• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Francis, agnotologue

Francis, agnotologue

« La poursuite exclusive de la santé conduit toujours à quelque chose de morbide » Gilbert Keith Chesterton
 
« La peur n’est que la foi inversée ; c’est la foi dans le mal au lieu du bien. » Florence Scovel Shinn
 
Continuez à bien dormir, Big Brother vous aime.
 
Dans le monde libéral, aucun pouvoir ne peut se renforcer ni se maintenir autrement que masqué, en se prévalant de ses turpitudes.
 
« Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles » (Max Frisch).
 
« Il est incroyable de voir comme le peuple, dès qu'il est assujetti, tombe soudain dans un si profond oubli de sa liberté qu'il lui est impossible de se réveiller pour la reconquérir : il sert si bien, et si volontiers qu'on dirait à le voir qu'il n'a pas seulement perdu sa liberté mais gagné sa servitude. La Boétie, Discours de la Servitude volontaire ...
 
Le masque est le symbole de notre soumission au NOM et de notre acceptation passive à sa prise de contrôle des démocraties occidentales : un pré-puçage et une pré-vaccination.
Le confinement de la population est une ineptie et une monstruosité : https://francais.rt.com/opinions/80258-confinement-ou-mythe-apprenti-sorcier-ariel-beresniak
Les puissants sont si habitués à la servitude volontaire des masses que leur mépris envers le peuple est devenu une seconde nature et imprègne leur imaginaire. Ce qui est important dans cette affaire de vaccins, réponse logique à la stratégie de la peur et du chaos mise en œuvre dans les démocraties occidentales, ce n’est pas tant de savoir si oui ou non on protègera le corps des citoyens : non, ce qui compte c’est de leur dire que leur corps ne leur appartient plus.
Un homme dont le corps ne lui appartient pas n’est plus un homme, c’est une bête.
 
Le capitalisme est versatile et résilient parce qu'il se nourrit de ses contradictions.
Sa forme actuelle c'est le "néolibéralisme", nom politiquement correct du crony-capitalism, parfaitement amoral. 
Le capitalisme survivra à tous les autres parce que, en vertu du rasoir d’Occam, seul un système résilient, versatile et amoral peut vaincre tous les autres : le capitalisme est ce système.
 
« Souvent, au lieu de penser, on se fait des idées. » Louis Scutenaire
« Ne pas laisser le capital régner, voilà ce qu'est être de gauche.  » Frédéric Lordon
« Inspirer des passions tristes est nécessaire à l’exercice du pouvoir » Gilles Deleuze
« Plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle hait ceux qui la disent » George Orwell
« La conscience des masses n’a besoin d’être influencée que dans un sens négatif ». (Orwell)
« La gauche condamne les fascismes, pas les totalitarismes » (Orwell) La droite c’est l’inverse.
 
« Le vraisemblable est un piège que le mensonge tend à la vérité. » Yvan Audouard
« Une erreur judiciaire est toujours un chef-d'œuvre de cohérence. » Daniel Pennac
« L’imposture a besoin de beaucoup de détails » Anatole France
« La croissance est l'autre nom de l'accumulation du capital » Jean-Claude Michéa
L’évasion fiscale nous coûte 80 milliards par an. De l’argent qui, pour notre économie part en fumée.
Dans une économie de marché, les prix de vente tiennent compte des taxes qui sont en définitive payées par les consommateurs. De sorte que celui qui ne paie pas ses taxes réalise un bénéfice illicite. Et ceci est vrai pour les salaires et les impôts. Les fraudeurs volent ceux qui ne fraudent pas : ce sont des passagers clandestins.
La Théorie du ruissellement : « Laissez nous nous enrichir, nous vous enrichirons ». Cette injonction libérale qui préside tous les imaginaires est l'équivalent du ’’Donnes moi ta montre, je te donnerai l’heure’’ communiste mais mortifère puisque, au contraire du communisme qui ne négligeait aucun travailleur, le libéralisme est en passe de démontrer la justesse de cette prévision d'Hannah Arendt : « Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. Ce n'est pas le travail qui disparait mais l'utilité des travailleurs pour le capital. » 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 01/03/2007
  • Modérateur depuis le 09/11/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 36 43280 2323
1 mois 0 432 0
5 jours 0 84 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 5329 4319 1010
1 mois 52 51 1
5 jours 11 11 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • Francis, agnotologue JL 13 août 2007 14:07

    Ps : la carte où l’on voit des nuages semblant faire une pause autour de la côte de Brest à Boulogne, est-elle ’vraie’ ?



  • Francis, agnotologue JL 13 août 2007 14:04

    Cet inventaire à la Prévert fait somme toute un bon article.

    Je relève : «  »Pause« pour l’indépendance de la France : le président fait ami-ami avec le président de Etats-Unis qui est haï par une grande partie de la planète. Jamais chef d’Etat, et surtout pas De Gaulle, ne se serait comporté de pareille manière. » Ainsi que : « Pause » donc ! Arrêt sur image : sur la seule image de Sarkozy président, de sa femme Cécilia, de ses amis, de leurs petits bobos, de leurs petits scandales«  ».

    Et si la seule opposition au rapprochement avec GB venait de Cécilia ? Gag !



  • Francis, agnotologue JL 12 août 2007 18:53

    Pourquoi pas ! à suivre ?



  • Francis, agnotologue JL 12 août 2007 09:50

    @éleusis, vous écrivez : «  »la mise en concurrence mondiale des travailleurs« elle est decidee par les consommateurs occidentaux qui votent tous les jours avec leur porte monnaie. On ne peut pas acheter un t shirt a 5 euros chez Carrefour le samedi et se dire anti liberal le lundi !!! »"

    Ça c’est le cliché préféré des capitalistes.

    Bien sûr que les gens achètent au moins cher. Qu’ils votent avec leur porte monnaie, c’est moins sûr. Ne me dites pas que je vote pour l’industrie agroalimentaire parce que je mange ! Si j’achète des tomates espagnoles c’est parce qu’on ne m’a pas demandé mon avis pour subventionner les transports et que les tomates de ma région se promènent ailleurs en Europe. Si j’achète des T-shirts made in China c’est parce que l’industrie française de production de T-shirts est asphyxiée, etc.

    Les partisans de la mondialisation libérale ont un tort impardonnable : leur refus de l’impôt.

    Nos société marchent sur deux jambes : les infrastructures (l’état) et le moteur économique. Aux prétexte de performances du moteur on casse les infrastructures. L’état est jugé incompétent ? Mais qui d’entre nous ne commet pas l’erreur de juger inutile et médiocre, un travail dont il ignore tout, par définition ? Un célibataire n’a que faire des écoles dans lesquelles il a peut-être perdu son temps. Un escroc trouvera qu’il y a trop d’enquêteurs de police. Un contrebandier pestera contre la douane, etc. etc.

    Il est juste que l’impôt ne soit pas une fonction linéaire des revenus pour deux raisons : la première est que les individus ne profitent pas identiquement du bien commun, des infrastructures, des ressources naturelles, etc.

    La seconde raison est que les salariés sont déjà imposé par leur employeur, d’une certaine façon, quand il ne leur verse que le minimum vital : le smic. Il serait idiot de demander à un smicard de payer le même taux d’impôts qu’un cadre supérieur ou un patron d’industrie. Quand à tranférer les impôts sur le revenu vers la TVA et autres artifices, c’est courir après son ombre pour arriver à l’équivalent de l’absurde : un taux d’imposition identique pour tous.

    Enfin, le capitalisme financier est le cancer de l’économie capitaliste. Mais il n’y a pas de gouvernement démocratique mondial pour enrayer ce mal, ni pour lever des impôts mondiaux. C’est pourquoi on assiste impuissants, au développement du mal : les OGM, le réchauffement planétaire, l’épuisement des sols, ... Ça passera, ou ça cassera. Déjà, ça commence à craquer. Gageons que les plus riches et les plus malins sauront s’en sortir.



  • Francis, agnotologue JL 11 août 2007 10:03

    Bon article, bien écrit, et qui cerne bien son sujet.

    D’accord aussi avec le commentaire de Ripouette. J’ai moi-même écrit il y a quelques mois un article qui va dans ce sens.

    Pour répondre à la mouche du coche : d’accord que « anti » ce n’est pas une alternative au TINA dont parle si bien Chomsky, la bète noire de nos « intellectuels ».

    Mais avant de faire un consensus, il est utile de d’accorder sur une analyse, et pour cela, il faut en proposer, à la discusion. Et c’est ce que fait l’auteur.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité