• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Elliot

Elliot

Philologue. Acheteur retraité de la sidérurgie. Belge de nationalité, francophone par le hasard de la naissance et francophile par choix politique.
 
 
De Gauche et marxiste. 
" Une des grâces de la France qui en a tant, c'est qu'elle n'est pas seule mais entourée de plusieurs Frances. Elle siège au milieu de ses filles, la Wallonne, la Savoyarde... 
" La France mère a changé, ses filles ont peu changé. C'est chose touchante de revoir la mère toujours jeune en ses filles, d'y retrouver,en face de celle-ci, sérieuse et soucieuse de garder la vivacité, la gaieté, la grâce du cœur, tous ces charmants défauts dont nous nous corrigeons et que le monde aimait en nous avnat que nous fussions sages.
Il est juste de dire que la Meuse est française tant qu'elle peut. Elle tourne à Sedan, à Mézières comme pour s'éloigner du Luxembourg. Entraînée par sa pente, il lui faut bien couler aux Pays-Bas, se mêler, bon gré mal gré, d'eaux allemandes ; n'importe, elle est toujours française jusqu'à ce qu'elle ait porté sa grande Liège, dernière alluvion de la patrie. "
Jules Michelet 
Histoire de France 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 21/09/2015
  • Modérateur depuis le 03/11/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 125 1222 5053
1 mois 3 2 91
5 jours 1 0 39
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 330 248 82
1 mois 1 0 1
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • Elliot Elliot 2 septembre 12:48

    Je voudrais ajouter quelques considérations à mon article sans d’ailleurs que je revienne sur l’essentiel : au contraire, l’attitude larmoyante et à vrai dire indécente dont Yann Moix a affronté les contributeurs de l’émission « on n’est pas couché » et Ruquier lui-même me conforte plutôt dans mon jugement.

    Sauf que je le croyais plus fort et qu’il est manifestement psychiquement atteint.

    C’est un homme déchu qui est apparu devant nous, déchu mais jouant pathétiquement de sa déchéance pour faire excuser ses écarts de jeunesse, le pathos au secours de sa pensée délirante, c’était un peu beaucoup pour que je le pusse supporter en gardant mon calme. . 

    Moix n’a pas non plus échappé à ce côté sordide qu’il cultive et qui lui fait voir même dans la diffusion de ses écrits et dessins de jeunesse un complot familial où il a suggéré tout en avouant lui-même n’avoir aucune preuve que son frère serait bien à l’origine de ce coup maléfique.

    Je ne sais qui il a pu convaincre de sa bonne foi en en rajoutant dans sa vénération surjouée du judaïsme ( qui est un communautarisme peut-être plus intellectualisé mais un communautarisme tout de même )

    Comble du ridicule en présentant ses excuses à BHL qui, bon prince et ravi d’une telle aubaine de pouvoir faire encore une fois parler de lui, les a évidemment acceptées, il a fait en quelque sorte allégeance à un personnage qui a certes des qualités mais peine à assumer les défauts de ses qualités : on lui doit en partie l’invasion de la Libye et donc la déstabilisation totale de cette partie du bassin méditerranéen livré aux mafias des passeurs de tout acabit.
    On doit à toute cette engeance d’avoir transformé Mare Nostrum en vaste cimetière marin mais jamais on n’a entendu BHL regretter d’avoir apporté son aide à ceux-là mêmes qui ont ruiné le pays et l’ont transformé en vaste camp de concentration qui régulièrement alimente les fonds marins de la grande Bleue en cadavres.



  • Elliot Elliot 28 août 12:45

    J’ai moi-même posté des avis sur ce site et ils ont été chaque fois publiés, y compris ceux qui laissaient apparaître des réticences, voire des réserves de ma part.

    Je ne réserve jamais de vacances sans m’être renseigné via ce site ou d’autres sur le lieu de séjour que ce soit au niveau des opportunités touristiques qu’à celui de la valeur de l’hébergement. Je n’ai jamais été déçu.

    Maintenant rien ni personne ne pourra jamais empêché des avis de complaisance mais plus il y a de commentaires et moins ceux-là pourront influer sur la notation globale.

    En tout cas jamais un restaurateur ou un hôtelier ne m’a sollicité pour que je donne mon avis sur cette plate-forme dont je suis conscient qu’elle a besoin de rentrées pour vivre.

    Les hôteliers comme les restaurateurs ou tout autre bistrotier doivent passer à la caisse pour obtenir le droit d’apposer le macaron.

    De même je n’ai jamais eu à me plaindre de Booking.com lorsque j’ai réservé par leur intermédiaire, ce qui n’élimine évidemment pas le risque.




  • Elliot Elliot 8 août 17:27

    Déjà l’auteur commet un raccourci qui en dit long sur ses motivations à moins qu’il ne sache pas écrire le français, ce que rien dans son texte ne laisse présager.

    Au contraire, c’est donc un expert en manipulation qui nous fait passer ses idées rances sous couvert d’un plaidoyer qui n’a aucune raison d’être.

    Personne n’a attribué la paternité de cet acte fou à Renaud Camus.

    Il n’y a qu’un responsable, le tireur et peut-être l’enquête révélera-t-elle des complicités, ce dont je doute car en général ce type de personnage agit en loup solitaire.

    Il est vrai que Renaud Camus a popularisé le concept de grand remplacement mais il n’a rien inventé, l’histoire est remplie de ces théories idiotes qui ont débouché quand elles étaient appliquées ( surtout par des autorités supposées légales ) sur des massacres sans commune mesure avec El Paso.

    Il importe peu d’ailleurs de savoir si ce concept est issu de sa paranoïa donc ressortit à la maladie mentale ou s’il est simplement un attrape-gogo forgé pour séduire les bas du front auquel cas Renaud Camus poursuit un objectif politique et le mène en trafiquant les données et en instrumentalisant voire en créant artificiellement des peurs ( auxquelles d’autres débiles appelés islamistes s’acharnent chez nous à donner corps ) 

    Il semblerait d’après les informations diffusées que le tueur d’El Paso partageait de telles obsessions qui ont armé son bras meurtrier.
    Là se situe le seul rapport entre Renaud Camus ( ils pensent à peu près la même chose comme des millions de personnes sans doute ) que vraisemblablement ce fou furieux ne connaissait pas et les tragiques incidents qui ont émaillé l’actualité que ce soit aux USA ou en Nouvelle Zélande ou encore avec le calamiteux Anders Breivik en Norvège n’ont rien a voir avec un quelconque inspirateur.

    Les auteurs ont tous poussé leur obsession identitaire au crime, c’est leur seul point commun et cela n’a rien à voir avec Renaud Camus.

    Je ne crois pas que les mots tuent mais bien les armes surtout quand elles tombent entre des mains de malades mentaux.



  • Elliot Elliot 22 juin 20:15

    @Claire

    Il faudrait que vous m’expliquiez en quoi le fait de n’être pas d’accord avec votre analyse vous permet de me taxer d’hypocrisie mais au moins ça vous rend hilare, ce qui n’est pas le moindre de ses mérites. 

    Et en quoi est-il malvenu de créditer Obama de la bonne santé de l’économie à laquelle il a apporté sa contribution par des mesures structurelles qui ont porté leurs fruits, lui qui, de toute manière, ne pouvait plus bénéficier politiquement du train de réformes qu’il a mises en place.

    Je constate que Trump n’a pas non plus pu mettre à bas la réforme du système de santé initiée par son prédécesseur, système qui est au demeurant loin d’être comparable à ce que nous connaissons chez nous.

    Quant à son mur, il restera jusqu’à preuve du contraire le hochet qu’il saura agiter à l’usage des imbéciles.




  • Elliot Elliot 22 juin 17:18

    @samy Levrai

    Aux USA les raisonnements sont le plus souvent à courte vue. On l’a vu avec la manière tout à fait primaire dont Bush a précipité en 2007 le monde dans une crise monétaire dont nous nous ne sommes pas encore relevés si tant est que nous le fassions un jour.

    Trump ne pense qu’à sa réélection et à chouchouter les swing states qui sont justement ceux qui ont tout à gagner à un renchérissement du pétrole qui affecterait les capacités de production de leurs concurrents.
    Qu’à long terme ce soit extrêmement dommageable pour l’Amérique comme pour le monde ne pourrait être qu’envisagé par un homme politique qui serait en même temps un homme d’état ayant une vision prospective qui trancherait avec l’électoralisme moyen.

    Autant chercher un merle blanc aussi rare aux states que sur notre propre continent et ceux qui présentent une vison d’avenir se font laminer aux élections ( même mineures puisque c’est ainsi qu’on considère les Européennes )

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès