• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > Voyager autrement

Voyager autrement

Lorsqu'on part en voyage, une grande partie du budget est souvent consacrée à l'hébergement. Il existe pourtant de nombreux moyens, plus ou moins connus, de se loger à moindre coût, voir gratuitement, tout en partageant la vie de la population. Selon moi, un voyage est fait pour découvrir et partager la culture locale. Nous allons détailler ici, trois réseaux permettant un tourisme responsable.

1 – Le Couchsurfing

Le Couchsurfing est une communauté créé sur internet en 2004, qui compte déjà plus de 3 millions de membres. C’est un terme anglais que l’on pourrait définir par « passer d’un canapé à l’autre ».

C’est en fait un service d’hébergement qui consiste tout simplement à proposer son canapé, un lit d’ami, ou carrément une chambre (il n’y a pas vraiment de règles définies), le tout gratuitement. Le but de ce nouveau genre d’hébergement n’est pas simplement de vous dépanner pour quelques nuits, mais bien de partager et d’échanger avec votre hôte. Les mots d’ordre du Couchsurfing sont « rapprocher les personnes et les lieux dans le monde, créer des échanges de savoir, élever la conscience collective, diffuser la tolérance et faciliter la compréhension interculturelle ».

Comment faire ? En pratique, il n’y a rien de compliqué, il faut aller sur le site, s’inscrire, puis remplir son profil. Ici il faut passer un peu de temps à se décrire, décrire vos envies, vos centres d’intérêts, ce que vous attendez du Couchsurfing, vos voyages… En fait, plus vous ajouterez d’informations sur vous, plus vous gagnerez en crédibilité aux yeux des Couchsurfers (et oui, c’est comme ça qu’on appelle les membres de la communauté !) qui auront l’impression de ne pas s’adresser à un total inconnu.

Ensuite il n’y plus qu’à entrer la destination voulue, choisir un membre en fonction de son lieu d’habitation, du nombre de place disponible, de son profil et lui envoyer un message afin de savoir s’il peut vous recevoir.

Le Couchsurfing est bien sûr une communauté internationale, on peut trouver des hébergements partout dans le monde. Toutefois, les pays les plus représentés sont les États-Unis, l’Allemagne et la France. Il existe également beaucoup plus de Couchsurfers dans les grandes villes qu’à la campagne, mais les places y seront plus prisées.

Un hébergement pour combien de temps ? Cela dépend entièrement de l’hôte, il peut accepter de vous héberger pour un jour ou pour une semaine, comme il peut vous offrir la pension ou non. Mais il faut bien comprendre que le Couchsurfing est plus un moyen de vadrouiller et de rencontrer du monde, que de dormir comme à l’hôtel, l’objectif de la communauté étant de favoriser des expériences enrichissantes. La plupart du temps, les Couchsurfers vous accepterons pour quelques jours. 

Est-ce sûr ? Tout d’abord, le profil de la plupart des gens est très renseigné, vous pourrez donc en apprendre beaucoup sur les Couchsurfers, vous ne vous adresserez donc pas vraiment à des inconnus. Il existe également un système de note positive ou négative et de commentaire sur les expériences précédentes des Couchsurfers, vous avez donc la possibilité de voir ce que les autres membres pensent d’une personne. Enfin, il existe un système de vérification d’identité qui n’est pas obligatoire et qui vous obligera à faire un don à l’association (minimum 20€) au travers duquel le site vous envoi un carte postale qui contient un code spécifique que vous n’aurez plus qu’à rentrer sur votre compte. Vous obtiendrez alors un statut d’identité vérifiée.

 

2 – Le WWOOFing

Le WWOOFing ( World-Wide Opportunities on Organic Farms = « opportunités dans des fermes bio du monde entier » ) est un réseau mondial de fermes bio crée en il y a plus de 30 ans en Angleterre.

Un jour, une citadine souhaitait à l’époque s’échapper un peu de la capitale et contacta alors des fermiers pour leurs proposer ses services le temps d’un weekend. Elle se rendit vite compte que bon nombres de gens souhaitaient eux aussi venir passer du temps à la campagne. Le WWOOFing est alors né. Il compte aujourd’hui plus de 6000 hôtes répartis sur les cinq continents.

Le principe de ce réseau est donc de permettre à n’importe qui (agé de plus de 18ans) de venir découvrir et partager la vie d’un fermier en l’échange du gite et du couvert. Le but de WWOOF est de s’enrichir en rapports humains, de découvrir et d’apprendre dans une ambiance « écolo », le tout dans une logique d’échange, donc gratuitement. Ce n’est donc pas simplement un moyen de se loger, c’est un moyen de découvrir et d’en apprendre plus sur le milieu agricole. Ne vous lancez donc pas dedans si vous n’êtes pas du tout intéressé par ce milieu.

Comment ça fonctionne ? Il faut dans un premier temps, s’inscrire et adhérer à l’association WWOOF du pays concerné. Cela vous coutera autour de 15€ par an. Une fois inscrit, vous aurez accès à la liste de tous les hôtes du pays par région. Cela peut être sous forme papier ou numérique. Vous pourrez alors choisir les hôtes chez qui vous désirez aller grâce à une description de chacun (Que fait-il ? Quel est son mode de vie ? Est-ce un particulier ou une exploitation ? Quelles activités il propose ?). Enfin vous n’aurez plus qu’à contacter votre hôte afin de vous assurez qu’il a de la place, de discuter des dates, des conditions du séjour… La durée minimal d’un séjour est souvent d’une semaine afin de pouvoir s’imprégner du lieu et se sentir utile.

L’expérience : Le WWOOFing est une expérience très enrichissante, elle permet :

- de découvrir les techniques de l’agriculture biologique
- de connaître des façons de vivre saines, alternatives
- d’avoir plus d’informations, de comprendre le mouvement biologique et de participer à son développement
- d’offrir aux citadins une expérience de la vie et du fonctionnement des fermes
- de visiter la région où vous êtes et de vous intégrer à la vie locale
- et surtout de croquer la vie à pleine dents !

 

Site général du WWOOF : www.wwoof.org

Antenne Française du WWOOF : www.wwoof.fr

WWOOF Australien : www.wwoof.com.au

 

3 – Le Help Exchange

 

Le HelpX, qui a vu le jour en 2001 est certainement le moins connu des trois. Pourtant, il est basé sur le même principe que le WOOFing, c’est à dire l’échange.

La principale différence avec celui-ci, est que le HelpX ne se limite pas aux fermes bios. Vous échangez un hébergement et vos repas contre des travaux sous n’importe quel forme. Cela peut être un travail agricole, mais également retaper un bateau, construire une maison, aider dans un hôtel… Le tout avec un atout majeur : pouvoir profiter des compétences et de la spécificité du lieu. Ansi, si vous travaillez dans un restaurant, vous profiterez des plats, si vous travaillez dans un hôtel, vous pourrez vous baigner dans la piscine, si vous travaillez dans un ranch, vous ferez des ballades à cheval…

Le principe est de pouvoir voyager pour pas cher, trouver un gite et un couvert, partager le quotidien et la culture de la population locale tout en travaillant pour votre hôte (entre 20 et 30h par semaine). Cela permet donc d’économiser de l’argent et par conséquent de voyager plus longtemps, en participant à un tourisme responsable et participatif.

Comment ça marche ? Ici aussi, il suffit de s’inscrire sur le site, de payer une cotisation de 20€ pour une durée de deux ans (autant dire rien du tout !), ce qui vous donne accès directement sur le site aux adresses de tous les hôtes du monde entier. Une description du lieu, de la forme de travail, des hôtes, souvent accompagné de photos vous aiderons à choisir. Il ne vous restera plus qu’à les contacter par mail ou téléphone.

Le réseau compte par exemple plus de 1000 hôtes en Australie !

Site du Help Exchange : www.helpx.net

 

En conclusion

Ces trois formes de voyage alternatives participent à un tourisme durable, participatif et responsable. Évidemment, vous ne passerez pas vos journées entières à bronzer sur la plage et vos soirées en boîte de nuit, mais votre voyage vous reviendra très peu cher, sera fait de rencontres, de partages, de découvertes et surtout très enrichissant !

Enfin, il ne faut pas oublier que ces réseaux présent partout dans le monde, le sont également en France, qui compte par exemple plus de 500 hôtes, HelpX ou 250 000 Couchsurfers ! Alors pourquoi ne pas les découvrir dans notre propre pays ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 3 septembre 2011 13:21

    le WWOOF ressemble souvent a de l’esclavage


    • zelectron zelectron 3 septembre 2011 14:51

      Article sympa, ne pas oublier de noter les endroits ou l’on séjourne (+ ou -) y compris le wwwwwoof avec un commentaire appuyé si nécessaire (pour faire plaisir à foufouille)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès