• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

JPCiron

 
Comme point de départ pour la recherche de notre destination souhaitable, la Vision d’un humanisme ‘généralisé’ tel que décrit par l'anthropologue Lévi-Strauss me semble être une voie raisonnable, quoique pour nous révolutionnaire : "(...) un humanisme bien ordonné ne commence pas par soi-même mais place le monde avant la vie, la vie avant l'homme, le respect des autres êtres avant l'amour-propre."
Godelier souligne que, pour Lévi-Strauss, le salut de l'humanité, s'il en était un, ne pourrait provenir que de l'Orient.

Tableau de bord

  • Premier article le 07/08/2018
  • Modérateur depuis le 27/09/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 91 2738 5653
1 mois 2 56 196
5 jours 1 12 36
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1023 896 127
1 mois 21 19 2
5 jours 2 2 0

Ses articles classés par : nombre de réactions













Derniers commentaires



  • JPCiron JPCiron 4 août 11:10

    @Gollum

    la phrase du dominicain Eckhart au XIVème siècle :

    ’’En Dieu la mouche a autant d’importance que l’homme.’’ >

    .

    Effectivement. En ce sens je me sens très Dominicain...





  • JPCiron JPCiron 3 août 22:11

    @Gollum
    .
    En quoi le fait que l’humain moyen n’a pas de dextérité intellectuelle vous pose problème ? >
    .
    Cela ne me pose pas de problème de principe.
    Il s’agit d’une simple remarque sur la distance que je perçois entre
    .
    > d’un côté l’avis des ’’sachants’’ qui usent d’ outils extrêmement riches et fins qui seuls permettent de comprendre de vrai sens des textes. Ces outils conceptuels/ méthodologiques permettent par exemple de clarifier le sens profond à attribuer au fragment à étudier (p. ex sens littéral/ ? allégorie ? simple allusion ? symbole ? sens caché ?) en l’examinant/ manipulant à la lumière de différentes superstructures conceptuelles/ dogmes ou autres.
    .
    > d’un autre côté, l’humain moyen qui est incapable de ’’suivre’’ tel discours (j’en fais partie).
    .
    > il semblerait résulter de cette observation que Dieu n’ait pas doté l’humain moyen de la capacité de comprendre Ses Lois... et que seuls des ’’intermédiaires’’ seraient en capacité de le leur expliquer en mode simplifié.
    Dieu ayant par ailleurs choisi d’introduire une grande diversité de points de vue et d’opinions, nous disposons donc d’une diversité croissante de ’’sachants’’ qui ne peuvent plus s’accorder entre eux. Et entrainent les humains moyens dans toutes les directions...
    .
    > Pourtant, Dieu avait aussi choisi de faire fonctionner des systèmes ’’simples’’ (accessibles au plus grand nombre) et de les faire vivre durant des millénaires. Je veux parler de la Loi de Maât (42 idéaux + 77 commandements) et des Gathas pour les Zoroastriens (textes d’une centaine de pages). Le tout étant parfaitement compatible avec les Valeurs essentielles du monde d’hier et d’aujourd’hui, un peu partout dans le monde, y compris en Chine ou en Amazonie....
    .



  • JPCiron JPCiron 3 août 22:10

    @Gollum
    .
    En quoi le fait que l’humain moyen n’a pas de dextérité intellectuelle vous pose problème ? >
    .
    Cela ne me pose pas de problème de principe.
    Il s’agit d’une simple remarque sur la distance que je perçois entre
    .
    > d’un côté l’avis des ’’sachants’’ qui usent d’ outils extrêmement riches et fins qui seuls permettent de comprendre de vrai sens des textes. Ces outils conceptuels/ méthodologiques permettent par exemple de clarifier le sens profond à attribuer au fragment à étudier (p. ex sens littéral/ ? allégorie ? simple allusion ? symbole ? sens caché ?) en l’examinant/ manipulant à la lumière de différentes superstructures conceptuelles/ dogmes ou autres.
    .
    > d’un autre côté, l’humain moyen qui est incapable de ’’suivre’’ tel discours (j’en fais partie).
    .
    > il semblerait résulter de cette observation que Dieu n’ait pas doté l’humain moyen de la capacité de comprendre Ses Lois... et que seuls des ’’intermédiaires’’ seraient en capacité de le leur expliquer en mode simplifié.
    Dieu ayant par ailleurs choisi d’introduire une grande diversité de points de vue et d’opinions, nous disposons donc d’une diversité croissante de ’’sachants’’ qui ne peuvent plus s’accorder entre eux. Et entrainent les humains moyens dans toutes les directions...
    .
    > Pourtant, Dieu avait aussi choisi de faire fonctionner des systèmes ’’simples’’ (accessibles au plus grand nombre) et de les faire vivre durant des millénaires. Je veux parler de la Loi de Maât (42 idéaux + 77 commandements) et des Gathas pour les Zoroastriens (textes d’une centaine de pages). Le tout étant parfaitement compatible avec les Valeurs essentielles du monde d’hier et d’aujourd’hui, un peu partout dans le monde, y compris en Chine ou en Amazonie....
    .



  • JPCiron JPCiron 3 août 21:17

    @Gollum

     (qu’on ne nuise à aucun être vivant) >

    Ce respect de l’autre (animal, végétal, minéral,...) était bien naturel pour les Anciens Egyptiens car Dieu est attentif à toutes ses créatures. Et chacun se doit donc, de respecter Dieu à travers ses créatures.
    .
    Ainsi, Amon, unique, éternel, créateur, veille avec vigilance sur son oeuvre dont il prend soin. Il ne s’occupe pas seulement des Egyptiens et des étrangers mais aussi des animaux et même des plus petites bêtes de sa création :
    (Hymne :)
    Celui qui crée le fourrage pour faire vivre le bétail
    Et les arbres fruitiers pour les hommes ;
    Qui crée ce dont vivent les poissons du fleuve,
    Et les oiseaux qui vivent au ciel
    Qui donne le souffle à ce qui est dans l’oeuf,

    Et qui nourrit le rejeton du petit ver ;
    qui crée ce dont vivent les moucherons
    Et vers et puces également. (...) 

    Ref. Cit. livre de François DAUMAS p. 302
     :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :

    C’est le même genre de respect chez les Zoroastriens des origines. D’ailleurs, les auteurs Grecs de l’Antiquité faisaient même remarquer que les Perses jamais n’urinent dans une rivière par respect pour l’environnement et pour les êtres qui y vivent.



  • JPCiron JPCiron 3 août 17:19

    @Laconique

    pour la déviation gnostique l’homme n’est pas distinct de la divinité, c’est une émanation de la divinité, c’est un absolu en soi, donc on ne rend de culte à personne. Et tout le reste suit. Tout cela est très cohérent. >

    Sans doute.
    Cependant, sans doute aurait-il été également judicieux, en cohérence, d’avoir doté l’humain moyen de la dextérité intellectuelle qui va avec... a défaut le Religieux ne peut que rester l’affaire d’une élite de spécialistes.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité