• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Francis, agnotologue

Francis, agnotologue

« La poursuite exclusive de la santé conduit toujours à quelque chose de morbide » Gilbert Keith Chesterton
 
« La peur n’est que la foi inversée ; c’est la foi dans le mal au lieu du bien. » Florence Scovel Shinn
 
Continuez à bien dormir, Big Brother vous aime.
 
Dans le monde libéral, aucun pouvoir ne peut se renforcer ni se maintenir autrement que masqué, en se prévalant de ses turpitudes.
 
« Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles » (Max Frisch).
 
« Il est incroyable de voir comme le peuple, dès qu'il est assujetti, tombe soudain dans un si profond oubli de sa liberté qu'il lui est impossible de se réveiller pour la reconquérir : il sert si bien, et si volontiers qu'on dirait à le voir qu'il n'a pas seulement perdu sa liberté mais gagné sa servitude. La Boétie, Discours de la Servitude volontaire ...
 
Le masque est le symbole de notre soumission au NOM et de notre acceptation passive à sa prise de contrôle des démocraties occidentales : un pré-puçage et une pré-vaccination.
Le confinement de la population est une ineptie et une monstruosité : https://francais.rt.com/opinions/80258-confinement-ou-mythe-apprenti-sorcier-ariel-beresniak
Les puissants sont si habitués à la servitude volontaire des masses que leur mépris envers le peuple est devenu une seconde nature et imprègne leur imaginaire. Ce qui est important dans cette affaire de vaccins, réponse logique à la stratégie de la peur et du chaos mise en œuvre dans les démocraties occidentales, ce n’est pas tant de savoir si oui ou non on protègera le corps des citoyens : non, ce qui compte c’est de leur dire que leur corps ne leur appartient plus.
Un homme dont le corps ne lui appartient pas n’est plus un homme, c’est une bête.
 
Le capitalisme est versatile et résilient parce qu'il se nourrit de ses contradictions.
Sa forme actuelle c'est le "néolibéralisme", nom politiquement correct du crony-capitalism, parfaitement amoral. 
Le capitalisme survivra à tous les autres parce que, en vertu du rasoir d’Occam, seul un système résilient, versatile et amoral peut vaincre tous les autres : le capitalisme est ce système.
 
« Souvent, au lieu de penser, on se fait des idées. » Louis Scutenaire
« Ne pas laisser le capital régner, voilà ce qu'est être de gauche.  » Frédéric Lordon
« Inspirer des passions tristes est nécessaire à l’exercice du pouvoir » Gilles Deleuze
« Plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle hait ceux qui la disent » George Orwell
« La conscience des masses n’a besoin d’être influencée que dans un sens négatif ». (Orwell)
« La gauche condamne les fascismes, pas les totalitarismes » (Orwell) La droite c’est l’inverse.
 
« Le vraisemblable est un piège que le mensonge tend à la vérité. » Yvan Audouard
« Une erreur judiciaire est toujours un chef-d'œuvre de cohérence. » Daniel Pennac
« L’imposture a besoin de beaucoup de détails » Anatole France
« La croissance est l'autre nom de l'accumulation du capital » Jean-Claude Michéa
L’évasion fiscale nous coûte 80 milliards par an. De l’argent qui, pour notre économie part en fumée.
Dans une économie de marché, les prix de vente tiennent compte des taxes qui sont en définitive payées par les consommateurs. De sorte que celui qui ne paie pas ses taxes réalise un bénéfice illicite. Et ceci est vrai pour les salaires et les impôts. Les fraudeurs volent ceux qui ne fraudent pas : ce sont des passagers clandestins.
La Théorie du ruissellement : « Laissez nous nous enrichir, nous vous enrichirons ». Cette injonction libérale qui préside tous les imaginaires est l'équivalent du ’’Donnes moi ta montre, je te donnerai l’heure’’ communiste mais mortifère puisque, au contraire du communisme qui ne négligeait aucun travailleur, le libéralisme est en passe de démontrer la justesse de cette prévision d'Hannah Arendt : « Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. Ce n'est pas le travail qui disparait mais l'utilité des travailleurs pour le capital. » 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 01/03/2007
  • Modérateur depuis le 09/11/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 36 42611 2320
1 mois 0 318 0
5 jours 0 119 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 5251 4244 1007
1 mois 65 64 1
5 jours 10 9 1

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • Francis, agnotologue JL 1er juin 2007 13:34

    à Bill, vous écrivez «  » La religion qui a sorti l’Homme de l’obscurantisme, la religion chrétienne, j’entends. C’est ce qui a empêché les sacrifices humains, entre autre«  » On voit que vous ignorez ce qu’est l’obscurantisme. Pas étonné.

    Plus grave, vous dites : «  » Ce sont les laïciste qui l’imposent. Les petit républicards (sic), fana de l’égalitarisme et de l’immigrationnisme... (sic)«  ». Là vous mélangez politique et religion, vous confondez les ordres. Je vous le répète, vous ignorez ce qu’est l’obscurantisme, vous êtes obscurantiste ! Votre religion est à l’islam ce qu’est un obscurantisme à un autre obscurantisme.

    Sarkozy a dit : « je n’aime pas ce mot »vérité" parce que la vérité est multiple. Non monsieur, la vérité est une, et toutes ses manifestations sont compatibles entre elles. Au contraire, les obscurantismes sont incomptaibles entre eux ainsi qu’avec chacune des manifestations de la rationalité.

    Je trouvais Léon un peu radicalisé, je l’approuve pleinement lorsque je vous lis, vous dont l’intégrisme prend le bras quand on lui donne la main. Qu’on puisse faire de tels amalgames, il faut vous lire pour le croire.



  • Francis, agnotologue JL 1er juin 2007 12:09

    Miaou, pardon ce commentaire s’adressait à mcm.

    Sur l’athéisme et l’agnosticisme : L’agnosticisme est bien défini ici, mais l’athéisme !? Non ! Et c’est une très bonne chose.

    L’athéisme n’a pas à se définir ni à rendre des comptes, par définition. Si je ne crois pas en cette-chose je ne suis pas anti-cette-chose.

    En fait, on pourrait dire que l’athée est un agnostique engagé malgré lui, sommé qu’il est par les croyants, de s’expliquer.



  • Francis, agnotologue JL 1er juin 2007 11:49

    à Miaou, je vous avais connu plus modéré. Votre commentaire, d’une violence extème, est en totale contradiction avec vos affirmations.

    Vous écrivez : «  » on peut même se demander si les croyants virulents en ce monde ne sont pas précisément ceux qui doutent de l’existence d’un autre monde«  »

    J’apprécie le verbe douter comme un hommage du vice à la vertu. Et vous invite à méditer sur votre phrase qui proposent que ceux qui doutent sont des croyants virulents.

    En vérité, c’est classique : vous inversez la charge de la preuve. C’est à la mode, allons-y !

    Vous posez un dogme, puis traitez d’intégristes tous ceux qui ne l’adoptent pas au motif qu’ils ne peuvent l’invalider. Vous pouvez comprende cela ?



  • Francis, agnotologue JL 1er juin 2007 11:32

    A Faxtronic, Vous avez oublié les trafics louches. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : la « gangstérisation » de nos sociétés dont les deux piliers seront demain, les petits rackets illicites et les gros racket institutionnalisés (développement du capitalisme financier).

    On était sortis péniblement de la barbarie. La mondialisation libérale nous y renvoie.

    Puisque j’y suis, à Jmd : je trouve votre article très mauvais, désolé d’être si direct envers vous qui prenez toujours des gants pour répondre : l’article est mauvais sur la forme, mauvais sur le fond (vous avez déjà parlé de ce pb, mais vous y revenez obstinément). Manque de clarté, de synthèse, on cherche en vain le fil.

    Bon, je vais essayer d’être un peu plus constructif , vous dites : «  » le gouvernement intervient afin de compenser les inégalités de distribution de revenus. «  » Il vient d’être décidé d’étendre les mesures d’exonérations fiscale et sociale aux cadres et personnes à temps partiel. Ces dispositions accentuent le danger qui pèse sur la protection sociale et sur les finances publiques, en même temps qu’il aggrave les inégalités.

    Vous dites «  » il n’y a aucune raison pour que la productivité des moins qualifiés induise un revenu suffisant pour vivre«  ». C’est absurde, ça n’a aucun sens.

    Vous dites : «  » Le salaire devrait être fixé sur des considérations de justice et d’équité et non d’offre et de demande.«  » C’est votre coté gauchiste ? Pour moi c’est le contraire qui est vrai. Mais bien sûr, on est là en plein cœur de la contradiction du libéralisme : les actionnaires vivent du travail (et de la consommation) des travailleurs, mais sans gardes fous, ils finiront par tuer la poule aux œufs d’or (anti fordisme), puisque leur rapacité n’a d’égale que celle de leurs concurrents.

    Les considérations d’équité et le souci d’éviter les effets de seuil ne sont que pure hypocrisie dans un monde qui vit et produit des inégalités. La vérité c’est que toute intervention en faveur des plus démunis se traduit par une limitation des profits, et réciproquement. L’impôt négatif n’est ni plus ni moins qu’une machine dont les effets pervers dépassent, et de loin, tout ce que l’on a vu jusqu’ici.

    On peut en parler.



Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité