• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Alain Alain

Alain Alain

Je suis un citoyen ordinaire. Je m'inquiète pour l'avenir de l'humanité en particulier de mes enfants et petits-enfants. Je ne supporte pas l'injustice sociale. Mon but en intervenant sur Agoravox, donner modestement du grain à moudre dans leur réflexion à ceux qui me lisent.

Tableau de bord

  • Premier article le 07/04/2018
  • Modérateur depuis le 28/05/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 27 89 1820
1 mois 1 8 107
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 42 31 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : nombre de visites













Derniers commentaires



  • Alain Alain Alain Alain 20 octobre 2019 19:59

    @Spartacus
    Hallucinant !
    Juste une vraie information : « calcul sur les 6 derniers mois pour les uns et sur les 25 meilleures années pour les autres. C’est un leurre ! Il faut observer les taux de remplacement (ce que représente le montant de la retraite par rapport aux derniers salaires nets perçus en pourcentage). Dans le privé comme dans le public, pour des carrières complètes, il est à un peu moins de 75% et légèrement plus bas dans le public. » Sachant que les salaires dans le public sont majoritairement inférieurs à leurs équivalents dans le privé, il y a double peine.
    Donc pour être équitable il faut augmenter les salaires du public et légèrement les pensions des actuels retraités de la fonction publique pour la grande majorité d’entre eux.



  • Alain Alain Alain Alain 20 octobre 2019 19:31

    Vous voudrez bien m’excuser mais le sujet de cet article n’est pas la réalité du changement climatique. D’abord comme la majorité d’entre vous je n’ai pas les moyens et connaissances scientifiques et intellectuels de le prouver ou le contredire. Donc je n’en débattrai pas. D’innombrables experts dans tous les pays et dans tous les domaines s’appuyant sur d’innombrables observations validées et confirmées affirment qu’il existe et qu’il s’emballe. Personnellement j’ai juste pu constater que la mer de glace a fondu d’une manière incroyable depuis la première fois où j’y suis allé en 1974 et que cet été de nouveau on a eu des températures jamais connues, et quelques autres anomalies jamais survenues avant dans ma région. Pour le changement climatique, je m’en tiens à ceux qui ont toutes les compétences pour savoir. Mon message adressé à ceux qui croient à l’imminence du danger, c’est que d’une part il faut bousculer nos gouvernants qui sont incapables d’agir sans une énorme pression et d’autre part que rien d’efficace et de consensuel ne pourra se faire sans la réduction des pachydermiques inégalités sociales au niveau mondial. Donc il faut s’impliquer davantage, autant qu’on peut mais ce n’est pas avec quelques gestes individuels seulement qu’on y arrivera.

    Le rédacteur de l’article.



  • Alain Alain Alain Alain 20 octobre 2019 11:36

    "C’est quoi au juste tes diplômes et tes études en climatologie, en météorologie, en physique de l’atmosphère, en physique du rayonnement et spectrographie des gaz ?"

    Je n’ai aucun diplôme universitaire dans les domaines cités sauf en Physique. Je n’ai aucune expertise scientifique ou technique. Juste je sais lire, ces petits signes qui mis ensemble forment des mots puis des phrases et des textes que des gens très intelligents et bien informés ont écrits. Voilà ma recette : tapez sur internet GIEC et lisez, OXFAM et lisez, l’organisation météorologique mondiale et lisez. On trouve aussi ces petits caractères dans les livres, les journaux, magazines, revues, etc. Et après ça nous amène des pensées dans la tête. Et Agoravox nous permet de les exprimer, en toute modestie et pour attirer l’attention, la réflexion et si possible susciter des bonnes volontés.

    Je ne suis pas « merluchien », perdu !

    J’ai cru lire aussi que mon message était perçu comme un « yakafaucon ». C’est tout le contraire. Il me semble que le problème est tellement urgent et grave que justement il faut faire appel à tous pour que, ceux qui savent faire, puissent enfin commencer à changer les choses.

    Dernière étonnement : il y en a qui doute encore ! On n’est pas sorti de l’auberge.

    Après il y en a toujours qui savent tout mieux que les autres sans avoir besoin de lire eux, et, eux ils ne se laissent pas berner facilement.



  • Alain Alain Alain Alain 2 août 2019 15:16

    En ce qui concerne les retraites voici les Grandes Orientations de Politique Economique émises par Le Conseil européen.
    (Le Conseil européen est l’institution qui définit les orientations et les priorités politiques générales de l’Union européenne. Il réunit les chefs d’État ou de gouvernement des États membres, ainsi que le président du Conseil européen et le président de la Commission.)

    « RECOMMANDATION DU CONSEIL
    concernant le programme national de réforme de la France pour 2018
    et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2018.
    (...)
    Actuellement, 37 régimes de retraite coexistent en France. Ils concernent des catégories de travailleurs différentes et fonctionnent selon des règles qui leur sont propres. Une uniformisation progressive de ces règles améliorerait la transparence du système, renforcerait l’équité entre les générations et faciliterait la mobilité de la main-d’œuvre. Une harmonisation des règles de calcul contribuerait également à une meilleure maîtrise des dépenses publiques. Si les réformes des retraites déjà adoptées devraient réduire le ratio des dépenses publiques de retraite à long terme, un système des retraites plus simple et plus efficient générerait des économies plus importantes et contribuerait à atténuer les risques qui pèsent sur la soutenabilité des finances publiques à moyen terme. Selon une étude récente, l’alignement de différents régimes de retraite des secteurs public et privé réduirait de plus de 5 milliards d’EUR les dépenses publiques à l’horizon 2022.
    (...) »
    Le président, les ministres et la cohorte des élus LREM voient les français assez naïfs et benêts pour croire que ces réformes sortent de leur intelligence et expertise après de longues pseudo concertations. Ils appliquent les directives européennes ultralibérales données par les chefs d’état, dont Macron, au sein du conseil de l’Europe, c’est tout.
    Ils prétendent que c’est pour « renforcer l’équité du système ». Et ils rabâchent comme exemple : calcul sur les 6 derniers mois pour les uns et sur les 25 meilleures années pour les autres. C’est un leurre ! Il faut observer les taux de remplacement (ce que représente le montant de la retraite par rapport aux derniers salaires nets perçus en pourcentage). Dans le privé comme dans le public, pour des carrières complètes, il est à un peu moins de 75% et légèrement plus bas dans le public.
    Le véritable objectif est écrit en toutes lettres dans la recommandation : « Selon une étude récente, l’alignement de différents régimes de retraite des secteurs public et privé réduirait de plus de 5 milliards d’EUR les dépenses publiques à l’horizon 2022. »
    Et avec une pareille diminution qui peut croire que les pensions ne vont pas fortement baisser !
    Dans les pays où cette réforme d’une retraite par points a été réalisée, c’est ce qui est arrivé malgré des départs à la retraite plus tardifs.
    Evidemment il y a le problème de la démographie à prendre en compte. Des propositions ont été faites en ce sens mais toutes refusées. Ce que ne disent pas nos gouvernants c’est que le système de retraite par points n’apportera une solution à ce problème qu’au prix d’une très forte baisse des pensions ou d’un recul important de l’âge de départ à la retraite devenu volontaire selon les moyens ou la santé de chacun.
    Renseignez-vous pour vérifier ce qu’on vous raconte, bon sang ! C’est facile avec internet.
    Et comme toujours la CFDT se fait complice de ces changements rétrogrades. Sans ce syndicat « dites-moi où je dois signer », peut-être les salariés français mieux éclairés auraient été plus combatifs et auraient moins perdu.
    Jamais rien n’a été octroyé par la munificence des gouvernants, rois ou capitalistes, au peuple. C’est toujours par la lutte que celui-ci a acquis des droits.
    Bien sûr, si c’est trop fatigant ou trop risqué on peut attendre tranquille devant sa télé.
    En espérant que les autres se bougent pour nous.



  • Alain Alain Alain Alain 2 août 2019 15:06

    En ce qui concerne les retraites voici les Grandes Orientations de Politique Economique émises par Le Conseil européen.
    (Le Conseil européen est l’institution qui définit les orientations et les priorités politiques générales de l’Union européenne. Il réunit les chefs d’État ou de gouvernement des États membres, ainsi que le président du Conseil européen et le président de la Commission.)

    « RECOMMANDATION DU CONSEIL
    concernant le programme national de réforme de la France pour 2018
    et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2018.
    (...)
    Actuellement, 37 régimes de retraite coexistent en France. Ils concernent des catégories de travailleurs différentes et fonctionnent selon des règles qui leur sont propres. Une uniformisation progressive de ces règles améliorerait la transparence du système, renforcerait l’équité entre les générations et faciliterait la mobilité de la main-d’œuvre. Une harmonisation des règles de calcul contribuerait également à une meilleure maîtrise des dépenses publiques. Si les réformes des retraites déjà adoptées devraient réduire le ratio des dépenses publiques de retraite à long terme, un système des retraites plus simple et plus efficient générerait des économies plus importantes et contribuerait à atténuer les risques qui pèsent sur la soutenabilité des finances publiques à moyen terme. Selon une étude récente, l’alignement de différents régimes de retraite des secteurs public et privé réduirait de plus de 5 milliards d’EUR les dépenses publiques à l’horizon 2022.
    (...) »
    Le président, les ministres et la cohorte des élus LAREM voient les français assez naïfs et benêts pour croire que ces réformes sortent de leur intelligence et expertise. Ils appliquent les directives européennes ultralibérales données par les chefs d’état, dont Macron, au sein du conseil de l’Europe.
    Ils prétendent que c’est pour « renforcer l’équité du système ». Et ils rabâchent comme exemple : calcul sur les 6 derniers mois pour les uns et sur les 25 meilleures années pour les autres. C’est un leurre ! Il faut observer les taux de remplacement (ce que représente le montant de la retraite par rapport aux derniers salaires nets perçus en pourcentage). Dans le privé comme dans le public, pour des carrières complètes, il est à un peu moins de 75% et légèrement plus bas dans le public.
    Le véritable objectif est écrit en toutes lettres dans la recommandation : « Selon une étude récente, l’alignement de différents régimes de retraite des secteurs public et privé réduirait de plus de 5 milliards d’EUR les dépenses publiques à l’horizon 2022. »
    Et avec une pareille diminution qui peut croire que les pensions ne vont pas fortement baisser !
    Dans les pays où cette réforme d’une retraite par points a été réalisée, c’est ce qui est arrivé malgré des départs à la retraite plus tardifs.
    Evidemment il y a le problème de la démographie à prendre en compte. Des propositions ont été faites en ce sens mais toutes refusées. Ce que ne disent pas nos gouvernants c’est que le système de retraite par points n’apportera une solution à ce problème qu’au prix d’une très forte baisse des pensions ou d’un recul important de l’âge de départ à la retraite devenu volontaire selon les moyens ou la santé de chacun.
    Renseignez-vous pour vérifier ce qu’on vous raconte, bon sang ! C’est facile avec internet.
    Et comme toujours la CFDT se fait complice de ces changements rétrogrades. Sans ce syndicat « dites-moi où je dois signer », peut-être les salariés français mieux éclairés auraient été plus combatifs et auraient moins perdu.
    Jamais rien n’a été octroyé par la munificence des gouvernants, rois ou capitalistes, au peuple. C’est toujours par la lutte que celui-ci a acquis des droits.
    Bien sûr, si c’est trop fatigant ou trop risqué on peut attendre tranquille devant sa télé.
    En espérant que les autres se bougent pour nous.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès