• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > RDV de l’Agora > Pédophilie en Asie, la traque aux criminels

Pédophilie en Asie, la traque aux criminels

Les RDV de l’Agora reçoivent M. Seila Samleang, directeur de l’ONG « Action pour les enfants-APLE » au Cambodge à propos de la diffusion du documentaire de Paul Moreira, Pédophilie en Asie : des citoyens contre l’impunité,
sur Canal+ lundi 10 octobre à 20 h 50 (il sera également rediffusé à 22 h 30 sur Canal+ décalé, mardi 11 novembre 2008 sur Canal+ décalé à 20 h 50 et lundi 17 novembre 2008 sur Canal horizons à 22 h 35).

C’est un document extraordinaire que diffuse Canal+ ce lundi 10 novembre en première partie de soirée. Le journaliste d’investigation Paul Moreira, que nous avons rencontré pour un
précédent RDV de l’Agora, a enquêté sur la pédophilie au Cambodge. Mais, plutôt que dénoncer ce scandale de manière frontale, il a préféré mettre en lumière l’incroyable travail d’une association qui œuvre chaque jour sur place pour démasquer les criminels, aider la police et la justice, faire prendre conscience au niveau régional et international du caractère inacceptable de la pédophilie.

Dans Pédophilie en Asie : des citoyens contre l’impunité, Paul Moreira suit l’ONG
Actions pour les enfants-APLE créée en 2003 par un Français : "cette ONG est constituée de 55 enquêteurs exclusivement cambodgiens, tous anglophones et rompus aux subtilités des outils numériques. Ils sont payés 10 fois plus que les policiers et sont devenus incroyablement efficaces dans leurs filatures et leur surveillance. Ils filment, photographient, constituent des bases de données. Paul Moreira a, explique-t-il, « découvert in vivo les défaillances de la police cambodgienne, la guerre des pressions entre l’ONG et des officiels corrompus qui protègent les criminels. Nous avons montré comment les hommes de l’ONG recrutent de simples taxis ou gardiens d’hôtels pour en faire des alliés. Ainsi ont-ils pu démanteler un réseau de cyber-pédophilie particulièrement opaque dans une intervention spectaculaire. Ce film explore l’apparition d’autorités parallèles dans un pays où l’Etat est défaillant ».

En exclusivité pour les RDV de l’Agora, M. Seila Samleang, directeur de l’ONG « Action pour les enfants-APLE » au Cambodge, a bien voulu répondre par mail à nos questions. Nous le remercions pour sa disponibilité.


Agoravox : Quand Paul Moreira a-t-il pris contact avec vous ? Avez-vous été surpris qu’un Occidental s’intéresse à vous et travaille sur ce sujet ?
Seila Samleang : Il a d’abord contacté notre président, en Inde, et nous nous sommes rencontrés seulement au début de l’année 2008. De nombreux médias occidentaux ont déjà parlé de nos activités dans des émissions ces cinq dernières années, mais le reportage que Paul a réalisé est à ce jour le plus long diffusé à la télévision. Nous coopérons toujours avec enthousiasme avec les médias parce qu’ils jouent un rôle important dans la diffusion de messages vers le monde concernant les poursuites, les condamnations et les peines de prison en rapport avec la pédophilie au Cambodge. Nous sommes également fiers parce que nous sommes un partenaire très fort du gouvernement dans la lutte contre les crimes sexuels sur les enfants.

A : Le fondateur de votre ONG est Français. Comment a-t-il créé cette ONG ?
SS : Il a créé cette ONG quand il est venu au Cambodge pour effectuer des recherches sur la pédophilie. Cela a provoqué chez lui un choc de voir des enfants des rues être victimes de sévices sexuels, dans des pensions de famille ou même dans des lieux publics. Les auteurs de ces crimes restaient impunis car la plupart des victimes ne disaient rien à cause des cadeaux ou de l’argent qu’ils recevaient et de fait la police ignorait l’existence de ces crimes.

A : Êtes-vous la seule ONG de ce type au Cambodge ?

SS : Nous sommes les seuls au Cambodge à travailler directement avec la police pour les poursuites, les condamnations et peines de prison de pédophiles qui agissent principalement en dehors des maisons de prostitution. Nous sommes les seuls qui effectuons des investigations sur les individus ou sur les réseaux de pédophiles. Nous le faisons à travers des contacts, via les enfants des rues, les orphelinats ou les familles des enfants. Il y a peu d’ONG qui travaillent sur les abus dans le domaine du tourisme sexuel.

A : Quels sont vos rapports avec la police et la justice ? Ont-ils évolué depuis 2003 ? Vous prennent-ils au sérieux ? Jusqu’où pouvez-vous aller lorsque vous traquez des présumés pédophiles ?
SS : Nous travaillons très efficacement avec les collectivités locales et la police internationale, et nos avocats assurent la liaison avec le tribunal. Il y avait des difficultés pendant les deux premières années, en 2003-2004, mais depuis nous avons réussi à gagner la confiance de la police qui suit maintenant de près les affaires sur lesquelles nous enquêtons. Nous sommes mandatés pour identifier un suspect, le surveiller, puis interroger les victimes et les témoins, pour collecter l’information et les preuves et enfin assurer la liaison avec la police pour qu’elle puisse commencer une action. Il y a encore des problèmes de corruption avec certains fonctionnaires de la cour, mais la situation est en voie d’amélioration. Dans la plupart des cas, nos avocats arrivent à les amener à rendre un jugement correct et équitable, même s’il arrive qu’on leur propose encore des pots-de-vins.

A : Au Cambodge, la lutte contre la pédophilie évolue-t-elle dans le bons sens depuis la création de votre ONG ?
SS : Oui, il y a un grand changement. Il est maintenant très clair que l’exploitation sexuelle est un crime. Nous avons apporté une compétence à propos de nombreux types de pédophiles et de leurs techniques pour abuser les enfants. Cette compétence, cette expérience a amené un changement important : la modification de la loi. Une nouvelle loi a été mise en place qui porte sur les cas de pédophilie de manière efficiente et efficace.

A : Comment avez-vous réussi à mobiliser les personnes qui travaillent avec vous ?

SS : Tout d’abord, au moment du recrutement, ils doivent faire preuve d’une grande motivation et de suffisamment de passion pour effectuer ce travail. Deuxièmement, le succès et les louanges qu’ils reçoivent des gens les encouragent. Enfin, c’est notre technique de gestion, on pourrait dire notre mission même dans un environnement risqué, qui les inspire à travailler avec nous. Notre façon de conduire cette mission fait qu’ils se sentent rassurés, ils nous font confiance et sont contents de se sacrifier pour la lutte contre les pédophiles. De plus, ce qu’ils apprennent dans ce type de gestion des risques, ils peuvent aussi l’utiliser dans d’autres contextes encore plus dangereux.

A : On voit dans le film que des membres de votre ONG possèdent des compétences poussées (juriste, éducateur). Est-ce le cas de tous les membres de votre ONG ? Le film montre que vous êtes aidés notamment par les chauffeurs de taxis. Cela signifie-t-il que la population locale est consciente de ce problème et est prête à vous aider ?
SS : Les enquêteurs possèdent chacun différentes capacités et compétences. Il peut y avoir des professeurs, des guides touristiques ou même des taxis. De plus en plus de personnes savent que la pédophilie est un problème et commencent à porter plainte à nous ou à la police. Mais une toute petite partie de la population seulement nous connaît et est prête à coopérer avec nous, tandis que la majorité est ignorante ou craint pour sa sécurité personnelle.

A : Utilisez-vous des méthodes particulières pour traquer les pédophiles ? Êtes-vous formé pour effectuer des filatures ?
SS : Nous sommes formés par des organismes comme le FBI, POEC, Interpol. Nous avons suivi de nombreuses formations à l’étranger avec des policiers et des fonctionnaires de justice. Nous utilisons nos compétences et notre habileté pour mettre la main sur les pédophiles, mais c’est surtout notre expérience qui dans plusieurs cas nous a donné l’opportunité d’être efficaces.

A : A combien estimez-vous le nombre de pédophiles au Cambodge ?
SS : Depuis 2003, 60 pédophiles étrangers ont été arrêtés par la police à la suite de nos enquêtes. Statistiquement, nous menons des enquêtes sur environ une centaine de personnes suspectées de pédophilie chaque année, mais le nombre de pédophiles est probablement plus élevé que ceux que nous pouvons détecter.

A : D’où viennent-ils principalement ? Les Français sont-ils nombreux ?
SS : La plupart d’entre eux sont Occidentaux et viennent des Etats-Unis, d’Allemagne du Royaume-Uni, de France, de Belgique, d’Australie, etc. Nous avons beaucoup de pédophiles français (on en retrouve dans plus de 50 enquêtes depuis 2003, si ma mémoire est bonne), mais seulement six ou sept sont sous les verrous.

A : Comment trouvez-vous vos financements ? Quels sont vos besoins ?

SS : Notre principal bailleur de fonds, l’Espagnole Global Humanitaria, lève des fonds par le biais de programme de promotion TV, de mécénats (entreprises privées) et par le biais du gouvernement espagnol. Je pense que nous aurions besoin d’un financement durable à long terme, car il nous reste encore beaucoup à faire dans la lutte contre les pédophiles. Nous avons également besoin de la coopération de la communauté internationale afin de donner zéro chance à un pédophile.

A : L’Union européenne, continent d’où proviennent de nombreux pédophiles, vous aide-t-elle d’une manière ou d’une autre ?

SS : La coopération avec la police, les parrainages et quelques dons, mais cela reste très limité.

A : Comment faire selon vous pour traquer les cyber-pédophiles dont certains, comme le montre le film, sont très organisés ?

SS : Nous avons une équipe qui a la capacité de conduite des investigations en ligne. Via son arrestation, un pédophile nous conduit souvent à d’autres pédophiles, en ligne et hors ligne.

A : Quelle est la position de l’ambassade de France vis-à-vis de votre ONG ? Est-elle prête à vous aider ou à aider ses ressortissants ? 

SS : Récemment seulement la police française a fait des efforts sur les cas de pédophiles parce que des Français étaient mis en cause. On a donc travaillé avec la police. Mais la France ne nous subventionne pas.

A : Que faudrait-il pour que la lutte contre la pédophilie devienne une cause nationale au Cambodge ?

SS : Le congrès des Etats-Unis est en train de mener de gros efforts sur la lutte, le trafic et l’exploitation sexuelle. C’est maintenant dans l’agenda national et le gouvernement a démontré qu’il était prêt à faire des efforts significatifs dans la lutte contre ce genre de crimes. Heureusement, le gouvernement a trouvé en nous un partenaire qui a su remporter des succès ces dernières années. Le Cambodge était parmi les derniers pays dans la lutte contre la pédophilie, ce n’est plus le cas grâce aux arrestations et à la lutte menée contre la pédophilie.

A : Sans vous, la police arrêterait-elle des pédophiles ?
SS : Dans un avenir lointain, c’est possible, mais au moins dans les cinq prochaines années ils devraient encore avoir besoin de nous.

A : Pour un pédophile condamné, combien, selon vous, passent au travers des filets ?

SS : Dans la période 2003-2005, seulement 30 % d’entre eux ont été condamnés. En 2006-2008, près de 90 % ont été condamnés et emprisonnés. Depuis 2003, 39 pédophiles sont en prison parmi les 60 arrêtés.

A : Pourquoi les pédophiles n’effectuent pas la totalité de leur peine ? Pourquoi ces peines sont-elles si légères ? 

SS : La corruption est en cause ainsi que la nouvelle loi qui réduit les peines pour certains délits.

A : Êtes-vous menacé par les proxénètes qui proposent des enfants aux pédophiles ?
SS : Non, mais nous l’avons été par des amis de pédophiles arrêtés. Toutefois, cela nous arrive rarement parce que nous avons une très bonne couverture.

A : Comment arrivez-vous à mettre les enfants en confiance pour qu’ils parlent ?
SS : Par l’éducation, les conseils juridiques et la participation de la famille, mais dans une certaine mesure nous utilisons les éléments de preuve recueillis pour les amener à coopérer.

A : Comment faire cesser ce fléau ?
SS : Il pourrait y avoir d’autres mesures pour arrêter les crimes, mais la plus significative est de punir les pédophiles en les mettant en prison et de protéger les victimes. A long terme, l’éducation et la prise de conscience du problème permettront de faire diminuer ces crimes.

Crédit image : Blog informations Marrakech


Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • CITOYEN 10 novembre 2008 13:31

    Ainsi ont-ils pu démanteler un réseau de cyber-pédophilie particulièrement opaque dans une intervention spectaculaire. Ce film explore l’apparition d’autorités parallèles dans un pays où l’Etat est défaillant »

    Scandale au Maroc : une fatwa autorise le mariage « pédophile ...


    • CITOYEN 10 novembre 2008 13:36

      Pour un juge marocain, le mariage pédophile demande “réflexion ...

      cela me fait penser à Tarik RAMADAN qui préfére un moratoire sur la lapidation à une condamnation pure et simple...


    • Bobland59 Bobland59 10 novembre 2008 15:37

      Dommage que cet excellent documentaire passe sur une chaîne cryptée payante ! Je ne suis pas téléphile, mais ce genre d’information, parmi quelques rares autres, m’intéresse comme citoyen humaniste . J’espère que notre télé nationale achète ce film, il est surement plus utile que ces niaiseries coutumières . Mais déjà bravo que cette info soit diffusée sur une site tel que le votre . Vive la liberté de la presse !!!


      • morice morice 10 novembre 2008 15:49

         Le coup de la Fatwa a DEJA été dénoncé par les responsables religieux, et on l’a DEJA DIT ici, Jacob : tenez vous au courant de l’actualité au lieu de seriner de vieilles rengaines ! 

        Dans le genre décrit par l’auteur, le meilleur prototype est Gary Glitter. Il ne savait pas que ce serait prophétique pour lui de chanter ça... (enfin massacrer ce titre). Il vient de passer 3 ans de prison au viet-nam. Pas un mot ici en France sur son cas. Chez Hewlett Packard il ne s’en était pas trouvé un seul pour dénoncer l’usage d’une de ces chansons dans la dernière campagne de pub pour ces écrans tactiles : le slogan de fort mauvais goût était "Touch me "... et annonçait ceci :

        The lyrics include : "Do you wanna touch (yeah) / Do you wanna touch me there, where / There, yeah / Yeah, oh yeah, oh yeah.

        "Every girl an’ boy / Needs a little joy / All you do is sit an stare / Beggin’ on my knees / Baby, won’t you please / Run your fingers through my hair

        . La firme a mis un temps fou à la supprimer cette pub fort déplacée : les pédophiles vivent aussi grâce à cette indifférence généralisée et de ce manque d’information sur les cas existants. Glitter est un cas exemplaire dans le genre. Mais peu savent ce qu’il est devenu. Un monstre.


        • Surya Surya 10 novembre 2008 18:04

          Aujourd’hui, la moitié de la population au Cambodge a moins de vingt ans. Après le régime des Khmers rouges entre 1975 et 1979, et le génocide qui a suivi, et qui a décimé près d’un tiers (! !) de la population cambodgienne (les chiffres varient un peu, mais on parle en général de 2 millions de morts sur un total d’environ 7 millions de personnes avant la prise de pouvoir par les KR !!) le pays est ressorti de cette épreuve complètement détruit, à reconstruire de A à Z, complètement dépeuplé, et miné (au sens propre et au sens figuré).

          Le Cambodge fait encore partie aujourd’hui des pays les plus pauvres de la planète, avec une espérance de vie encore largement inférieure à celle des pays occidentaux, une mortalité infantile à faire frémir = chiffres de 2007 : 94,8 décès pour 1000 au Cambodge, contre 4,5 en France (Source : L’Etat du Monde 2007. Sous la direction de Bertrand Badie et Béatrice Didiot. Editions La Découverte) un niveau de vie nettement inférieur au nôtre, et des problèmes de malnutrition, parfois graves, dont sont victimes les enfants.
          Le pays ne sera définitivement débarrassé de ses mines antipersonnel qu’en 2020 et tous les ans, on continue de recenser des centaines de personnes tuées ou gravement blessées, dont des enfants, après avoir malencontreusement posé le pieds sur une mine, en labourant son champs ou en jouant innocemment au foot sur le terrain voisin. La situation s’est évidemment améliorée depuis quelques années, mais pour beaucoup de gens, en particulier les enfants, la vie rime encore là bas avec survie. Et c’est tout.

          Beaucoup d’enfants ne vont toujours pas à l’école, notamment parce que là bas, les frais de scolarité sont payants, que les fournitures scolaires sont payantes, mais aussi parce qu’on manque cruellement d’enseignants, si mal payés que ce travail ne leur permet pas de se nourrir, et qu’on manque aussi d’écoles parfois. Et parce que certains parents sont si pauvres qu’envoyer un enfant à l’école signifie arrêter de manger.

          Le nombre de gamins complètement livrés à eux mêmes, qui mendient dans les rues, ou sont d’une façon ou d’une autre à l’affut d’un dollar, puisque là bas tout se paye en dollars, est stupéfiant. On voit parfois des gosses d’à peine trois ans aborder les touristes pour leur demander de l’argent. "one dollar, please, one dollar !" leur a-t-on appris à dire.

          Voilà la situation dont profitent les pédophiles, aidés en cela par le silence des uns et l’indifférence des autres. Il était temps qu’ils ne soient plus dans l’impunité là bas. Bravo à cette ONG que je ne connaissais pas du tout, et donc merci à cet article de me l’avoir fait connaître. D’autres ONG "récupèrent" les petites victimes, notamment en les envoyant à l’école, ou font un travail en amont en allant jusqu’à rémunérer les parents en échange de l’assiduité des enfants à l’école (je pense notamment à l’ONG ’Toutes à l’Ecole" qui éduque des filles issues d’un milieu très défavorisé et les sauve ainsi d’un possible avenir très sombre), mais cette ONG est différente car elle contribuera très largement à éliminer ce fléau dans ce magnifique pays qui a bien besoin, après toutes ces années de guerre et toutes les difficultés actuelles, de retrouver enfin le vrai beau sourire qui, depuis des siècles, illumine de paix et de sérénité les visages géants d’Angkor Thom.


          • Surya Surya 10 novembre 2008 18:11

            petit rectificatif :
            il faut lire "après le régime des KR entre 1975 et 1979 et le génocide qu’ils ont perpétré.
            Vu comment je l’ai dis, on croirait que le génocide a eu lieu après leur régime, alors que c’était pendant le régime des KR.


          • morice morice 10 novembre 2008 18:51

             par CITOYEN (IP:xxx.x67.115.10) le 10 novembre 2008 à 18H33 

             
            Les pédophiles, quels qu’ils soient, doivent passer devant la justice...des hommes ! 

            En occident "chrétien" comme en ISRAEL c’est le cas...en islamie il faudrait commencer par condamner mahomet ! 
            mais non seulement ils ne le condamnent pas mais sa loi est trés tendance...(mariages pédophiles) 


            vous êtes mal barrés avec vos plus orthodoxes, Jacob, ... car dans le Talmud, comme dans l’ancien testament, les histoires d’inceste abondent. La "chastity squad" actuelle n’est guère mieux que ce que vous décrivez, Jacob ! 

            The elimination of this criminal organization – yes, this is precisely what the chastity squad is – depends only on the determination of the Orthodox community to reject the zealots and hand them over to theIsrael Police, as one of Jerusalem’s most prominent rabbis openly requested.

            cessez de faire ce que vous faites ici : appeler à la haine : si vous vous regardiez, d’abord ?

            méfiez-vous, Jacob, on peur en trouver partout, et votre religion n"y échappe pas non plus. Le hic, c’est que vous êtes autant touché que ceux que vous condamnez : les deux groupes concernés sont des extrémistes, car vous continuez à CONFONDRE religion et extrémisme, mais que dans un SEUL SENS !!! c’est terrible ça chez vous !!! Ouvrez donc les yeux avec votre HAINE journalière : elle ne conduit à rien sinon qu’au désastre !!!


            PS : au fait Glitter se fait serrer davantage y semble. 


            • CITOYEN 10 novembre 2008 19:05

              ISRAEL a évolué morice...l’ancien testament n’est plus trés en VOGUE


              • Satantango Satantango 10 novembre 2008 20:33
                21 juillet 2006 			 Aux Pays-bas, le parti des pédophiles autorisé à faire campagne 	 	 		 			Selon le quotidien anglais The Guardian, "les Pays-Bas ont renforcé leur réputation de pays le plus libéral le 17 juillet dernier, quand un nouveau parti politique formé par des pédophiles militants a été autorisé à participer aux élections générales de cette année".

                En effet, "une cour de justice néerlandaise a rejeté la demande d’un groupe anti-pédophiles de faire interdire le parti de l’Amour fraternel, de la Liberté et de la Diversité (PNVD), qui veut abaisser l’âge du consentement légal pour les relations sexuelles à 12 ans (au lieu de 16) et légaliser la pornographie mettant en scène des enfants", précise le quotidien. Pour expliquer sa décision, la cour fait valoir qu’on ne peut pas toucher aux règles fondamentales de la démocratie : la liberté d’expression, d’assemblée et d’association. "La cour a déclaré que la liberté d’expression ne peut être limitée que lorsque l’ordre public est en danger." Or, The Guardian reprend les paroles du juge Hofhuis, qui pense que, dans ce cas précis, il ne s’agit que de "préoccupations morales".


                Toujours aussi raciste le Yakoub—Juda condamnation à sens unique ? : les cathos sont donc des pédophiles libéraux et les Mahométans des pédophiles arrièrés ? C’est pas les pédophiles que tu dénonces, c’est les musulmans. Tous.



              • morice morice 11 novembre 2008 02:43

                 Lorsque le clergé chrétien condamne la pédophilie le clergé islamique tortille du cul...vu que momo...avec aïcha... 

                INJURE PUBLIQUE : modération ?


                • morice morice 11 novembre 2008 02:45

                   par CITOYEN (IP:xxx.x67.115.10) le 10 novembre 2008 à 19H05 

                   
                  ISRAEL a évolué morice...

                  la preuve : un petit tour chez les Haredis ; ces progressistes ....

                • morice morice 11 novembre 2008 02:47

                   par CITOYEN (IP:xxx.x67.115.10) le 10 novembre 2008 à 19H11 

                   
                  mais peut être que morice est trés tendance aprés tout et qu’il aimerait "épouser" une fillette !!! 
                  serait ce ta religion momo 


                  INJURE INQUALIFIABLE... on le sanctionne quand ??? jamais ?? il a le DROIT de dire ça ici ??? on laisse dire et faire ???? 

                • morice morice 11 novembre 2008 02:48

                   par martin mingue (IP:xxx.x02.225.227) le 10 novembre 2008 à 19H18 

                   


                  J’ai passé des heures à cherché un seul commentaire contre la pédophilie de la part d’un savant islamique : j’en ai trouvé zéro. Est-ce un complot de silence, selon vous ? 

                  changez d’ordinateur : avec un boulier on ne trouve rien effectivement...

                • morice morice 11 novembre 2008 02:51

                   par Gül, le Retour II (IP:xxx.x62.150.120) le 10 novembre 2008 à 20H57 

                   
                  J’ajouterai que nulle part dans Le Coran, n’est indiquée cette possibilité.... 

                  Gûl, c’est une invention, un ajout au Coran. Ils sautent tous dessus mais aucun ne va vérifier : c’est comme la lapidation : c’est une invention.... du Talmud, pas du Coran, qui l’a reprise.

                • brieli67 11 novembre 2008 04:21

                  revoyer un peu vos tables !

                  La pédophilie commence à quel âge ?

                  Si au Brésil 8o % des Filles de 12 ans ont soit avorté soit mené une grossesse à terme ?
                  Le poulet aux hormones fait des miracles.



                  • Marc Blanchard Marc Blanchard 11 novembre 2008 04:41

                    Il ne faut pas exagérer non plus !
                    Je ne doute pas de la qualité du travail effectué par cette ONG, mais de la à prétendre que APLE sont parmis les seuls à lutter contre l’esploitation sexuelle des femmes et des enfants au Cambodge.
                    M. Seila Samlang n’a t’il donc jamais entendu parler de AFESIP (Agir pour les Femmes en Situation Précaire) ONG française creé en 1996 par Pierre Legros et Somaly Mam soit 7 ans avant eux et qui a déjà sauvé plus de 4000 jeunes filles et fait enfermer des centaines de trafiquants. Afesip est d’ailleur implanté au Cambodge, Vietnam, Laos et Thailande et est reconnu pour être une référence par les gouvernements de l’ASEAN.

                    M. Samleang sait il que 40% des jeunes filles trafiquées au Cambodge sont vietnamiennes ?

                    Je parle d’Afesip parce que je connais, mais il y en a d’autres.

                    Je souhaite à M. Seamleang et son ONG d’arriver un jour à eux tout seul d’éradiquer l’exploitation sexuelle au Cambodge. Mais pour y arriver, il aura du mal en ignorant les autres...

                    En attendant, Je lui souhaite déjà dans un premier temps de parvenir aux résultats obtenus par AFESIP dont il ne peut ignorer l’éxistence.


                    • Géraldine 11 novembre 2008 11:08

                      Somalie
                      Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a condamné la lapidation à mort la semaine dernière, à Kismayo, d’une fillette somalienne de 13 ans, convaincue d’adultère par un tribunal islamique. Le Fonds a indiqué que d’après ses informations, la jeune fille, Aisha Duhulow, aurait plutôt été violée par trois hommes alors qu’elle se rendait à pied de Kismayo, à Mogadiscio, où elle comptait rendre visite à des proches. 
                      L’UNICEF a estimé que cet incident met en relief la vulnérabilité des filles et des femmes somaliennes, contre lesquelles s’exercent une violence et une discrimination intensifiées par les effets de conflits et déplacements chroniques. 
                      http://www.un.org/News/fr-press/docs/2008/dbf081104.doc.htm

                      Yemen
                      Une fillette yéménite de 10 ans qui a rompu la tradition tribale en obtenant un divorce en justice parmi les "femmes de l’année" du magazine Glamour
                      http://afp.google.com/article/ALeqM5jAyZZ7gm-JSZGtLCxHkCayPth9DA

                      Iran
                      C’est une violence psychique inouïe pour les filles en Iran. Il y a 500 cas de fugues par jour à Téhéran, d’enfants qui se sauvent pour ne pas être mariées et qui tombent entre les griffes des réseaux de prostitution. En début d’année, le régime a évoqué le nombre hallucinant de900,000 mineures mariées dans les zones urbanisées.
                      http://www.iran-resist.org/article4906

                       

                      • Illel Kieser ’l Baz 16 novembre 2008 12:05

                        @Géraldine,

                         je tiens à votre disposition une 100taine de dossiers de prédation sexuelle sur de jeunes enfants, parfois >3ans, impliquant des adultes de toutes catégories sociales et, pour la plupart, ne se réclamant pas de l’Islam.
                        Le problème de la pédocriminalité et de la prédation sexuelle est malheureusement universellement répandu sur la planète, y compris dans nos sociétés.
                        Le caractère religieux n’a rien à voir ici, sinon pour ceux qui voudraient démontrer autre chose, dans un tout autre registre et quin de surcroît, cherche à s’aveugler sur leur propre implication sociale.
                        Quant un fléau comme la pédocriminalité fait l’objet de tous les silences - il ne suffit pas de le dénoncer - on peut s’interroger... tout comme on doit s’interroger sur notre cécité quand des femmes sont battues, humiliées et qu’elles reçoivent, en guise de soutien, le regard commisérant de leurs voisins qui ne bougeront pas un pouce.
                        Cordialement


                      • morice morice 11 novembre 2008 12:31

                         "Géraldine", vous connaissez d’autres pays que les "islamiques" ? je dis ça, car ce sont toujours les mêmes exemples qui reviennent chez vous : vous faites une fixette là. Un seul exemple monté en épingle vous suffit ? Quand à citer Iran resist.... à vous de savoir qui les financent et qui en fait la promotion : bref, vous venez faire votre propagande habituelle.... à en être LASSANT. Le monde n’a pas besoin d’extrémistes. D’un bord comme de l’autre. Et vous avez une sacrée poutre dans votre œil....


                        • Alex 11 novembre 2008 16:17

                          La propagande habituelle ? morice c’est l’hôpital qui se fout de la charité là !


                        • Baloo 11 janvier 2009 13:09

                          Merci pour ce trés bon article, je suis comme bobland59 je ne suis pas abonné à la chaine cryptée.
                          Bravo également à ces gens pour leurs courages de lutter contre ces pédocrimimels ( merci Abgeschiedenheit)

                          Par contre la situation n’est pas trés claire chez nous :

                          émission de 1999 :
                          La fin du silence (Elise Lucet-FR3)
                          http://leweb2zero.tv/video/marab_6145a8ccc4672cf

                          Quelqu’un sait-il si ces affaires ont été résolues ? 

                          Témoignage des enfants du juge Roche (affaire Allègre)
                          http://video.google.com/videoplay?docid=2446309226549109687
                          http://galeon.com/affaireroche/defensedetaperca/guide.htm

                          je précise que les enfants Roche sont des magistrats !!!

                          http://antipedo.over-blog.com/15-index.html
                          Ca fait froid dans le dos !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès



Partenaires