• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > VOYAGE EN TCHÉCO (9) / Du Schwarzwald à la Souabe âpre

VOYAGE EN TCHÉCO (9) / Du Schwarzwald à la Souabe âpre

...La ligne de partage des eaux est bientôt passée puisqu’un pont franchit le Danube, deuxième fleuve européen , de la Forêt-Noire à la Mer Noire. Mais cette année, la navigation est stoppée en Allemagne et en Autriche et son niveau est bien bas, sous le Pont des chaînes, face au Parlement de Budapest...
Brigach_(right)_and_Breg_(left)_forming_the_Danube_at_Donaueschingen, Wikimedia Commons, Author Cuestarafael
 
Sous un bleu éclatant, la Forêt-Noire entretient encore un teint pimpant de montagne. L’air semble plus léger même si l’altitude reste modeste (850 m.). A Löffingen, nous ne sommes plus qu’à 600 mètres environ. Arrêt pour quelques courses, l’eau surtout. Départ à 11h 40. La ligne de partage des eaux est bientôt passée puisqu’un pont franchit le Danube, deuxième fleuve européen, de la Forêt-Noire à la Mer Noire. Mais cette année, la navigation est stoppée en Allemagne et en Autriche et son niveau est bien bas, sous le Pont des chaînes, face au Parlement de Budapest. 
 
Zimmern (Immendingen) 12h 10. L’air est plus lourd comme un temps d’orage mais dans un ciel bleu aveuglant, sans les nuages noirs et chargés. 20,02 l GO à la mauvaise pompe pour poids-lourds… l’embout est trop gros, il en tombe par terre. Mauvais choix (1,299 €/L, 26,01 euros).
 
Cela devrait ressembler à un Jura Souabe mais ne seraient les maisons d’un autre style, avec la poussière rousse qui suit et monte autour des moissonneuses et des tracteurs, on se croirait plus au sud. Où sont ces nuances de verts avec le gras des foins sur les coteaux, les vergers charnus, ces paysages si bien transmis par les documentaires d’Arte ? Désormais, la campagne apparait blanchie, souffrant plus de la sécheresse persistante que des fortes chaleurs et de la canicule.
 
Une grande différence néanmoins, les panneaux solaires très présents sur les toitures et même des armées de miroirs voltaïques bien rangés sur de vastes espaces, en campagne. Concernant le nucléaire nos mandarins patentés mettent en avant une indépendance énergétique fragile concernant nos stocks d’uranium alors que nous devons déployer l’armée au Sahel pour garantir la ressource à plus long terme. Le pouvoir jacobin et ses cercles formant l’autorité centripète se doit, pirouette classique, d’allumer alors un contre-feu. De reprocher le recours au charbon outre-Rhin permet de jeter un voile pudique sur le peu de cas qui est fait chez nous des énergies renouvelables.
 
Château Sigmaringen Wikimedia Commons Author Rainer Halama
 
L’itinéraire s’écarte de la vallée du Danube sans que nous allions contre. Sans doute, ce ciel trop bleu, ce temps trop peu conforme à ce qu’il devrait être. Et puis, ce n’est pas plus mal de ne pas passer à Sigmaringen, enclave extraterritoriale de Pétain et des Vichystes en débandade dont ce putanier de Céline trouvant encore moyen de mettre à profit cette branlée finale pour un bouquin en 1957 ! Alimentaire, mon cher Gallimard ! Confirmation de l’esprit dérangé et déconnecté de Pétain, sa propension à installer un protocole (promenade, réceptions) alors que la nourriture à base de choux rouges et verts donnait la chiasse à son millier de collabos trimbalés dans les fourgons de la Wehrmacht en déroute ! 
 
Erbach aux portes d’Ulm, comme ces localités au N-O d’Ulm, séjour d’Erwin Rommel, le renard du désert, sommé, lui, contrairement aux renégats français trop nazi-compatibles, de mettre fin à ses jours pour avoir été proche des conjurés contre Hitler. N’en déplaise à ceux qui, sur Avox même, confondant vengeance et justice, voudraient tourner une page sans l’avoir lue jusqu’au bout, sans en tirer la substantifique leçon sans laquelle le « plus jamais ça » ne veut plus rien dire. Un point néanmoins mais essentiel, indispensable à mon avis, à savoir que tout humain n’est pas assuré contre l’abjection et que, plutôt que de mettre à l’index un tel ou tel peuple, mieux vaut entretenir la conscience en prévenant de ce qui n’est pas guérissable… De ce point de vue, depuis 60 ans que je passe par l’Allemagne, je vois une communauté d’humains, à laquelle j’appartiens, dans un incubateur planétaire où peuvent fermenter, avant les bonnes si poussives, les plus mauvaises et nocives projections, si promptes et brutales, elles…
 
Erbach, 14h 20, 270 kilomètres seulement depuis Mulhouse… 55,3 l de GO, 1,259 €/L, 82,61 euros. Citronnelle pète et éructe avant de bien caler sa combustion : certainement les injecteurs ! A programmer avant l’été 2019 si l’État macronien, à moins de faire de nous des hors-la-loi, daigne nous laisser rouler encore un peu plutôt que de nous accabler de doubles peines au carré…  
 
Ulm 2012.

 

Ulm 2012.
 
Ulm, la « cathédrale » dont la flèche est la plus haute du monde. Symbole de racines chrétiennes cannibalisées, en Europe, par un monothéisme plus récent, plus corrosif. Ulm, une cathédrale entre guillemets, appartenant aux protestants : elle semble une coquille vide.
 
L’autoroute à présent, d’abord pour la pause-déjeuner conclue par un café bien serré, ristreto non espresso mais expresso sans pression, enfin un café italien mais maison, doublement dosé quand même… Cap au nord ; le hasard nous fait doubler la ville de naissance du Generalfeldmarschall Erwin Rommel, qui parlait avec un si fort accent souabe. La Bavière, l’Autriche, traînent, d’après ceux qui croient ne pas en avoir, ce défaut majeur. A plaindre disait Zamacoïs, le poète, à propos de ceux qui croient :
 
« … Avoir l'accent enfin, c'est, chaque fois qu'on cause,
Parler de son pays en parlant d'autre chose !... »

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Germain de Colandon 4 septembre 19:12
    Effectivement, la cathédrale d’Ulm (culte Protestant) possède la plus haute flèche du monde avec 161,50 mètres.

    Vient ensuite la cathédrale de Cologne (catholique) avec ses 157,38 mètres.

    Celle de Rouen (catholique) avec ses 151 mètres.

    Saint Nicolas de Hambourg (l’ancienne, Luthérienne) et ses 147 mètres. (Eglise et non cathédrale)

    Strasbourg, 142 mètres.

    Vienne, (catholique, possédant l’un des plus grands bourdons au monde, après Peter de Cologne) 136 mètres.

    Linz, 134 mètres.

    Etc.

    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 5 septembre 02:13

      @Germain de Colandon
      Merci Germain... c’est vrai que pour les flèches et les bourdons c’est « la mienne est plus haute que la vôtre, le mien est plus gros que le vôtre... »


    • JC_Lavau JC_Lavau 6 septembre 09:55

      Et allez hop que je t’englue d’affectivité envahissante, sur tout...


      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 6 septembre 10:26

        @JC_Lavau

        « il est bon de penser librement... » je vous laisse partager la suite, prétentieuse de mon point de vue. 

        « Le fardeau de la preuve », vous ne vous en êtes pas encombré, je vois...

        Un point positif cependant, « le courage élémentaire de dire mon propre ressenti »... votre posture lapidaire ? votre longue logorrhée de présentation sur Avox ? imbuvables... allez hop... 


      • JC_Lavau JC_Lavau 6 septembre 10:34

        @Jean-François Dedieu.

        A l’université d’Uppsala, au dessus de la porte de l’Aula, est gravée cette maxime de Thomas Thorild (1759-1808) :

        Il est beau de penser librement, il est mieux encore de penser juste (« Att tänka fritt är stort, men att tänka rätt är större »).

        C’est mieux, mais c’est beaucoup plus difficile, hors de portée de certains outrecuidants et prétentieux.


      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 6 septembre 10:38
        @JC_Lavau

        « outrecuidant, »prétentieux"... je vous retourne les compliments


      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 6 septembre 12:41
        @JC_Lavau

        Le moniteur de voile au club Med peut-être du temps de « son-alors-encore-épouse » dont l’amante était la prof de musique dans la pétole de l’extraversion psychiatrique telle qu’elle est définie chez Tésikon : 

        "... A titre personnel, j’ai appris presque tout après être sorti d’une famille étouffante, où régnait la guerre du couple mère-fille contre le couple conjugal, plus les éclaboussures contre le fils (il avait commis le crime d’être né mâle, du même sexe que son grand-père ! Pensez donc !)..."

        Pris dans du double-face, l’englué plein d’empathie d’affectivité envahissante prié illico-presto d’aller voir ailleurs si j’y suis ! ...




      • JC_Lavau JC_Lavau 6 septembre 12:06

        Fraude au pittoresque du Jura Souabe pour nous engluer de mépris sur les contraintes de politique énergétique dont il n’a étudié ni A ni Z, argumentations à l’insulte et à l’allusion...


        Un auteur en secte. Il cumule tous les travers et toutes les carences de sa secte.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès