'éteinte'. Si un réveil survenait, ce serait par formation de nouveaux volcans.

 

Les Puys sont les restes d'éruptions solidifiées et grandement érodées. Des pitons verticaux apparaissent ici ou là, qui résistent à l'érosion, et qui seront utilisés par les hommes pour affirmer leurs pouvoirs civils ou religieux.

 

JPEG

En arrivant au Puy en auto par la N102, apparaît une superbe vue sur les trois principaux lieux à visiter :

> l'aiguille la plus proche porte la « Chapelle Saint-Michel d'Aiguilhe ». On accède au sommet à pied.

> Plus loin, une autre aiguille porte la « Statue Notre-Dame de France ». On y accède aussi à pied.

> Sous la statue, en contrebas, se dresse La « Cathédrale Notre-Dame du Puy » flanquée de son Cloître.

 

Au Nord de la cité du Puy, en partie haute, il y a le « Parking Rocher Saint-Michel » à ciel ouvert (''voie du Conseil Général''). Nous avons préféré nous garer en partie basse de la vieille ville, où l'on trouve un plus grand choix d’hôtels. La vieille ville n'est pas très vaste : on peut très bien visiter à pied. Beaucoup de ruelles-escaliers, de ruelles pavées, de montées et de descentes... La signalisation est correcte. Notons que la municipalité a disposé des toilettes gratuites entretenues à proximité de chacune des trois principaux lieux de visite.

 

Vue depuis l'entrée du Cloître. 260 marches pour parvenir à la statue.

 

 

 

STATUE NOTRE-DAME DE FRANCE

 

Cette statue en fer de 16 mètres de haut (23 mètres y compris le piédestal en pierre) a longtemps été la plus grande du monde, avant la Statue de la Liberté Américaine.

 

Durant l 'ascension, plusieurs vues intéressantes apparaissent :

 

JPEG

 

JPEG

Vue sur la Cathédrale

 

 

JPEG

Vue sur la Chapelle Saint-Michel

 

 

JPEG

Vue sur la Statue N-D de France

Elle fait 835 tonnes (Statue = 110 t.) (Piédestal en pierre = 680 t.) (revêtement en fer = 45 t.)

La seule chevelure de la Vierge fait 7 mètres.

Note : en temps ordinaire (hors limitations sanitaires), il est possible d'utiliser l'escalier situé à l'intérieur de la statue, qui débouche dans la couronne. Escalier pour l'instant fermé.

 

 

JPEG

Noter l'inévitable serpent symbolique... (il faut le chercher)

 

 

JPEG

Après la guerre de Crimée, le Général Pélissier conseille à l'évêque du Puy-en-Velay de demander à Napoléon III de céder certains des canons saisis, pour les faire fondre et construire une Statue dédiée à la Vierge Marie. Le diocèse en reçut plus de 200... Quelques-uns ont été déposés sur l'esplanade.

 

JPEG

Vue depuis l'esplanade.

 

 

 

CLOÎTRE DE LA CATHÉDRALE

 

JPEG

Lors des agrandissements de la Cathédrale, aux XI et XII s., un cloître lui est accolé. Ce cloître a ensuite bénéficié de restaurations aux XIV et XVIII s.

Dans le coin montré sur cette vue, se trouvent deux fresques très dégradées et en outre abîmées par des graffitis apposés durant le XX s. Sur l'une, on devine une Vierge à l'enfant. (pas pris de photos)

 

JPEG

 

 

JPEG

Splendide décor dans la Salle Capitulaire.

On notera l'étonnante présence de la Lune et du Soleil de part et d'autre au-dessus du Christ. En effet, on se souvient que l'une et l'autre étaient des divinités dont le culte a été interdit par l’Éternel, sous peine de mort. (Deut. 17:1-5) On remarque que l'une et l'autre sont ici ''personnifiés'' : leurs yeux regardent le Christ. On suppose que leur présence pourrait symboliser l'ensemble de la Création témoignant de la crucifixion du Christ.

 

JPEG

 

 

 

CATHÉDRALE NOTRE-DAME DU PUY

 

L'église primitive correspond à l'actuel chevet. Les modifications, agrandissements et rénovations se succèdent à partir du XI – XII s.

Le détail de tous ces travaux -parfois fondamentaux- est présenté dans la grande pièce en sous-sol accessible en sortie du Cloître.

 

 

JPEG

Vue de la Cathédrale depuis l'esplanade de la Statue

 

 

JPEG

Fresque du XIII s. illustrant le martyre de Sainte Catherine d'Alexandrie. Les barreaux de roue sont armés de pointes acérées. Elle aurait survécu et aurait été ensuite décapitée. On note, sur la gauche, dans une loge, l' Empereur et sa suite qui assistent à la scène.

 

D'autres fresques du XII s. sont présentées dans la chapelle «  de la Résurrection » qui jouxte la fresque de Ste Catherine. Ces fresques sont dégradées et illustrent des versets de la Bible.

 

 

JPEG

La « Chapelle des Reliques  » n'est normalement pas accessible. Mais nous avons eu l'autorisation d'y pénétrer. On voit ici un immense meuble reliquaire du XVII s. . Au centre, on note la Vierge noire (copie) qui a été détruite en 1794 par des révolutionnaires.

 

 

JPEG

Le Grand Orgue est daté de 1689, et présente deux façades.

 

 

JPEG

Grande entrée de la Cathédrale. Donne sur la Rue des Tables, en forte déclivité (pavée). Vers le bas se trouve un atelier-boutique de dentelières. 

L'Atelier Conservatoire National de la Dentelle à la Main (ex-Musée de la Dentelle) n'est pas accessible au Public.

 

 

 

SANCTUAIRE SAINT-MICHEL D'AIGUILHE

 

 

JPEG

Dès l'an 950, de retour de pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle, l'évêque du Puy autorise l'édification d'une chapelle sur le « pic de l'Aiguilhe  », dédiée à Saint-Michel. Elle sera consacrée en 962.

 

JPEG

A mi-chemin des 270 marches, une jolie vue sur le site. (On voit aussi le Parking dont je parle plus haut.)

 

 

JPEG

Cadeau de bienvenue : magnifique tympan.

 

 

JPEG

Très intéressante fresque : Saint-Michel aide une âme en la tenant fermement d'une main, tandis que de l'autre il manie un bâton avec lequel il repousse un démon qui tentait de se saisir de ladite âme.

Une fresque d'apparence conceptuelle similaire de l’Égypte Antique (II millénaire avant JC) (inspiré du Livre des Morts) suggère pourtant un vécu de tous les jours bien différent pour le futur défunt :

 

 

Ici, Anubis tient l'âme du défunt par la main et l'amène pour son Jugement. Sur le premier fléau de la balance (à gauche) se trouve la conscience du défunt (symbolisée par son cœur). Sur l'autre fléau se trouve la Loi Divine (Maât) symbolisée par une plume.

L'âme du défunt doit alors réciter une interminable liste des péchés qu'il doit affirmer ne pas avoir commis. A chaque ''mensonge'' le poids de sa conscience (cœur) s'alourdit...

L'âme est donc jugée sur la base de la conscience du défunt. Seul un cœur léger permet d'être sauvé, et promet la vie éternelle. Sinon, l'âme est tranchée et la ''bête'' dévore le cœur.

La grande différence ici est qu'il n'y a pas d'intervention surnaturelle pour ''aider'' une âme, ni pour la juger : l'âme dispose du discernement et du libre arbitre : elle sera jugée par le seul poids de sa conscience, qu'elle ne peut masquer au ''tribunal'' qui assiste au jugement.

 

 

JPEG

Scène représentant l'entrevue des Mages avec Hérode. Rappelons que les Mages sont une Tribu mède (Perse) : ce sont des Mazdéens polythéistes spécialistes en magie et en divination (activités condamnées par l' Éternel) qui se prétendaient aussi être disciples de l'antique monothéisme originel de Zoroastre... lequel annonçait la venue d'un Sauveur (Saoshyant) qui viendrait à la fin des temps, une fois que les humains seront globalement parvenus à faire dominer le bien dans leurs actions. A la fin des temps donc, les âmes seront purifiées par le feu céleste (qui ne 'mord' que sur les méchants) : le monde, l'enfer et le purgatoire seront dissous, et les âmes purifiées de tous les êtres vivants iront au Paradis.

 

 

JPEG

Représentation d'un des mages en route....

 

 

JPEG

Le Pic de l'aiguille et, au loin, la forteresse de Polignac

 

 

 

FORTERESSE DE POLIGNAC

Mérite le détour....

 

JPEG

A cinq kilomètres du Puy-en-Velay, se tient cette forteresse, construite sur une butte volcanique qui a été fermée sur le côté resté ouvert, et comblée.

 

 

JPEG

Balade dans le village, au pied des remparts

 

 

JPEG

Rue du village.

 

 

JPEG

On peut se promener dans l'enceinte de la forteresse : quelques bâtiments, chemin de ronde, puits, ruines des cuisines, … bancs ici et là … cimetière, ...et on peut monter en haut de la tour...

 

 

JPEG

Voilà, nous y sommes.... Noter que la tour était équipée d'un monte-charge central, qui traversait tous les étages. Je suppose que cette structure que l'on voit ici au centre servait (par en-dessous) de point d'ancrage du monte-charge.

 

JPEG

D'en haut, vue sur l'enceinte en contrebas, et la vue s 'étend au loin jusqu'au Puy-en-Velay, que l'on devine sous le nuage.

 

 

 

JPCiron

 

 :: :: :: :: :: :: :: :: :: : NOTES :: :: :: :: :: :: :: :: :

..... (1) – Pour approfondir le sujet, voir les Articles scientifiques de " PLANET TERRE " sur le Massif Central :

https://planet-terre.ens-lyon.fr/

https://planet-terre.ens-lyon.fr/ressource/MCF-pre-Permien-structuration.xml

https://planet-terre.ens-lyon.fr/ressource/MCF-pre-Permien-tectonique-metamorphisme.xml

https://planet-terre.ens-lyon.fr/ressource/MCF-pre-Permien-magmatisme-geodynamique.xml

https://planet-terre.ens-lyon.fr/ressource/volcanisme-massif-central.xml

https://planet-terre.ens-lyon.fr/ressource/auvergne-point-chaud.xml

 :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :

JPEG

Coeur de la Chapelle Saint-Michel d' Aiguilhe.

 :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.93/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • rogal 4 juin 09:18

    Parmi les beaux souvenirs du Puy : on s’y régale de cirons, voire de cirons de cirons.


    • Adèle Coupechoux 4 juin 11:07

      @rogal
       
      C’est quoi les cirons ? J’ai cherché en vain sur Internet...


    • JPCiron JPCiron 4 juin 11:49

      @rogal
      Bonjour,
      Je ne connaissais pas cette spécialité.
      C’est quoi-t-est-ce-que-c’est ? 
       smiley


    • JPCiron JPCiron 4 juin 11:57

      @Adèle Coupechoux
      Bonjour,
      Pour moi, un ciron, c’est un genre d’ insecte minuscule pouvant être irritant ou désagréable. 
      .
      J’ai toujours en tête depuis l’enfance l’image des cirons qui tournent autour du cocher, lequel n’arrive pas à s’en dépêtrer. 


    • Adèle Coupechoux 4 juin 13:56

      @JPCiron

      Pour ma part, je ne connaissais pas ce terme, et j’ai trouvé sur Internet en effet qu’il s’agissait d’un type d’acariens et aussi d’une rivière qui ne se trouve pas dans le massif central.
      Même en ajoutant à ciron Puy en Velay, rien.

      J’espère que Rogal va nous éclairer. 


    • LeMerou 4 juin 19:45

      @Adèle Coupechoux

      Le pauvre Rogal à du abuser de l’hypocrace locale et confondre après moult pintes l’artison et le cirons .... artison/ciron dit en patois local, la confusion est aisée.......


    • rogal 4 juin 21:10

      Volontiers Adèle Coupechoux.
      Lors de ma première visite au Puy, je fus invité à déguster un fromage local recouvert de poussière. On m’informa ensuite que celle-ci était constituée d’animaux minuscules, les cirons.Je découvre artison et artisoul :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Ciron_(acarien)

      Je me souviens par ailleurs avoir vu dans ses Pensées que Pascal en avait fait comme un modèle de petitesse extrême, d’infiniment petit en quelque sorte. Et je crois bien qu’il y a employé la tournure « cirons de cirons » pour dire ’’encore plus petit que le plus petit’’.


    • JPCiron JPCiron 4 juin 21:47

      @rogal

      déguster un fromage local recouvert de poussière. On m’informa ensuite que celle-ci était constituée d’animaux minuscules, les cirons.>

      Oui, on m’a aussi dit que les Cirons participent à l’élaboration de pas mal de fromages au lait cru et à pâte non cuite... en France, Italie, Espagne, ... et sans doute partout dans le monde.

      J’avais alors demandé par quel mécanisme ces Cirons participent-ils à l’élaboration du fromage. Il m’a été expliqué qu’ils interviennent sur la texture et sur le goût.
      Les Cirons se nourrissent en effet du fromage, surtout sur la croûte, au début. Puis ils vont plus en profondeur. Leurs déjections se trouvent partout où ils sont passés, et donnent une signature gustative, surtout dans la croûte. (à vérifier ?)


    • Adèle Coupechoux 4 juin 22:15

      @JPCiron
      @rogal
      @LeMerou

      Cela vient bien des acariens. Les cirons de stockages..
      Du fromage, excellent !
      Quel bonheur ! 
      Ciron mieux que le sirop typhon...
      Monsieur JPCiron, vous avez eu des fromagers dans votre famille ? 


    • Adèle Coupechoux 4 juin 22:19

      @rogal

      C’est fabuleux ! Merci pour cet éclairage gastronomique. 


    • JPCiron JPCiron 4 juin 22:39

      @Adèle Coupechoux

      vous avez eu des fromagers dans votre famille ? >
      .
      Dans notre famille ? Cironnés ? sans doute... Fromagers, pas que je sache...
      En tout cas, nous apprécions les fromages qui ont une personnalité.
      .


    • Decouz 4 juin 09:32

      Parmi les curiosités de cette cathédrale : des inscriptions en arabe de style koufique sur la porte, on l’a attribué sans certitude absolue à des ouvriers musulmans, « la souveraineté est à Allah ».

      https://www.qantara-med.org/public/show_document.php?do_id=932

      Egalement la pierre de guérison « pierre des fièvres » qui avait la réputation de guérir ceux ou celles qui se couchaient sur elle :

      https://www.lamontagne.fr/puy-en-velay-43000/actualites/ceux-qui-dorment-sur-cette-pierre-detre-gueris-ne-tardent-guere_12705443/


      • Lampion Séraphin Lampion 4 juin 10:35

        @Decouz

        « la souveraineté est à Allah ».

        Dans l’Islam, dieu ne peut pas avoir de nom.
        Il est toujours évoqué par une métaphore, la plus courante en langue arabe (qui est la langue vernaculaire de cette religion), étant « al lah », ce qui signifie : celui qui est unique, par opposition aux religions polythéistes des bédouins avant leur conversion progressive.
        A la période d’Avicenne et d’Averroès, le véhicule de la langue arabe a assuré la transmission des textes de l’antiquité qui avaient éy=té détruits par Rome. La langue arabe était un outil culturel courant pour les religieux. Il n’est donc pas impossible que ce texte soit dû à un érudit et non à un ouvrier, et que le message n’ait rien de spécifique ment musulman mais traduise une volonté d’œcuménisme pour les religions monothéistes.


      • Decouz 4 juin 11:02

        @Séraphin Lampion
        Alors quand dans les textes il est question « du nom d’Allah », ce n’est pas d’Allah qu’il s’agit ?
        Bon c’est plus compliqué, mais communément on dit que Allah c’est le nom d’Allah, c’est celui qui figure sur les calligraphies.
        Sinon il y a aussi « à lui sont les plus beaux noms », donc tout nom peut convenir si il est jugé louable.
        Et lorsqu’il s’agit du non-manifesté, ou du non nommable, de l’absent, c’est le pronom « Huwa », « Lui ».


      • Decouz 4 juin 11:04

        @Séraphin Lampion
        il est possible que ce soit un érudit qui ait recopié les forme, c’est aussi le nom utilisé par les chrétiens arabes.



      • JPCiron JPCiron 4 juin 12:02

        @Decouz

        Bonjour,

        Grand Merci pour ces informations particulièrement intéressantes et pour les liens.
        J’ai le sentiment que plus on cherche et plus on s’informe, plus s’ouvrent des portes et des fenêtres sur l’histoire millénaire, secrète ou érudite de l’imposante structure.


      • JPCiron JPCiron 4 juin 12:06

        @Séraphin Lampion

        Très intéressant échange. Merci
        A la période d’Avicenne et d’Averroès(...). La langue arabe était un outil culturel courant pour les religieux.>

        Il n’est pas inutile, aujourd’hui, de le rappeler...
        .


      • Adèle Coupechoux 4 juin 14:04

        @JPCiron

        C’est ainsi que les messes à l’église Saint Julien le Pauvre le sont en arabe. L’église est affectée au culte catholique grec melchite

        https://www.parisladouce.com/2020/09/eglise-saint-julien-le-pauvre-paris-5.html


      • JPCiron JPCiron 4 juin 15:00

        @Adèle Coupechoux

        TRÈS intéressant ! Merci.

        D’autant que le lien mène à un véritable reportage !

        J’ai beaucoup de tendresse pour les Églises d’Orient :

        https://www.terresainte.net/

        https://fr.calameo.com/read/005136617f471f6eb73c0

        https://www.terresainte.net/terre-sainte-magazine/decouvrir-les-tarifs-et-sabonner/


        Elles risquent de disparaître lentement, alors que leurs analyse et leurs messages sont me semble-t-il bien plus proches de l’idéal spirituel initial :

        https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/selon-la-bible-l-eternel-a-donne-233088


        .


      • Lampion Séraphin Lampion 4 juin 10:22

        Mais où sont passés les Esséniens ?

        Le lieutenant-colonel d’origine saint- cyrienne ne va pas laisser passer ça !


        • Lonzine 4 juin 11:22

          @Séraphin Lampion
          Tient à ce propos, quelqu’un a des nouvelles ?


        • JPCiron JPCiron 4 juin 12:19

          @Séraphin Lampion
          Bonjour,

          J’avais bien aimé son hypothèse : <lors du siège de Médine, les femmes de Mahomet y étant présentées clairement comme des troupes militaires >
          https://www.agoravox.fr/actualites/article/islamisme-a-mes-camarades-generaux-231797
          .
          En effet, dans la Bible, le Créateur est souvent décrit comme l’époux du peuple, car celui à qui appartient l’épouse, c’est l’époux.

          Et cette description d’Emile Mourey me semble correspondre à un mode de pensée de l’époque...


        • Adèle Coupechoux 4 juin 11:01

          Merci pour cette escapade ressourçante De belles prouesses techniques et artistiques .


          • JPCiron JPCiron 4 juin 12:21

            @Adèle Coupechoux

            Bonjour,
            Oui, en ces temps de prochaine ’’libération’’, on peut trouver des coins merveilleux ou surprenants/ intéressants à deux pas de chez soi...
            .


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 juin 12:32

            Merci. Pour l’origine du volcanisme du Massif Central il y a aussi l’hypothèse du point chaud.


            • JPCiron JPCiron 4 juin 13:23

              @Aita Pea Pea

              Très juste.
              Il y a un lien vers cette hypothèse dans les liens de la Note (1).
              L’Article expose les similitudes et les incompatibilités de cette pourtant tentante hypothèse.
              .


            • Buzzcocks 4 juin 16:13

              Vous êtes sun ingrat, le plus beau monument de la ville, c’est Laurent Wauquiez ! En tout cas, une ville qui met à sa tête une telle tête à claques, elle peut avoir tous les monuments qu’elle veut, elle donne surtout envie de faire un détour ! 



              • JPCiron JPCiron 4 juin 16:32

                @Buzzcocks

                Ma foi, j’ignorais que ce pèlerin avait traîné ses guêtres au Puy !!

                A mon sens, les amuseurs passent et le plus souvent trépassent (dans l’oubli).
                Demeure le génie des indigènes d’autrefois et leurs oeuvres exceptionnelles.


              • Gerald 4 juin 17:07

                Et les habitants du Puy sont... les Ponots ! (vérifier l’orthographe)


                • rogal 4 juin 21:17

                  @Gerald
                  Merci pour cette indication à première vue étrange. Sur Google on lit :
                   

                  Comment Appelle-t-on les gens du Puy-en-velay ?
                   
                  Les habitants du Puy en Velay s’appellent les Ponots ou Podots en référence à l’ancien nom latin de la ville, Podium (nom qui désignait les pitons volcaniques)

                • L'apostilleur L’apostilleur 4 juin 18:18

                  @l’auteur 

                  Merci pour cette ballade qui évoque de très bons souvenirs de ce Velay delaissé par les comtes de Toulouse et de Provence au profit des évêques qui ont planté des églises et autres chapelles romanes remarquables en quantité. 

                  Une vidéo (avec musique désuète !!) trouvée sur YouTube complète vos belles photos. 

                  Haute-Loire visite Le Velay
                  https://youtu.be/YZG3BsHDqrI


                  • JPCiron JPCiron 4 juin 22:05

                    @L’apostilleur

                    Merci ! Cette musique d’une autre époque colle bien avec les pierres et les paysages.

                    L’inscription (en 0,28) : « Ici finit la France et commence l’Auvergne » dénote aussi un certain état d’esprit d’appropriation du territoire. Une de mes mères-Grand me disait la même chose : « Ici tu es en Bretagne ; après ce village, c’est la France ! »

                    Vers la fin, on a une photo-synthèse du terroir en quelques vues : les anciennes bâtisses, la vallée, les lauzes, les vaches d’Aubrac. Les gens sont à l’unisson.


                  • alinea alinea 5 juin 18:29

                    Vous avez visité la préfecture ?

                    J’ai bien connu Le Puy, mais plutôt ses rues populaires et commerçantes, mais je n’ai pas vu la préfecture brûlée par les Gilets Jaunes, ni réparée !!

                     smiley

                    • JPCiron JPCiron 5 juin 18:56

                      @alinea

                      Bonjour,

                      L’ai-je loupée, cette Préfecture ?

                      https://www.google.com/maps/place/Pr%C3%A9fecture+de+la+Has-­Loire/@45.0419272,3.8845758,15z/data= !4m5 !3m4 !1s0x0:0x8599cfe082273728 !8m2 !3d45.0408918 !4d3.883886

                      Eh bien non ! Elle était complètement en dehors de notre zone d’exploration. Nous sommes quand même allés un peu en dehors de la vieille ville. Nous avions un (très) vieux guide Michelin qui parlait d’un musée de la dentelle. On y est allé, mais il est devenu une entité qui n’est pas accessible au public.
                      Il semble clair que notre guide Michelin ne pouvait mentionner les oeuvres assez récentes des Gilets Jaunes...

                      Et je pense que les rues populaires et commerçantes de la vieille ville sont le coeur de la cité...


                    • Patrick Huet 27 juin 20:46

                      Merci pour cet article qui m’a rappelé de très bons souvenirs.

                      Je suis allé visiter Le Puy-en-Velay un dimanche après-midi. L’amie avec qui j’étais s’en ai souvenue aussi fort longtemps.

                      A l’intérieur de la Statue, on peut ouvrir des petits volets afin d’admirer le paysage vu d’en haut. Elle ne s’était pas méfiée, le volet très lourd (en fonte ou en bronze) s’est ouvert trop vite, lui occasionnant une petite blessure au front.

                      Heureusement, rien de grave.

                      Cela dit, le paysage vu de ces hauteurs est admirable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité