• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > Ménerbes, vieux village provençal...

Ménerbes, vieux village provençal...

Ménerbes est un village très ancien comme en témoigne son nom qui vient de la déesse romaine, Minerve, divinité de la sagesse et de la guerre : des vestiges découverts en contrebas attestent la présence d'antiques villas romaines.
Un village qui a un nom de déesse ! Voilà de quoi donner à ce lieu une dimension surnaturelle et mystique !
 
Construit sur un éperon rocheux du Lubéron, ce village domine un paysage de garrigues et de vignes.
Les maisons anciennes s'étagent sur la colline.
 
En montant vers le village, on aperçoit d'abord entre les cyprès et les pins une chapelle en pierres qui se détache sur le ciel bleu, puis de hautes demeures aux volets couleurs de rouille, les ruelles étroites montent vivement vers la forteresse dont on entrevoit les tours massives.
 
Au détour des rues, des calades pittoresques sous des voûtes... de solides portes en bois, comme on les faisait autrefois, une échauguette qui se détache sur l'azur, dans un décor somptueux de pins...
 
Au sommet du village, le château médiéval nous fait admirer ses hautes tours, sa porte massive cloutée à l'ancienne, sur le côté, un puits est serti de pins qui s'élèvent vers l'azur d'un bleu infini.
Non loin de là, la sombre prison et ses culs-de-basse-fosse...
 
Le panorama sur les monts de Vaucluse est époustouflant : on aperçoit dans le lointain le Mont Ventoux et ses cimes, la plaine et ses vignobles bien alignés.
 
De vieilles maisons de pierres s'embellissent de végétations : des bignonias écarlates, des vignes aux grappes abondantes...
Un balcon ouvragé aux balustres pansus attire tous les regards.
 
Puis, on arrive sur la vaste place de l'hôtel de ville avec son beffroi à campanile du 17 ème siècle...
Au sommet du village, l'église romane qui a été reconstruite au 16ème siècle sur les bases d'un ancien sanctuaire apparaît comme une bâtisse imposante.
A côté, tout au bout du village, au bord d'un abrupt, l'ancien cimetière aux pierres rongées par le temps...
 
Plus loin, on admire aussi une haute demeure avec échauguette, aux balcons ouvragés, aux volets d'un vert anisé... des cyprès, le ciel d'un bleu intense forment un décor somptueux autour de la bâtisse.
 
Partout, dans le village, de vieilles portes de bois cloutées qui ont su résister à l'usure du temps...
Partout, des maisons en pierres apparentes ou des façades peintes aux tons pastels...
Des vieilles ruelles serpentent entre les maisons...
 
L'histoire de Ménerbes fut marquée par les guerres de religion. Au XVIe siècle, avec ses fortifications, Ménerbes avait la réputation d'être imprenable. Mais en 1573, les Huguenots s'emparèrent du village et l'occupèrent pendant 5 ans. Devenu un haut-lieu du protestantisme, la cité fut assiégée par les forces catholiques pendant 15 mois. Le 10 décembre 1578, ayant épuisé les réserves d'eau en éteignant les incendies, les occupants protestants durent quitter les lieux.

Le village de Ménerbes, riche d'histoire et d'un passé très ancien, nous fait voyager dans le temps, nous séduit par ses paysages sauvages, ses maisons rustiques, son panorama exceptionnel.
 
 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/08/menerbes-village-provencal.html

 

Documents joints à cet article

Ménerbes, vieux village provençal... Ménerbes, vieux village provençal... Ménerbes, vieux village provençal... Ménerbes, vieux village provençal... Ménerbes, vieux village provençal... Ménerbes, vieux village provençal... Ménerbes, vieux village provençal... Ménerbes, vieux village provençal...

Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • gégène 26 août 16:21

    « on aperçoit, on les faisait, on aperçoit, on arrive, on admire…"

    Même en Provence, le ketchup prolifère !

    Par ailleurs : "son nom qui vient de la déesse romaine, Minerve".

    Comme souvent, vous extrapolez sans vergogne (le site de la mairie se contente d’avancer : "Ménerbes, dont le nom rappelle celui de la déesse romaine Minerve")


    • rosemar rosemar 26 août 18:41

      @gégène

      Une façon d’englober le lecteur dans l’énoncé et de vous faire participer à la balade : il me semble que vous devriez apprécier....

    • rosemar rosemar 26 août 18:43

      @rosemar

      Et je rajoute un extrait de wikipédia à propos du nom de ce village...« Le nom de Ménerbes est issu de celui de la déesse romaine Minerva pris absolument. L’ajout d’un s est tardif et d’origine savante... »


    • Balamou Balamou 26 août 16:48

      Je sélectionne cette phrase car elle vaut le podium.

      • ____ « Le village de Ménerbes, riche d’histoire et d’un passé très ancien, nous fait voyager dans le temps »

      Imaginez un peu un village hors du temps,

      dont le passé est à venir et 

      qui n’aurait aucun passé

      fixé à jamais dans un aujourd’hui permanent.

      .

      La perle étant « le passé ancien » et comme nous sommes chez rosemar , le passé TRÈS ancien

      .
      Préparons nous à l’avenir futur

      à la nuit sombre

      à la pluie mouillée

      etc..........


      • rosemar rosemar 26 août 18:46

        @Balamou

        Un passé et une histoire ancienne car on y a trouvé des vestiges romains et même préhistoriques : croyez-vous qu’on en trouve dans tous les villages ?

      • Robert Lavigue Robert Lavigue 26 août 20:52

        @rosemar

        des vestiges romains et même préhistoriques : croyez-vous qu’on en trouve dans tous les villages ?

        En cherchant bien, on en trouverait dans beaucoup d’endroits (du moins les vestiges préhistoriques).

        Ce n’est pas pour faire plaisir aux latinistes que ce lieu est habité depuis un très vieux passé. La topographie génère des contraintes qui semblent inconnues dans les salles de profs.

        A propos, ce lieu n’avait pas de nom dans les très-très vieux passé d’avant les Romains ? Ou les zhabitants préhistoriques l’avaient-ils dénommé Minerve en prévision d’un futur lointain ?


      • rosemar rosemar 26 août 20:57

        @Robert Lavigue

        En cherchant bien, on trouverait peut-être mais c’est un fait qu’à Ménerbes on a trouvé... 
        Pour le reste, désolée mais on ne connaît pas le nom plus ancien de Ménerbes...

      • Robert Lavigue Robert Lavigue 27 août 11:02

        @rosemar

        Y’a pas à dire. Le niveau monte chez les pédagogos !

        Rien sur l’un des rares dolmen du Vaucluse. C’est pourtant très très nancien dans la vieille histoire ces trucs là.
        Rien sur le voisin de Lacoste. C’était pourtant un sacré coco.
        Pas un mot sur Dora Maar et Picasso, Aube Breton ou Nicolas de Staël... Même le Guide Bleu en parlait.
        Rien sur la Chapelle Rupestre de Saint-Hilaire. Ça vient pourtant du latin rupes, roche.
        Rien sur les bourgeois d’Avignon qui en 1721 sur réfugièrent dans leurs propriétés de Ménerbes pour fuir la peste.
        Rien sur le célèbre homme d’État danois qui vint finir ses jours à Ménerbes en 1789.

        Et surtout, pas un mot sur le Musée du Tire-Bouchon !

        L’Office de Tourisme était-il en rupture de dépliants culturels le jour de votre passage ?


      • Balamou Balamou 27 août 19:02

        @Robert Lavigue
        Personnellement je voue un culte au tire bouchon qui est le véritable objet fondateur de la civilisation contemporaine.... ;
        Elle lui doit son « take off » en quelque sorte..... Comme on dit chez les branchés de l’économitude
        Son invention est quasi contemporaine des obscurs bidouillages de Denis Papin .
        Dès 1869 le poète savait lui rendre hommage alors que le prolétariat victime de la machine à vapeur venait auprès de lui trouver un réconfort


      • rosemar rosemar 27 août 22:09

        @Robert Lavigue

        Merci de souligner le fait que mon article ne ressemble pas à un ce qu’on peut trouver sur un dépliant touristique...
        C’est du vécu, et bien sûr, mon article n’a pas la prétention d’être exhaustif...

      • rosemar rosemar 27 août 22:11

        @rosemar

        Je corrige : « mon article ne ressemble pas à ce qu’on peut trouver dans un dépliant touristique... »

      • juluch juluch 26 août 18:39

        Vous avez dans l’Herault un village au nom équivalent ou presque ; Minerve.


        Meme étymologie.  smiley

        merci pour le partage Rosemar

        • rosemar rosemar 26 août 18:47

          @juluch

          Merci pour ce rappel : je ne connaissais pas ce village de l’Hérault...

        • Agafia Agafia 26 août 21:59

          Pourquoi vous embêtez-vous à répondre et vous justifier auprès des rigolos qui vous taclent à chaque article ? Je parle des habituels. Ceux qui cherchent la moindre miette d’os à se mettre sous la dent pour satisfaire leur aigreur quotidienne.


          Sont bizarres... Ils critiquent mais ils se jettent sur chacun de vos articles... Le genre à bouffer de la m**** juste pour dire que c’est pô bon ? De vieux masos impuissants quoi !! ^^

          L’indifférence Rosemar... C’est mieux. 

          Sinon chouette village !

          • rosemar rosemar 27 août 08:56

            @Agafia 

            C’est sûr : c’est ce qu’on appelle « chercher des poux » à quelqu’un...

            Merci pour ce message : j’ai découvert ce village cet été, la région du Lubéron est remplie de ces villages pittoresques qui semblent parfois hors du temps...

          • sarcastelle sarcastelle 27 août 10:02

            @rosemar

            .
            Pas d’accent à Luberon. 

          • rosemar rosemar 27 août 10:05

            @sarcastelle

            Les deux orthographes sont admises...

          • gégène 27 août 22:34

            @Agafia

            "ils se jettent sur chacun de vos articles."

            Vous avez tout à fait raison, cher @Agafia, mais il faut nous comprendre : ce sont les seuls à notre niveau :

            Quelques lignes, pas plus, quotidiennement. Pas d’équivalent sur AV.

            Un style à la portée de cancres de Lycée (on, on, on…).

            Un vocabulaire simplifié au maximum à notre intention (quand elle fait preuve d’originalité, elle se fait d’ailleurs bloquer par la modération : « thuriféraire »,vous imaginez !).

            Des sujets qui ne risquent pas de nous surprendre, nous les accros des médias et des syndicats d’initiative. Des clichés exploités jusqu’à la corde, exactement comme on aime.

            Une absence récurrente d’idées et de réflexions personnelles afin de ne pas nous choquer (un immense merci à elle).

            Bref, avec un QI aussi insignifiant que le notre, tout ce qu’il faut pour attiser, chaque jour, notre jalousie.


          • Bernie 2 Bernie 2 27 août 23:00

            @gégène

            Tout à fait d’accord, du on,on,on. Des points de suspensions, des répétitions pour meubler.

            Mais la dame a réponse à tout. Si elle ne parle qu’avec le on, c’est pour nous englober dans son voyage. Mouais. c’est curieux que le voyage soit systématique.

            Si elle se répète, c’est une figure de style pour que l’itération ait force de conviction.

            Mais en fait, tout bonnement, rosemar ne sait pas écrire autrement qu’avec le on, elle ne sait finir une phrase autrement qu’avec trois points de suspension, et si elle se répète c’est uniquement parce qu’elle n’a que très peu d’arguments.

            Elle a vu ça à la télé, ou sur marianne, le point, le figaro, et fait le perroquet, sans saveur, sans vie, mais se doit de reprendre cela sur 30 lignes.


          • sarcastelle sarcastelle 27 août 10:00

            Le village porte un nom de déesse, mais païenne, tandis que l’auteur suggère par la dernière syllabe de son nom qu’il porte le nom de la mère du Sauveur. C’est tout de même autre chose. 


            • rosemar rosemar 27 août 10:06

              @sarcastelle

              Encore le plaisir de « chercher des poux » !

            • Henry Canant Henry Canant 27 août 22:47

              @rosemar
              Pourquoi n’essaies tu pas une union physique ou mystique avec Nabum ?


              Vous pourriez ainsi nous faire partager vos relations fusionnelles qui intêresseront beaucoup de monde.

              Mais par pitié, si l’andropose ou la ménaupose ne vous ont pas encore atteint, mettez absolument tout en oeuvre pour que cela reste stérile, je parle d’une petite rosemar ou d’un petit Nabum.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès