• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Vlad

Vlad

Français expatrié en Russie depuis bientôt 9 ans, j'observe avec tristesse l'évolution de mon pays

Tableau de bord

  • Premier article le 10/03/2016
  • Modérateur depuis le 22/03/2016
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 100 515
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 76 56 20
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de réactions








Derniers commentaires



  • Vlad Vlad 30 mars 2016 20:54

    @Nicole CHEVERNEY

    « Quant aux « purs », qu’était la gauche allemande qui s’opposa à Hitler, vous voulez parler des « spartakistes », je suppose » Non, je pense aux communistes pendant la République de Weimar, le KPD de Thälmann et son rote Front, alliés objectifs des nazis pour renverser cette république et se regroupant à l’occasion pour cogner sur les « sociaux-traitres » du SPD.

    C’était bien à Chevènement et à Séguin auxquels je pensais en parlant d’occasion ratée en 92. Les deux pouvaient effectivement faire revivre le gaullisme trahi par la droite de façon définitive à cette époque.

    Je suis d’accord pour penser que la nation historiquement n’est pas l’apanage de la droite, même si à une période on a été tenté de départager ainsi les choses, la gauche se posant en championne des opprimés, tandis que la droite était censée protéger la nation. L’une et l’autre, celles qu’on nomme de gouvernement, ont trahi cela, finissant par se ressembler à tel point que désormais on peut envisager une espèce de coalition dont le seul véritable objectif serait de conserver des postes au profit de ses membres, puisque finalement les centres de décision se trouvent ailleurs. On aurait donc en gros d’un côté les européo-mondialistes libéraux unis, et les souverainistes en ordre dispersé. C’est déjà ce qu’on voit en Allemagne, et les petites magouilles d’entre deux-tours aux régionales chez nous donnaient un avant-goût de ce que pourrait être demain. Je crois, hélas, qu’on aura du mal à échapper à ça ou alors dans des conditions assez inquiétantes.

    C’est là qu’intervient le FN, ce parti dont le programme économique et social passant du libéralisme au quasi-collectivisme au gré des humeurs de l’un ou de l’autre ou des gains escomptés, n’a finalement aucune importance, car ce n’est pas ça qui fait sa force. Sinon, c’est Mélenchon qui empocherait la mise, ou à minima la partagerait. Et là on revient bien sûr à la nation et à l’identité nationale, culturelle dont le FN a fini par convaincre qu’il en était le défenseur, cela lui étant facilité par le fait que les autres refusent d’en parler ou jugent ces thématiques fachos. le problème c’est que le vivre ensemble et les joies de la diversité, ça prend peut-être à Saint-Germain des Prés ou en d’autres lieux, mais pas vraiment dans le peuple, celui de la France d’en-bas comme disait l’autre.
    Par ailleurs, et je me permet cette analogie avec ces islamistes formés et armés par la CIA pour chasser les soviétiques d’Afghanistan, on voit où ça nous a mené en une trentaine d’années, le FN c’est aussi cette chose poussée en avant par Mitterrand pour emmerder la droite, et qui après l’avoir effectivement emmerdée, est venu piller les voix de gauche, devenant le premier parti ouvrier en termes d’électeurs.
    Et voilà donc que le FN devient donc une alternative, non pas crédible, mais possible, obligeant sans doute à précipiter cette coalition évoquée plus haut.

    Bonne soirée


  • Vlad Vlad 30 mars 2016 14:00

    @Elliot

    L’intervention en Libye fut effectivement une catastrophe.S’agissant de la diplomatie, celle officielle fut assez efficace pour créer une coalition sous les auspices de l’ONU, ce qui ne fut même pas le cas pour le Mali où nous nous retrouvâmes bien seuls alors que la menace des intérêts occidentaux étaient réels. Car Kadhafi ne représentait au moment où on l’attaqua aucune menace pour nous, pas davantage que Assad d’ailleurs. C’est bien pour ces raisons qu’il faut bien trouver les raisons cachées de cette intervention en Libye et de cette position intransigeante vis-à-vis de Assad que notre glorieux président aurait voulu transformer en intervention armée. Comme au Mali il s’est retrouvé bien seul au moment crucial, mais cette fois n’avait pas les moyens de mener seul sa guerre. C’est à la fois heureux parce qu’on devine déjà qui régnerait en Syrie aujourd’hui, et malheureux car ça nous rappelle la réalité de notre puissance militaire et notre dépendance vis-à-vis du grand frère dès lors qu’on passe à des choses sérieuses.

    Dans les deux affaires, on trouve systématiquement le Qatar, avec d’une part son appétence au pognon (visées sur le pétrole libyen, et gazoduc vers l’Europe devant traverser la Syrie) et sa proximité avec les fondamentalistes islamistes. Et il est facile de faire ce parallèle de l’évolution des « amitiés » de la France avec Kadhafi et Assad, avec celle entretenues entre le Qatar et les mêmes individus. ça se superpose parfaitement.
    On savait très bien, des rapports ont été publiés, un notamment excellent et public du Centre Français de Recherche sur le Renseignement au moment même où le « printemps libyen » commençait, ce qu’était l’opposition libyenne et le fameux CNT. On savait très bien que les islamistes attendaient leur heure. On en a donc été les complices objectifs, de même que nous le fumes et sommes encore en Syrie, mais sous une autre forme. Le blabla autour des islamistes modérés est une grosse ficelle qui a d’ailleurs de plus en plus de mal passer dans l’opinion publique, tandis que celui autour d’une opposition démocratique comme alternative possible est une grosse rigolade.

    Ce qui est assez remarquable c’est cette continuité parfaite entre Sarkozy et Hollande sur ce plan, signe probable, je devrais dire évident, d’une soumission à des intérêts extérieurs.
    Et nous en sommes arrivés à ce stade qu’en Libye désormais nous (les occidentaux en général) somme contraints de soutenir une espèce de coalition formée par les frères musulmans et al qaida pour contrer l’Etat islamique. Cela dit Fabius trouvait que al nosra faisait du bon boulot en Syrie. Au moins on est cohérent.


  • Vlad Vlad 30 mars 2016 12:38

    @Nicole CHEVERNEY

    Ben oui, c’est le souverainiste qui me plait. 
    Et le problème est bien là, c’est que le souverainisme que je pense majoritaire en France est éparpillé sur l’échiquier politique, souvent très mal représenté d’ailleurs par ceux qui s’en réclament.
    On a bien vu Chevènement tenter des rapprochements improbables il y a peu, suivi par d’autres qui se sont fait évidemment étriller, parce que le souverainisme c’est mal. Mais je crains que ça n’aboutisse pas. Il y a sans doute eu une occasion ratée en 1992.

    Au passage je ne vois pas bien la nature de l’opposition entre souverainistes et « sociaux-traitres » si on se réfère par exemple à l’internationalisme qui va avec le communisme, le communisme dans un seul pays étant évidemment juste un constat d’échec quand il devint la norme en URSS. Où vous voyez des sociaux-traitres je vois davantage des traitres à la nation.



  • Vlad Vlad 30 mars 2016 12:11

    @Nicole CHEVERNEY

    Je crois que vous m’avez mal compris. Effectivement j’ai bien compris que les sociaux-traitres étaient pour vous les socialistes, comme l’étaient aux yeux des communistes allemands les sociaux-démocrates des années 30, cette attitude ayant, sinon permis, au moins très largement favorisé l’accession de Hitler au pouvoir. Il est même arrivé aux troupes de choc du NSDAP et du KPD de s’allier pour faire le coup de poing contre les sociaux-démocrates.
    Dans mon commentaire ceux que j’appelais les purs, c’étaient les communistes.

    Bonne journée à vous


  • Vlad Vlad 29 mars 2016 23:10

    @philouie

    Oui, oui, absolument ! Un grand moment qui aurait pu rester ignoré si cette bourrique de prince ne s’en était pas vantée. C’est quand même le motif qui est le plus extraordinaire là-dedans !
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité