• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Enquêtes participatives > Participez à l’enquête !

Participez à l’enquête !

 

Présentation du concept par Carlo Revelli
Présentation de l'enquête participative sur les vaccinations
Accéder aux questions liées à l'enquête sur les vaccinations
Les résultats de l'enquête participative

Commentaires et correctifs à l'enquête

 


Agoravox lance une nouvelle forme d'enquêtes journalistiques indépendantes.

Coordonnées par un journaliste professionnel ou un expert rédacteur d'AgoraVox, ces enquêtes sont complétées, modulées et enrichies par les internautes.

L'intérêt de la collaboration entre Agoravox et un journaliste professionnel réside dans la grande complémentarité des deux démarches. Réactivité du terrain, indépendance vis-à-vis des pouvoirs politiques et économiques, temps illimité, tels sont nos trois atouts essentiels par rapport à la “grande presse” traditionnelle, qui doit compter avec la pression publicitaire et que l'on soupçonne souvent d'être trop proche des pouvoirs institutionnels.

La première enquête va toucher les vaccinations et sera coordonnée par un rédacteur d'Agoravox, Jean-Luc Martin-Lagardette, journaliste professionnel, professeur de journalisme et essayiste.

Dans la pratique, le schéma est simple :

1) Le journaliste publie sur le site un premier article sur un thème précis, présentant la problématique et les interrogations.

2) Vous réagissez en signalant au journaliste des faits bruts (et non des articles rédigés ni des simples opinions) pour compléter, préciser, corriger ou contredire cet article. (Voir encadré)

Vous avez le choix entre :

  • publier un post signé de votre nom ou de votre pseudo (votre signature est alors visible sur le site)
     
  • envoyer votre texte par mail au journaliste. Ce post sera invisible sur le site. Le journaliste, s'il ne cite pas votre nom (à votre demande), connaît cependant forcément votre identité (pour tout vérifier avant publication). Il garantit la protection de ses sources tant vis-à-vis du public que du pouvoir judiciaire. C'est-à-dire qu'il s'engage à ne pas révéler le nom de ses sources d'information. Le secret des sources du journaliste est un droit reconnu par le Cour de justice européenne et le droit français.

3) Au vu de vos contributions (visibles ou non sur le site), le journaliste approfondit son enquête. Il vérifie les données recueillies, les complète, demande des précisions aux acteurs compétents, etc.

à la fin, il rédige une synthèse complète qui contient à la fois les apports des internautes et le résultat de ses propres recherches. Le texte final est publié sur le site.

Des faits, pas des opinions

Le point fort de la démarche, outre sa garantie d'indépendance, est qu'elle devrait susciter une participation des internautes non plus sous la forme d'opinions, mais d'informations. Nous vous invitons à donner des renseignements précis, circonstanciés, si possible complets. Ou à nous suggérer des pistes de recherche.

Un fait brut consiste à répondre à ces questions : qui ? quoi ? où ? quand ? comment ? pourquoi ?

Il ne s'agit donc pas de livrer une opinion, mais bien d'apporter des éléments factuels. Par exemple, vous n'irez pas simplement protester ou dénoncer telle attitude de telle personne ou de telle action. Vous expliquerez précisément qui a fait quoi, où et quand, en apportant au journaliste les moyens de vérifier ce que vous affirmez. Ou de moins en lui indiquant où il peut se renseigner pour vérifier vos dires. Vous donnerez les références des textes et des paroles que vous citez, etc.

 

 

Présentation du concept par Carlo Revelli
Présentation de l'enquête participative sur les vaccinations
Accéder aux questions liées à l'enquête sur les vaccinations
Les résultats de l'enquête participative

Commentaires et correctifs à l'enquête

 

 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • GABRIEL HAÏPAM GABRIEL HAÏPAM 17 octobre 2009 16:44

    Les vaccinations ont toujours eu une place de choix dans les sociétés en quête de santé. Elles tombent comme une aubaine, et devraient être accélérées en faveur des couches défavorisées ou pauvres de la sociétés. parce que notre monde a plus de pauvres que de riches. 


    • je suis intéressé ...je veux bieb ecrire des commentaires....sur vos enquetes

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires