• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

oncle archibald

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 15/09/2016
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 13450 118
1 mois 0 75 0
5 jours 0 11 0

Ses articles classés par : nombre de visites






Derniers commentaires



  • oncle archibald 8 avril 10:00

    @Fergus : « c’est donner un droit nouveau à quelques centaines de personnes par an » ...

    Et on ferait tout ce tintouin pour quelques centaines de personnes par an ? Et 90% de la population serait passionnée par ce problème ? Allons allons ...

    Hypocrisie pure et simple, l’enjeu est moral et vous le savez bien. En fait c’est abolir le fameux « tu ne tueras point » qui est assimilé à un précepte religieux que cherchent à obtenir les tenants de ce projet insensé.

    Sylvain a parfaitement raison : « tuer la souffrance au lieu de la personne ». Là est l’humanisme, là est la dignité, là doivent se faire ou plutôt se poursuivre, se parfaire, les efforts. Le progrès serait que les personnes qui ont peur de leur avenir soient aimées, aidées et accompagnées moralement et médicalement pour avoir envie de vivre la vie comme elle se présente, du début à la fin.

    Nous vivons un temps d’égoïsme et d’orgueil extraordinaire ! Regardez vivre les gitans : Ils sont heureux sans argent, trouvent toujours bienvenu un nouvel enfant et s’occupent de leurs anciens jusqu’à la fin de leur vie. C’est un société qui respecte et qui aime la vie ! Ce qui était la règle ordinaire est devenu l’exception ! C’est désespérant stricto-sensu.



  • oncle archibald 7 avril 17:09

    @astus :

    La loi Veil, que j’approuve, était destinée à éviter aux femmes en détresse qui n’avaient aucune autre solution que d’avorter de le faire dans des conditions médicales décentes et sans risques pour leur santé.

    De là, par une idéologie malsaine à l’heure ou la contraception est devenue très courante et très sure, on a glissé vers une utilisation de l’IVG en guise de « contraception retard » que l’on peut appliquer dans un délai de 12 semaines de grossesse. Vous savez à quoi ressemble un fœtus de 12 semaines ? Et vous vous étonnez que certains médecins ne soient pas très chauds pour accomplir un acte qui leur parait barbare ? Et pour certaines « progressistes » ça ne serait pas encore assez ! Dites moi donc ou devrait être la limite ?

    Et devant cette dérive qui était largement prévisible vous voudriez que l’on s’enthousiasme pour une loi qui prévoit d’autres dispositifs de mise à mort à l’autre bout de la vie ? Et vous prétendez appeler ça de grands progrès sociétaux ?

    Mais les progrès seraient que les femmes et les vieillards qui ont peur de leur avenir soient aimés, aidés et accompagnés moralement et financièrement pour avoir envie de vivre la vie comme elle se présente du début à la fin. Nous vivons un temps d’égoïsme et d’orgueil extraordinaire ! Regardez vivre les gitans : Ils sont heureux sans argent, trouvent toujours bienvenu un nouvel enfant et s’occupent de leurs anciens jusqu’à la fin de leur vie. C’est un société qui respecte la vie ! Ce qui était la règle est devenu l’exception ! C’est désespérant stricto-sensu.



  • oncle archibald 7 avril 10:25

    @oncle archibald :

    Votre réponse précédente : « ...ce qui signifie que vous êtes en plein accord avec les 19 propositions de cet article... » n’est absolument pas un procès d’intention ... Ouaf-ouaf-ouaf ! Le bal des tartuffes c’est bien ici en effet !

    J’observe que vous ne répondez pas à ma question et que vous vous abstenez de préciser qui pratique les « 2000 à 4000 euthanasies clandestines » que vous citez .... Loi Leonneti ou pas ?

    Ce qui me gène c’est de piétiner un principe bien établi dans quasiment toutes les sociétés : tu ne tueras point ! Inscrire dans une loi qu’un tiers a le droit de vous « suicider » sur simple demande c’est ouvrir la boite de Pandore !



  • oncle archibald 7 avril 10:20

    @astus : perdu ?

    Pourtant tout est dit très clairement :

    «  La souffrance n’est plus guère un argument car le soins palliatifs y remédient dans la plupart des cas. Les quelques cas très douloureux et spécifiques sont en général spécieux. »

    Par expérience relativement récentes j’ai vu partir à 6 mois de distance mes deux beaux parents qui à 93 ans, avaient un intellect en parfait état et avaient rédigé depuis très longtemps leurs « directives anticipées »., je suis persuadé qu’ils ont demandé aux médecins qui les soignaient de ne pas trop insister pour les faire vivre par force. Ma belle mère était hospitalisée pour un avc et n’avait aucune envie de vivre à moitié paralysée, elle est partie en trois jours. Mon beau père ne supportait pas la solitude et hospitalisé pour une occlusion intestinale, il décéda en deux jours. certainement à sa demande et « aidé » par le corps médical. la loi Leonetti ça marche très bien dans la plupart des cas.

    « Dès lors qu’il sera légitime de tuer en certaines occasions, la question de la limite sera posée. Elle n’a pas de réponse. »

    Il est bien là le fond du problème. No limits ! Regardez pour l’avortement : on en est à demander deux semaines de délais supplémentaires et petit à petit on peut supposer qu’on arrivera à glisser jusqu’à l’infanticide, pourquoi pas puisqu’il ne s’agit pas d’un enfant mais que d’une espèce de tumeur encombrant le ventre de sa mère. Il en sera de même avec les vieillards : trop chers trop moches trop inutiles, allez hop !



  • oncle archibald 6 avril 18:18

    @astus : mais non, pas du tout, vous biaisez totalement la discussion, tous vos « fondamentaux » sont faux !

    • Empêcher ceux qui le souhaitent de choisir librement leur fin de vie : Que je sache il n’est pas interdit de se suicider.
    • Continuer à dissimuler des milliers d’euthanasies clandestines : vous appelez euthanasie les dispositions de la loi Leonetti ? Si vous pensez à autre chose, précisez svp..
    • Accepter un accès inégal voire impossible aux soins palliatifs. pas du tout, au contraire, il faut multiplier et perfectionner les soins palliatifs pour donner envie de vivre jusqu’au bout du chemin
    • Poursuivre des acharnements thérapeutiques inutiles : c’est interdit par la loi
    • Laisser mourir seuls les anciens des EHPAD sur les brancards des urgences qui les laisse mourir seuls ? Ils n’ont pas de famille ?

    Etc etc ... Tout est faux dans votre litanie et sur ces bases biaisées vous faites des procès d’intention !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Aléas

Publicité



Palmarès

Publicité