• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Krokodilo

Krokodilo


Médecin généraliste, je m’intéresse à tous les sujets sur lesquels je n’ai aucune compétence, ce qui me laisse un large champ d’intervention. A l’époque où j’enquêtais sur les OVNI, j’ai percé le grand secret de la zone 51 : les extra-terrestres sont effectivement venus sur Terre, mais ils ont trouvé l’anglais trop difficile et sont repartis. Depuis, je m’intéresse à la question des langues, de la communication internationale et de l’espéranto.


Tableau de bord

  • Premier article le 06/12/2006
  • Modérateur depuis le 09/01/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 230 4637 14603
1 mois 2 17 124
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 270 210 60
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • Krokodilo Krokodilo 29 décembre 2006 11:04

    Il est paradoxal de refuser l’hégémonie linguistique de l’anglais pour proposer de la remplacer par celle du français, non ? L’injustice demeurerait, mais en notre faveur. Le latin est une langue morte, et tout aussi difficile que l’anglais ou le français.



  • Krokodilo Krokodilo 29 décembre 2006 10:34

    La grossièreté n’est pas un argument, ni un avantage en terme de darwinisme, ce n’est que le reflet d’un manque d’éducation ou d’une faiblesse de vos arguments. Plutôt que de sortir grossièretés et arguments foireux, il serait plus honnête de dire que vous êtes partisan de l’anglais parce qu’ils sont les plus forts ! Ce serait au moins une opinion, claire et valable.

    Allez voir sur Internet le nombre de sites en espéranto faits par des Asiatiques, vous verrez qu’ils ne le trouvent pas si difficile que ça, bien moins que l’anglais. Le vocabulaire est européen, mais la grammaire est relativement internationale. Vous avez entendu certains officiels japonais faire un discours en anglais ? Je crois que c’était le Président. On s’est moqué de lui, à tort. Il aurait simplement été mieux avisé de discourir en japonais, et de disposer d’un interprète. Jacques Chirac parle bien anglais, a fait un an d’étude aux USA je crois, mais parle toujours officiellement en français.



  • Krokodilo Krokodilo 29 décembre 2006 10:21

    Et l’espagnol, deuxième langue des USA, et parlée sur un demi-continent ? Et l’allemand, actuellement première langue européenne en nombre de locuteurs ? Et nos racines, les langues régionales ? Nous avons tous nos limites, et les langues ne sont aps la seule matière scolaire ! je dirais même qu’elles devraient être en option au choix, avec une initiation au primaire à différents alphabets pour se faire l’oreille, mais sans filière rigide de langue.

    De toute façon on en revient toujours au problème que votre solution renforce et entérine l’anglais comme langue auxiliaire mondiale. Pourquoi pas, effectivement, mais vous oubliez que c’est illégal dans l’Union européenne dont les textes précisent bien l’égalité de toutes les langues, même si on tolère en pratique la limitation à trois ou quatre langues de travail. C’est pour cela que nous nageons en pleine hypocrisie : la Commission européenne n’ a de cesse de répéter « multilinguisme » alors qu’on glisse avec son aide vers le tout-anglais !



  • Krokodilo Krokodilo 29 décembre 2006 10:12

    Votre accusation d’anti-américanisme supposé est un vieux cliché. C’est d’équité linguistique qu’il s’agit, il n’y a aucune raison pour que trois ou quatre pays bénéficient d’un avantage majeur. Un exemple concret : si dans un groupe qui doit discuter professionnellement il y a un seul anglophone natif, il va s’excuser poliment qu’il ne parle pas le français (ou autre pays), du coup tous les autres, tout aussi poliment vont baragouiner en anglais. Une seule personne aura imposé sa langue à tous les autres.

    « S’adapter ou survivre c’est darwinnien. »

    Darwin ne se met pas à toutes les sauces. Vous citez De Gaulle fort justement, qui nous a évité l’humiliation de la tutelle. De Gaulle, en 1942, a-t-il dit qu’il fallait s’adapter à l’occupation allemande pour survivre ? Non, il a appelé à résister. Pareil pour l’hégémonie linguistique : ce que vous appelez darwinisme n’est ici que la loi du plus fort, pas la sélection du plus apte. L’anglais n’est pas la langue la plus apte à faciliter la communication mondiale en raison de sa grande difficulté, notamment phonétique (fort taux de dyslexie en GB) et ses nombreuses formes idiomatiques.

    Darwin n’empêche nullement de réfléchir à une meilleure solution pour la communication mondiale que la sempiternelle lutte d’influence entre les empires. C’est justement pour cette raison qu’il y a eu tant de projets de langues construites. Seul l’espéranto s’est développé jusqu’à devenir une vraie langue vivante reconnue, minoritaire mais présente sur tous les continents. Les grands états freinent des quatre fers sa diffusion justement parce qu’ils sont soit dominants, soit nostalgiques, ou envieux de l’influence linguistique des autres.



  • Krokodilo Krokodilo 29 décembre 2006 09:52

    Justement : pourquoi renforcer l’anglais si le chinois est la langue de demain ? Ca illustre bien le problème : impossible de savoir jeune de quelle langue étrangère on aura besoin dans sa vie d’adulte.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité