• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > S’installer au Portugal - ce qu’il faut faire et, surtout, ne (...)

S’installer au Portugal - ce qu’il faut faire et, surtout, ne pas faire

JPEG

Cher futur "expatrié" (ou mieux, cher futur immigré),

Tu as passé tes vacances au Portugal et tu as plein de beaux souvenirs. C'est sympa. Cela fait plaisir de voir que les touristes étrangers ont aimé visiter le pays où je suis né.

Voilà, tu as tellement aimé le Portugal que tu as décidé de t'y installer. C'est très bien aussi.

Cependant, pour que tout se passe bien, permets-moi de t'adresser quelques conseils :

1 - la langue portugaise tu apprendras. Eh oui, cela va (ou devrait aller) de soi. Quand on s'installe dans un autre pays, apprendre sa langue officielle est la moindre des choses. Tu as probablement rencontré des gens sachant parler le français ou l'anglais. En tant que touriste, tu as sûrement parlé avec des réceptionnistes à l'hôtel, lu des menus multilingues, parlé avec des chauffeurs de taxi baragouinant l'anglais, mais une fois installé là-bas, il faut apprendre le portugais. Si tu veux t'acheter des clopes ou aller au supermarché, ce n'est pas sûr que tu trouveras quelqu'un maîtrisant les langues étrangères. Et si tu veux survivre aux tracasseries administratives, tu as tout intérêt à apprendre le portugais, car les formulaires administratifs et toute la paperasse (ainsi que les sites internet officiels) sont uniquement rédigés en portugais. Bref, il ne faut pas croire que tout le monde là-bas maîtrise les langues étrangères. 

2 - l'humilité et l'ouverture d'esprit tu cultiveras. Rien n'agace autant les portugais qu'un étranger friqué qui se prend pour le roi du monde et qui croit que tout lui est dû. En tant que touriste, les gens travaillant dans le secteur du tourisme te faisaient de grands sourires, mais en tant que résident, la fête et les privilèges c'est fini. Tu deviendras Monsieur ou Madame Tout-le-monde et tu devras te demmerder comme le commun des mortels. 

3 - les gens du coin tu connaîtras. C'est aussi la moindre des choses. Essayer de connaître les gens du coin et parler avec eux, cela va de soi. À moins que tu ne préfères cultiver l'entre-soi, en ne côtoyant que des compatriotes qui trouvent le Portugal "très beau" et les portugais "très sympas", mais qui, au fond, n'en ont rien à foutre du pays où ils vivent (tous ne sont pas comme ça, mais quand même). Dans ce cas, il vaut mieux rester dans ton pays, non ?

4 - apprendre l'histoire, la culture et comprendre la société portugaises tu le feras. C'est un signe d'intégration. Enrichir sa culture générale ne fait pas de mal. En plus, tu devras apprendre à vivre avec le système fiscal, le service national de santé, subir les tracasseries administratives, entre autres choses pas très agréables... et là, ce n'est pas la peine de râler. Non, le Portugal n'est pas le Paradis sur Terre, mais je suis sûre que ton pays non plus.

5 - tes impôts tu paieras. Eh oui, c'est aussi la moindre des choses. Vivre aux frais de l'État portugais c'est immoral (bien que légal), car non seulement les portugais, mais aussi tes compatriotes qui restent dans leur pays paieront les impôts à ta place. Nous, les portugais installés dans ton pays, nous payons nos impôts et nous accomplissons nos obligations en tant que résidents. Personne ne nous a déroulé le tapis rouge lors de notre arrivée et il n'y a aucune raison pour qu'on le fasse pour toi au Portugal.

Et voilà. J'espère que ces conseils te permettront de bien comprendre ce qu'il faut faire et, surtout, ne pas faire une fois installé au Portugal.

Sur ce, je te souhaite bon voyage et, si tu as bien compris la leçon, la bienvenue.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • velosolex velosolex 20 juin 12:27

    Les télés ont passé en boucle ces images de Français installés au Portugal. Certains font la promotion de la vie pas chère, en disant que le kilo de sardines est trois fois moins cher qu’ils le payaient en France...Des arguments pour les ballots..... Les gros sous semblent le moteur de certains, le soleil et l’exotisme pour d’autres. Si c’est cela qui vous tente, vous avez tout faux. Je ne vous donne pas un an pour revenir au pays

    Parler Portugais ?....Bonne chance pour les seniors...
    Je compare au vécu des anglais qui vivent dans mon bourg. Charmants par ailleurs. Mais beaucoup ont fait un vrai effort dans un premier temps d’apprendre la langue, avant de laisser peu à peu tomber, devant sa complexité et leur limite, et se recroquevillent sur leur communauté. 

    Il n’y a guère que des gars comme moi, qui veulent améliorer leur anglais avec profit qui les côtoient, avec l’impression parfois d’être de l’autre coté de la manche.... 
    Ainsi, c’est vrai, les étrangers peuvent être d’un intérêt certains pour les autochtones. Mais beaucoup sont retournés au pays, victimes non seulement du Brexit, mais de la difficulté à s’adapter, une fois que l’été est passé. 
    C’est le blues ou encore la« saudade » comme on dit en portugais. Un joli pays, avec les gens très gentils. Mais pour m’installer, c’est une autre affaire. Rien que de déménager dans votre propre pays est déjà une affaire bien plus compliquée qu’on ne pense. Je ne parle pas là du coté administratif seulement, mais des sentiments. 

    • Pierre 20 juin 12:30

      Donc, finalement, les portugais sont des couillons puisqu’ils exonèrent d’impôts les retraités sans raison...


      • velosolex velosolex 20 juin 13:47

        @Pierre
        « Sans raison »..

        .Pas besoin d’avoir beaucoup d’imagination pour voir que ce sont de petits dumpings
        . L’Irlande exonèrent les entreprises, le Portugal les seniors 

      • Pierre 21 juin 11:33

        @velosolex
        Bon, c’était du second degré pour obtenir une réponse de l’auteur mais non...


      • mmbbb 24 juin 15:54

        @Pierre moi j ai cru que c etait la charte que tout immigre devait lire en entrant en France


      • Odin Odin 20 juin 12:30

        Olà,

        Você esqueceu o conselho principal :

        Un pied-à-terre en France tu garderas pour pouvoir te faire soigner dans de meilleures conditions et surtout beaucoup plus rapidement.

        Sinceramente.


        • MAGURA 20 juin 15:08

          @Odin

          « Você » est superflu en portugais européen. Courant en portugais du Brésil, ce pronom personnel n’est utilisé au Portugal que pour s’adresser à une personne hiérarchiquement inférieure et a une connotation peu respectueuse. https://www.flip.pt/Duvidas-Linguisticas/Duvida-Linguistica/DID/4037


        • Odin Odin 20 juin 20:44

          @MAGURA

          Là je crois rêver. S’il est vrai que je parle le portugais du Brésil, ayant vécu de nombreuses années dans ce beau pays, j’ai aussi passé trois ans en Algarve (sud du Portugal) et je continue d’avoir des contacts téléphoniques avec des amis de cette région. Ce que vous écrivez sur ce « você » c’est du n’importe quoi. Nous l’utilisons en permanence lors de nos conversations. Ce que vous exprimez ne peut être qu’une traduction de « bobos » de Lisbonne ou de Porto pour se croire plus près du peuple avec le « tu ». La réalité sur le terrain est tout autre, ce « você » est utilisé en permanence et heureusement pour la grammaire de cette langue où il y a une différence entre le « vous et le « tu ».


        • Arnould Accya Arnould Accya 21 juin 02:45
          @Odin
          Na verdade, você tem toda razão, eu confirmo totalmente smiley

          Quant à l’article, mouais, j’y suis allé il y a 5 ans avec ma petite famille au Portugal, qui était en pleine crise économique à ce moment là, il est vrai, ce qui ne favorise pas la bonne humeur de la population locale évidemment : Lisbonne, Evora et d’autres villes touristiques.
          Dans plusieurs lieux populaires, j’ai entendu des Portugais se foutre ouvertement de la gu... des étrangers et de la mienne aussi, pensant que je ne parlais pas leur langue. Lorsque le silence survenait après quelques instants et que je me mettais à leur dire quoi que ce soit en portugais pour leur laisser entendre que j’avais bien capté leurs sales propos désobligeants, ils n’en avaient rien à faire et ne cherchaient nullement à se rattraper, bien au contraire.
          J’ai trouvé le Portugais moyen de cette époque aigri, nerveux et hostile envers les étrangers dont certains, je dois reconnaître, se sentaient tout-puissants avec leur pognon qu’ils exhibaient avec satisfaction, comme cela arrive partout avec ce genre de parvenus abrutis.
          Je dois avouer que j’ai reçu de nombreux témoignages contradictoires quant au côté accueillant des Portugais, je ne peux donc être catégorique et c’est tant mieux.

        • ZenZoe ZenZoe 20 juin 14:27
          Drôle d’article. Les gens font bien ce qu’ils veulent tant qu’ils respectent les lois et ne se conduisent pas en pays conquis.
          S’ils préfèrent rester entre eux ou tout seuls, et pour des tas de raisons, c’est leur affaire. C’est dommage mais c’est leur affaire.

          • Alren Alren 20 juin 19:53
            @ZenZoe

            Attention, se replier sur des communautés linguistiques fermées, c’est risquer de s’attirer l’hostilité des autochtones.
            On l’a bien constaté en France ...

          • zygzornifle zygzornifle 20 juin 15:00

            il faut se faire passer pour un réfugié syrien alors ?


            • MAGURA 20 juin 15:21

              Apprendre le portugais n’a rien d’impossible, même pour un senior ; c’est une langue latine. Les Résidents Non Habituels ne sont pas imposés sur le montant de leur pension ; cela leur permet de dépenser plus et c’est tout bénéfice pour l’économie portugaise et donc indirectement pour l’état.


              • Trelawney Trelawney 20 juin 17:08

                Comme Macron n’est pas à court d’idées lorsqu’il s’agit de faire des économies sur le dos des français, je lui proposerais cette petite loi que je trouve juste en même temps qu’économique :


                Tout retraité ne résidant pas en France perd automatiquement le droit à sa pension.





                • L'enfoiré L’enfoiré 20 juin 17:10
                  Tous les points cités dans l’article sont exacts.
                  J’aime le Portugal.
                  J’y ai des amis
                  Le Portugal revient de loin mais les salaires n’ont toujours pas atteint ceux qui sont pratiqués dans le Nord de l’Europe.
                  Bonne photo à Cascais que je connais bien d’entrée de jeu

                  • Gambrinus Gambrinus 20 juin 18:31

                    C’est bien de rappeler certaines évidences. J’ajouterai que non l’espagnol ( castillan plus précisément) n’est pas suffisant au Portugal, surtout si c’est le niveau espagnolo facilo de l’enseignement de cette langue en France. Le touriste français est peut-être un peu arrogant, mais ce n’est rien en comparaison de la morgue batave que j’ai pu observer là bas. Je ne me souviens plus du nom de l’aldeia que des hollandais ont accaparé, allant jusqu’à en interdire l’accès aux portugais. Révoltant. 



                    • cétacose2 20 juin 19:06

                      Je souscris entièrement à vos recommandations , qui , si elles étaient observées par la pègre immigrée qui déferle en France , nous pourrirait un peu moins l’existence...


                      • velosolex velosolex 20 juin 19:19

                        Ce qu’il ne faut pas dire

                        - Votre musique, elle est un peu tristounette. Moi le préfère le musette au fado
                        - Moi je dis « obrigada » aux jolies femmes mais quand elles ont du poils aux pattes, je dis « obrigado »
                        - Ah tiens, vous avez piqué votre langue au Brésil. 
                        - Pour la finale de l’euro, vous avez du pot quand même ! 
                        - Vos tramways à Lisbonne, ça craint. Faudrait renouveler la flotte
                        - Votre rouge est bon, mais ne vaut pas un bon Bordeaux

                        (Tout le contraire de ce que je pense)

                        Pour dire que j’adore le Portugal, une destination toute proche, bien plus exotique que des soit disant bouts du monde, et pourtant Lisbonne, bien qu’au bout de l’Europe est un vrai centre du monde ! C’est une culture maritime qui plait aux bretons. Un pays qui a su garder son âme, avec des gens très gentils, chaleureux, et très honnêtes...
                        Personnellement j’ai adoré Lisbonne, Porto, Guimares, et j’ai beaucoup moins aimé le sud, trop touristique.
                        Un bon bouquin pour la route : « Pereira prétend », d’Ernesto Tabucchi, un auteur Italien qui était tombé amoureux du Portugal. 

                        • Arnould Accya Arnould Accya 21 juin 02:50
                          @velosolex
                          Erreur : Vous dites « Obrigado » dans tous les cas si vous êtes un homme, parce que c’est vous qui êtes « obrigado » et pas du tout la/les personne(s) que vous remerciez.

                        • Arnould Accya Arnould Accya 21 juin 02:57
                          @velosolex
                          Je vous laisse déduire par vous-même les conséquences déplaisantes, néfastes de votre « Obrigada » sur les jolies femmes qui vous avaient tapé dans l’oeil smiley  smiley  smiley

                        • L'enfoiré L’enfoiré 21 juin 08:19
                          @Arnould Accya

                           Bien rectifié.
                           Je n’ai aucune connaissance particulière en portugais, mais ça j’avais compris.
                           Le genre (du moins dans ce cas) est dépendant de la personne qui parle.
                           

                        • velosolex velosolex 21 juin 14:03

                          @Arnould Accya
                          Merci du cours. Mais à vrai dire je ne suis pas un séducteur. Il faut faire l’éloge de l’erreur, c’est la rançon de ceux qui tentent. 

                           Sinon, « Dans tes yeux », est un excellent film argentin. 

                        • Surtout visiter un lieu magique paré d’azulejos dont la cuisine gigantesque s’ouvre par le plafond une cheminée vers le ciel. Près de Porto. https://www.google.be/search?q=Porto+cuisine+azulejos&num=20&newwindow=1&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjYs_SL4uLbAhXKZFAKHc-SBC4Q_AUICigB&biw=1280&bih=673#imgrc=RUhLN3WS6WmThM : attention au vagues, elles sont parfois bluffante. A quatorze ans je m’y pris un fameux oeil au beurre noir en tombant de mon matelas pneumatique sur mon amie ;


                          • sls0 sls0 21 juin 01:23

                            Connaitre la langue du pays est nécessaire sinon on est trop dépendant. Il ne faut pas être un lettré mais les locaux apprécient l’effort.

                            On peut partir sans connaitre la langue mais il faut s’y mettre quand on y est.
                            Il y en a qui se plaignent du prix du ricard, du camembert et du nutella, je m’en passe surtout que pour le prix d’un pot moyen de nutella j’ai une langouste.
                            Pas de cerises mais des bananes au top à 7 centimes.
                            Ailleur c’est pas mieux, c’est différent. On apprécie ou pas ces différences.
                            Ma période la plus longue en France c’est 20 ans d’affilé, c’est pas mieux ni pire qu’ailleurs.
                            Maintenant quand je retourne en Europe, pas souriant, peur de tout, trop réglementé. Je suis contant de me sauver. 3 jours de fête dans le barrio quand je rentre après un mois, en 20 minutes j’ai plus de sourires que le mois précédent.
                            Non, non, il n’y a pas que le coté économique qui fait bouger.


                            • placide21 21 juin 07:57

                              @sls0
                              Je suis retraité et vos options de vie m’intéressent, je serais ravi de connaître le pays dans lequel vous vivez .Cordialement.


                            • sleeping-zombie 21 juin 15:10

                              @placide21

                              de mémoire : un pays genre costa rica, l’amérique centrale et son légendaire taux d’homicide :D

                              Pas sûr que c’est là que je m’installerai pour la retraite...

                            • sls0 sls0 21 juin 19:37

                              @placide21
                              République Dominicaine.

                              Comme écrit zombie, il y a 23 fois plus d’homicides.
                              Une moyenne d’âge de 23 ans c’est vivant et bruyant.
                              Comme la plupart des pays d’Amérique latine c’est un désert culturel.
                              J’ai un profil ONG, sa centralité et sa desserte en avion est intéressante.
                              Les gens se font pas chier comme en Europe, ils sont souriants et n’on pas peur de l’avenir.
                              Je sponsorise des études environ 6000€/an, rien que pour cela je suis très bien vu. J’assiste la protection civile pour les risques cyclone ou tremblement de terre.
                              Comme j’ai passé plus de la moitié de ma vie à l’étranger, les autres cultures ne posent pas de problème coté intégration.
                              Parmi les expatriés locaux, ceux qui ont eu la bougeote comme moi n’ont aucun problème d’intégration.
                              Sinon le mieux pour connaitre un pays pour s’expatrier c’est de regarder les forums d’un site comme expatblog, c’est du vécu, non des rêves ou fantasmes.
                              Comme biens ça se limite à 35kg, tout ce que j’avais en France j’ai donné, pas de boulet. Comme ça je suis libre.

                            • Trelawney Trelawney 21 juin 06:51

                              Lorsque j’ai mangé à la tour d’argent, un client avait fait la remarque qu’il n’y avait pas de vin étranger sur la carte. 

                              Le sommelier lui a répondu : « Bien sur que oui, nous avons du Porto »
                              Le Portugal c’est connu, même dans les restaurants

                              • Macondo Macondo 24 juin 15:58

                                Bonjour. A Rome, vit comme un Romain ! Sinon, en remplaçant « Portugal » par « Ardèche » (par exemple), ça le fait pareil ! Les règles s’appliquent aux quatre coins du Monde, pour un peu que le dit « coin » ait une culture, un passé, des traditions, un terroir, ses us et coutumes (fussent-ils ceux et celles de cul-terreux revendiqués). Pour en finir de la comparaison avec le lieu choisit par l’Auteur, on remplacera l’apprentissage du langage (et encore que) par la découverte de la cuisine locale, juste fondamentale n’importe où sur la Terre. Encore un temps ...


                                • kirios 25 juin 08:03
                                  les conseils que vous prodiguez devraient être la règle pour tout immigré, quel que soit le Pays.

                                  j’en ajouterai un , qui me parait être le plus important :
                                  ne jamais oublier que l’on n’est pas chez soi, et que la langue du Pays est celle qui porte sa culture particulière qui doit s’imposer en toute circonstances .
                                  l’intégration doit être une recherche permanente du nouvel arrivant .
                                  l’humilité du nouvel arrivant n’est pas un signe de soumission, c’est la manifestation du refus de tout esprit colonisateur (ce qui est trop souvent le cas .)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

cmvg1971


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès