• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > Minorque, l’île aux enfants

Minorque, l’île aux enfants

"Minorque, l'île sauvage et préservée". "Minorque, une île magnifique pour des vacances relaxantes". "Minorque, l'île tranquille".

Alors oui, mais non !...

 

Pas moyen de dîner dans un restaurant sans avoir réservé au moins 2 jours (voire 3 semaines, oui oui) auparavant.

Pas moyen de trouver une plage qui ressemble à celles des guides touristiques. Elles sont toutes surpeuplées, même les plus éloignées des villes ou des routes.

Pas moyen, sur les routes justement, d'éviter les embouteillages et, le soir, à Cuitadella, de trouver une place de stationnement sans avoir tourné de longs 1/4 heures et s'être beaucoup éloigné du centre.

 

Je rentre de Minorque où mon conjoint et moi venons de passer 8 jours sur la partie Ouest de l'île.

A l'exception d'une courte matinée quand il est tombé quelques gouttes de pluie et qu'il y a eu beaucoup de vent, le temps a été magnifique. Il a fait beau et (très) chaud. 

 

J'ai passé de très bonnes vacances et j'ai beaucoup aimé Minorque.

Je démarre tout de suite avec cette conclusion car j'ai le pressentiment que ce que je vais écrire ensuite va susciter de nombreuses critiques... "Fallait pas y aller au mois d'août". "De toute façon, tu n'aimes pas les enfants". "Tu as la mémoire courte. Quand c'était le tien, c'est sûr, tu faisais pareil". "Faut se détendre !"...

Donc, la conclusion est que j'ai passé de très bonnes vacances et que j'ai beaucoup aimé Minorque. 

 

Cependant...

Le chauffeur de taxi qui nous a déposé à notre hôtel, depuis l'aéroport, nous a dit que cet été 2021 comptait plus de touristes que l'année précédente mais bien moins que les années sans covid. Wouah ! Qu'est-ce que ça devait être les années précédentes ?! Parce qu'il y avait vraiment beaucoup beaucoup monde.

Il nous a précisé que la grande majorité des touristes de cette année était des Espagnols et des Français. Je confirme ! Nous n'avons que très peu entendu parler anglais et allemand. En revanche, beaucoup beaucoup en espagnol et en français et, hélas, très très fort !... 

 

Pourquoi les Espagnols parlent-ils si fort ?

Selon un éclairant article paru sur le site d’info EQUINOX, cette façon d’élever la voix vient surtout du fait que l’Espagne est un pays bruyant (le plus bruyant d'Europe et le 2e mondial derrière le Japon). Les gens ont pris l’habitude de parler plus fort que le bruit extérieur. En Espagne, une conversation à voix basse atteint les 40 décibels ; à voix haute, on peut monter jusqu’à 80. À titre de comparaison, en France, une conversation normale varie entre 20 et 50 décibels ; une discussion animée pourrait aller jusqu’à 65.

Je confirme donc, aussi, que les Espagnols parlent fort, très fort. C'est même impressionnant et il est quasiment impossible de s'entendre lors d'une conversation de couple quand un groupe d'Espagnols, même petit, de jeunes ou de vieux, discutent à la table d'à côté.

 

Pourquoi les jeunes enfants parlent-ils si forts ?

Selon plusieurs articles traitant de la question, les causes possibles sont :

- problème auditif - les enfants peuvent ne pas s’entendre parler fort à cause d'un bouchon de cérumen ou suite à une otite séromuqueuse (même indolore, elle peut entraîner jusqu’à 30 % de perte auditive) ;

- apprentissage en cours - les jeunes enfants ne savent pas encore bien gérer le ton de leur voix et ignorent le volume auquel parler en fonction de l'émotion qu'ils veulent partager ;

- imitation - les jeunes enfants reproduisent le mode de communication / fonctionnement de leur famille (nombreuse, espagnole... ) ;

- besoin d'attirer l'attention - les jeunes enfants souhaitent en permanence avoir toute l'attention de leurs parents ; s'ils ne l'ont pas, parler fort est un moyen de la capter.

 

Ainsi,

. A la piscine, ils jouent, sautent, éclaboussent, ne regardent pas où ils vont, cognent, crient.

. Sur la plage, ils courent, envoient du sable partout, ne retrouvent pas leurs parents, crient.

. Dans l'eau, ils battent des pieds et des mains en éclaboussant tout le monde, ils partent dans tous les sens, ils crient.

. Au restaurant, ils n'aiment pas ce qu'ils mangent, ils jouent avec la nourriture, ils renversent leur verre, ils s'ennuient, ils crient.

. Devant les marchands de glace et de souvenirs, ils réclament, ils pleurnichent, ils crient.

 

Pourquoi les parents de jeunes enfants parlent-ils si fort ?

Là, bizarrement, je n'ai pas trouvé d'articles évoquant cette question !... Peu importe, j'ai une théorie... 

Au milieu de tout ce brouhaha et de tous ces enfants, les parents, évidemment très très fiers de leur progéniture, veulent, eux aussi, attirer l'attention, montrer qu'ils ont les plus beaux, les plus éveillés pour leur âge et que sais-je encore. D'ailleurs, non seulement ils parlent fort mais, également, ils cherchent à croiser le regard d'autres adultes pour obtenir un sourire entendu, une approbation.

Et quand, ce qui est inévitable, leurs merveilleux enfants n'obéissent pas, alors... ils crient ! 

 

Minorque est, sans aucun doute, une destination de vacances pour les familles et les enfants y sont nombreux (très très très nombreux), partout, tout le temps.

 

J'ai passé de très bonnes vacances et j'ai beaucoup aimé Minorque. Mais, honnêtement, début août 2021, Minorque n'était pas une destination préservée, tranquille et reposante.


Moyenne des avis sur cet article :  1.9/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • tashrin 13 août 12:07

    Chuuuut, n’allez surtout pas dire à des parents que leurs chiards sont une gêne pour autrui... C’est taboo... 

    Le restaurateur qui avait interdit l’accès aux enfants avait tout compris

    Faites comme moi, partez en septembre... Meteo de folie, tarifs divisés par trois, personne, et pas de mioches ^^ Ou des tout petits


    • Véronique ESTELLON Véronique ESTELLON 17 août 17:59

      Merci @tashrin.

      Comme je l’ai indiqué dans mon « article », y aller en août m’exposait à y trouver du monde et, je vous crois volontiers, septembre dois être plus calme.


    • Docteur Faustroll Lampion 13 août 14:15

      le mieux, c’est d’être touriste là où il n’y a pas de touristes...


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 août 14:24

        @Lampion
        Toutafai. Perso je vais souvent en vacances à Gardincoure . L’matin din min gardin , l’après-midi din m’ courre.


      • Docteur Faustroll Lampion 13 août 16:56

        @Aita Pea Pea

        Minorque, c’est l’industrie du tourisme.
        Si on achète un produit touristique à un tour-operator, il faut s’’attendre à quelque chose qui ressemble autant au « voyage » qu’un Mc Do ressemble à de la gastronomie.
        Voyager, c’est partir à l’aventure en se préparant et en s’organisant, pas en achetant un forfait tout-compris intégrant un contrat d’assistance annulation-rapatriement.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 août 20:38

        @Lampion
        Tonton...j’a voyagé avec un slip propre comme bagage.


      • reptile cyrus 13 août 20:40

        @Aita Pea Pea

        ouep mais apres deux mois de baroudage , on pouvait faire du café avec ....


      • Véronique ESTELLON Véronique ESTELLON 17 août 18:04

        Où @Lampion avez-vous lu qu’il s’agissait d’un voyage organisé par un tour opérateur en mode tout-compris ?


      • Effondré remonté Effondré remonté 13 août 21:39

        Les chiards sont chiants mais... qui va vous payer la retraite, hein ?!

        ...sinon, d’où sortez-vous que le Japon serait le pays le plus bruyant au monde ?

        ...pour y vivre, ça m’interloque... sûrement pas les Japonais entre eux, à la rigueur certains quartiers célèbre mais beaucoup moins qu’avant... silence total dans les trains bondés, tout le monde sur ses écrans... encore une fois, on doit confondre avec les Chinois, certes assez bruyants en société, au restaurant, etc. 


        • eresse eresse 14 août 18:49

          @Effondré remonté
          Je plusse, dans le metro, pas un bruit, ils somnolent et se reveillent comme des robots à la petite mélodie correspondant à la station.
          Certains quartiers animés sont un peu plus bruyant le soir mais rien de comparable avec le tour de la méditerranée.


        • Véronique ESTELLON Véronique ESTELLON 17 août 18:10

          @Effondré remonté, comme indiqué dans mon « article », je « sors » que le Japon serait le pays le plus bruyant du monde d’un article d’Elisa CASSON paru dans EQUINOX, site d’information en ligne de Barcelone en français, le 6 octobre 2017. Peut-être n’est-ce plus le cas.
          Quant à la retraite... Quelle retraite ?


        • alinea alinea 14 août 11:19

          On apprend à tout âge que tout le monde veut aller sur la plage déserte, et y va ; on apprend à tout âge qu’on n’est qu’un parmi quelques milliards, mais c’est pas si dur que ça comme réalité, au contraire ça allège nos responsabilités !

          Alors un article qui prendrait leçon, pourquoi pas, mais une plainte bourgeoise du bruit des beaufs, bof !


          • Véronique ESTELLON Véronique ESTELLON 17 août 18:12

            @alinea, une plainte bourgeoise ? Quand même !...
            Heureusement que j’avais précisé que je m’attendais à des critiques.


          • eresse eresse 14 août 18:46

            A priori, vous n’avez pas fréquenté les stations de ski espagnoles dans les années 70.

            De la molina a formigal en passant par le pas, il n’hésitaient pas a passer directement sur les skis, couper les files aux tire-fesses descendre tout schuss sans se soucier des skieurs en aval. J’ai fini plusieurs fois au medecin de la station dont une fois pour qu’il me remette a chaud le genou déboîté suite a un choc latéral avec un skieur qui dévalait la pente.

            Ah le bon vieux temps, pas de casque, pas de règles, ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité